AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Après une séries de sensations fortes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Après une séries de sensations fortes...   Sam 19 Jan 2008 - 2:40

Les deux immortels poursuivirent leur chemin dans le dédale des rues de Paris enneigée. Le silence était presque complet, comme si le lourd manteau blanc de l'hiver avait achevé les derniers bruits nocturnes.

"Depuis quand j'existe?"

Ezechiel resta pensif un instant, laissant sa mémoire courir à la recherche de cette information.

"En fait je l'ignore un peu. On ne comptait pas vraiment les années lors de ma naissance, mais oui, les immortels existaient avant les humains."

Sur ce, le carnival se referma sur lui-même, ne disant mot pour le restant du trajet. L'air froid pénètrait dans ses poumons, procurant un soulagement éphémère à son corps endolorit après cette dangereuse chute. Mais demain, ce ne serait plus qu'un souvenir. Ils finirent par arriver à ses appartements où, par pur hasard, brûlait un bon feu dans la luxueuse cheminée. Le salon aux teintes flamboyantes était plongé dans une semi pénombre, la lumière des flammes conférant à la salle un halo doré. Carnimeo poussa un soupire d'aise malgré tout en sentant la chaleur caresser sa peau.

"Assoyez-vous, je vous en pris. Mettez-vous à votre aise Mademoiselle."

Puis, oubliant son invité l'espace de quelques secondes, Ezechiel retira sa redingote et la lança dans un coin de la pièce, non loin du piano. Puis, il enleva sa chemise et la lança dans le feu.

"Le sang de Seth est une vrai calamité. Il tâche horriblement."

Dit-il simplement pour expliquer son acte. Face aux flammes, un sourire malicieux étira ses lèvres. Vilya, de son point de vue, pouvait voir un dos à la musculature puissante, mais finement ciselée, nerveuse et toute en longueur ainsi qu'un tatouage d'ouïes de violon sur ses reins. Sa peau blanche brillait de doux reflets ambrés.

"Je trouve tout de même étrange que vous me fassiez aussi facilement confiance. Qui vous dit que je ne vous ai pas sauvé pour mieux vous tuer ensuite?"

Une mimique pointue et aiguisée frôla sa bouche, donnant un aspect effranyant à son beau visage. Qui aurait cru qu'un tel démon se cachait derrière cette face angélique? La vie est ainsi faites.... Ezechiel fit finalement face à Vilya quelques secondes, juste le temps de voir une étincelle de peur dans les yeux de la valkar.

"Parce que vous savez pertinnement que je ne vous ferez aucun mal, hmm?"

Il passa une main dans sa crinière d'un blanc rivalisant avec celui de sa peau et passa dans une autre chambre où il en revint, boutonnant une nouvelle chemise pour cacher cette semi nudité. Le carnival s'installa ensuite élegamment dans un moelleux fauteuil et se versa un verre d'un alcool fort.

"Je vous en aurait bien proposé un, mais je doute si ce serai une sage décision dans votre état. À vous de choisir."

"Revenons maintenant à notre conversation. Vous disiez que vous souhaitez connaître mon histoire?"

Il sirota son verre.

"Ça remonte à très longtemps, c'est la racine des choses! Là où commence ma folie...."


Dernière édition par le Sam 19 Jan 2008 - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Sam 19 Jan 2008 - 3:02

Vilya s'était laissée guidé, et lorsqu'elle entra dans l'appartement...plutot luxueux du Carnival, elle ne pu effacer l'admiration qui se paignait sur son fin visage. Elle adorait tout simplement l'architecture de la pièce, et surtout, la superbe décoration. Elle osa s'avancer vers le piano, sur lequel elle passa délicatement ses doigts fins, faisant légèrement tinter l'une des notes, qui s'éleva a peine, un souffle, dans la grande pièce chaleureuse et agréable.
Suivant la proposition du Carnival, elle trouva un fauteuil dans lequel elle se calla prudament, tachant d'éviter de froisser les grandes ailes si encombrantes dans ce genre de situation.

Amusée, elle le regarda prendre ses aise, et sans pouvoir se controler, ne pu s'empêcher d'observer le corp finement musclé de son hote. Rougissant de gène,...et légèrement de honte en repenssant a Thilix, elle détourna le regard, et vint river ses yeux sur le feux, faisant briller son regard métallique.

A la remarque d'Ezechiel, elle frissonna légèrement, comprenant qu'elle avait peut être abusée de sa naiveté. Elle avait beau vouloir oublier qu'il était un être dangereux et imprévisible, elle ne pouvait se cacher que les immortels cachaient souvent la fourberie aussi bien que n'importe quoi. Mais elle perdit vite sa crainte. Ce n'était plus sa mort a elle qu'elle redoutait. Et après ce qui s'était passé a Notre-Dame...

Elle l'observa s'assoir dans son fauteuil, et esquisa un sourire amusée en le voyant se pavaner imperceptiblement, incroyablement a l'aise dans une ville qui grouillait d'activités inquiètantes et peu recommendables.


Évidament, je ne vous force pas a tout raconter. En fait, j,ai l'impression que je voulais surtout éviter de rentrer si vite chez moi, et pourquoi pas, profiter un peu de votre présence. Mais je dois aussi admettre être curieuse, et évidament, je vous rendrez la courtoisie en racontant mon histoire a moi, aussi courte fut-elle.

La jeune demoiselle se recalla dans le fauteuil, désormais assuré que le douillet rembourrage ne blesserais pas ses fragiles mais puissantes ailes argentées. Offrant un regard d,argent plein de curiosité et de plaisir, elle observa l'homme, tout en appréciant au fond d'elle même de ne pas passer une autre nuit en solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Lun 3 Mar 2008 - 0:56

Ezechiel prit une gorgée de boisson, puis respira longuement. Il y avait maintenant longtemps qu'il désirait s'ouvrir à quelqu'un, peu importe la personne. Comme quoi le pouvoir rend bien seul, surtout chez les carnivals. Et puis, qui croirait la valkar si elle s'en allait raconter quelques potins croustillants de sa vie?

"Moi de même. La vie est un long trajet solitaire, jolie damoiselle, et l'on trouve rarement du réconfort et de la chaleur dans cet ambiance de neige éternelle. Alors lorsqu'on trouve une boué à laquelle s'accrocher pour éviter de se noyer... Enfin."

L'amiral-maréchal vida son verre d'un trait et s'en resservit aussitôt un autre.

"Bref, mon histoire commence il y a de cela très, très longtemps, bien avant la création de l'empire romain. Le monde n'était pas ce qu'il est maintenant, loin de la. Croyez le ou non, les carnivals n'ont pas toujours dévorés les humains. Ils étaient un peuple plutôt pacifique ignorant l'existance de ceux-ci, se nourrissant presque exclusivement de viande. Un peuple dénué de toute vilénie majeure. Qui l'aurait cru? Je suis donc né dans un univers comme celui-ci. Je ne vous le cacherez pas, mon père était le plus haut gradé, le chef de ce clan. Carnival lui-même, mademoiselle Oblodra. Autant que je sache, personne n'a jamais su son âge, même pas moi. Ma mère, elle, n'est pas vraiment connue dans l'histoire. Elle a toujours été plutôt froide, hautaine, mais elle demeurait ma génitrice. Une vrai dirigeante. J'ai donc grandis normalement, si on veut."

Devant le regard interrogé et curieux de la valkar, Ezechiel ne put s'empêcher de lâcher un éclat de rire de sa gorge déployée.

"J'ai énormément changé, gouverneure. Physiquement, je suis différent sur quelques points. Quelques cicatrices en plus, les traits un peu altérés et plus acérés, quelques pouces en plus. J'ai toujours la même gueule sinon. Mais psychologiquement, je ne suis plus le même, c'est fou. Il m'arrive de me regarder dans le miroir et de ne pas me reconnaître, d'avoir peur de ce je suis devenu. Mais bon, tout cela s'explique avec la suite de mon histoire. J'avais depuis lontemps atteint la maturité - je saute une centaine d'années pour en arriver au fait, car je vous épargnerez les détails superflus - lorsque nous rencontrâmes les premiers hommes. Avant que nous puissions réagir, ceux-ci nous réduisirent en esclavage. Pourquoi n'avons-nous rien fait? Nous ne l'avions pas vu venir, c'est ainsi. Enfin, l'explication est relativement compliquée. Je disais donc que nous fûmes jetés dans des cachots, alimenté d'eau et de pain rance. À peine de quoi nous nourrir, en fait."

Les yeux de Carnimeo étaient maintenant mi-clos, ne laissant percevoir qu'une faible lueur du reflet du feu dans ses iris vairons. De la rage et de la douleur se lisaient clairement sur son beau visage d'ange libertin. Sa main légèrement tremblante serra le lourd verre d'alcool fort, menaçant de le briser à chaque instant.

"Vous ne pouvez pas savoir quel supplice j'ai vécu. Chaque jour, mais douleur grandissait, chaque jour ma haine s'embrasait. Puis, vint le moment où nous ne pûmes plus supporter cela. En réponse à ce traitement, Carnival commença à s'attaquer aux êtres se sa propre race et à les dévorer. S'ensuivit une lutte où seul survivaient les plus forts. Lorsque les humains vinrent inspecter nos cellules, ils eurent la surprise de leur vie en se faisant dévorer à leur tour. Ce que nous ne savions pas, c'est que le goût de cette chair déclencha en nous des envies meurtrières encore plus poussés. Un carnage débuta alors, nous tuâmes tous ceux se dressant sur notre chemin, mais nous avions tous remarqués que quelque chose clochait chez Carnival. La folie le rongeait de plus en plus. Une mutinerie naquit donc dans le groupe de survivant et Hannibal renversa sa domination et prit le pouvoir. C'était le chef suprême, ils ne pouvaient tout de même pas le supprimer; la solution fut de l'enfermer pour éviter d'autres massacres. J'ai lutté pour le salut de mon père, mais j'ai du fuir pour sauver mon honneur et ma vie, car ils menaçaient de m'éliminer, moi, héritier de sa folie. Les humains m'avaient pourtant changés à un point tel que je ne reconnaissait plus."

Le carnival but d'un trait le contenu de son verre.

"Il m'est difficile de raconter la suite, je dois dire que cette partie de ma vie demeure flou. Tout ce que je sais, c'est qu'il y a eu beaucoup de sang, j'ai constamment du me battre. Beaucoup de morts, aussi. J'ai finalement eu accès au poste d'amiral-maréchal en usant de ruse et de force, car j'ai du changer mon identité, d'une certaine façon. Je n'étais plus Morgan Amadeo di Carnival, mais Ezechiel Carnimeo, tout simplement. Tout ce qui s'est passé est inexprimable. Quoiqu'il en soit, j'étais devenu un tueur sans pitié, un homme de peu de foi, un libertin invétéré. Je ne ressens aucune honte à tout cela. Pendant ce temps, ma mère avaient eu une fille d'Hannibal, Morrigan, ma demie-soeur. Elle vit présentement à Londres, une ville nuageuse et froide qui sied parfaitement à son tempérament. Bref, quoiqu'il en soit, ma mère s'est fait assassiné à la suite de la naissance de mon jeune frère, Balthazar, mais je préfère ne pas appronfondir le sujet. Naturellement, j'ai eu ma vengeance. En partie."

Le verre vola en éclat sous la pression de la main d'Ezechiel sur celui-ci. Le carnival lâcha un grognement d'agacement mélé à un hoquet de surprise et laissa les bouts de verre tomber sur le tapis, suivis de quelques gouttes de sang. Ses crocs firent une vive et colérique apparition.

"Putain, il ne manquait plus que ça!"

L'amiral-maréchal serra un instants les éclats de verre dans sa main, empirant les quelques coupures, tout en respirant longuement.

"Désolé de vous imposer cela. J'ai tendance à déraper ces temps-ci."


Il finit par lâcher les quelques bouts coupant et enleva ceux qui étaient restés pris dans sa main.

"Et puis... Et puis il y a maintenant, le moment présent. C'était un très vague survole de ma vie, j'en suis conscient, mais se vider l'esprit de temps en temps aide à ne pas basculer dans la folie."

Après ces mots pleins de sous entendus, le séduisant visage du carnival se referma, redevenant un peu plus calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Ven 7 Mar 2008 - 2:20

Vilya était restée silencieuse, à observer Ezechiel et a écouter avec attention, curieuse et intéressée par l'histoire de l'un des immortels les plus notoire de ce monde. Elle n'avait jamais eu la chance de voir grand monde, là-bas à Londres. Mais depuis son arrivée a Paris, la vie foisonnait d'occasion de se frotter aux plus grands...parfois pour son plus grand dam d'ailleurs...

Ne vous excusez de rien seigneur Carnimeo. Il sied a tous le monde de se vider le cœur de temps en temps, et si j'ai pu vous permettre de vous détendre, j'en suis bien honorée. Votre histoire fait réfléchir, et je dois admettre que ce que vous dites des hommes ne me surprend pas vraiment. Je ne connais que très peu a leur propos, mais je me rends compte de ce qu'ils peuvent être...et l'avenir me dira si j'ai raison de les défendre...Mais a tous le moins, vous m'avez fait l'honneur de votre histoire, et je me dois de vous rendre la pareille.

Vilya tourna les yeux, qu'elle avait posé sur Ezechiel, pour les tourner vers le feu, cherchant par ou commencer. Son histoire était courte...mais peut importe...elle en avait une au moins...Le menton appuyé sur les genoux et les cheveux détachées éparpillées autour de son fin visage, la jeune et fine valkar entama l'histoire, d'une voix douce et tranquille, mais teinté de mélancolie triste, émue de retournée dans le passer, et émue de raconter sa vie pour la première fois a quelqu'un d'autre qu'a elle.



Je suis née en Angleterre, presque deux décennie plus tôt, dans la partie sud-est de l'ile. Une région rurale qui ne connais pas beaucoup les déboires des grandes villes. Je n'ai cependant jamais connu ma famille. J'ai été élevée par une vieille dame a qui j'avais été confiée et qui avait un grand verger, et elle trouva rapidement bien utile d'avoir une aide qui puisse grimper dans les arbres sans risquer de se tuer...évidement, elle n'a pas ébruiter le bruit sur mon étrangeté et sur mes ailes...préférant garder le secret pour elle. J,ai donc fait le travail pour elle pendant 7 ans, mais même a ce moment là, j'étais relativement contente, étant trop jeune pour savoir que j'étais maltraitée.

Mais néanmoins, la rumeur circulait que quelqu'un faisait le boulot a la place de la dame, car elle était bien trop vielle pour ramasser toutes les pommes de son verger toute seule. Mais personne ne me voyait jamais, je n'avais jamais sortie de la propriété. Mais les villageois ont décider d'aller voir par eux-même et d,entrer dans le verger. Effrayée par le bruit, je me suis enfuie de là à toute jambe, et jamais je n'ai revu la vieille dame. Marchant a travers les propriétés pendant la nuit, je me promenait ici et là, me cachant le jour venu. Et puis, arrivée près d'un village, a quelques kilomètres de Londres, 3 hommes m'ont aperçu, et se sont approchés. Je savais que je ne pouvait pas m'enfuir, j'ai donc attendu. Je devais avoir quelque chose comme 8 ans. Ils se sont adressée a moi avec un ton amical et avec un certain respect, comme s'ils m'avaient pris en égal. Je ne savais pas trop quoi faire, je l'ai ai donc suivie sans trop savoir. Et je me suis retrouvée bien vite dans un quartier général, a Londres, en compagnie de gens qui avaient tous des ailes et la même physionomie que moi. J'étais heureuse de voir que je n'étais pas seule a être différente des autres et je me suis enjouée rapidement.


Vilya s'interrompit un moment, reprenant du souffle avant de poursuivre, sur le même ton agréable mais légèrement morne.

On m'a introduit au gouverneur des Valkars, qui m'a expliqué la différence entre les immortels et les hommes. Il en a aussi profiter pour me raconter tout en détails, et pendant quelques jours, je suis restée près de lui afin d'apprendre tous ce que j'avais besoin de savoir. Il me paraissait bien agréable, et jusque là, j'étais bien contente de voir ma vie changer pour quelque chose de meilleur. Et puis il m'a introduit au autre membres, et je me suis définitivement lier au clan, clan auquel j'appartenais de droit.

Jusqu'à l'age de 15 ans, j'ai eu le temps de grandir et de devenir un point important du clan, parce que mieux que les autres, j'avais compris le dessein du clan et j'étais douée. Mais même malgré tout ça, j'étais encore trop jeune, et seul le gouverneur s'intéressait a moi. Pour ce moment de mon adolescence, il a été un peu comme un oncle et un père, a veiller sur moi. Les valkars sont des êtres relativement agréables et sympathique, quoi que un peu trop narcissique sur les bords, mais ils sont anarchiques et franchement désagréable face a ceux qu'ils considèrent inférieurs. En particulier une jeune fille débarquée de nul part.

Mais cet homme lui me donnait de son temps, et prenait soin a ce que les autres me fichent la paix. Mais j'ai vite déchanté. Ces attentions sont devenu un peu trop intime...et disons que j'ai finie par m'apercevoir qu'au fond, il m'utilisait comme jouet depuis des lustres. Mais peut importe ce que je pouvais faire ou dire, il finissait toujours par voir ce qu'il voulait. Parce qu'il était bien plus fort que moi en tous point, et que j'étais bien trop jeune pour savoir un temps soit peu comment résister. J'ai vécu un enfer pendant 2 ans, et j'ai finie par laisser tombée, écœurée par le reste du monde et surtout par mon clan.


La valkar fit une pause, laissant a Ezechiel un temps pour assimiler les faits, et pour elle le temps de retrouver sa mémoire et de reprendre, parlant d'une voix plus animé, et le calme de sa voix se perdi légèrement, malgré ses effort pour la maintenir intacte.

Et puis, il est devenu désagréable, pas seulement pour moi. Il prenait des décisions insensée et ridicules, et surtout dangereuses pour le reste du clan. Les rumeurs sont allée bon train a propos de tentative de mutinerie. Mais le vieux gouverneur s'est battu avec fermeté, n'hésitant pas a tuer de nos membre pour garder le contrôle. Pendant quelques mois, ce ne fut pas moins qu'une guerre interne et un chaos sanglant qui s'est engagé dans nos rang. Ceux qui se rangeaient encore dans son camps ont massacrés ceux qui voulaient le renverser. Mais le gouverneur au centre de tous ça a fini par mourir de maladie et d'épuisement.

C'est la règle de respecter les dernières volontés des morts, et malgré les mauvaises décisions de la fin, il avait été un bon chef, aussi ont-il lu ses écrits, et ont découvert qu'il avait choisit déjà un successeur. Qui n'était nul autre que moi. Malgré tout le respect qu'ils avaient voué au vieux chef, les valkars ont déchainé leur haine sur moi, parce qu'ils étaient furieux qu'une fille aussi jeune que moi est été choisit plutôt que l'un d'entre eux. Je suis entrée en poste comme il le fallait, mais pas pour longtemps. Le clan entier était sur mon dos. j'ai fais mon possible pour calmer le jeu, mais j'ai été forcée de fuir, sachant que ma vie était désormais mise a prix. J,ai erré un moment autour de la ville, mais je suis revenu et j'ai décidée de prendre la mer, ce qui finalement, a probablement été une bonne idée pour moi, puisque je quittait définitivement les lieux.

Et je suis arrivée en france, d'abord a Diepp, sur le bord de la manche. Je me suis ennuyer de ma ville pendant quelques semaines, mais je m'y suis vite fait, et finalement, je suis arriver a Paris, à quelques jours de mes 19 ans. J'approche aujourd'hui de mes vingt ans, ça fait donc depuis environ 1 ans que j'habite en France. Et voila pour mon histoire a moi. J'espère ne pas vous avoir ennuyer...


Vilya se cala dans le fauteuil, et les yeux qu'elle avait depuis le début poser sur les flamme se tournèrent sur le carnival assis de l'autre coté, guettant la moindre réaction, tout en restant silencieuse, songeuse a propos d'elle même et de tous ce qui s'était passée, depuis ce jour de novembre, en 1888, dans le comté de Kent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Sam 8 Mar 2008 - 1:38

Ezechiel écouta attentivement le récit de la jeune valkar. De toute évidence, Vilya ne l'avait pas eu facile elle non plus. Soudainement, il eut envie d'un verre. Oh, c'est vrai... le verre. Sans plus se soucier de ce détail, le carnival en ressortit un autre et se versa une bonne rasade d'alcool fort.

"C'est mon péché mignon..." Répondit-il en guise d'excuse, un délicieux sourire en coin procurant un air un peu voyou à ce visage d'ange.

Carnimeo prêta ensuite une oreille attentive au reste de l'histoire, couvant la valkar d'un regard calme et, étrangement, rassurant. En fait, il l'aimait bien cette petite, elle avait un je-ne-sais-quoi d'une combattante, une volonté et une faim de vivre malgré tous ses problèmes considérables. Un espoir encore jeune pour ce monde décadent qui était le sien, une présence apaisante pour son âme disjonctée et démembrée.

"Je vois que nous avons tous deux du essuyer une suite de malheurs dans notre passé. Quelle étrange chose la vie, n'est-ce pas?"


Pour la première fois depuis longtemps, Ezechiel se sentait équilibré. Pas de soucis en tête, qu'un vide bénéfique. La douce chaleur du foyer? Le fait d'être chez-soi? L'alcool qui lui montait à la tête, peut-être? Sûrement pas, il supportait très bien l'alcool! L'amiral-maréchal quitta les flammes du regard pour observer attentivement Vilya de ses grands yeux vairons. Ceux-ci semblaient presque briller de leur propre éclat, le doré se mariant à une teinte d'un bleu délavé.

"Vous avez pourtant toutes les chances de votre côté. Vous m'avez de votre côté, mademoiselle Oblodra, donc plus rien à craindre de la part de gens tels que Flammarion."


Un rictus amusé étira le soin de ses lèvres, dévoilant subtilement quelques crocs.

"Oh, je ne vous propose pas un pacte faustien. Disons simplement que je vous ai pris sous mon... aile."

Ezechiel avala le contenu de son verre d'un trait et reposa le verre.

"Sinon vous ne seriez pas ici, vivante, en ce moment. J'ai plus tendance à prendre en grippe et à haïr qu'à appécier mon... prochain. Enfin, c'est ainsi que je suis fait!"

Il prit une grande respiration, son corps svelte se détendant. Depuis combien de temps ne s'était-il pas autant relâché?

"Vous semblez bien pensive, votre passé vous enchaîne et vous empêche de voler? Libérez-vous en!"

Le carnival se leva gracieusement et alla s'asseoir aux côtés de Vilya, un feu faisant rage dans ses yeux. Doucement, il baissa sa tête à la hauteur de la sienne.

"Vous êtes tellement jeune, Vilya. Je serais triste de vous voir vous morfondre et vous enliser dans ces mémoires sombres. On ne peut les oublier, mais utiliser les en votre avantage. J'ai trop vécu pour changer ma perception du monde, mais vous, vous avez encore toute la vie."

Étonnamment tendre, Ezechiel l'attira contre lui dans une étreinte rassurante et l'embrassa sur le front.


"Ne prenez toutefois pas ce que je suis cette soirée pour acquis... Ce n'est qu'une partie cachée de moi-même. Alors profitez-en."

Un silence pesa quelques secondes sur les deux immortels.

"Vous devriez dormir un peu, ça ne vous ferais pas de tort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Dim 9 Mar 2008 - 1:57

Vilya laissa apparaître un sourire en entendant l'ironie du carnival. Bien sur qu'il avait raison, et qu'elle ne devait pas sans faire pour si peu, d'autant plus qu'elle était jeune. Troublée tout de même par la franchise d'Ezechiel, et touchée par sa décision inattendu de veiller sur elle, la jeune valkar ne pu s'empêcher tout de même de se sentir mal à l'aise, ne voulant pas devenir un fardeau pour l'immortel assoiffé de liberté.
Détendue sur le fauteuil, elle ne ressenti aucune nervosité ou crainte lorsqu'il s'approcha d'elle, malgré l'éclat qu'elle vit briller dans son envoutant regard. Tout comme avec Thilix, la dangerosité du personnage la rassurait étrangement.
Mais sa surprise fut totale lorsqu'il l'entoura et la serra contre lui, dans un élan aussi soudain qu'incroyablement tendre. De tout les immortels puissant qu'elle avait rencontrer jusqu'alors, il avait fallu qu'elle tombe sur le plus imprévisible! Se qui n'était cependant pas pour lui déplaire tout a fait...
Il lui fallu cependant pour reprendre le contrôle, et doucement, elle se dégagea de son étreinte, histoire de dissiper un peu le malaise qui la gagnait. Vilya songea aussi a l'offre d'Ezechiel, et se rendit compte soudain de la fatigue qui commençait a gagner la partie.


Je crois qu'il serait une bonne idée que je me repose, mais comme je ne veux pas vous embêter d'avantage, je vais renter chez moi. Ce n'est pas si loin, et je ne pense pas qu'on m'attaquerais encore a cette heure.

Au fond d'elle même, Vilya aurait voulu dissiper sa fatigue et rester un peu plus de temps auprès du carnival. Par une chose étrange, elle devait admettre se sentir plus rassurée qu'elle l'avait été avec Thilix. Parce qu'Ezechiel lui laissait un espace suffisant pour qu'elle soit elle même, elle se sentait mieux. Tout aussi imprevisible que Thilix, elle l'appréciait d'autant plus qu'il était peut-être l'un des seuls a la voir comme elle était. Mais elle savait bien qu'elle n'était qu'insignifiante au yeux des grands immortels, et elle ne voulait pas incommoder davantage le carnival qui avait décider de la prendre sous son aile.


Dernière édition par Vilya Oblodra le Ven 14 Mar 2008 - 0:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Dim 9 Mar 2008 - 21:23

Ezechiel laissa la jeune valkar se dégager de son étreinte.

"Naturellement, vous pouvez passez la nuit ici, je n'y vois aucun inconvénient. De toute façon, je suis plutôt du genre insomniaque, alors ne craignez pas de me déranger! Enfin, c'est comme vous voulez."

Le carnival se leva avec sa grâce coutumière, ses pas le menant de long en large dans le salon. Un rire sauvage anima son corps élancé tandis qu'il continuait son va-et-vient, tel un fauve longeant sa cage, conscient de sa beauté et de la fascination qu'il exerce sur ceux qui le regardent.

"Il ne faut pas sous-estimer ceux qui pourraient vous vouloir du mal! Après tout, je suis loin d'être le seul couche-tard de la ville lumière. Êtes-vous certaine de pouvoir vous rendre saine et sauve chez vous ce soir? J'ignore si vous serez en état de vous défendre. Vaut toujours mieux éviter de se promener la nuit tombée à Paris, surtout à de telles heures."

Ezechiel arrêta finalement son étourdissant va-et-vient et exécuta une séduisante salamalec avec élégance, un sourire amusé aux lèvres.

"Mais si vous insistez, je peux toujours vous raccompagner."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Dim 9 Mar 2008 - 23:44

Vilya esquissa un sourire amusée a le voir aussi extravagant, se demandant si il était toujours a ce point changeant, ou si c'était une comédie destinée a l'amadouer. Dans tout les cas, elle appréciait beaucoup.
Elle détourna le regard de son étourdissant et improbable hôte et jeta un œil par la fenêtre ourlée de lourds rideaux. La nuit était à son comble, et on pouvait encore apercevoir les reflets de la lune, qui jouaient aux travers des immeubles environnants. Mais à part cette lumière, la nuit était sombre, et Vilya savait bien que dans l'état où elle était, une attaque virerait au cauchemar.

Mais pour autant, elle n'avait aucune envie de retourner a son appartement, d'autant plus qu'elle devrait probablement affronter un valkar amoché pour qui elle n'avait aucune amitié, et qui plus est, était en parti responsable de la chute de Thilix. Ezechiel lui avait offert de rester, et pour une bonne fois, la valkar voulu avoir l'égoïsme d'accepter.


Je n'ai pas envie de partir, je dois l'avouer. Mais je ne tiens pas non plus a vous embêter de ma présence, puisque je ne suis pas des plus intéressante, ni des plus enjouée. Mais si je ne suis pas un fardeau, je puis restée, si vous le désirez vraiment.

Elle avait tournée le regard vers son visage, et malgré les flammes, ses yeux d'argent ne brillait pas le moins du monde, comme s'ils s'étaient éteint volontairement. Elle se sentait un peu triste, malgré la gaité du moment. Elle se sentait insignifiante, et elle repensa un instant a Flammarion, le moltanor qui avait le don de le lui rappeler sans cesse. Elle espérait qu'après cette nuit, il ne l'oublierais pas, et ne la prendrais pas aussitôt pour une pauvre valkar trop jeune pour se sauver elle même. Et elle repensa aussi a a l'enfant a naitre et a Thilix, qu'elle ne reverrait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Lun 10 Mar 2008 - 23:36

"Alors restez, c'est aussi simple. Je vous offre le gîte, pourquoi refuser?"

Ezechiel recommença son va-et-vient, puis s'arrêta finalement au foyer, sur la structure duquel il s'appuya négligemment. Son regard vif et intelligent parcouru rapidement la pièce pour retomber sur Vilya.

"Ne vous sentez donc pas comme un fardeau. Si c'était le cas, je ne vous aurais pas sauvé et je ne me serai pas géné pour vous le faire sentir, croyez-moi!"

Le carnival pesa ces derniers mots. Pour combler le silence, il prit le tisonnier et secoua un peu le feu qui commençait à perdre de son intensité. Celui-ci reprit un peu, une lueur dorée et rougeâtre emplissant doucement la pièce d'un halo apaisant. Carnimeo observa discrètement le regard vide de la valkar, ce vide qui semblait vouloir la dévorer. Un triste spectacle, à vrai dire. En espérant qu'une bonne nuit de sommeil lui permettrait de voler de ses propres ailes... C'est beau l'espoir, non?

"Une estime de soi et l'envie de vivre, ça ne se retrouve pas du jour au lendemain, j'en sais quelque chose. Je ne pense pas pouvoir être d'une grande aide la-dessus, mais un peu de soutient, ça ne fait de mal à personne."

Sa voix se fit douce et mielleuse, mais sans menace sous-entendue, comme le carnival savait si bien faire.

"Souhaitez-vous dormir tout de suite ou attendre un peu? J'ai bien envie de faire de la musique, si cela ne vous dérange pas."

Ezechiel se dirigea d'un pas de fauve vers le grand piano à queue. Pourquoi faisaiit-il tout cela pour elle? Son cerveau fonctionna rapidement, étudiant les différentes options possibles lorsqu'une bien précise s'imposa en force dans son esprit: Elle lui faisait penser à son frère. À la fois si fort et si doux, si optimiste et si pessimiste. Après la tragédie qui l'avait frappé, il avait eu cette tête un moment, avant de disparaître... Il ne voulait pas que cela arrive à quelqu'un d'autre et son instinct protecteur caché reprennait le dessus après tant d'années.


"Que préférez-vous? Piano ou violon?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Mar 11 Mar 2008 - 0:07

Faite bien ce qui vous plais Ezechiel. Vous êtes chez vous, et des deux instruments, je n'ai jamais réussi a les départager. Alors faite aller vos doigt sur l'instrument qui vous chante le mieux, puisque ni l'un ni l'autre n'arrive a m'ennuyer. Mais je devrait admettre que le piano serait peu être plus joyeux. Mais ce n,est la que mon avis de jeune adolescente, vous n'êtes donc pas obligé de m'écouté.

La jeune valkar eu pour une rare fois un véritable sourire, agrémenté légèrement de malice, et ses yeux un instant, n'eurent plus leur morne éclat. Mais l'instant se dissipa vite, malgré que la jeune fille se sentait un peu plus vive que le moment auparavant. Elle se redressa un instant, libérant partiellement l'une des ailes qui était restée un peut trop coincée a son gout. L'aile replacée sur le coté se replia légèrement sur elle, formant comme une fine et duveteuse couverture argentée sombre, et emmitouflée dans cet édredon improvisée, elle observa son hôte avec un regard tranquille, mais combien épuisé.

J'ai bien l'impression que malgré la musique, je vais finir par m'endormir. Si le cas ce pose, n'essayer pas de me déplacer, je suis bien la ou je suis. Et je ne veux pas vous causer l'ennui de déplacer mes grandes ailes a ce point encombrantes. Mais sachez que je suis honorée de l'offre, et que je me souviendrai de ce que vous faites pour moi. Je suis peut-être idiote, mais je n'oublie pas grand chose, surtout pas une dette.

La valkar baissa un instant les yeux avant de revenir sur son visage agréable, et le laissa finalement a son aise, au creux de son appartement chaleureux et agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Mar 11 Mar 2008 - 22:35

Une esquisse de sourire se dessina sur sa sensuelle bouche.

"Voyons, j'ai beau être un tueur sanguinaire et un incorrigible libertin, je me dois de demander l'avis des dames et demoiselles! Je suis peut-être un fou, et si c'est le cas, je suis un fou galant."

Ezechiel contourna le magnifique piano à queue, sa main frôlant le rebord noir et lustré du superbe instrument, jusqu'au banc où il prit place. De son point de vu, il lança un regard malicieux et faussement courroucé à Vilya.

"Vôtre opinion vaut autant qu'une autre, mademoiselle Oblodra, vous êtes gouverneure, après tout! Malgré les luttes de vôtre clan, vous demeurez la détentrice de ce titre important, ne l'oubliez pas. Personne ne peut le réclamez, sauf vous. D'une certaine façon, nous sommes d'égal à égal. Je ne vous domine que par mon âge et par, en ce moment, la force."

Le feu fit briller son regard de prédateur l'espace d'une seconde, puis il laissa courir ses doigts sur les notes, exécutant des gammes pour se réchauffer.

"Alors soit, vous dormirez si vous le voulez. Le piano vous aidera, j'en suis sûr!"

Comme pour appuyer ses mots, le carnival cessa les gammes et une douce mélodie s'éleva dans l'air, telle une berceuse. Dans celle-ci, on pouvait sentir tout un monde de plénitude et d'une sincère douceur. Après quelques minutes, la dernière note mourut et marqua la fin de la pièce. Carnimeo leva alors les yeux des touches ivoires et constata que la jeune valkar avait sombré dans un profond sommeil. Contre ses recommandations, Ezechiel alla vers elle et la prit doucement dans ses bras avec la plus grande délicatesse, pour ne pas abîmer ses ailes et ne pas la réveiller, puis l'amena dans une pièce voisine où il la déposa sur un lit. Après l'avoir couverte, il ferma la porte et reprit place dans son fauteuil du salon et se resservit un verre.

Le carnival soupira et se frotta les yeux. Comme il aurait aimé tomber aussi facilement dans les bras de Morphée pour profiter du sommeil des bien heureux! Malheureusement, il était loin d'être un innocent et l'insomnie le hantait depuis déjà très longtemps. Avec un regard par la fenêtre, il se dit que le sommeil finirait probablement par l'emporter vers les petites heures...

Sur ce, il finit son verre d'un trait et le jeta rageusement sur le mur, un rictus haineux fendant son sourire colérique jusqu'aux oreilles et dévoilant ses crocs dangereusement acérés.

Bonne nuit!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Mer 12 Mar 2008 - 1:10

Le bruit du verre se fracassant ne pu qu'éveiller la valkar brusquement. Sa surprise ne fut cependant pas si grande en remarquant qu'elle n'était plus sur le fauteuil. Il était évident qu'Ezechiel ne s'était pas contenté de la regarder dormir dans le salon quand la chambre était juste a coté. Mais le grincement sinistre la convainquit de se lever. Se dirigeant a pas de loup vers la porte de la chambre, elle entendit le carnival ricaner dangereusement, et ce demanda avec inquiétude si elle n'étais pas tombée dans un piège. Mais elle décida d'en avoir le cœur net, et au pire, elle affronterais le carnival, décidée a ne pas se laisser intimider.
Ezechiel s'était laisser tomber sur le fauteuil, et de coté, elle vit une partie de son visage qui semblait plutôt de mauvaise humeur. Était-ce a cause d,elle? Pourtant le carnival lui avait assurée qu'elle ne le dérangeait pas.
Mais la curiosité l'emporta, et elle s'avança tranquillement, en espérant ne pas le faire sursauter. En l'observant de plus près, pendant qu'il ne la voyait pas, elle remarqua la tension dans ses épaules. Jetant un œil alentour, elle remarqua les débris de verre, au pied du mur. Il avait l'air frustrer par quelque chose, ou tracassée, et elle avait bien l'intention de rendre les bienfaits a son hôte. S,approchant derrière lui, malgré le risque qu'elle savait encourir, elle se concentra et envoya une puissante vague de guérison pour faire comme un baume d'apaisement autour du carnival tendu. Faisant circuler son énergie dans les muscles d'Ezechiel, elle défit avec rigueur chaque nœuds dans son dos, et chercha a libérer sa tête de la tension. Mais son énergie a ce point puissante ne pouvait passer inapercu, et une fois sure qu'Ezechiel ne pouvait pas ne pas l'avoir remarquer, elle recula précipitamment, au cas où.


Pardonnez moi, Ezechiel. Je ne voulais pas vous déranger. Vous m'avez éveillée, ce qui n'est pas un problème, et j'ai simplement voulu savoir pourquoi. Je vous ai vu tendu, et j'ai voulu vous rendre un peu du bien que vous m'avez offert. Je regrette de vous avoir surpris comme ça...mais je n'étais pas sure que vous me laisseriez agir.

La valkar aurait voulu disparaitre dans le plancher, redoutant la réaction d'Ezechiel. Elle avait beau bien se sentir en sa présence, elle devait admettre qu'il était terrifiant de ne pas être capable de prévoir ses réactions, alors qu'il était si facile de le faire avec des gens comme flammarion ou thilix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Mer 12 Mar 2008 - 22:24

Trop concentré à se contenir, le carnival n'entendit pas la porte s'ouvrir derrière lui. En effet, Ezechiel avait tendance à s'attaquer aux objets lorsqu'une crise de rage le prenait. Comme quoi un observateur attentif pourrait remarquer que le salon n'était pas excessivement meublé...
Ses doigts étaient solidement agrippés au bras du fauteuil lorsqu'il ressentit une espèce de force inconnu se glisser en lui. Carnimeo se détendit partiellement, puis se leva d'un bond en entendant une voix interrompre ses pensées. Quand se regard se posa sur Vilya, celle-ci ne dû pas reconnaître ce regard si calme quelques minutes auparavant. Ces yeux vairons semblaient habités par une force sauvage et dangereuse. Ce grand fauve fit quelques pas vers la jeune valkar terrorisée, plus imposant et menaçant que jamais.


"Qu'est-ce que tu faisais? Comment osais-tu?"


Sa voix résonnait violemment, un grognement peu rassurant ronronnant dans sa poitrine. Ses pupilles, habituellement d'un magnifique doré ambré et l'autre d'un hypnotisant bleu glacé, prirent une teinte rouge carmin tandis que sa bouche se fendit d'une oreille à l'autre, laissant pleinement le loisir à ses crocs de se faire observer par les....curieux. Avant qu'elle ne put crier gare, Ezechiel avait bondit sur elle, la renversant sur le dos et la dominant en la gardant au sol.

"Et que vas-tu faire maintenant?"
Sa voix n'était plus qu'un murmure, un sifflement vicieux parsemé de quelques grognements gutturaux.

Son visage s'approcha de celui de la gouverneure, humant le doux parfum de la peur, ses crocs frôlant sa peau si délicate. Une de ses puissantes mains masculines suivit les contours des courbes de la demoiselles, tandis que l'autre la retenait au sol.

"Une chair si tendre, si jeune..."


Cette odeur féminine lui venait à la bouche, réveillant des envies de meurtre et une faim de chair. Sa langue, étonnamment longue, caressa le visage de Vilya à partir du cou. Alors qu'il allait mordre à pleine dents dans le délicat cou de la valkar, Ezechiel eu une hésitation et, soudainement, recula brusquement vers l'arrière, la tête entre les mains.

*Non, je ne peux pas faire ça...*


Une sorte de glapissement sortit de sa gorge tandis qu'il tentait le mieux possible de réprimer ses pulsions de rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Mer 12 Mar 2008 - 22:51

*J'aurais jamais du faire ça. Non, j,aurais jamais du faire ça!*
La phrase bourdonnait en boucle dans l'esprit bouillonnant et terrorisé de la jeune valkar. A la vue de son visage déformé par la rage, le seul désir de Vilya avait été celui de disparaitre le plus vite possible, mais la terreur l'avait clouée sur place, immobile comme un oiseau pris au piège du regard d'un serpent. Malgré tout, lorsque celui ci se jeta sur elle, elle ne bougea pas le moins du monde, consciente qu'elle risquait de déchirer ses ailes si elle se débattait, et ne voulant pas donner de plus amples raison a Ezechiel de l'égorger vivante. Elle n,avait aucune idée du gout de son sang, mais elle était certaine que s,il y goutait, il ne s'arrêterait pas...

*Maudite soit ma compassion. Et maudite soit mon idiotie!*


Prise au piège, elle retint un hurlement de terreur et d'effroi lorsque les yeux rougeoyant s,approchèrent dangereusement. Fermant les yeux, ne voulant pas voir la scène, elle attendit que le carnival en finisse avec ce calvaire. Elle aurait pu se débattre, mais elle était au courant de sa faiblesse face a un homme plutôt musclé malgré sa petite taille. Mais son soulagement ne se fit pas attendre lorsqu'il se dégagea subitement, elle elle roula rapidement hors de porté et sur le ventre, redressant ses ailes comme deux imposant bouclier. Elle en voulait pas se défendre et offrir des excuse de plus. Mais elle ne le laisserais pas reprendre le dessus. Néanmoins, son regard troublé et effrayé en disait long sur sa fragilité et sa honte d,avoir ainsi mit son allier autant en rage.


Pardonnez moi, je vous en pris. Je ne souhaitait que vous faire un peu de bien. je ne voulais en aucun cas vous déranger, vous importunez ou vous mettre en colère. Je ne voulais que vous aider, c'est tout. Je vous ai vu frustré et tendu, j'ai voulu simplement vous détendre. Je connaissait les risques, et je m'excuse terriblement, mais je vous en prie, ne vous emporter pas pour si peu, cher Ezechiel.

Vilya pria pour que ses paroles aient l'effet escomptée. Elle ne pourrait compter que sur elle même, et contre Ezechiel, elle ne donnait pas cher de sa peau. Plus que jamais elle voulais qu'il redevienne l'être doux qu'il était quelques minutes plus tôt, et elle ne voulais pas laisser encore une mauvaise impression sur son hote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Jeu 13 Mar 2008 - 19:36

Ezechiel se tenait toujours la tête entre les mains. Ces crises de rage se faisaient de plus en plus nombreuses, frappant le plus souvent à des moments inattendus.

"Désolée?" Rugit-il.

Subitement, il s'avança une fois de plus vers la valkar, crocs dehors, mais sembla être retenu par une force invisible et se recroquevilla de nouveau, une longue plainte sortant de sa gueule menaçante. Ses épaules eurent quelques soubresauts. Le carnival sentait une douleur cuisante lui labourer le cerveau, quelque chose d'insupportable. La plainte se changea rapidement en rugissement de douleur et de colère, puis revint à sa forme première.

*Je dois... Je dois reprendre le dessus...*

Surtout que cela avait quelque chose d'humiliant pour son orgueil démesuré et sa fierté légèrement déplacée. Après un colossal effort, ses épaules se détendirent doucement et il lâcha légèrement sa tête, la plainte s'étant tue. Sa respiration reprit sa vitesse normale.

"Je suis désolé! Diantre... Pardonnez-moi..."

Ezechiel releva presque - croyez le ou non - timidement les yeux vers Vilya. En fait, c'était plutôt de la honte pour avoir agit contre sa volonté. Heureusement, ses iris reprirent leur couleur d'origine, son regard se refaisant mystérieux, quoique plus qu'expressif en ce moment. Sa bouche, véritable gueule cauchemardesque, reprit sa forme normale, redonnant à son visage sa beauté caractéristique.

"Vous ne devez aucunement vous excuser... Tout est de ma faute."


Carnimeo se relava péniblement, la douleur de l'après rage plus que présente dans chacun de ses muscles.

"Mais promettez-moi quelque chose... La prochaine fois que vous me voyez dans un tel état, n'intervenez pas! Je ne suis pas... pas conscient de mes actes."

Ce dernier commençait presque à croire qu'il devenait schizophrène. Quelle ironie...

(scuse, mon post est assez moyen....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Jeu 13 Mar 2008 - 23:07

(C'est pas grave voyons Wink )

La jeune valkar se redressa lentement, encore secouée par l'attaque d'Ezechiel. Mais malgré sa terreur, elle se refusait de lui en vouloir, sachant très bien que rien ne se serait passé si elle était restée sagement dans la chambre. Mais lorsqu'elle avait vu le carnival aussi perturbé, son instinct lui avait commandé d'agir. Elle le regarda se relever, péniblement, et ce fut à son tour de se sentir honteuse. À cause d'elle, le carnival se tourmenterais probablement plus que jamais, et elle ne voulais pas être la cause de sa douleur. Mais elle était aussi inquiète a son propos. Pourquoi était-il a ce point ravagé par la souffrance? Elle aurait bien voulu le savoir.

*Ah, pourquoi les hommes sont-ils tous pareil? Pourquoi ne laissent-ils pas tomber leur orgueils pour une bonne fois?Comme je voudrais t'aider Ezechiel, mais tu ne me le permet pas. Laisse moi seulement essayer!*

Elle se releva a son tour, et s'appuya sur l'appui-bras de l'un des fauteuils, et dévisagea avec douceur le carnival fébrile qui se tenait a quelques pas d'elle. Mais elle ne parla pas, ne le dérangea pas, laissant a son hôte le temps de reprendre ses esprits. Elle le lui devait bien...
Mais elle informa du regard le carnival qu'elle n'avait pas l'intention de le laisser seul, pas tant qu'elle ne le sentirais pas plus calme ou plus sur de lui.

Elle détourna ensuite le regard, et laissa le silence parler a sa place, tandis que ses yeux suivait la flamme faiblissante du feu, qui avait bien besoin de bois. Du coin de l'oeil, elle avisa un porte-buche, et décida de s'occuper un peu, tout en montrant a Ezechiel qu'elle était de nouveau tout a fais a l'aise et détendue, malgré sa fatigue. Ne fut que lorsqu,elle eu fini de tisonner le feu autour de la nouvelle buche qu'elle tourna la tête vers lui.



Pourquoi ne pas vous asseoir et essayer de vous détendre ezechiel. Ce n'est parce que vous avez failli me tuer que vous avez a vous sentir mal toute votre vie.

La valkar lança un clin d'œil amusée a son hôte, cherchant a le détendre et a lui prouver qu'elle pardonnait sans problème le petit incident.

D'accord, je ne devrais pas prendre a la légère, et que je devrais être consciente de la chance que j'ai d'être encore en vie. Mais je trouve un peu ironique le fait que quelques heures auparavant...la situation était inverse.



Je ne suis pas a votre place, et je ne pourrai jamais l'être. Et je suis mal placée pour parler ainsi...alors encore une fois, vous n,êtes pas obligé d'écouter le stupide babil d'une vulgaire adolescente incapable de se défendre elle même. Mais je crois 'il faut juste se regarder en face et savoir ce qu'on veux vraiment. C'est un peu ce que vous m'avez dit un peu plus tôt. Mais vous aller dire que je ne peut pas comprendre, et que je ne devrais pas m,aventurer sur le sujet si je ne le connais pas. Mais même si je ne peux vous comprendre, ou comprendre les carnivals, et même si j,essayait, probablement que je ne survivrais pas asser longtemps pour en avoir une bonne idée. Mais je sais que vous avez autant de force d'âme que n'importe qui, que ce soit les valkars, les kaldra ou même les moltanors, et que peut-importe, vous êtes capable de vous en sortir. Je ne peux parier sur rien, mais je suis convaincu que vous serai capable de prendre le contrôle d'une manière ou d'une autre. Ce n'est jamais la folie qui décide, mais c'est vous. Sachez ce que vous voulez, et vous reprendrez le contrôle de vous même.


Elle s'était approchée de lui, et agenouillée devant son grand corps, elle lui toucha délicatement le menton de ses doigts fin et le fixa de son regard d'argent. Elle en profita aussi pour soulager ses muscles de l'esprit, mais elle y alla doucement, sans prendre le risque de le brusquer une autre fois. Mais elle dégagea vite son énergie, ne voulant pas trop pousser le carnival a bout, malgré toute sa volonté. Elle ne survivrais probablement pas a une autre de ses crises.

Laisser moi faire. Je ne veux pas agir contre votre volonté, mais je suis sure que si vous dormez un peu vous vous sentirez mieux. A moins que vous préfériez rester éveiller a vous morfondre toute la nuit.

Elle retira ses doigts, et attendit de voir le résultat. Ou bien il la rejetterais, ou bien il la laisserais faire. Dans tous les cas, elle se plierais a sa décision. Mais elle espérait avoir fais la différence, aussi petite fut elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Sam 15 Mar 2008 - 1:20

Saloperie de crises... Ezechiel prit une profonde respiration et tenta de reprendre l'intégralité de ses esprits. Gardant le silence un moment, il observa discrètement les aller retour de la valkar et son initiative d'alimenter le feu. Pourquoi restait-elle ici? Ne voyait-elle pas qu'il était dangereux? Puis, elle s'approcha de lui, allant jusqu'à lever sa tête d'un doux contact de ses doigts sur son menton. Ses grands yeux s'agrandirent sous la surprise, son beau visage perdant toute agressivité. On aurait presque pu croire regarder un ange pur prit en flagrant délit. En fait, personne n'avait jamais osé exécuter un tel geste envers lui, à l'exception de certaines de ses amantes. Et Dieu sait qu'il en avait eu des amantes.

"Vous savez ce que j'ai constaté en vous observant? C'est vôtre capacité à voir ce qu'il y a de bon en chaque personne."

Le carnival s'arrêta quelque secondes, mettant un certain suspense dans sa phrase et acceptant le soulagement que lui offrait Vilya.

"Mais c'est aussi un défaut, en quelques sortes. N'oubliez pas qu'il arrive à certaines personnes de n'avoir qu'une petite partie de bon sens en eux et que le mal finit par les dévorer, prendre le pas sur cette petite touche d'humanité. Vous mettez votre vie en danger en agissant ainsi, en faisant autant confiance aux êtres les plus instables!"

Un sourire amusé joua malgré tout sur ses lèvres, ramenant une certaine espièglerie dans son regard. Ce fut toutefois de courte durée, car il se durcit.

"C'est en effet à ne pas prendre à la légère. Enfin, je n'ai encore tué personne contre ma volonté lors de ces crises et je suis soulagé de voir que vous vous remettez plutôt bien de mon... attaque. Je vois très bien ce que vous voulez dire, mais c'est différent. En fait, c'est quelque chose de... caractéristique à ma race. Voyez-vous, les carnivals sont de par leur nature et leurs antécédents prédisposés à la folie. Cela frappe le plus souvent les plus jeunes, mais les plus vieux en sont aussi victimes. Et lorsqu'un carnival devient fou, on l'abat."

Aux commentaires de la jeune femme, Ezechiel ne put réprimer un grand rire.

"Je ne crois pas que vous survivriez longtemps parmis les carnivals! C'est aussi dangereux physiquement que mentalement de traîner trop longtemps avec des êtes comme moi."

Sa bouche se fendit légèrement, esquissant un sourire quelque peu inquiétant. Les yeux mi clos, sa mimique reprit des proportions régulières.

"Bah, c'est mon lot quotidien. Le soir, je revis mes actions et mon vécu, en bon insomniaque que je suis."

Ezechiel réouvrit ses beaux yeux vairons, plantant son regard maintenant enjôleur dans ceux de Vilya. D'un moment à l'autre, son expression s'était fait plus mielleuse, plus séducteur. D'un mouvement provocateur, mais douc, il prit la main de la valkar et la posa sur sa joue, proche de sa ligne de machoîre.

"Aller y alors, soulagez-moi! Je dors peut-être peu, mais je ne demande que ça!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Sam 15 Mar 2008 - 3:12

Je joue avec le feu, j'en suis consciente. Mais étrangement, c'est dans ces moments là que je me sens le mieux. Même si je suis généralement toujours sur le qui-vive, je me sens vivante au moins. Je sais que désormais, je devrai être plus prudente. Mais pour cette fois, vous aurez beau essayer de me convaincre, je ne partirai que lorsque que je vous sentirai enfin un peu détendu, pour une bonne fois. Même les carnivals ont le droits de se détendre, non?

Vilya lança un clin d'oeil taquin a Ezechiel. Elle soutint son regard vairon, amusée de le voir finalement de meilleur humeur. Jouant le jeu, elle laissa la main sur sa joue de manière aguicheuse, et s'installa sur le bras du fauteuil, observant d'un œil malicieux le carnival, bien décidée a lui montrer de quel bois elle était faite... Peu importe si Ezechiel lui mettais des bâtons dans les roues, il dormirait! De ses doigts habiles, elle chercha délicatement les tempes de son "patient", et laissa son énergie couler tranquillement, comme un mince et tranquille filet d'eau.

Comme elle avait enfin le champs libre, elle chercha méticuleusement chaque point de tension dans le corps du carnival, les faisant disparaitre un a un. Mais après quelques minutes, elle du faire une légère pause, sentant son énergie faiblir. Elle en profita pour observer le visage d'Ezechiel, qui semblait avoir enfin trouver le paresseux en lui. Les yeux vairon perdu dans le vague, elle manqua éclater de rire devant son expression, mais se retint de justesse, ne voulant pas le déranger.

Elle repris ses soins, mais cette fois ci, déplaça ses doigts, qu'elle fit courir le long de la mâchoire, et revint vers l'arrière des oreilles. Se déplaçant pour faire face a sa nuque, se retrouvant assise littéralement sur le dossier du fauteuil( qui ne risquait absolument rien au vue de son poids infime), elle passa délicatement ses doigts intentionnellement rafraichit pour soulager les muscles de la mâchoire, afin qu'il puisse plus facilement les décrocher, si besoin était. Elle revint vers les épaules et le fit pencher vers l'avant, passant ses doigts le plus possible sur la colonnes, délassant chaque vertèbres une par une. Elle en profita pour passer le plat des ongles, faisant frémir la peau étonnamment sensible de son dos. Elle acheva avec les épaules et une partie des muscles des bras. Elle ne voulait pas aller cependant trop loin, ne se sentant pas a ce point a l'aise et peux désireuse de créer le moindre malentendu. Toujours amoureuse de Thilix, et encore affligée, elle ne cherchait en ce moment qu'a faire du bien, par simple plaisir. Ce qu'elle aimait, c'était la proximité rassurante des autres, et pouvoir leur faire du bien était pour elle une bénédiction de leur part, et une manière de leur rendre ce qu'ils lui donnaient, même si elle ne recevait finalement que très peu en retour. Et en ce moment, elle avait bien besoin de se sentir utile, surtout qu'elle se sentait responsable de la mort de son ami.

Elle revint en ramenant les doigts sur la joue, et attendit qu'il reprenne un peu d'esprit, ne sachant pas s'il dormait bel et bien ou s'il jouait la comédie. Elle espérait l'avoir endormi, pour qu'il puisse enfin se reposer, mais avec lui...on ne pouvait jamais savoir. Elle descendit du fauteuil, et chercha a gagner l'autre. Mais sa fatigue repris le dessus, et elle se retrouva finalement appuyer sur celui d'Ezechiel, les ailes lui frôlant les genoux. Elle ne dormait pas encore, mais elle n'était pas loin de tomber évanouie d'épuisement. Elle l'avait cachée, mais la guérison demandait énormément d'énergie.

*Dors cher Ezechiel, toi aussi tu a droit au repos parfois. Tu me fais penser a Thilix, fier, dangereux et imprévisible, mais doux et sensible quand tu le veux bien. Tu a droit de te sentir bien toi aussi l'ami. Alors dors, et ne te reveille que lorsque le soleil sera bien haut et que je serai repartie.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Sam 15 Mar 2008 - 21:01

"Soit."

Ezechiel apprécia que Vilya se prête au jeu et ouvrit son esprit aux
énergies bénéfiques qu'elle lui envoyait si généreusement. Lentement, son corps, si tendu et riche en noeux qu'un massothérapeutre en serait tomber raide, se détendit sous l'influx relaxant. Après tout, c'était si agréable... Le carnival avait souvent entendu parler des pouvoirs de guérison des valkars, mais l'occasion de les tester ne s'était pas souvent présentée vu les tensions particulières qu'avait cet ordre pour son alliance. De plus, les membres de cette race avaient tendance à éviter des êtres tels que lui...


Carnimeo perdit le fils de ses pensées quelques secondes, le contact des mains fraîches de la jeune Oblodra (minute... Est-ce qu'Ezechiel est torse nu? XD) dans son dos lui procurant une série de frissons. Se jetant tête première dans ces sensations exquises, un doux bourdonnement venant des profondeurs de sa poitrine s'échappa de sa gorge, une sorte de ronronnement. Le carnival se doutait bien que Vilya ne s'aventurait pas plus loin que ses bras ou son visage. Il imaginait clairement ce qu'elle pouvait ressentir en ce moment et en gagnait un malin plaisir à la sentir légèrement mal à l'aise. Eh bien, soit!

Lorsque ses doigts revinrent sur sa joue, Ezechiel entrouvrit les yeux et saisit une fois de plus délicatement la main.


"Vous n'aviez pas à faire tout ça. Merci."

Il la libéra ensuite de sa poigne de fer, malgré la douceur du geste. Lorsque le carnival constata que Vilya n'avait plus la force d'atteindre le fauteuil voisin, il se redressa paresseusement et s'accoupit à ses côtés.

"Je ne peux pas vous laissez là, pas après ce que j'ai fais. Aller, je vais faire mon devoir d'hôte comme il se doit. Attention vos ailes!"


Lentement, Ezechiel passa un de ses bras autour de la taille fine d'Oblodra et l'autre sous ses genoux, puis la souleva, petit être si léger. Il la ramena ensuite jusqu'à la chambre et la déposa sur le lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Sam 15 Mar 2008 - 21:55

Dommage, je ne vous ai pas endormi. La prochaine fois je serai plus dure sur le traitement. Je vous garanti que la prochaine fois vous aller dormir!

Le grand sourire moqueur de Vilya démentais son incroyable fatigue. Elle était bien contente d'avoir pu soulager le carnival, même si elle se doutait qu'elle n'aurait probablement plus cette chance. Allongée sur le lit, elle observa Ezechiel avec des yeux devenu vitreux par l'épuisement. Sa vision était trouble, et elle devina qu'elle ne resterais pas consciente encore bien longtemps. Et dans un sens, elle eu un frisson de peur. Que ce passerais-t-il s'il perdait les pédales alors qu'elle serait dans l'impossibilité de s'éveiller et de réagir? Elle n'en savait que trop rien, et elle espérait que le traitement arrive a l'endormir lui aussi. Mais elle cacha habilement ses craintes, ne voulant pas qu'il s'afflige et se morfonde. Mais avant qu'elle puisse remercier le carnival, le sommeil s'empara d'elle et s'endormit, un doux sourire malgré tout gravé sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Sam 15 Mar 2008 - 23:46

"Je ne suis pas de la dernière pluie, Vilya, j'ai le cuir dur!"

À cette réplique s'ensuivit un sourire en coin un peu tordu et il enleva sa chemise, se préparant lui aussi à sombrer dans les bras de Morphée. Elle était si innocente ainsi endormit, si fragile, si inoffensive... Ezechiel eu l'eau à la bouche à ces pensées impures et voraces. Soudainement, le carnival se rappela avec horreur qu'il n'avait pas mangé depuis bientôt... trois jours, si il ne se trompait pas. Diable, c'est sûrement cela qui lui avait fait perdre les pédales tantôt. Ça et le souvenir de son impuissance lors de la disparition de son frère. Les yeux écarquillés, Carnimeo perdit l'équilibre et s'accrocha au bord du lit pour rester debout. Son regard se brouilla, il devait manger...


Allait-il s'évanouir? Malheureusement non... Lorsque la raison ne peut plus agir, l'instinct prend le dessus, aussi féroce qu'une bête affamée lâchée dans un enclos de proies. Et c'était ce qu'il était en ce moment. Un grand fauve se tournant vers la première créature susceptible de satisfaire son insatiable appétit. Qui était l'heureuse élue? Ce petit oiseau fraîchement posé, cette petite créature ailée... N'avait-elle pas l'air délicieuse?


*Non, c'est Vilya, la gouverneur des valkars!*
*Mais aussi une potentielle victime!*


Lorsqu'il prend le dessus, l'instinct, ça ne pardonne pas. Plus aucune distinction. Ami ou ennemi? Qu'est-ce qu'il en a à foutre? Ce n'était donc plus Ezechiel qui contrôlait ce grand corps puissant, mais son côté primitif qui ressentait l'urgent besoin d'assouvir sa faim. Le carnival lâcha donc sa prise, qui était le rebord du lit, et se redressa, faisant rouler les muscles de son dos, et fixa un regard prédateur sur la délicate valkar. Un grognement à peine perceptible roula dans sa cage thoracique tandis qu'il approchait à chaque pas de son but, son sanglant but. Avec une dangereuse délicatesse, Carnimeo s'assoya sur le lit, frôlant le bras de la jeune demoiselle d'une main. Décidément, elle aura un goût exquis! Il s'approcha vicieusement de Vilya et murmura à son oreille.

"Préférez-vous être dévorée morte ou vivante?"


Avant qu'elle ne reprenne totalement ses esprits, Ezechiel posa sa grande main autour de son cou, histoire de la dissuader toute tentative et se plaça à cheval sur elle, son regard brûlant d'une faim évidente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Dim 16 Mar 2008 - 0:22

Complètement inconsciente, endormie et impuissante, Vilya aurait été totalement incapable de se défendre d'Ezechiel. Toute dans son sommeil, elle ne sentait pas sa présence,ni même la main qu'il serrait fermement autour de son cou fragile. Mais une voix se mit a hurler dans le creux de son esprit, et le murmure d'Ezechiel se répercuta violament dans son esprit qui commençait a trouver l'expérience un peu trop dérangeante et désagréable pour rester endormie encore quelques minutes de plus. Les yeux papillotant, redevenant partiellement consciente, histoire de ce sortir de se rêve perturbant, son esprit commença a recevoir des informations venant de son corps qui n'était pas vraiment normaux. A commencer par l'étrange sensation de pression autour de son cou et au niveau de ses hanches. Ouvrant les yeux, elle se paralysa. Elle referma les yeux et les rouvrir, et parvint a comprendre qu'Ezechiel avait une fois de plus perdu la boule. Mais le regard affamé du carnival lui fit comprendre que cette fois ci, elle ne parviendrais pas a le ramener a la raison. Refoulant un sentiment de panique, elle compris rapidement qu'elle ne pourrait s,en sortir que si elle gardait son calme. De toute façon, dans l'immédiat, elle en pouvait plus bouger, le corps d'Ezechiel étant trop lourd pour sa maigre ossature.

* Ok, calme toi. Ce n'est qu'Ezechiel qui est aussi fatigué que moi. Espérons qu'il le soit! Ah, pourquoi est-ce que je suis naive a ce point! Je n'aurais pas du rester, oh que non!*

Vilya commença a sentir une lancinante douleur au niveau des hanches, le poids de l'homme assit sur elle étant trop énorme pour que ses os y résistent bien longtemps encore. Elle décida de remuer, mais ses ailes, que le carnival avait heureusement négliger. Elle étaient en mauvaise postures, mais elle avait asser d'espace pour parcourir un bon bout de chemin...le visage d'Ezechiel!

*Pardonne moi mon cher Ezechiel carnimeo...mais tu a fait une erreur. Alors assume et encaisse!*

Le bord de l,aile se redressa violament et atterrit avec force dans la mâchoire de l'homme, le déstabilisant asser pour qu'il dessère les doigts autour de son cou. Elle en profita pour appuyer des épaules et se redresser. Le grondement sinistre qui roula dans la gorge du carnival ne fut pas pour la rassurer, mais avant qu'il reprenne l'avantage, elle lui lança l'autre aile sur le nez, le lui brisant pour le compte. Les larmes au yeux de devoir le blesser, elle parvint a dégager ses jambes. Mais elle refusèrent néanmoins de la porter, et elle s'effondra a plat ventre sur le plancher de la chambre. Elle se tourna vers lui et ouvrit les ailes, dans une position menaçante. Elle ne le laisserais pas gagner!


Arrête Ezechiel! Tu n'est pas un monstre et n'est pas obligé d'agir comme tel!

Mais elle savait que s'époumoner ne servirais de rien. Il lui fallait quitter cet endroit au plus vite. Mais avec ses jambes encore vidées de leur sang a cause d'Ezechiel, elle ne pouvait espérer que gagner asser de temps pour retrouver sa mobilité et sortir par la fenêtre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Dim 16 Mar 2008 - 1:19

Ezechiel sentait le petit corps de la valkar remuer sous sa lourde carcasse et n'en était que plus satisfait, ressentant un plaisir immense à la dominer. Elle était faite comme un rat! À sa grande surprise, et sa déception, Vilya ne cria pas en reprenant conscience et se contenta de le fixer d'un regard effrayé. Soudainement, un puissant coup le frappa au niveau de la mâchoire et la déboîta dans un bruit équeurant, assommant le carnival l'espace de quelques secondes. Le temps de reprendre ses esprits et de remboiter sa gueule démantelée, un second coup le frappa de plein fouet, brisant son nez avec un craquement sourd. Carnimeo poussa un rugissement de douleur et le sang gicla sur le couvre-lit, maculant aussi le bas de son visage d'une teinte carmine. De ce fait, sa rage décupla lorsqu'il constata que sa proie lui avait échappée, qu'elle n'était plus en son pouvoir. D'un geste sec, Ezechiel replaça son nez, le tout dans un son cauchemardesque et en ignorant la douleur cuisante que cette opération procurait. Il se tourna ensuite vers Vilya, dévoilant ses crocs, son visage exprimant clairement la colère la plus noire qu'il soit donnée de voir dans ce bas monde. Du sang dégoulinait de sa gueule et de son nez, accentuant l'image déjà cauchemardesque d'un carnival fou-à-lier. Le regard qu'il lui lança fut des plus pétrifiant et le sang de la valkar du se glacer dans ses veines. Un sourire malsain trouva malgré tout la force d'apparaître sur ses lèvres sanglantes.

"Alors tu veux jouer à ça?"

Sa voix était rauque, tout comme son souffle. Elle voulait lui faire mal? Alors il la ferait souffrir avant de la dévorer, pour goûter son sang, pour voir la douleur. MANGER! Avant que la valkar puisse bouger, il fut devant la fenêtre, barrant l'accès à cette sortie d'urgence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Dim 16 Mar 2008 - 1:43

La valkar compris qu'elle devrait se battre de toute ses forces pour parvenir a en réchapper. Ayant l'impression que l'adrénaline remplaçait son sang, elle se força a se relever, malgré ses jambes encore sans force. Elle commençait a sentir la frustration remplacer sa peur. Elle en avait marre d'être prise pour un être faible et sans défense, et elle avait bien l'intention de survivre cette fois ci. Que ce soit pour elle ou pour l'enfant de Thilix, elle se défendrais coute que coute. Ses yeux d,argent perdirent leur éclat de terreur, et ils s,allumèrent d,une lueur dangereuse. Elle se mettait rarement en colère, et elle détestait quand elle le devenait, mais là, Ezechiel l,avait chercher. Ce n'était peut-être pas de sa faute, mais elle n,avait pas le choix.

Debout face a lui, les ailes entrouvertes, elle le défia du regard. Elle secoua la tête pour finir de se réveiller, et fonça avec un cri de rage sur le carnival fou furieux. Il était grand, il était fort, il était dangereux. Et elle était tout sauf ça. Mais elle était désespérée. Et quand un animal est désespéré, il tente tout pour sauver sa peau. Elle évita de justesse le coup de gueule d'Ezechiel et les bras tendu qu'il avait jeter sur elle. Elle se pencha sur le coté et lui jeta ses plume en plein visage, cherchant a l,aveugler ou même a l'étouffer. De l,autre, elle chercha a pousser dans son dos pour le déséquilibrer. Mais il était plus solide qu'elle ne l'aurait cru, surtout qu'il était en colère et fou. Elle le griffa de ses ongles quand il parvint a l'empoigner, et lui refflanqua un coup d'aile sur le nez, empirant sa blessure. Pleurant de rage comme de tristesse a l'idée d'empirer sa folie, elle parvint a forcer le barrage. Mais la fenêtre était barrée, évidament!

*Oh Thilix! Pourquoi n'est tu plus là pour m'aider? Pourquoi n'est tu pas là quand j'ai besoin de toi?*


Forçant sur la fenêtre, pleurant de désespoir, elle parvint a ouvrir la fenêtre. Pas a temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   Dim 16 Mar 2008 - 2:14

Quelque chose avait changé dans le regard de son futur repas, une lueur de colère s'était allumée dans ses yeux. C'est ce que le carnival remarqua malgré la colère qui brouillait ses perceptions et le fonçait à foncer tête première. Une certaine surprise s'éveilla en lui lorsqu'elle fonça sur lui avec un cri de guerre. Alors, il se fit assahir par des plumes et des petits coups griffus dont il se protégea en durcissant sa peau. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'était celui qui atteignit une fois de plus son nez meurtrit, lui arrachant un glapissement de rage et de douleur. Garce!

La fenêtre barrée joua naturellement en sa faveur et, lorsque Vilya réussit finalement à la débarrer, Ezechiel avait bondit sur elle, l'empêchant d'atteindre sa seule chance de survivre. Les deux immortels se battirent un moment sur le sol, des plumes volant dans la chambre ainsi que du sang, la gueule du carnival claquant dans le vide avec un son menaçant. Il réussit finalement à l'empoigner pour la plaquer sur le mur, haletant. La faim le tiraillait horriblement et manger devenait pour lui un besoin immédiat. L'espace d'une seconde, un éclat de lucidité brilla dans ses yeux, juste assez longtemps pour lui faire dire ces quelques mots.

"J'ai faim, nourissez-moi!"


Cette phrase pouvez paraître stupide, mais elle révélait en fait la racine de sa folie. Enfin, pour cette folie. Ce moment fut toutefois de courte durée et Ezechiel la repoussa sur le mur, ses yeux brillant d'une lueur cramoisie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après une séries de sensations fortes...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après une séries de sensations fortes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sensations fortes [pv Nathalie]
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: Les Rues Résidentielles-
Sauter vers: