AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Visite discrète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Visite discrète   Lun 5 Nov 2007 - 0:00

Ses pas résonnèrent agréablement dans la
cathédrale lorsqu'elle entra par la grande porte de Notre-Dame. Idriss
lança un regard circulaire, admirant les rosaces et le décors à la fois
sobre et pétillant de vie et de mystère.


*Cet endroit n'a pas changé depuis ma dernière visite!*


De quelques pas gracieux, la gesang se rendit jusqu'au fond de la nef, à
la porte interdite aux visiteurs. Après avoir vérifié l'absence de
témoin, la jeune femme l'ouvrit et monta les escaliers jusqu'à la
bibliothèque personnelle du maître de Notre-Dame de Paris. Pourquoi
était-elle venue ici?

*Un besoin de mettre les choses au clair, j'imagine...*

La première fois qu'Inéalis et elle s'étaient rencontrés, la gesang
dansaient pour amuser la gallerie. Deux années et un monde les
séparaient. Elle avait quoi... 17 ans à l'époque? Seigneur, elle
n'allait tout de même pas commencer à plonger dans des souvenirs avec
une simili nostalgie... Ce serait pathétique! Idriss s'arrêta
finalement à l'entré de la bibliothèque, aux aguets. Aucun bruit. La
séduisante jeune femme passa subtilement la tête par le cadre de porte,
découvrant un moltanor endormie. Tirer profit de la situation ou non?
Mmmmm... Ce serait malhonnête tout de même. La gesang n'était pas dans une situation de travail. Alors pas de coups par derrière. Finalement
Idriss opta pour un choix bien simple, quoique peu polie, celui de
s'asseoir sur le bureau en attendant son réveil. Prennant
silencieusement un livre et s'assoyant ensuite en indien sur le meuble,
la demoiselle posa son sabre sur ses jambes, question de comfort.
Pourquoi presser ce moment, après tout?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Lun 5 Nov 2007 - 0:25

Le réveil du Moltanor fut un peu brutal, Celui ci releva la tête et apperçut Idriss, de surprise le Moltanor fit un mouvement brusque qu'il fit tomber sa chaise sur le sol et lui avec.

Il repris ses esprits, et fixa les yeux d'idriss:

"Idriss... que fait tu ici."


Cette phrase simple fut dite avec un accent d'amertume dans la voie.

"Commencerait tu à troubler le sommeil en plus de tourmenté les coeurs"

Il ce releva le sourrire aux lèvres et soufflant un peu de rire:

"malgrés tout je dois dire que je suis assez content de te voir, toi ici a paris, je n'y avait même pas pensé... thilix, Ezechiel et toi quelle trio. tu est au courant que ces la deuxièmes fois que tu me réveille auourdhui?"

Il observa les magnifiques formes de la jeune femme, les cheveux, ses yeux, sa gorge et regarda jusqu'a ces mains. Après toute ses années ou il avait appris à résister aux femmes immortelles, la il craquait. Depuis son plus jeune temp d'écuyer, il craquait, il pouvait ce dire a lui même qu'il en était rien mais... il le savait au fond de lui que jamais il ne pourrais résister à ces charmes du moin spycologiquement parlant.

"Pourquoi est tu venu Idriss... dit moi. A par pour réveiller un Chevalier endormit qui sans nul égard rêvais a tes yeux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Lun 5 Nov 2007 - 1:00

L'amusement brilla dans le regard topaze d'Idriss lorsque qu'Inéalis bascula de sa chaise, plus que surpris. Quel plaisir de faire sursauter les autres! La gente demoiselle inclina doucement la tête sur le côté, sa crinière rousse suivant son mouvement dans une cascade de feu.

"Je souhaite mettre les choses au clair. L'idiote chicane devant le jeune, hier soir, je voudrais qu'on se l'explique. Dois-je être plus clair?"

Idriss haussa un sourcils sceptique, un charmant sourire sur ses lèvres malgré tout. Troubler les coeurs? Voilà qu'il tombait dans le mélodramatique... Appuyée sur un coude, la main libre de la gesang parcourait sensuellement la lame acérée de son sabre pendant qu'elle réfléchissait.

"Me voila ravie dans ce cas. La deuxième fois, hein? Je n'en vois pourtant qu'une, c'est-à-dire, maintenant."

Ses yeux parcoururent la pièce pour finalement revenir à Flamarion qui se relevait, le sourire aux lèvres. Voilà qu'elle retrouvait finalement une image du moltanor à leur première rencontre...

"Je dois t'avouer que je suis principalement à Paris pour affaires. Puis... Je t'ai rencontrer. Ça faisait longtemps, non? Malgré toutes tes présomptions et ton orgueil, je vois que tu es toujours aussi émotif."


Son regard se perdit un moment dans le vague, un rictus dicertissant jouant sur sa belle bouche aux lèvres pleines et carmines.

"Je n'ai jamais été une femme à engagement, tu le sais très bien. Si je fais chavirer les coeurs, peu possèdent le mien. On se demande souvent si j'ai u coeur de pierre!"

Un rire délicieux résonna dans la bibliothèque.

"Je me souviens encore de notre première rencontre. Tu as tellement changé depuis. Désolé, mais ce n'est pas toujours positif..."

Elle avait l'habitude d'appeler un chat un chat, de parler de but en blanc. Fallait s'y habituer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Lun 5 Nov 2007 - 1:49

"très souvent les gens change avec les années, dans mon cas les année n'ont pas été très bénéfique, j'ai été aveuglé par mon égo trop souvent... puis tu est venu. Toi qui me connu lors de mes belles années, la seule mention de mon ancien titre par toi ma réveillé et ma fait un bien fou, me rappeler le code... la galanterie, l'honneur tout cela était si loin dans la mémoire et cela ma donner envi de reprendre ce style de vie... mes idéologie on été remplacer par l'égo et la vengeance."

Il y eu un silence puis en souriant regarda soudain les yeux de celle ci...:

"Comment oublié notre 1er rencontre ? je ne pense pas que cela soit possible a oublié même pour des êtres tel que nous et surtout quand cela concerne un créature tel que toi. Effectivement cela fessait longtemps, trop longtemps."

Il s'assit sur le rebord du bureau. En tentant de détourner le regard du sabre de la jeune immortelle. la voie devint plus douce et une pointe d'amertume couvrit les paroles du Moltanor.

"émotif... certes, je l'ai toujours été. Et même les défauts des années de peuvent altérer cela. C'est dans des moments comme sa que je me trouve vieu."

Il baissa un peu la tête et la tourna bien rapidement vers Idriss:

"Toi non plus ta n'a pas changé, enfin surment mais d'un certain point de vue...en fait du mien tu est toujours aussi belle."

A la mention de ces mots et après avoir croisé son regard, Il ce souvint de leur première rencontre, la lueur de l'aube qui reflétait sur son corps dansant, telle une pureté éternel. Lui dans son armure d'écuyer fraichement adoubé. Il ce souvint de ces regards... mais ses pensés ne voulurent pas passer outre les regards. Il l'idolâtrait à l'Époque peu être l'aimait t'il... dans tout les cas il en était persuadé mais les années avait formé une solide carapace autour du cœur de Flamarion qui n'était que rarement traversé. Il observa la dame puis murmura en souriant:

" Tu aimerais peu être que je crois ton cœur de pierre, mais je ces qu'i ne l'ai pas. de plus.. je suis bien placé pour te savoir femme qui n'aime pas les engagements."

* mon dieu quelle beauté... mes souvenirs avait besoin d'être renouvelés.*

"bon venant en au fait... l'altercation. Je suis désolé. C'était mon erreur j'aurais du avoir plus de considération pour toi ne pas m’égarez... mais j'étais troublé et énervé... thilix vient de mourir Idriss... il est mort. Il c'est suicider... thilix le grand sadizar que nul ne pouvait vaincre est mort tuer par lui même. Pourquoi ? Je n'en rien. Mais cela me trouble de le voir si fort, amené a ce suicider... Il ya des journées ou j’aimerais faire comme lui. Et le choque d'entendre sadizar me dire suite à son décès quelle faible chien j'avais envi de lui arraché la tête... pardonne moi encore une fois mes paroles contre cet ancien et sur le champ de mars j'ai été idiot... j'espère ne pas l'être avec toi et avec le jeune de nouveau. Bon dieu quelle imbécile !"

il prit la tête a deux main un moment. Puis il regarda timidement (et oui timidement!!!) la Gesang et lui dit:

" je suis malgré tout très content de te revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Lun 5 Nov 2007 - 19:35

Aux paroles d’Inéalis, Idriss ne put s’empêcher de sourire tendrement, une lueur de compassion dans le fond de ses prunelles d’or devant le spectacle de cet homme ayant grandit trop vite pour se retrouver seul du jour au lendemain. La belle jeune femme se redressa lentement et repoussa vers l’arrière le capuchon qui cachait le visage du moltanor, étudiant pensivement ces traits que la demoiselle avait si bien connu jadis. Alors, d’une façon maternelle, la gesang l’attira contre elle, posant sa tête contre son ventre et passa affectueusement sa main dans les cheveux noirs de Flamarion.

« Shhhhh… C’est une bien triste nouvelle, mais il fallait que ça arrive. Vanchovich à toujours été instable et impulsif. Il n’a jamais connu d’opposants à sa hauteur, la mort ne pouvait donc venir que de lui. J’ai appris qu’il s’était acoquiné avec la gouverneur des valkar… L’amour est aveugle. »

Les deux immortels restèrent un moment ainsi, dans une position rappelant la pieta de Michel-Ange, tandis que la gesang secoua tristement sa tête. Elle allait devoir recréer des liens avec le nouvel amiral-maréchal des sadizars et la perte de Thilix n’était clairement pas de bon augure.

« C’est possible, mais je n’ai pas toujours été juste avec toi moi aussi. J’ai été dure, cruelle par le passé. Je comprends maintenant que le cœur d’un homme est une petite chose fragile qu’on peu facilement ravager d’un violent coup et le laisser pour mort, se vider de son sang… C’est tellement facile! Tu ne peux imaginer la sensation de puissance que j’ai lorsqu’un de ces organes vitaux palpite entre mes mains. Je peux, d’un seul mouvement, l’écraser comme je peux lui laisser la vie. J’espère que tu pourras un jour pardonner ma cruauté passée. Je ne souhaite aucunement rester en mauvais termes avec toi. »

Sa délicate et agile main délicieusement halée d’Idriss caressa le visage d’Inéalis, gentiment, doucement, ses lèvres fredonnant une chanson.

« Remember when you were young… You shined like the sun. »

Son regard parcouru ensuite curieusement les murs tapissés de livres, puis revint ensuite se poser sur Inéalis.

« Crois le ou non, j’ai tout de même une conscience. Merci pour les compliments. Je suis moi aussi, malgré tout, heureuse de te revoir. »

Un sourire sincère se dessina ensuite sur sa gourmande bouche, conférant à son visage un air aguichant et sensuel tout à fait naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Lun 5 Nov 2007 - 20:53

Inéalis ce laissa faire par la jeune femme... mais il fut gêner quelle lui retire son capuchon. Il laissa Idriss jouer dans ses cheveux et y trouva un petit plaisir mais il le garda pour lui, les paroles de la jeune réveillait en lui des souvenirs beaucoup plus profond, plus cachés. Ee entendant les paroles de la Gesang, il ce redressa pour lui faire face tout en caressant le visage de la Gesang à son tour.

* devrais-je l'embrasser?*

" ta cruauté... est depuis presque longtemp pardonné, j'ai seulement cherché à ne plus tomber dans les pièges de l'amour... malgrés que j'ai parfois faillit."

Il ce plongea dans le regard de la Gesang cherchant une étincelle qui lui dirait la marche a suivre, devrais t'il faillir à nouveau, tomber dans les noeux de l'amour... il y avait si longtemp, des siècles les séparait, séparait leur sentiment, la telle déjà aimé... il avait très envis de goûter, ces lèvres. Mais partirait telle il ne voulait risquer un dépard trop hâtif d'Idriss, ni de la brusquer. La patience était surment demise dans cette situation.

"je n'ai jamais douté que tu est une conscience Idriss, tuer est une seconde nature pour nous tous alors je ne te reproche rien. Mais je pense que cette puissance est peu être du au fait que depuis trop longtemp tu est seule"

Il continua à lui caresser doucement le visage, le contact de sa peau. Il caressa très doucement les joues de l'immortelle. En souriant d'un petit sourrire en coin, caractérisque du Moltanor. Il lui dit:

"comment pourrais-je en mauvais terme avec un ange qui me tire de mon sommeil? tu ces je men veux encore pour l'altercation de tout a l'heure, me pardonnera tu toi ma stupidité et mes manières ?"

L'envis de l'embrasser ce fesait de plus en plus intense et son coeur ce mis a battre de plus en plus vite. C'était fait, simplement à la regarder il était encore sous le charme, le charme omnibulant du souvenir de la mélancolie et de la beauté. sa main droite trembla. le désire de rester ainsi pour le restant de sa vie éternel le chatouillais de l'intérieur. Il ne voulait pas la voir partir... pas à nouveau. L'amour dans son cas ne le rendait pas aveugle extérieurement, mais plutôt intérieur. Il était bouleversé par la beauté d'Idriss elle semblait avoir embelli depuis leur précédente rencontre. Il ce souvint encore du soleil dans lequel reflètait la magnifique chevelure de la Gesang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Lun 5 Nov 2007 - 22:02

Idriss sentait le contact chaud, presque brûlant de la main du moltanor sur sa peau. C'était électrisant, très agréable...

"Tant mieux. Mais qu'est-ce que l'amour, après tout? Un sentiment éphémère, un fantasme de romantique, une sensation fieuvreuse de désir, un rêve, une idée, un instant... C'est si vague, si... Étrange."

Une question trottait dans sa tête depuis longtemps déjà. Pourquoi était-elle venue ici? Pour s'excuser? Ou était-ce seulement un prétexte? La gesang s'était souvent demandé si elle était réellement éprise du moltanor. La jeune femme sentait la nervosité de Flamarion, ses questionnement incessant, comme aux premiers jours.

"Seule? Je ne pense pas, non. La solitude à toujours été une bénédiction pour moi, un présent. Malgré l'éducation et la culture qui m'ont été donné, je reste l'enfant sauvageonne de ma jeunesse. Je suis comme un de ces chevaux sauvage qu'on ne réussit jamais à dompter et qu'on finis par relâcher ou même par tuer. Lorsqu'on menace de m'enlever ce que j'ai de plus cher, je fuis ou, pire, je montre les dents et mords."

La gesang ferma les yeux un moment, éteignant le puit de lumière d'or qui éclairait si brillament son magnifique visage.

"Tu le sais bien, toi... Quand je t'ai laissé, abandonné. Je t'ai brisé à ce moment, j'en suis pleinement consciente. C'est pour ça que ton coeur est scellé maintenant, meurtri et reclu comme un animal blessé. Je t'ai éconduit d'une façon tellement cruelle... Sais-tu pourquoi je suis partie?"

Bien sûr, qu'il le savait. Idriss préféra descendre du bureau, laissant une distance entre elle et Inéalis. Son regard se perdit par delà la fenêtre. Dehors, une tempête d'automne fesait rage, quelques éclairs bref éclairaient la pièce sombre à intervals.

"Ferme tes yeux, le tonnerre gronde. Je vais aussi fermer les miens, mon
jeune amant, sur le vieux monde dont il ne restera plus rien..."


Sa voix n'était plus qu'un murmure, faible et mélodieux. Ses grands yeux expessifs se tournèrent de nouveau vers le moltanor, pleins de provocation, de questionnement et d'étincelles.

"Un ange déchu, Flamarion. Ne t'excuse pas, c'est normal d'avoir réagit ainsi. J'aurai plus de raison de m'excuser, très cher."

D'un mouvement lent et gracieux, Idriss retira le bandeau coloré qui retenait ses cheveux, lui donnait des airs de bohémienne ou encore de pirate, et l'attacha à sa ceinture. Sa crinière cascada librement sur ses épaules jusqu'au creux de ses reins, libérant un fulgurant parfum aussi lourd que délicieux.

"Parle-moi d'avant. Parle-moi des premiers jours... J'ai besoin de me rappeler de tout ça, besoin de réfléchir. Je suis souvent mes instinct, mais cette situation demande plus de doigté."

Sa voix était plutôt dure, mais ses expressions démentaient sa rudesse. D'un pas félin, la gesang rôda dans la bibliothèque jusqu'à Inéalis, plus belle que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Lun 5 Nov 2007 - 22:52

Inéalis ce leva du bureau, il s'approcha doucement de la jeune femme. Déposa ses mains autour de sa taille. il était si près... d'elle il dit d'une voie enchanteresse pleine de mélancolie, d'amertume et de douceur:

"un animal blessé certes... tu est partit parce que encore une fois comme un idiot j'ai demandé ta main. Je voulais passer l'éternité avec toi, une envi que je comprends de nouveau. tu fut effrayé peu être au point de partir? Je me souvins de ton visage lorsque je suis revenu du siège de Jérusalem gravement blessé, je me souviens de ta présence a mon chevet, de ton regard et de tes baisés lorsque je suis revenu à moi. Un baisé porté par des lèvres si douce qui me remerciaient d'être encore en vie et qui celons mon point de vue voulait simplement dire je t'aime. L’amour ma chère et douce amie est oui très vague, très bizarre et très obscur... il est éphémère et mortel mais dans notre cas et uniquement dans le notre nous pouvons en faire une éternité..."

Un éclair traversa le ciel et la pluie ce mis à tomber. Inaélis s'était encore une fois permis d'entré dans le regard d'Idriss:

" Peu être pour toi la solitude est peu être un bienfait mais durant les année qui on suivit ton dépard moi j'étais seul... oui tu ma blesser mais le seul fait de te savoir la me fait un bien fou."

Il éloigna un peu le corps d'Idriss les mains toujours sur sa taille.

"tu veux que je te fasse souvenir de ce temps de chevalerie et de conquête ce rêve de puissance ou c mêler notre passion ? Que de par mes paroles tu te souviennes alors soit."

Il ferma les yeux en caressant les tailles de le Gesang, il entendit les éclairs qui traversaient le ciel le bruit de la pluie et du vente qui soufflait. Dès qu'il les rouvrit il senti aussitôt le parfum de la Gesang:

"Je t'ai rencontré alors que je venais me battre avec mon maitre pour conquérir la ville de Jérusalem. Je fis ta connaissance alors que tu avais 17 ans j'étais déjà très âgés. Je n'avais guère connu de femme égal a toi... avec ta beauté, ta jeunesse, ton esprit cette grâce et surtout ce parfum qui enchantait chaque âme qui ce tournait vers toi."

Il fit une pause, le flot d’émotion était trop grand il voulu lâché la taille de l'immortelle mais il ne pu... il devait continuer. Le bruit de pluie ce fit rapide:

"j'ignore même maintenant comment et ou a eu lieu notre premier baisé n'y même dans quelle contexte j’ai pu gouter tes lèvres mais je me souvient que notre relation durant le temps de la croisade... et que lorsque je te demandai de m'épousé tu me dit simplement que tu allait y réfléchir et peu de temps après tu prenait déjà le 1er bateau pour l'Allemagne..."

Il ne pu continuer... son cœur meurtri criait à présent la douleur revenait. Il ferma les yeux et une douce larme coula sur sa joue... il ouvrit les yeux et la larme sous la chaleur disparu:

"Te souvient tu ma belle et tendre amie de la danse que tu avait effectué a notre 1er rencontre. Moi je men souvient, ton corps était telle la plus pur des flammes d'orient, dansant sous le soleil de l'aube qui de par sa beauté ne t'égalait même pas. Je pense que c'est à ce moment que je suis tombé amoureux de toi. Toi tu a charmé les plus haut généraux français tu dansais pour eux tu les charmait tu était belle envoutante et tu était tellement brillante j'étais mystifié de voir une immortelle si... parfaite que toi. Maintenant je c que ta perfection avait une petite limite, mais je te le reproche plus."

* bon sang... je suis tellement stupide pourquoi je me retiens de l'embrasser*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Mar 6 Nov 2007 - 1:45

Idriss le sentit venir de loin, lui et sa chaleur bienfaisante, ses mains se glisser autour de sa taille fine. Pourquoi insistait-il? Elle n'était encore sûr de rien et... Enfin...

"Oui, tu as demandé ma main... Une grosse erreur, hein? Tu aurais du t'en douter que je prendrais la fuite. Bon sang, j'avais 18 ans et tu connaissais mon tempérament!"

La jeune femme se mit sur la défensive, et se libéra de l'emprise du moltanor sur sa taille, se mettant alors dos à lui, tendue.

"Seul... C'est peut-être mal ce que j'ai fais, mais je ne le regrette aucunement. J'avais besoin de vivre ma vie, de découvrir le monde. De me solidifier, quoi. De plus, je me voyais mal avec des enfants, ce qui est encore le cas. Vois-tu, les femmes ressentent à un certain moment le besoin de se sédentariser. D'être femme. Eh bien ce n'est pas mon cas, c'est même loin de l'être et j'ai l'impression que ça ne m'arrivera jamais. Dieu merci!"

Les sourcils froncés, elle fixait rageusement le fenêtre harcelée par une multitudes de gouttes de pluie.

*Comme des larmes... Toutes les larmes des âmes en peine, disait Hélias...*

Les épaules de la gesang se détendirent graduellement à mesure qu'Inéalis débitait son récit. Leur récit à vrai dire. Cela faisait si longtemps. Quelle ironie de les voir se retrouver finalement dans une telle situation!

"Les hommes étaient tous les même à l'époque. Ils ne pensaient q'en dessous de la ceinture et les femmes n'avaient pas leur place ailleurs que dans leur lits. Le nombre d'imbécils que j'ai du remettre à leur place, tu ne peux pas t'imaginer!"

"C'était dans une ruelle ce premier baiser. Je sortais de l'auberge où je dansais à l'époque et... Tu es venu me parler. Tu étais tellement nerveux! Un peu comme maintenant, en fait. Le même dilemme. C'est fou comme les évènements se répètent!"

Une pause. Elle écoutait. Un éclat fracassant de rire.

"Oh oui, les généraux français! Un d'entre eux voulait me ramener avec lui à Paris. Cesse ces compliments, par pitié... C'est trop. Je sais déjà tout ce que tu penses Inéalis, c'est comme toujours. Comme quoi certains amours traversent les siècles."

Idriss finit par se retourner vers Flamarion, un air mélancolique sur son visage faiblement éclairé par la lueur nocturne d'un ciel nuageux et pluvieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Mar 6 Nov 2007 - 3:33

"Mon amour ou le tiens? Pas besoin de te mettre sur la défensive Idriss. c'est toi même qui ma fait remarqué que l'amour, rendait aveugle. j'ai été aveugle, oui aveugle de ne pas voir... je ces que jai mal agis et dieu seul ces que je men suis voulu d'avoir agis ainsi, alors cesse de me réprimandé et calme toi. j'ai fait une erreur fatal ces vrai et si tu tiens a le savoir si je devais repasser cette instant de ma vie, je referais la même chose car tu avait particulièrement le droit de voler de tes propres ailes et d'était indigne de ma par de vouloir te "sédentarisé" ce qui tu le c bien ne serait pas arrivé. "

Inaélis ce mis en retrait il ne voulait pas ce faire repousser de nouveau. Mais il s'approcha néanmoin d'idriss assez proche pour quelle rescente sa chaleur il lui souri:

* Que veux tu de moi... exactement, cherche tu a te convaincre de mon amour du tiens?*

" Arrêter mes compliments ! ce serait demander l'impossible et tu le c'est bien. Mais si tu me désire j'arrêterait pour un temp. a mon souvenir tu m'avais demandé la même chose la 1er fois. "

Il souria de bon coeur à la Gesang histoire de détendre l'atmosphère. Il s'approcha encore plus d'elle et regarda ses yeux de plus en plus profondément. Il s'approcha d'elle avec le même sourrire mais dans son regard ce dessinait une tristesse et une mélancolie des plus timide.

" Baisse ta garde je ne voudrait en aucun cas te froisser. et tu le c'est que trop bien. tu c'est également que je n'ai pas d'arrière pensé alors tu na pas a craindre mes caresses, elles sont innofensives."

* Qu'est ce que tu voulait que je ... tu pensais vraiment que une fois t'avoir revu je ressentirais plus rien... moi j'ai été assez fou pour le croire. j'ai eu tort également. ai-je tort de pensé que... en fait je ne ces plus quoi penser je suis enchevêtré et confu*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Mar 6 Nov 2007 - 21:05

"C’est possible. J’apprécie les compliments, mais pas à l’excès, vois-tu."


Idriss avait remarquée
que la distance qu’elle avait imposée avait été respectée par le moltanor. Non,
Inéalis ne semblait pas avoir beaucoup changé. Un peu plus carré d’épaule
peut-être, plus sûre de lui, emplie de cette confiance quelque fois malsaine qu’amène
le grand âge. Mais il demeurait tout de même le jeune écuyer un peu timide mais
fougueux et passionné, brillant de mille feux, tellement ambitieux! On peu dire
qu’il avait finit par atteindre ses objectifs. Quant à la gesang, elle
considérait avoir accomplie en partie ce qu’elle voulait, vivant aventure sur
aventure, au jour le jour. Quelle vie bohème! Aucunes chaînes, le monde était
son royaume. L’immortelle leva finalement une main d’un air agacée, son visage
maintenant sévère trahissant un dilemme intérieur ou encore une grande
concentration.


"Je ne veux rien prouver, Inéalis! J’ignore tout simplement ce que je veux vraiment…"

Énervée, elle finit
par grommeler une série de phrases dans un vieil arabe et s’arrêta finalement,
prenant une grande respiration, les yeux fermés.


"Tu as raison, c’est
inutile de s’énerver… Je sais que tu ne veux pas me froisser, mais je ne peux m’empêcher
d’avoir les nerfs à fleur de peau. Je n’imaginais pas te revoir et maintenant…
Je ne sais plus que faire."


La gesang s’appuya
contre la fenêtre, la fraîcheur du verre sur sa peau changeant un peu ses
idées. Vêtue d’un pantalon de voyageur flatteur et décoré de plusieurs foulards
colorés, de belles bottes de cuir brun foncé rappelant celles des pirates du 18e
siècle. La chemise légère qu’elle portait dégageait ses épaules, son décolleté
laissant deviner les délicieuses courbes de la jeune femme, n’offrant pas
beaucoup de protection contre le froid naissant En fait, elle avait laissé sa
redingote sur le bureau de Flamarion. Bref, le tout était assez hétéroclite,
choquait quelques fois les nobles passants et était loin du costume traditionnel
de danseuse orientale! Un doux soupire lui échappa.


"Je le sais ça
aussi. Pourquoi voudrait-on caresser quelqu’un si on voulait lui faire du mal?"


Idriss remarqua qu’Inéalis
s’était approché d’elle, hésitant. À son tour, elle longea la fenêtre jusqu’à
lui.


"J’ai beaucoup à
me faire pardonner, mais je ne peux déclarer clairement mes désirs. En
attendant… "


La gesang approcha
doucement son visage du moltanor, ses lèvres frôlant les siennes, brûlantes et
fiévreuses, mais elle se dégagea avant que le contact ne devienne trop intime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Mar 6 Nov 2007 - 21:53

Flamarion repris position autour de le taille de la jeune fille. Il humait son parfum, et approcha dangereusement le corp de celle ci vers le siens. Il humait son doux parfum, tout comme il apprécia le léger contact des Lèvre d'Idriss sur les siennes le contect de celle le fesait rapellé son passé :

il murmura alors l'oreille d'idriss dans un chaleur qui traversa doucement le corp de celle ci:

"tu pense véritablement que je croyais de revoir un jour? Moi aussi j'ignore quoi faire, devrais embrasser cette nuque ou gouter tes lèvres dans une passion enflammé?"

Il laissa aller son souffle chaud le long de la nuque d'Idriss. Comme une caresse. Il dit d'une petite voie.

" en attendant... quoi?"

Il lui souri doucement et laissa le contact de ses mains sur sa taille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Mer 7 Nov 2007 - 1:21

(Tu pourrais écrire plus clairement...)

Un frisson ronronna dans son bas ventre lorsqu'Inéalis l'attira dangereusement contre son corps, sa douce chaleur caressant sa peau dorée et parfumée. Idriss ferma ses yeux ambrés quelques secondes, savourant ce moment, peut-être le dernier. Qui savait si demain ou même dans quelques minutes l'appel du lointain ne sonnerait pas dans son crâne comme l'ultime tentation? Elle avait connu bien des hommes depuis Flamarion, mais jamais d'amour comme lui. D'aussi intense? Oui, bien sûre, mais jamais de la même façon. Tous étaient différents et uniques à leur manière.

"Qui sait? Tu as cessé de vivre émotionellement quand je t'ai abandonné, alors peut-être m'attendais-tu inconsciemment ou consciemment, dans le fond."

Sa cage thoracique vibra sous la secousse d'un rire enchânteur.

"Diantre, j'imagine l'expression de ton maître si tu lui avais annoncé que tu avais demandé la main d'une gesang! Une va-nu-pied sauvageonne, sûrement bâtarde de naissance, au caractère de fer forgé, qui plus est!"

La gesang baissa un peu sa tête, son visage rapidement partiellement caché par quelques mèches de feu, un sourire en coin aux lèvres.

"En attendant quoi?"


Idriss l'ignorait elle-même. Le souffle brûlant d'Inéalis parcouru sa nuque, agréablement. La jeune femme se hissa sur la pointe des pieds jusqu'à l'oreille du moltanor, chuchotant d'une voix basse et ensorcelante.

"Ce que femme veut, Dieu le veut, Flamarion. Mais Dieu était loin de se douter que la femme était plus rusée que le Diable..."

*Et tout aussi tentatrice que celui-ci!*


L'envie lui prit de prendre avantage de la situation, de s'amuser, mais tout était nettement plus compliqué...

"La question que je me pose est: ai-je vraiment envie de me rembarquer dans une telle relation? Ce n'est pas qu'une question d'amour, c'est aussi des principes, des grades, des guerres. Je suis neutre, Inéalis et je vis principalement de tous ces conflits. Que diraient les autres si ils apprenaient cette relation? Pour toi il n'y a pas de conséquences. C'est loin d'être aussi simple qu'une croisade de mortelles pour une ville soit disant sainte."

Idriss passa ses bras autour du torse d'Inéalis, pressant sa tête contre sa poitrine.

"Je préfère les relations sans réel avenir. Pourquoi la notre doit-elle être si complexe?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Mer 7 Nov 2007 - 19:42

(vraiment désoler je vais désormait plus m'appliqué, merci de me le rapeller;p)

Inéalis souri lui aussi et ria de bon coeur. Comment réagirais Moltanor? il avait toujour été bon avec lui, il pourrais tout aussi bien le comprendre lui aussi était tombé amoureux d'une personne d'un autre clan après tout ou soit il le ferait Exécuter. c'est celon...:

"Les Anciens ne sont pas tous fêlé. Mon maitre aussi à connu l'amour avec un femme d'une autre ordre... la preuve ces même de leur relation qu'est né l'alliance du péché. Peu être me ferait t'il exécuter? mais tu me la fait remarquer toi même, j'étais l'enfant chéri tant attendu alors je ne passe pas que cela le choque outre mesure, en attendant...."

Il pris un ton de voie très doux et poursuivit son souffle sur la nuque d'Idriss mais il le fit duré un peu plus longtemp que le précédent:
" Le diable lui même n'égalerais pas tes charmes de même qu'il n'égale pas ta beauté. tu est plus belle et douce que les plus tendres et passionés des péchés"

Puis il ressenti la tête d'Idriss, par chance avait t'il baissé sa température... dans une bibliothèque, il était normal de ne pas être trop chaud. Il remonta sa main gauche et caressa doucement la nuque de le Gesang, lorsque elle eu finit ces paroles il dit:

"parce que rien n'est simple en notre existance... Moi aussi je suis neutre Idriss enfin je cherche a l'être mais comprend que je ne peux l'être à ton niveau..."

Il pris son souffle ce qu'Il allait dire bientôt allait lui prendre beaucoup de courage. Il caressait à présent les cheveux de la Gesang un petit temp, il esperait quelle ferme les yeux un instant pour plus aisément quelle apprécie ses caresses.

"Que dirait les autres je lignore... peu être ceux de ton ordre accepterait... le miens il y a de bonne chance mais j'ignore pour le tiens mes hommes eux seront certainement heureux pour moi et Les Moltanor ne devraient pas s'en offenser. Je doute que notre société soit aussi renfermé, ne vivons pas tous dans le pécher..."

Il lui souri, ses paroles était douce sans chercher à la froisser:

"j'ignore ce pourquoi c'est si compliqué, pourquoi j'ai cette envis de goûter tes lèvres, pourquoi je donnerais tout pour toi je l'ignore... Nous avons la vie éternel... sa dois peu être rendre la parti complexe."

Il respira doucement et expira. Il releva sa tête de son torse et posa sur son front un doux baisé:

"Parce que je t'aime Idriss peu être est ce cela qui cause ce tourment. tu a certainement raison lorsque dit disait que je t'attendais peu être inconsciement.

Un éclair déchira le ciel la pluie battait de plus en plus fort.la voie d'inéalis traversa ce bruit en murmurant doucement à l'attention d'idriss

"Idriss j'ai très envis de t'embrasser... mais ceci me fait craindre de te voir partir à nouveau et je ne veux pas te laisser partir dans tout les cas pas sans m'avoir dit au revoir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Jeu 8 Nov 2007 - 0:34

"Maintenant non, mais avant... Qui sait. Au moins je n'aie aucun maître!"

Tant mieux! Sinon Idriss ne l'aurait jamais acceptée! Une de ses mains glissa aguichamment le long de la colonne vertébrale du moltanor, lui arrachant un frisson.

"Moltanor aurait sûrement comprit, mais j'imagine tout de même sa surprise! Mais tu sais, ce qui me trouble le plus depuis toujours c'est d'ignorer d'où je viens réellement. Qui sont mes parents? J'ai longtemps évité la question, mais elle finit toujours par me rattrapper. Je me suis réveillée un jour et j'existais. J'ignore même mon âge réel! Peut-être suis-je plus vieille ou plus jeune, quoique cette deuxième option semble moins probable. Enfin, tout ça ne te concerne pas vraiment..."

La douce et chaude voix d'Inéalis resonna doucement dans ses oreilles, son souffle toujours présent dans le creux de son cou. La gesang releva son minois encadré de cheveux roux flamboyant, sa joue frôlant celle de Flamarion.

"Neutre? Je t'en pris, ne me sers pas de telle salade... Tu prends partie dans ce combat, tu es amiral-maréchal d'un ordre et un des dirigeants d'une alliance! D'une façon ou d'une autre, tu es impliqué."

Un autre rire sortit de sa gorge, mais plus sec cette fois, plus ironique.

"Mon ordre? Il est si dispersé qu'on peu difficilement le nommer ainsi. Les gesangs sont même devenus rares à croiser alors je n'aie cure de ce qu'ils pourraient dire."

Idriss ferma légèrement les yeux, ses longs cils caressant le haut de ses joues. Devrait-elle l'abandonner ici? Éviter tous ces problèmes? Ces incessantes questions la tourmentaient effetivement. Un baiser sur son front la sortit de ses pensées et ramena un peu de joie sur son visage aux expressions maintenant sévères. Ses bras montèrent jusqu'au cou d'Inéalis, s'accrochant à lui comme à une bouée de sauvetage. Tout était si compliqué... La gesang se sentit fatiguée tout à coup, lasse de tous ces jeux de passe-passe.

"Moi aussi je t'aime. Je ne sais simplement pas comment accepter ce sentiment en ce moment. Je ne peux pas."

Ses yeux d'or liquide s'ouvrirent, son visage à quelques centimètre à peine de celui d'Inéalis.

"Alors embrasse-moi. Je ne peux toutefois pas prévoir mes réactions, mais je te promets de ne pas partir sans te dire au revoir auparavent."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Jeu 8 Nov 2007 - 1:13

Inéalis eux un frisson... était ce encore un tour de passe passe... il l’embrasserait et tout serait finit... il ne voulait pas la perdre pas une seconde fois, il ne voulait pas! Tout était tellement compliqué pourquoi ne pouvait t'Il pas partir avec elle loin vivre telle des immortels une éternité... lui sa l'éloignerais mais la jalousie embarquerais un moment donner il serait donc peu être un boulet pour elle? Mais si elle l’aimait vraiment alors pourquoi s'embarrassé! Il lui dit avec humour avec un petit sourire:

" dois-je encore attendre des siècles pour avoir un autre baisé de vous?
Dois-je prévoir ton dépard suite a ce baisé ? tu a peu être de la difficulté à l’accepter alors prend le temps qu'il faudra pour cela je serait patient tu n’est pas sans savoir que j'ai l'éternité pour sa."


Mais il fit silence...Il approcha son visage assez prêt pour que leur lèvre ce touche il continua sur ce murmure:

" Pour moi tu existe et tu est plus belle encore que l'astre du jour"

Il lui fit un clin d'œil. Puis Il caressa doucement sa lèvre supérieur d'un baisé, il garda un contact visuel jusqu'a ce qu'elle ferme les yeux. IL passa ensuite un baisé sur sa lèvre inférieur et la laissa ensuite guidé le reste du baisé. Lorsque l'éternité de celui ci fut terminée il la regarda dans les yeux. Puis sous le bruit de la pluie et des éclairs et surtout sans crier gare, il lui offrit un second baisé... peu importait les ordres, les guerres et son statu. Il ce fichait humblement de tous cela, en ce moment précis tout ce qu'il désirait s'était rester ainsi enlacé ses lèvres contre celle de son aimé voila ce qu'il voulait, lorsque l'étreinte sera terminer il devra redevenir l'Amiral Maréchal des Moltanor... mais en presque deux milles ans d'existence, il avait bien droit à quelques secondes de paix.

* Pourquoi cela dois-t’il finir?!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Sam 10 Nov 2007 - 21:07

"Tout dépend de toi, Inéalis. Embrasse-moi pour voir! J'ai oublié le contact de tes lèvres sur les miennes. Loin des yeux, loin du coeur, comme dirait l'autre."

Flamarion prit finalement les devants, son visage dangereusement proche du sien. Un léger sourire effleura son visage à

"Tu n'ignore sans doute pas que l'astre du jour est encore plus incandéscent que toi. Prend garde, sinon il te consumera..."

Idriss sentit le doux contact de la bouche du moltanor sur la sienne et un long frisson s'empara d'elle. Sur le coup, la gesang ferma les yeux, savourant sagement ce moment. Comment avait-elle pu oublier ce passage de sa vie? Il faut dire qu'elle était certaine de ne plus avoir a faire avec des histoires d'amour comme celle-ci. Pour une fois, Idriss devait reconnaitre qu'elle avait eu tort... Le baiser tira alors à sa fin. C'est ce qu'elle croyait. Avant que l'immortelle ne puisse réagir, Inéalis revint à la charge, plus insistant et passionné cette fois. Il n'y avait plus aucune prudence dans ce baiser, plus aucune peur, que de la passion à l'état pure. Cette dite passion se transmit à La rouge en l'espace de quelques secondes et elle y répondit violemment, ses lèvres buvant ce moment d'éternité contre le feu électrisant de la bouche du moltanor. Idriss sentit une chaleur intense. Ce devait être Inéalis... Ou peut-être était-ce seulement la température de son corps qui lui montait à la tête. Encore une fois, un pincement d'excitation, un frisson de désir ronronna en son bas ventre. Ses mains agrippèrent fièvreusement la nuque et ses cheveux de Flamarion, comme pour être plus proche de lui ou pour avoir un appui. Haletante, la gesang se détacha légèrement du visage du moltanor pour chercher un peu d'air. Maintenant plus calme, malgré les battements effrénés de son coeur, elle se rapprocha de son oreille, mordillant ensuite son lobe d'une façon aguichante. Loin d'être une prostituée, Idriss savait tout de même comment faire plaisir à un homme. Si elle connaissait tous leur points sensibles suceptibles de les exciter ou de les rendre fou, elle connaissait aussi les endroits où frapper pour les faire souffrir le plus... Le revers de la médaille, quoi.

"Satisfais Inéalis? Moi non... J'ai presque envie de finir cette nuit dans ton lit. Devrais-je céder ou non? Hmmmm?"

Sa peau frôlait pleinement celle à la température élevée du moltanor, la gesang semblait presque ronronner. Intimement enlacée contre lui, Idriss glissa lentement sa jambe contre celle de Flamarion.

"Une nuit fièvreuse pour me faire pardonner cet épisode passé et toutes les fuites que je pourrais faire dans le futur... Ça me paraît juste. Qu'en dis-tu amiral-maréchal?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Dim 11 Nov 2007 - 13:41

Il resta quelques instants sans dire un mot, simplement pour reprendre un peu ses esprits. Puis Idriss ce mis à lui mordillé le lobe d'oreille... Un frisson immense le parcouru, l'oreille et le cou les deux points faible du Moltanor. Mais très vite le Moltanor répondu à Idriss par de nombreux baisés dans le cou. Il finit par murmurer:

"Laisse moi encore goûter tes lèvres, nous avons encore toute la nuit devant nous..."

Il continua à lui embrasser le cou. Ensuite sous le ronronnement de la Gesang il poursuivit les baisés de plus belle parcourant son cou, doucement et passionnément. Il s'arrêta pour lui murmurer:

"cette nuit fiévreuse me vas complètement gente dame"

la chaleur du Moltanor était assez élevé il diminua donc un peu sa température corporel, malgré que sa compagne en avait l'habitude et semblait appécier. Il n'avais pas envi de faire brûler les papyrus de sa bibliothèque.

"Oubli l'amiral maréchal Idriss... Pour toi laisse moi seulement être Inaélis."

Il redressa la tête, embrassa de nouveau Idriss, il avait assez parlé. Il n'avait qu'une envi c'était de goûter tendrement ses lèvres, jusqu'a ce que la passion guide leurs actions. Ce baisés fut long durant lequel il offrit sa langue à quelques reprises à la Gesang. il garda une mains sur sa taille et ce mis doucement a caresser la cuisse d'Idriss. Il passa sa main sous le chandail d'Idriss et caressa doucement la peau nu de la Gesang tout en lui offrant un baisé passionné. lorsque ce baisé interminable fut terminé, le Moltanor eu une terrible envi de le poursuivre seulement il ce devait de dire quelque chose.

"Ne t’enfui pas du moins pas ce soir... reste au moins jusqu'au matin"

Suite à cette réplique, Il invita La rouge a s'installé sur le bureau. Il la fit doucement asseoir sur celui ci après l'avoir balayé de tout les livres présent. Au diable la littérature occulte du 15e siècle! Lorsqu'elle fut assise le Moltanor en profita pour retiré sa redingote. Puis il embrassa de nouveau la demoiselle en déposant ses mains sur les hanches d'Idriss Il les fit ensuite descendre vers les cuisses de l'immortelle.

Il l'embrassa passionnément pis il s'arrêta et déplaça une de ses mains pour la placer derrière le dos de le Gesang ou il découvrit avec aucune surprise des dagues attachées sous sa ceinture. Elle n’avait pas changé. Il détacha alors adroitement la ceinture de l'immortelle. et les fit tomber aussi bien les dagues que la ceinture de soie sur le sol.

"je ne pense pas que tu est encore besoin de sa."

Il lui fit un clin d'œil murmura un mot en vampirien, mot qui ferme doublement la porte de la bibliothèque. PUis il poursuivit le baisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Dim 11 Nov 2007 - 15:19

"Alors nous sommes d'accord!"

La gesang poussa un soupire d'aise, son souffle s'accélèrant sous les baisers du moltanor. La jeune femme se serra alors un peu plus contre lui, avide de sa chaleur alléchante. Son parfum à elle(qui est en fait son odeur corporelle) semblait se faire plus fort à mesure que la passion la gagnait.

"Amiral, Maréchal, Inéalis ou Flamarion, c'est du pareil au même..."

Idriss sentit alors avec plaisir les mains brûlantes de Flamarion courir sur sa peau nue et n'en frissonna que plus.

"D'accord, jusqu'à demain, je te le promet."

Le gesang se laissa mener jusqu'au bureau dans un éclat de rire. Il aurait pu trouver mieux, quand même, mais elle ignorait si il y avait vraiment des lits à Notre-Dame de Paris. Fallait se contenter de ce qu'on avait après tout...
Les livres furent balayés sur le sol et la séduisante jeune femme s'assit sur le meuble, décontractée et des plus naturellement aguichante. Inéalis finit par trouver les multiples dagues camouflés dans sa ceinture.


"On ne sait jamais!"

Elle sourit espièglement et répondit au baiser suivant ces paroles, prenant doucement le visage du moltanor entre ses mains. La demoiselle peu confiante prise dans un dilemme et écrasée par les contradictions avait disparue, refaisant place à la Idriss pleine d'énergie et d'assurance, un peu effrayante par son sang-froid. D'un geste adroit, la gesang aida le moltanor à retirer sa chemise, découvrant ainsi son torse. À son tour, Idriss enleva sa chemise bohémienne, découvrant un corset léger et souple pour retetnir sa généreuse poitrine tout en permettant une grande liberté de mouvement. Sa crinière flamboyante cascadait librement dans son dos, le tout donnant un image provocante et irrésistible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Dim 11 Nov 2007 - 19:40

Un baisé passionné suivit. Le plein d'énergie de La Gesang fut extrêmement plaisant pour le Moltanor, cela lui offrit un plein d'assurance. Guidé par le désir Inéalis descendit la tête vers la poitrine de Le rouge et y déposa un série de baisés. il fit doucement glisser ses mains le long des cuisses d'Idriss sans pour autant aller trop haut, il ne voulait pas la brusquer.

Il poursuivit doucement les caresses et il remonta bientot sa tête pour embrasser encore et encore la douce immortelle. Il ce sentait enflammé guidé par des pulsions intérieurs incontrôlables. il avait très longtemp qu'il n'avais pas connu de dames et encore plus longtemp qu'il n'avais connu d'aussi splendide qu'Idriss La rouge. il lui offrit un sourrire et lui murmura:

"tu peu rester plus longtemp ne ce qui me concerne je ne voie pas d'objection."

Et il ce laissa emporter dans ce flot de passion incontrôler. Ses baisés ce fesaient extrèmement insistant et passinné, il l'embrassais dans le cou envoyait sur celui ci de long courant de chaleur et parfois même mordillait la gugulaire. Mias il ce souvint de son terrible secret...que seul son maitre, thilix et peu être idriss savait. La lame de Caĩn était certe utile mais avait certain... effet. La lame de Cain lui avait fait choisir entre la force du sang ou la force des dents. Il avait chositi les dent trouvant le sang dégoutant à utiliser. Cela pouvait offrir l'extase des vampires pourtant il n'avais pas trop usé de ce pouvoir car oui cela pouvait offrir Beaucoup de plaisir mais il ce devait également de prendre un peu de sang d'Idriss et il détestait avoir recourt à ce genre de méthode.


*ne pas mordre... ne pas mordre... pas très fort du moin*

Il l'embrassait encore en encore le cou, la bouche, la poitrine il était telle un fauves qui au lieu de ce faire guidé par la faim ce fesait guidé par le désir et la passion ardante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Ven 16 Nov 2007 - 1:08

Du plaisir, que du plaisir...
Idriss frissonna, les baisers enflammés du moltanor éveillant en elle des désirs pour lui qu'elle croyait éteint depuis longtemps, tels les restes d'un brasier. Maintenant, on aurait dit qu'on venait de lancer une étincelle sur une matière hautement inflammable.

"Je le sais bien, mais je ne contrôle aucunement mes envies et mes instincts..."

Ses paroles furent étouffées par un nouveau baiser passionné. La gesang glissa ses mains fraîches sur le torse brûlant d'Inéalis, descendant aguichemment jusqu'à son bas ventre.

"J'ai, du moins, toute la nuit pour m'amuser. Oublions donc demain et profitons du temps présent!"

À son tour, la magnifique jeune femme taquina Flamarion en posant ses lèvres dans son cou, mordant presque violemment la peau tendre recouvrant la jugulaire et l'aorte. D'un main légère et discrète, Idriss libéra sa généreuse poitrine du corset et jeta le dit vêtement dur le sol, là où gisaient les autres. Alors, elle se pressa plus intimement contre le moltanor à la chaleur enivrante, passa les mains derrière sa nuque pour le garder sous son contrôle et continua son petit jeu de dents. Sa crinière flamboyante cascadait dans son dos, frôlant agréablement Inéalis, l'odeur envoûtante de la délicieuse gesang se faisant plus forte.

(Désolé, je n'ai pas beaucoup d'inspiration...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Visite discrète   Lun 19 Nov 2007 - 20:55

(Pas de problème, moi non plus je n'en ai pas beaucoup)

Flamarion reçut les baisés et les caresses de le Gesang. Le jeux lui plaisait, il poursuivit encore et encore des baisés destinées à Idriss. Les morsures de celle ci étaient très plaisante a un point telle que Flamarion eu vite l'impression de décollé de la réalité. mais il ce resaissit bientôt.

*comment ai je pu vivre dans ce plaisir! *

Il ce libéra doucement de l'emprise d'idriss pour descendre sa tête vers la poitrine de celle ci. Pris de passion, Inaélis ce mis a embrasser la poitrine de La rouge, posant de nombreux baisé sur ceux ci et sur ces mamelons. La langue tourna quelque fois autour de ceux ci avant de continuer a travers l'entre-seins et embrasser finalement le ventre de l'immortelle. la tête de Flamarion remonta vers celle d'Idriss et l'embrassa passionément.

Les mains de flamarion descendirent doucement vers le bas-ventre d'Idriss.Il était très passionné et ses baisé devenait très chaud autant que ces caresses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite discrète   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite discrète
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: Notre-Dame de Paris-
Sauter vers: