AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cent pas dans la cathédrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adayeus

avatar

Nombre de messages : 32
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 31/10/2008

MessageSujet: Cent pas dans la cathédrale   Lun 22 Déc 2008 - 23:28

Adayeus longea la cathédrale, lorgnant de son regard de feu les statues et les vitraux qui caressait ses yeux avec délice. Que de splendeur dans les vieilles reliques. Il en oublia presque qu'il se trouvait dans la demeure de Flammarion, qui allait probablement venir le tuer, ou quelque chose du genre. Il aurait pu fuir, mais il n'avait pas envi de passer pour un lache une fois de plus.

Faisant les cents pas, parcourant la grande salle avec humeur, le jeune immortel ne craignait pas vraiment Flammarion. Il avait fait un choix, et s'il voulais vraiment savoir ce que c'était, tant pis. Mais Adayeus ne regrettais pas de s'être mis dans son chemin pour aider cette immortelle, il ne regrettais pas d'avoir risquer sa vie pour quelqu'un d'autre. Et ne broncherais surment pas aux accusations du cardinal. Tout sourire, Adayeus attendit donc, s'amusant a éteindre et a allumer les chandelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   Sam 27 Déc 2008 - 16:33

Flamarion, avançait en direction de Sunie. il avait une démarche nonchallante il posait doucement sa canne sur le sol en avançant.
une fois a proximité d'Adayeus. Il ce racla la gorge.


"Alors toi il va falloir que on parle de ton avenir jeunes immortel"

Notre-Dame était calme et seule quelques humains étaient la pour prier. une petite mélopé envellopait les deux hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adayeus

avatar

Nombre de messages : 32
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 31/10/2008

MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   Lun 29 Déc 2008 - 2:01

Probablement. Mais je me demande si j'ai vraiment envie de me faire dire mon avenir par un prêtre, sans vouloir manquer de respect...les liseuses de cartes sont tellement plus sympathique. Et moins glaciale.

Adayeus se détendit. Il ne craignait pas grand chose, et malgré qu'il vouait respect au ainés et particulièrement a son amiral, il aurait eu du mal a craindre jusqu'à Flammarion. La mort lui était passé si souvent entre les doigts qu'il avait plus peur de vivre immortel toute l'éternité que de mourir. Et peut importait ce que cet immortel allait lui dire, Adayeus n'avait pas espoir que ce fut amical ou encourageant, et ne se préparait a rien d,autre qu'a subir encore un sermon; venant des prêtres, c'était courant. Mais il préféra garder sa langue, et attendit avec respect qu'Inéalis cesse de le faire languir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   Lun 29 Déc 2008 - 3:26

"Glacial ? peu aurait pu trouver un meilleur emploi de ce mot quand tu parle de moi... mais bon Je dois te dire que ta réaction vis a vis Thilix, c'est le nom du sadizar que nous avons affronté, était totalement irréfléchi et totalement stupide. Cependant je dois admettre que ton courage devant ce Sadizar était impresionnant. Bien qu,a mes yeux tu ne soit qu'un simple petit batard arrogant, je dois admettre que tu à des couilles jeunes hommes. Alors voila ce que je te propose et écoute moi bien parce que ce n'est pas tout les jour que je suis aussi clément"

IL tira de sa poche un vieu parchemin qui portait le sceau de l'ordre des Moltanors doublé d'une croix celtique.

"Voici un contrat, rédigé par mes soins. Elle t'octroi le droit de rejoindre les rangs du péché et d'intégrer mes chevaliers. Tes pouvoirs lié au feu sont faible contrairement aux autres, mais ils ont besoin d'une figure de proue pour les guidés et je ne peut pas être partout a la fois. tes pouvoirs liés a la présence sont le dons qu'il aurait besoin. Toutefois tu ne devra plus enlever la vie d'aucun immortel du péché sous peine d'être envoyé a Samarcand. Je t'enseignerai l'escrime ainsi qu'une parti des mystères de Notre-Dame. Est-ce un contrat que tu accepterais de signé ? ou restera tu dans la mort rouge ? c'est a toi de voir mais si tu refuse et que tu exécute encore un seul immortel ? j'en préviens les juges de Samarcand et tu sera accusé de meurtre en série suis-je clair ?"

Il regardait le Moltanor d'un air simple et d'une voie calme.

"Ne prend pas cet proposition comme mais je dois également te prévenir que ce contrat de liera a Notre-Dame ou plutôt à sa magie et tu ne pourra plus me mentir ni chercher a me nuir d'aucune façon. mais bon... ce sera a toi de voir..."

IL prit un petit sourrire en coin et attendit sa réponse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   Lun 29 Déc 2008 - 15:39

Un pas délicat et gracieux claqua sur le sol de la cathédrale. Toute d'élégance et de souplesse, Idriss traversa la nef jusqu'aux deux immortels, les fidèles se retournant sur son passage, un air béat peint sur le visage. Tous des hommes, des mortels faibles et si aisément manipulable. Un sourire velouté joua sur ses lèvres à cette pensée alors que courrait sur son corps les regards indiscrets des hommes et femmes de Notre-Dame. Arrivant face au dos d'Inéalis, elle posa une main délicate sur son épaule.

"Alors, quoi encore? Ce moltanor a pêché?"

La séduisante gesang lança un regard curieux au sous-fifre. Pas mal, il avait du potentiel. Une puissante aura se dégageait d'Idriss, ainsi qu'un parfum ensorcelant, happant instantanément qui avait le bonheur ou le malheur de le flairer. Un rire cristallin échappa de sa gorge dévoilée.

"Inéalis, la justice n'existe pas et n'a jamais existé. Si ce jeune homme n'a pas tué d'Amiral-maréchal, il n'y a pas de quoi fouetter un chat. Et même si c'était le cas, as-tu des preuves tangibles de ce que tu avances?"


Même si elle semblait prendre sa défense, la jeune femme à l'allure de déesse se fichait bien de l'avenir de ce moltanor. Ce qui importait, c'était l'idéologie qu'elle chérissait, celle de l'indépendance absolue. Aucune domination ne peserait jamais sur ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adayeus

avatar

Nombre de messages : 32
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 31/10/2008

MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   Lun 29 Déc 2008 - 15:59

Adayeus se retint d'éclater de rire, mais son sourire sarcastique lui échappa. Cet homme était décidément le pire présomptueux de la ville...quel dommage d'avoir a parlementer avec quelqu'un d'aussi obtus. Mais le jeune moltanor réfléchit néanmoins a la proposition. Elle lui offrait de belles avenues, mais encore, on lui demandais de devenir un chien de garde, a peine mieux traité qu'avant. Apprendre l'escrime? Foutaise, Adayeus n'avait pas besoin de savoir se battre avec élégance, l'efficacité lui convenait. Et il était convaincu qu'en matière de combat, il valait le double de Flamarion. Mais il n'était pas là pour le prouver, aussi préféra-t-il répondre le plus poliment qu'il pu. Et resta sans réaction a l'arrivée d'Idriss. Elle était belle, certe, mais il avait croiser bien des gesangs dans sa carrière, et elle ne semblait pas voir l'idée de se cacher. Une gesang avec un moltanor? Cet homme puait encore plus l'hypocrisie qu'il n'en avait d'abord paru.

La proposition est sensée, mais porte a réfléchir. Vous m'offrez de passer sous vos ordres, de devenir un chevalier de Moltanor...Adayeus ricana, c'était tellement un présomption de croire que le titre de Moltanor valais quelque chose a ses yeux.et de vous servir sans réserve?

Alors je passerais de chien de garde de la Mort Rouge, a toutou de service pour le chef de mon ordre? Je ne veux pas paraitre discourtois, mais je me vois mal devenir votre "élève". Ce serait une attention dont je n'ai nullement besoin. Mes pouvoirs au niveau du feu son peu être moins bon que les vôtres. Mais je n'ai guère l'intention d'y travailler, puisque j'en suis satisfait amplement. Et je vous laisse la magie...elle ne m'intéresse pas. Et je ne suis pas non plus intéressé par l'histoire et les mystères de la Cathédrale. Toujours en ne voulant pas être discourtois. Je ne cherche pas a vous contrariez, mais votre offre n'est guère mieux que celle que l'on m'a offert du coté de la Mort. Mais je puis vous assurer que je ne conçois pas l'idée de revenir a leur autorité. Si je refuse votre pacte, je refuse le leur, et je deviendrai indépendant. Dans tous les cas, je m'engage a respecter la vie des immortels, et aucun d'eux ne mourra de ma main...sauf exception de légitime défense. Mais je n'ai guère envie de revenir a une servitude docile. Ce temps la est révolu. Et je refuse de devenir autant le jouet du Péché que de la Mort. Vous êtes néanmoins le chef des moltanors, et en cela je vous sers, de toute façon. Et je n'ai pas l'intérêt ni l'envie de renverser votre autorité. Vous demeurer donc mon chef, que je sois chevalier ou pas. Alors que je signe ce pacte ou pas, vous en garder les mêmes avantages, moins la responsabilité que vous voulez prendre de moi. C'est un arrangement somme toute tout aussi rationnel que le votre. Je me trompe?


Adayeus se tut, et observa la réaction de Flamarion, confiant que son chef ne pouvait pas mal le prendre. Mais avec un homme aussi arrogant, valais mieux ne pas s'y fier. Il en profita pour jeter un œil plus large sur la femme, impressionné qu'une beauté pareille puisse contenir un esprit aussi retord. Il n'aimait pas les gesangs, combien de mauvais tours cet ordre lui avait jouer. Et son regard de feu ne changea pas, et il se plu a ne pas offrir de visage béat a la demoiselle, jouant a merveille la carte de la nonchalance et de l'air blasé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   Lun 29 Déc 2008 - 19:22

Flamarion eu un soubresaut a l'arrivé d'Idriss, il esquissa un très grand sourrire et fut extrèmement satisfait de revoir la Gesang. Le petite arrogant en face de lui n'était de moindre importance face a la splendeur qui se tenait derrière lui. L'offre qu'Il avait fait au jeunes homme était correcte ? mais enfin les jeune ne sont plus ce qu'ils étaient. il remis le parchemin dans son manteau et en penchant sa tête légérement vers l'arrière s'adressa a Idriss, avec un admirable sourrire en coin. Il était content de la revoir, elle lui manquait, jamais dans son Ego il l'aurait avoué mais elle lui avait manqué.

"Cet homme se nomme Adayeus, il est suspecté par l'ordre des moltanor d'être un assasin d'immortel. La justice existe dans mon ordre Amiral la rouge et même sans preuve mes informateur son formel et ce jeune homme est surveiller depuis des lunes par l'ordre et nous avons de nombreuses preuves, vous êtes fort bien placé pour savoir que je n'accuse pas sans preuve."

Il respira doucement le doux parfum d'idriss avant de répondre a Adayeus le sourrire encore aux lèvres, suite a son discourt il fut flatté de voir tant de sagesse dans cet immortel, il était calme... il n'avait plus envi de jouer le gros dur:

"Mon cher petit ! tu est arrogant à l'extrème, mais tu me fait assez penser à moi lorsque j'étais plus jeune, la même arrogance le même égo démesuré. Tu a choisit ton camp jeune immortel et si tu promet ne plus lever l'arme sur un immortel parfait, les indépendants son pour toi une bonne solution. tu n,aura plus de problème avec moi. Je trouve toutefois dommage que tu ne te joigne pas a moi, tu est extrèmement prometteur et jaurais aimé pouvoir te montrer de moi autre chose que mon côté redresseur de tort, j'apprécie ta sagesse et ton caractère puisse t'il te mené loin. Tu est maintenant libre de quitter ces lieux si sa te chante mais sache que en ma qualité qu'Amiral des Moltanors tu pourra toujour venir ici me demander conseil. Mais sache que mon offre reste valide si tu veux y réfléchir."


IL avait très bien prit la réaction du jeune Moltanor et avec Idriss derrière lui, il paraissait serein. Il ce retourna un instant pour contempler le visage d'idriss et ce retourna pour attendre la réponse du MOltanor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   Mar 30 Déc 2008 - 16:07

Quel esprit indépendant! Elle appréciait cette façon qu'il avait de revoyer la balle tout en gardant les gants blancs. Même si renvoyé contre Inéalis, Idriss comprenait très bien les raisons pour lesquelles Adayeus refusait de se soumettre à ce contrat. Et quelle arrogance! Il osait. La gesang glissa son visage à proximité de l'oreille de l'amiral-maréchal.

"Ton contrat n'a rien d'avantageux pour ce jeune homme... La jeunesse est plus futée qu'avant, mon cher!" Susurra-t-elle.

"Et puis Amiral, c'est plus une décoration qu'un réel statut dans mon ordre. Le seul qui à un certain pouvoir chez les gesangs, c'est Gesang lui-même, et seulement parce qu'il est plus fort que les autres!"

La belle meurtrière rejeta sa chevelure de feu derrière ses épaules et fixa son regard mordoré mesmérisant sur le moltanor revêche, faisant quelques pas dans sa direction. Ses hanches se balançaient gracieusement au rythme de ses pas, ses longues jambes galbées mise en valeur par son pantalon court de marin. Elle tourna la tête un instant vers Inéalis avec un sourire au coin de ses lèvres carmines et pulpeuses, histoire de le rassurer. Idriss savait ce qu'elle faisait et même Flamarion n'avait aucun pouvoir sur elle.

"Alors tu tues des immortels comme ça? Tu fais bien de rester indépendant, Adayeus, c'est plus sauf."

Maintenant face à l'immortel, elle posa insolemment ses mains sur ses hanches.

"Tu as du caractère, ça me plait, même si toi tu t'en fiche complètement. Puis nous excerçons le même métier."

Elle baissa le volume de sa voix, faisant en sorte que le seul à l'entendre serait Adayeus.

"Je couvre tes arrières pour le moment, le jeune. Profites en."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adayeus

avatar

Nombre de messages : 32
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 31/10/2008

MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   Mar 30 Déc 2008 - 17:12

Adayeus resta stoique, dardant son regard incandescent dans celui d'Idriss. Il ne lui ferait pas le plaisir de paraitre intéressé par son manège. Mais en entendant Idriss s,adresser a lui a voix basse, il sourit, amusé de tant de roueries. Et préféra garder la conversation ouverte, tant pour montrer a Inéalis qu'il tiendrais parole et autant pour prouver a Idriss qu'elle ne l'interessait pas le moins du monde.

Couvrez mes arrières autant que vous le souhaitez, damoiselle. C'est pour moi un honneur, même s'il est un peu inutile de m,appuyer. Néanmoins, si votre désirs est de contrarier l'Amiral Maréchal des Moltanor, c'est votre affaire.

**Le même métier, je ne crois pas. Vous vous amusez, pas moi. Alors ne venez pas vous comparez a moi. Je ne cherche pas a être arrogant, mais je n,ai pas l'intention de tomber dans ton piège, la gesang. Je ne porte aucun amour a ton ordre, alors si tu t'interesse un temps soit peu a ma personne, laisse moi en paix. J'ai effectivement tué des immortels, alors prend garde. J'ai donné ma parole. Mais comme Inaélis Flammarion l'a fait savoir, je suis un traitre. Alors prend garde la jolie.**

Adayeus n'aimait pas parler a travers l'esprit, mais cette fois, il n'avait pas vraiment voulu la menacer a voix haute, étant donné que son amiral semblait envoutée par elle. Toujours souriant, il salua Flammarion.


Je vous remerci de votre compréhension, Amiral. Et je puis vous promettre que vous n'aurez pas a vous plaindre de ma conduite. Mais je préfère maintenant vous laissez, alors au plaisir de vous recroisez un de ces jours.

Adayeus écarta Idriss d'une main polie, mais ferme, et inclina légèrement la tête au passage du moltanor Amiral. Et sorti a l'extérieur avec un soupir de soulagement. Il n'aimait pas jouer les dociles, mais il n'avait souvent pas le choix. Tant pis, maintenant il était libre de jouer les troubadours dans la ville lumière. Et il repartit vers son appartement, décidé a faire connaitre un peu du moyen-orient dans cette ville francaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   Mer 31 Déc 2008 - 2:47

Le souffle de la voie d'idriss raisonna doucement dans les oreilles du Moltanors, lui rapella des souvenirs charnelles. Il resta Docile observant la Gesang faire son petit jeux, il le connssait très bien et malgré ce qu'il rescentait pour elle, Inéalis Flamarion restait tou de même sur ses garde, c'était un Gesang... et il n'a jamais vraiment su ce quel rescentait pour lui non plus. Donc voyant la scène le dérouler sous ses yeux. L'Amiral-Maréchal observa le jeux d'Idriss à dire vrai la voir se pavané tel une paon devant Adayeus le mettait un peu en rogne.... mais après quelel l'eu rassuré... il se dit que s'était Idriss et malgré sa petite jalousie il se devait bien d'accepté sa nature après tout.

Il écouta Adayeus parler, comme si le désir d'Idriss était de le contrarier, enfin... Il regarda la scène comme un bon témoin. IL trouvait le ton cérémonieux d'Adayeus un peu exagéré mais il se dit que mieu vallait qu'il le respecte qu'il soit encore arrogant. Il laissa la Gesang discuter avec le Moltanor et lorsque celui ci lui fit ses respects il hocha la tête respectueusement et laissa le Moltanor quitter les lieux.

"En effet ma chère, ils sont de plus en plus futés ses jeunôts, il devrait quand même apprendre le respect de leur aïeux, même si ton titre est une parrure il ce doit d'être respecté. mais je dois dire que se jeune homme, presque survivre a une attaque de vandrovich c'est impressionant et une tel présence à son âges ! il à du potentiel le jeunôt."

Il n'osait pas la prendre par la taille... ou même se blotir contre elle par peur de la provoquer. il s'approcha d'elle lui parlant doucement. l'atmosphère devint un tentinet plus chaud.

"Je suis content de vous revoir, je ne pensais pas que tu... euh vous resteriez, j''en suis heureux. Alors comment vous portez vous gente dame ? "

Il ce pencha très légérement et posa ses lèvres suave et chaude comme sur la peau d'Idriss en guise de respect. bien qu'il soit très légérement mal a laise et gêner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   Ven 2 Jan 2009 - 18:06

Devant les paroles audibles du moltanor, la délicieuse gesang garda tout son flegme, changeant même son poids de pied, comme si cette conversation n'était qu'une pécadille dans sa vie chargée.

"Très bien dans ce cas, mais un homme avertis en vaut deux et les poignards pourrait vous prendre par derrière. Pour ce qui est de contrarier l'Amiral-maréchal des moltanors, c'est tout à fait dans mon droit. Vous êtes mal placé pour juger ce petit détail, très cher."

**Vous ne croyez pas? Qu'on n'y prenne plaisir ou pas, notre métier est le même. Vous tuez des gens, j'en tue aussi, point final. Et ce n'est pas une question d'amour des autres ordres, les ordres je m'en fiche d'une façon que vous ne pouvez imaginer. Un immortel est un immortel, il y a toujours un moyen de les neutraliser. Alors remballez vos petites mises en garde et vos menaces à peine voilées. Il vous faudra bien plus que ça si vous voulez impressioner Idriss La rouge. Je vous ai amicalement tendu la main et vous l'avez grossièrement repoussée. Soit, mais vous vous mettez quelqu'un à dos. Si l'envie vous prend, vous saurez où aller.**

À mesure qu'elle déballait la réplique de cette conversation muette aux oreilles des autres, un sourire carnassier de ses lèvres carmines dévoilèrent ses belles dents aussi blanches et brillantes que des perles et ses yeux si dorés prirent une teinte vermeille des plus ensorcelante. Si il avait un minimum de culture et d'écoute dans ce monde qui était le leur, son nom ne lui serait pas étranger. Idriss le laissa partir, se tassant même volontairement pour lui laisser le passage. La tueuse aux allures de déesse du feu ou du soleil sentit la présence d'Inéalis s'approcher de lui.

"Oui, il a du potentiel, sauf qu'il n'est pas si jeune que ça. Plus que nous, soit, mais ne te méprend pas. Pour avoir le respect, il faut maintenir une poigne de fer. C'est à coup de poing et de sabre que je garde le mien."

Elle daigna finalement tourner son séduisant minois vers l'amiral des moltanors, un doux sourire aux lèvres. Son regard avait retrouvé son étincelante couleur.


"Je ne pensais pas rester si longtemps moi non plus, mais il se trouve que Paris est le centre de toute l'action, une véritable bombe à retardement. Sinon, je me porte très bien."


Les lèvres de Flamarion se posèrent sur sa peau mordorée, si douce et souple et elle le laissa faire. Il avait toujours cette espèce de gêne, cette hésitation. Tant mieux, elle préférait cela comme ça. En réponse, Idriss posa ses lèvres sur les siennes dans un bref baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   Ven 2 Jan 2009 - 23:27

Flamarion fut extrèmement surpris par le baisé d'Idriss, mais il en fut fort heureux. Les douce lèvres de la Gesang sur les siennes l'apaisa. il lui l'embrassa doucement, Depuis le temp qu'il rêvait des baisés d'Idriss. Flamarion prolongea légérement le baiser de la Gesang et lorsque se court baisé fut terminé, il caressa doucement le visage angélique de la Gesang, qui malgré les siècles était toujour aussi splendide.

"En effet, il n'est pas si jeune. Et pour ce qui est de la poigne de fer, sache que je me suis vachement retenu de ne pas lui mettre une bonne correction."

Il cessa de caresser le visage de la Gesang, quel beauté... à chaque fois que le Moltanor posait les yeux sur la beauté ensorcelante d'Idriss il en était émerveillé, comment une créature aussi belle et aussi charmante pouvait exister? il poursuivit en soupirant:

"Oui, en effet une véritable bombe... c'est le moin que on puisse dire. De plus en plus, les immortels de chaques ordres s'apprête a ce rentrez dedans avec les humains au milieu, déjà qu'avec l'attaque de la bibliothèque, les mortels, commence à ce douté de notre existance. j'ai peur que l'alliance de la lune s'enrage. il n'y a pas encore eu de représaille de leur ĉôté mais j'ai bien hate de voir ce qu'il nous réserve !"

Il souria et soupira à la fois, la situation a Paris commençait à l'exaspéré. Moltanor voulait Paris mais a quoi bon vouloir une cité qui va bienôt sombrer dans le chaos le plus total. Cela inquiètait le Moltanor qui cherchait toujour à faire des compromis entre les Ordres, afin de rester le plus neutre possible ! il avait certe plus d'amis loyal chez la mort rouge que chez la lune, seulement ses convictions le portait a défendre les humains, donc de ce porter contre la mort rouge. Depuis, plusieur centaine d'années nul conflit interclan ne l'avais poussé a prendre parti, seulement si jamais la situation explosait, il devrait faire un choix.

"Alors ma chère ? Que puis-je pour vous, êtes vous ici avec un but particulier ou êtes vous ici simplement pour me faire le plaisir de votre présence."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cent pas dans la cathédrale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cent pas dans la cathédrale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA ROSE DE SAINT-JEAN - Cathédrale de Besançon
» [s1] La petite cathédrale dans la plaine de schiste
» cathédrale
» Karl Friedrich Schinkel (1781-1841)
» CATHÉDRALE DU CAP-HAITIEN VICTIME DE VANDALISME DES INTEGRISTES PROTESTANTS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: Notre-Dame de Paris-
Sauter vers: