AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'appelle a l'alliance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: L'appelle a l'alliance.   Ven 21 Sep 2007 - 2:51

Inaélis Flamarion pénétrait à présent la grille du Louvre, en un saut comme à son habitude. Suite à son intervention à la tour Eiffel, Le Moltanor était tout simplement retourner à Notre-Dame pour y écrire. Vers les petites heures de matin après deux ou trois manuscrit transcrit, Un membre de la garde personnel de Flamarion vint le voir pour lui annoncer l'arrivé prochaine d'une organisation qui portait le nom de "Camaria", le chef que l'on nommait "le prince" désirait le rencontrer seul à seul. Le Soldat de Moltanor qui fesait parti du corp d'élite attaché a sa protection et a celle de notre-dame avait également signalé à son amiral le fait que cette être semblait être un vampire et qu'il désirait le rencontrer au Louvre. Flamarion s'était méfié, mais il décida néanmoins de tenté le coup, primo -si il s'agissait de vampire il le saurait aisément et secundo- il était prêt a recevoir d'éventuelle attaque.

*La camaria… si il s'agit de Maximilien... il mal choisit son heure celui la !*

Le Moltanor était donc en direction de la salle d’exposition. Il réfléchissait à la dangereuse présence de la mort rouge en ville, il devrait soit nettoyer le tout diplomatiquement ou y aller à la manière de Thilix, soit l'extermination totale. Il ce répugnait a cette idée des gens comme Ezechiel, thilix et Vilya ne devrais pas être exterminés, de fait il répugnait surtout a affronter thilix...à avoir pu observer ses talents militaire… Ezechiel aussi d'ailleurs semblait être tres doué a cette art... mais il préférait la lune pour l'instant....cette ville.... il y était depuis que la 1er pierre de Notre Dame fut posé et Il ne quitta la ville que à quelques reprises pour administrer et guerroyer, il ne voulait donc pas que celle-ci tombe dans le chaos de la mort rouge. Il allait au devant de grand danger mais il était prêt… Milanor ne lui causerait certainement plus de problèmes… sinon il aurait ce qu’il méritait. Il traversa un long couloir en portant presque toujours la main à son épée. Il ne croisa aucun garde. Il arriva finalement a l’exposition sur l’Égypte ancienne… Inaélis ce plongea dans une profonde mélancolie en observant des objects qui autrefois peuplais son quotidien. Puis il fut tiré de sa mélancolie :

"Vous êtes bien Inéalis Flamarion n’est ce pas ?"

"Qui d’autre devrais je être d'autre messire ?"

Inaélis ce retourna, pour observer un homme aux longs cheveux noir et à la peau étrangement blanche.

"À ce que je voie vous êtes... un vampire ?"

"Je suis un vampire."

Un silence de mort ce plaça entre les deux hommes. Le Vampire montra ses crocs. Puis Inéalis répondit d’un ton sec :

"Ne vous approchez pas trop sinon, je couperai vos jolie canines ! Maintenant expliquer moi qu’est ce que vous faite ici ?! je n’aime pas qu’une pathétique petite feuille de papier me fasse perdre mon temps alors crache ou crame !"

"Je me nomme Maximus Endélius, monseigneur Flamarion et je suis venu demander une trêve au nom de la "camaria" l’organisation que je préside."

*tu veux une trêve... pathétique vampire de merde*

Les mains du vampire tremblaient et sa respiration était haletante… Pour qui ce prenait t’il celui la imposer une trêve à un immortel ! Pourtant celui-ci avait peur… voila qui était étrange surtout venant de créature sanguinaire.

"Donc… Vous voulez une trêve ! Alors qu’avez-vous a offrir au immortel ?"

"Nous vous offrons de protéger l’humanité et de vous aidez dans l’extermination des autres vampires afin que nous puissions ensemble ramener l’harmonie…"

*connard! ce discourt je le connais mieu que personne*

Inaélis, dégaina sa lame avec une vitesse fulgurante sans l’embraser et la plaça sous la gorge du prince.

*surpris!*

"Protéger l’humanité? mais vous êtes vraiment devenu cinglé ! Vous vous nourrissez de sang humain et vous croyez supérieur et toute forme de vie, vous êtes des bêtes et vous resterez des bêtes !"

Le prince qui ne pu vraisemblablement rien faire contre l’assaut de Flamarion, il bredouilla :

Messire nous sommes avant tous humains, des humains toucher par une terrible malédiction !

Flamarion embrasa sa lame et une parti de son avant bras, le prince resta face au feu contrairement au vampire normal ce qui étonna Flamarion. Par précotion le Moltanor activa sa présence.

"Qu’avez-vous à proposez autre que des belles paroles ? Moi je vais vous dire ce que moi j’exige ! Je veux chaque document occulte en votre disposition avant 4h ce soir,a Notre-dame, je veux la restitution de la croix bénite de Notre-Dame ainsi que un vidage total de tout les vampires de paris je veux qu’il ne reste que les lires et les goules des membres de sabbat. Si ses conditions sont acceptées alors nous sommes en trêve."

"Vous… le sabbat mais comment savez vous ! il est impossible même pour vous de connaître nos coutumes ! Comment !"

Flamarion éteint sa lame et son bras, il était pathétique jamais un cappadocien serait prince, pauvre ignorant, il ne savait même pas qui il était vraiment :

"J’ai aidés à fonder cette dit camaria et vous ne m’apprenez rien en m’expliquant ses principes ! L’archiprince Maximilien je le connais depuis Rome alors pitié épargnez moi vos discourt par la grâce de dieu ! Je c’est également que votre peau anormalement blanche viens du fait que vous êtes un cappadocien et que vous devez avoir au moins… 5 ou 6 Nosferatu disposez un peu partout dans le musée, ils ont du assommer les gardes et vider les lieux. Je vous chasse depuis si longtemps je commence à vous connaître mieux que moi-même."

Parfait alors marché conclu, dit rapidement le prince en tendant la main et ce dégagant de la lames pourtant Inéalis replaça sa lame:

"Je n’ai pas dit que je serrerais la main d’une souillure tel que toi, tu est si pourri que tu pourrais me rendre malade, cette trêve dure 30 jours sans quoi si mes conditions n’ont pas été clairement fait. Je vous tuerais. Vous pouvez disposer à présent espèce de lèche botte. Tu dira au véritable de prince de cette ville que si la prochaine fois il m’envoi un émissaire je lui envoi sa tête et son corps disposé dans des poubelles."

Très bien messire… dit le serviteur en rampant vers la sortit. La porte ne fut fermer que seulement quelques minutes plus tard.
Inaélis resta seul à observer la beauté de l’Égypte en espérant trouver quelqu'un qui appréci autant l'art que lui.


Dernière édition par le Mar 2 Oct 2007 - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Sam 22 Sep 2007 - 0:02

Sur le chemin de ses appartements, Ezechiel aperçu une silhouette se faufiler subtilement jusqu'au musée du Louvre. Poussé par sa curiosité, après avoir pesé le pour et le contre, il céda à la tentation et se glissa à l'intérieur, aussi silencieux qu'une ombre. Suivant l'inconnu d'assez près, le carnival reconnu en celui-ci Flammarion. Qu'est-ce que ce cher Inéalis mijotait encore?... Lorsque le moltanor s'arrêta devant un être blanchâtre, Ezechiel se fonda contre le mur, aussi discret que possible. Une avec les vampires? Le carnival prit conscience de plusieurs choses en écoutant attentivement cette conversation et fut surprit de voir Inéalis accepter. Avait-il une nouvelle opinion? Sûrement pas! Ils échangèrent encore, quelques menacent furent naturellement prononcées et le vampire partit sans demander son reste. Carnimeo brassa un peu ses pensées et classa rapidement l'information dans sa tête. Si Flammarion n'avait pas encore sentit sa présence, c'est parce qu'il encore était trop préoccupé par sa rencontre. Les vieux immortels avaient tous cette facheuse capacité de sentir les présence de quiconque se trouvaient autour d'eux... Autant le prendre d'avance dans ce cas! Valait mieux avoir l'effet de surprise que rien du tout.

"Vous êtes dure avec eux."

Ezechiel sortit gracieusement de sa cachette, avançant avec son habituelle démarche de fauve. Tout comme eux, il avait l'élégance et le charisme attirant que procure le danger et le sentiment d'une mort imminente. Les plus faibles s'y laissaient prendre, les plus forts se contentaient de refouler l'angoisse et même la peur qui naissaient à la vue d'une bête comme lui. Le carnival inclina légèrement la tête sur le côté, comme curieux.

"Avez-vous déjà pensé un instant que nous étions comme eux? À une exeption près: nous sommes née ainsi. Eux non. Mais pourtant, nous cherchons tous la même chose. Ne trouvez-vous pas?"

Aucun sourire ne marquait ses lèvres, il se contentait de fixer Flammarion de ses yeux vairons.

"Je sais très bien que ma présence ne vous plait guère, pas besoin de le penser si fort."

Son regard parcourut attentivement les objets de l'exposition Égyptienne. Ce grand gaillard devait s'y sentir comme chez lui! Lui-même avait déjà été en Égypte avant de s'établir à Paris, il y avait bien longtemps. Très beau pays, aucun doute là-dessus. Pour revenir aux vampires, Ezechiel ne les avaient jamais, personnellement, aimé, mais en tant que carnival, ils étaient pour lui l'équivalent d'un lointain petit cousin turbulent. On ne ressent aucuns remord à l'ignorer, ou même à le tuer, mais un tooooouuut petit sentiment de famille demeure malgré tout. Bref...

"Mais je me demande vraiment pourquoi vous semblez surpris lorsque vous me voyez moi ou un autre immortel en cette ville. Vous savez bien qu'ici les quartiers sont déchirés par les différents odres, comme ailleur, à quelques exeptions près."

Après tout, avec Prague et Londres, Paris était une des villes où il avait vécu le plus longtemps. Le séduisant carnival laissa finalement un sourire poindre à ses lèvres, dévoilant ainsi quelques crocs et une once de férocité. Des bêtes, voilà ce qu'ils étaient. Pourtant, Ezechiel n'en éprouvait aucune honte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Dim 23 Sep 2007 - 22:27

Inaélis observa Ezechiel, Il n’était guère différent des vampires ? Il ce nourrissait de la même chose… Le Moltanor sourie à son tour suite aux longs commentaires d’Ezechiel…

*il est vrai que j’y suis allé fort… mais bon il faut bien s’amuser un peu.*

Il était vrai que Inaélis y était allé loin… mais les vampires aussi envoyé à un fondateur un émissaire quelle culot !

- dur ? Je suis dur… peu être bien, Mais quelle importance ce ne sont que des pions gênant !et non je ne pense pas vraiment qu’ils soient comme nous, vous l‘avez dit vous-même nous, nous sommes nées avec le pouvoir eux il le vole et cela change leur personnalité pour faire devenir le plus doux des hommes en personne bestiale et sauvage, Sans vouloir vous faire offense Ezéchiel, vous, vous pouvez vous comparer a eux, vous vous nourrissez sur les mêmes proies et combattez pour détruire les humains, Seulement.. moi je ne le peux, les vampires sont faible contrairement aux Immortels, regarder le pathétique petit moucherons qui osait ce montrer a moi comme un prince, Il m’envoi des émissaires par crainte de notre pouvoir ! ils tuent non pas par nature tel que la mort rouge fait, non ! il ne le font que pour assouvir leurs pulsions intérieurs et boivent le sang des leur pour augmenter leurs pouvoirs. Avec le temps peux être avez-vous développé de tels Pulsions… mais vous ne les avez pas utilisé pour tuer mon dernier gouverneur… ni mes parents. Vous êtes plus honorable que ses chiens.

Il parlait d’une voie assez douce. Ezechiel avait raison pour ce qui a des résidents mais bon… la paranoïa fait bien des choses :

- Pour ce qui est des ordres Je suis étonné d’en voir autant Ezechiel ! La présence d’Immortel est indéniable, la puissance que dégage chaque Immortel est caractéristique de paris, mais en même temps en même temps tout ce monde et tous ce chaos ! Vous devez être à votre place mais moi… Sa m’irrite ! Regarder Thilix par exemple il a tiré sur un Valkar aujourd’hui, Bon vous allez me dire que vous vous en foutez mais… je trouve que le Chaos peu attendre l’intimité de la nuit! Surtout pas lorsque qu'Il s,agit de différent entre notre race.

Flamarion, pris une pause et Observa Ezechiel plus attentivement…il fit un petit sourire en coin :

- au fait, l’on fait venir le Famille à ce que j’ai vue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Dim 30 Sep 2007 - 13:51

Ezechiel s'accota nonchalament contre une paroi de verre. Il écoutait attentivement les paroles d'Inéalis, mais éclata finalement de rire. Pas un rire joyeux, mais un rire sarcastique, effrayant, presque fou.

"Mais mon pauvre Flammarion, ne voyez-vous pas que nous sommes nous aussi des pions? Un peu plus gradés que d'autre, c'est vrai, mais des pions tout de même! Pouvons-nous nous comparer aux anciens, eux qui mèrent le jeu?"

Le carnival resta hilare un moment, puis s'éloigna de son appui. Ses pas sûres et élégant, il faisait les cents pas, semblant presque tourner autour d'Inéalis, tel un prédateur autour de sa proie.

"Sachez que nous ne tuons pas par nature. Nous tuons par vengeance! La haine et la faim de Carnival coule dans mes veines, ainsi que le désir de tuer et de se venger du dragon rouge..."

Ezechiel s'arrêta un moment et fixa Flammarion dans les yeux, un lueur vicieuse dans ses yeux vairons. Oui, il désirait le blesser.

"Et si ils sont si faibles, comment se fait-il qu'ils aient pu tuer vos parents? Hmm?"

L'espace d'une seconde, Ezechiel fut face à Inéalis, à quelques centimètres de lui à peine. Une étincelle de colère brillait dans ses yeux.

"Des pulsions, vous-dites? Qu'insinuez-vous par la, Flammarion? Voulez-vous m'en faire part?"

Il affronta son regard un moment qui sembla durer une éternité.

"Cela ne m'étonne pas et je suis très concerné par tout ce qui se passe à Paris, Inéalis. Mais tout cela, c'est dans l'ordre des choses. À quoi vous attendiez-vous en venant ici? À ce que tous les ordres reste tranquillement dans leur coin en s'évitant soigneusement? Non. Nous sommes en guerre, Flammarion, et ce depuis la nuit des temps lorsque les anciens en on décidés ainsi. Tous les coups sont permis."

Ezechiel soupira bruyamment et se retourna, laissant son dos à découvert. Il savait pertinemment que le moltanor ne s'en prendrait pas à lui, surtout dans son dos. Mais la dernière phrase de l'amiral-maréchal fit déborder le vase. Le carnival se retourna brusquement et dans la seconde qui suivit fut sur Inéalis, sa main autour de son cou.

"Ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas, Flammarion, car vous ne savez en rien les raisons qui ont poussés mon frère à partir. Et maintenant, s'il est revenu, c'est de son plein grès."

Sa voix était d'un calme placide, mais ne cachait pas toute la menace et la colère. Lorsqu'on dit qu'un carnival en colère fait peur... C'était le cas en ce moment.

(Présence **)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Mar 2 Oct 2007 - 18:21

"Cher Ezechiel… si nous sommes en guerre alors laissez moi dont en donner le coup d'envoi"

Les yeux d’Inaélis ce remplirent bientôt de la lueur de la peur…Inaélis était dans les mains d’Ezechiel mais décida par reflexe d’activé lui aussi son pouvoir subissant toujours celui de son assaillant mais rompant ainsi la terreur.

(Présence **)

- Je n’accepte pas de me faire insulter par un chien de la mort rouge Ezechiel Carnimeo !

Plus la chaleur entourait Flamarion… plus elle commençait à l’entourer et bientôt le cou sous lequel était agrippé la main d’Ezechiel devint un véritable brasier ainsi que le corps en entier. Sa voie résonna dans tout les objects ancien et a travers les tympans d’Ezechiel.

(Lure of flammes *** Booom !)

- Vos paroles viles chien, n’ont rien à voir avec mes convictions !
Il dégagea la main d’Ezechiel avant que celle-ci brûlent gravement puis poursuivit :

- Tant que je serais vivant je les ferai respecter et je n’accepterais pas de me faire insulter et empoigner par une souillure telle que toi, use de ton glaive comme il te convient Ezechiel Carmineo et si tu désire poursuivre une guerre continue ici ! Si tu a soif de sang immortel, mais sache que je ne suis pas homme que l’on tue facilement ! Au moins sa te fera un bon repas !
Les yeux d’Inéalis étaient maintenant des flammes ardentes mais Ezechiel pu y décerner une lueur de rage. Le maitre de Notre Dame dégagea Caïn de son fourreau qui était resté intact et la lame s’enflamma d’une lueur doré.


- Ma haine des vampires ne vous regardait pas ! J’ai eu tort de vous croire digne de connaître ces informations ! Ma haine pour cette race ! Elle n’a rien à voir avec votre pathétique petite trahison contre le dragon rouge et vos histoires de familles je n’en ai fichtrement rien à foutre ! Vos sales paroles de Sadique assoiffé de sang non plus ! Au moins les Sadizar ont un peu plus de respect à ne pas manger les être inférieur a eux.

Inaélis cracha sur le sol.
- Votre Sales clan me répugne vous n’êtes pas mieux que tout c’est chiens que je chasse chaque nuit. Votre sale défaut de dévoré tout ce qui vous tombe sous la main sa me dégoute ! et me fait pitié. Votre frère, il est vrai que je ne connais pas les raison exact de son dépard et je commence a les imaginés ! vivre avec de pareil chien sa dois être dur pour un noble Luna.

Inaélis pointa sa lame vers Ezechiel :

- Vous avez été autrefois un être de bon sens, je trouverais dommage de devoir règle notre différent par la force des armes… si mes insultes vous affectent ce sont par la rage qu’elles furent provoqués et votre mort si elle a lieu ce sera par vengeance, sentiment que vous semblez apprécier. Mais sachez je suis un des plus puissant ici et peu être un des plus craint et je ne suis malheureusement pas craint pour rien si vous voulez vraiment ouvrir de nouveau cette guerre c’est a votre aise mais je vous conseille de ne pas me sous estimez… car moi je ne vous sous estime en rien

"Pourquoi partir si je peux régler les problèmes moi-même… quelle faiblesse que j’ai eu de vouloir laissez Paris a son sort j’ai juré a Moltanor d’avoir ce peuple sous ma gouverne et je ne faillirais pas ! Et ce n’ai certainement cette vermine qui m’empêchera d’atteindre mon but"

- Alors Ezechiel, Quelle ai votre décision… Voulez un duel ou préférez restez neutre et finir cette conversation et laissez nos Anciens décider de L’issue de cette guerre… Où laisserez-vous la voie de Carnival parler a votre place !

Le Moltanor avait finit, il ce mis en garde après avoir respectueusement salué Ezechiel de son épée. Il ce mis en garde inversé afin de pouvoir paré ou esquiver chaque attaque du Carnival même si celui-ci userait de sa célérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Jeu 4 Oct 2007 - 1:38

Tout se passa alors très vite, comme toujours lorsque le carnival se mettait en colère. Et encore, ce n'était que l'ombre de son courroux... Alors, une voix résonna soudainement dans ses tympan, un rictus d'agacement passa sur son visage, puis un autre de douleur.

Ezechiel bondit brusquement en arrière dans un rugissement à effrayer un lion, sa main fumant légèrement. Non, il n'avait pas pensé avant d'agir et maintenant il en payait les conséquences. Quel idiot! Le dos légèrement courbé, le carnival tenait sa main brûlée par le poignet, ses cheveux cachant son visage. Ah le salaud, il allait le payer... Comment avait-il osé? Bafouer son honneur... Et l'insulter lui, sa race et sa famille pour couronner le tout! Une rage noire grimpa à la surface, noire comme le néant, mais brûlante comme les flammes de l'enfer. Ce n'était pas sa rage à pleine capacité, mais une partie assez impressionante de celle-ci, assez pour faire d'un être comme lui un berserk. Alors, Ezechiel releva la tête, donnant une image plus qu'effrayante. Ses grands yeux semblaient maintenant d'un rouge cramoisie, sa bouche - enfin, on pourrait presque employer le mot gueule - s'étendait presque d'une oreille à l'autre, laissant voir des rangées de crocs acérées. Bref, des flammes, des démons, du sang et on se croirait presque dans un film d'horreur tel que l'exorciste(quoique les flammes ferait un peu série B....). Malgré cet tête effrayante, Ezechiel restait tout de même étrangement beau, noble.

"Un chien, monsieur? Peut-être est-ce plutôt vous qui êtes un chien, Inéalis. Moi, au moins, j'ai ma propre personnalité! Je ne suis pas que l'image d'un autre!"

L'homme se redressa, lachant sa main blessée. Dieu savait combien ce démon aux allures d'ange(ou ange déchu) était orgueilleux! La puissante mâchoire du carnival claqua dans un accès de colère.

"JE vous interdit de parler de ce vous ne connaissez pas, imbécile! Vous ne savez aucunement ce qui à poussé Balthazar à s'exiler!"

Il éclata d'un rire dément. Sa voix était maintenant un grondement, un rugissement grave et profond sortant directement de la poitrine.

"Tous sauf vous sont au courant! Vous ne savez même pas que son propre clan s'est retourné contre lui, qu'ils ont tué sa femme et son unique fils! Et qui l'a aidé à se venger, à sauver ce qui lui restait? Moi! Alors ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas! Oh, non!"

Son souffle était saccadé. Tout être autre qu'Inéalis ou un autre ancien Amiral-maréchal assistant à cette scène aurait cru assister au déclin du carnival dans la folie.

"Et vous n'aurez JAMAIS Paris. C'est une ville libre et sauvage par nature. Oh, vous pouvez toujours essayer, vous êtes tellement buté quand on vous met quelque chose en tête!"

Un espèce de frisson, un spasme rapide traversa tout son corps. De toute évidence, Ezechiel luttait contre la rage meurtrière qui s'infiltrait en lui, dans ses veines comme un poison. Il serra les crocs, la respiration rapide.

"Quel ignorant vous faites..."

Ces mots avaient presque été crachés.

"Je ne mange jamais d'immortels Flammarion, jamais, mais je me ferais un plaisir de vous déchiqueter comme les fauves font pour se débarasser d'un indésirable."

Le carnival lui lança un regard rougeâtre, tremblant presque tant la colère était puissante, semblant dire : Ne me forcez pas à vous attaquer. Si le moltanor lui lançait une autre attaque, une autre paroles blessante, il ne pourrait plus résister et se lancerait sur lui sans autre forme de procès. Ses mains commencèrent à saigner tant ses ongles charcutaient ses paumes sous l'effort. Un autre mouvement et il viendrait de relâcher quelque chose de terrible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Ven 5 Oct 2007 - 22:16

Inaélis resta serein, malgré l’effroyable visage d’Ezechiel, il resta calme et fut même amusé de la situation, avoir enragé le grand Ezechiel Carnimeo lui tout grand d’orgueil et de "puissance". Inéalis s’approcha d’Ezechiel… doucement et fixa les ongles de celui-ci qui enfonçais dans sa chair et sa main dont tombait des goûtes de sang.

- ce n’est pas un très beau lieu pour commencer votre légendaire vitesse Ezechiel, vous risqueriez de briser de très beau Object d’art. j’ai peu être été fort avec votre famille mais je garde ce que j’ai dit… vous êtes monsieur un homme orgueilleux, et votre visage confirme le terme de "chien" que j’ai employé toute a l’heure, vous êtes un chien et le pire c’est que vous l’ignorez… si moi je suis un chien de Moltanor vous en êtes un de Carnival. je n'aurais peu être pas paris... mais ce n,est certainement pas vous qui me dicterez mes actes

La voie d’Inéalis était douce et forte à la fois, celle-ci calmait l’atmosphère qui régnait entre les deux hommes ou du moins celle-ci cherchait à apaiser la tension, bien que cette voie fût porté par une véritable torche humaine.

- Je suis l’amiral- maréchal de Moltanor et vous êtes l’amiral-maréchal de Carnival et rien n’y personne ne peu changer ce fait à moins que ce soit de famille de trahir ses convictions… ? peu être dite vous que l’ordre de Luna a souillé votre frère par leurs "meurtres " et l’on poussé à partir… peu être, mais comme vous dite nous sommes en guerre coup les coups ne sont t’il pas permit ?

Il fixa Ezechiel dans les yeux :

- si vous aviez la victoire et que la seule chose qui vous permettent de regagner le dragon rouge soit d’emprisonnez puis de tuer le fils et la femme de votre frère … l'auriez vous fait Ezechiel Carnimeo… si nous sommes en guerre vous devriez répondre oui à la question si… la réponse est négative alors je n’ai aucune raison de lever mon glaive contre vous. Car indépendamment de cette homme soit votre frère, il était ou est toujours à ce que j’ai remarqué, membre d’un ordre ennemi au votre, il n’a peu être pas décider d’être ainsi mais ce fut le cas et vous ne pouvez donc refusé de faire quelque chose qui serait pour le bien de votre " clan " que répondez vous donc a cela Ezechiel… car si votre réponse ai positive alors je suis dans le regret de devoir malheureusement briser ces trésor et y propulsant votre cadavre. Je n’accepte pas que l’ordre de Luna ai maltraité votre frère et sincèrement je le déplore seulement si ils ce sentaient menacés c’est surement à cause de sa famille Ezechiel.

Inaélis recula salua de nouveau le Carnival de son épée et recommença sa garde inversé.

- et même dans la mort cela me déplorerais de devoir tuer un (chien pensa Inéalis) homme tel que vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Sam 6 Oct 2007 - 0:38

La rage vibrait en lui d'une façon tellement intense... Les paroles de ce putain de Moltanor le frappait avec une telle violence que celle-ci emplifia encore plus, elle débordait maintenant.

*Il ne se taira jamais!*


Soudainement, une douleur cuisante s'imposa dans sa tête. Au début, il cru que Flammarion tentait de le rendre encore plus en colère et s'amusait avec un de ses pouvoirs... Mais avec un peu de recule, Ezechiel se rendit compte, avec horreur, que cette douleur venait de son âme, de son esprit, de SON crâne à lui. Avec une horrible sensation, le carnival se sentit basculer.

"Alors nous sommes tous deux des chiens, Inéalis!"

La souffrance emplifiait avec une vitesse affolante et le sentiment persistait, se faisant plus fort à chaque secondes.

*Non, c'est impossible!...*


Ezechiel tituba alors, chose très anormal. Son regard cramoisie s'agrandit et la peur, non, plutôt l'horreur et l'affolement, traversèrent son visage. C'est à ce moment précis que l'interlocuteur dû, lui aussi, se rendre compte que quelque chose clochait. Le carnival tenta alors de se reprendre et secoua un peu sa tête, comme pour chasser un insecte ou une idée dérangeante. Cette reprise ne fit pas long feu car une vague de souffrance le submergea, le noya en le faisant basculer un peu plus vers un endroit sombre(tout cela se passa dans sa tête, bien entendu...). C'était la chose la plus horrible qu'il ait jamais vécu, comme si chaque membre de son être se déconnectait du reste dans une série de claquement secs. Le carnival n'avait plus aucun repère à l'extérieur ni à l'intérieur, mais la panique ne l'atteignait même plus tellement il avait mal. Vu de dehors, Ezechiel avait sur le visage une expression étrange, comme un mélange d'horreux, d'étonnement, de choc et de douleur. Il chercha vaguement un appuie et sa main glissa sur une des paroies de verre en y laissant une trainée de sang carmin. Et ce crétin d'Inéalis qui restait fixe! Qui continuait à déblatérer! Il devait bien apprécier le spectacle lui! À bout, un cri plus proche d'un rugissement que d'une expression de souffrance humaine sortit de sa gueule et Ezechiel se prit la tête entre les mains, fou de douleur. Le carnival désirait que tout cela cesse, il voulait tuer tous ceux qui se trouvaient sur son chemin. N'importe quoi sauf ça! Le voilà qu'il basculait dans l'horrible folie, la terrible folie. Si il y tombait pour de bon, on ne pourrait plus rien pour lui, il deviendrait comme Carnival. Pourtant tout aller plus ou moins bien, qu'est-ce qui avait pu lui mettre la corde au cou? Après avoir tenté de réprimer, sans succès, la douleur, Ezechiel commença stupidement à se frapper sur le mur. Mieux valait avoir mal ailleur. Il marmonnait des propos incohérents.

"Non, non.... Je ne suis pas comme lui.... Je ne suis pas un monstre..."

Les quelques mots compréhensibles se tranformèrent bientôt en un ancien dialecte italien, quelque chose proche du latin en fait, mais tout de même différent. Ses mâchoires étaient serrées, ses pupille rétrècient.
Il devenait fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Sam 6 Oct 2007 - 1:24

Inaélis Observa la scène en silence, Ezechiel était entrain de devenir cinglé... ou l’était t’il déjà ? Il le fixa en silence… il ne pouvait pas vraiment dire quelque chose ni faire quoi que ce soit il fixa le Carnival ce tortiller et murmurer des paroles incohérente, La folie… il en suait que trop souvent. Le Carnival était ne proie a une dangereuse folie il resta donc présent à l’observer. Il ne s’approcha pas il resta immobile jusqu’a ce que Ezechiel ce soit calmé...

"Il est devenu fou… que devient la fierté du Carnival lorsque qu’il est proie a la folie… je me le demande"

Il observa Ezechiel, jusqu’a ce que celui-ci ai terminé sa crise. Il ne pouvait plus rien faire ou dire il ne pouvait qu’observer la scène et maitriser Ezechiel si celui-ci ce mettait a vomir ces tripe ou pire encore qu’Il commence sérieusement à amocher le Louvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Lun 8 Oct 2007 - 1:41

Son état semblait empirer à chaque secondes, le
mal de la folie l’attirant dans un abîme de ténèbres sans retour. Était-ce
héréditaire?... Ezechiel tenta de réfléchir clairement malgré la douleur, vaine
tentative, car il perdait le fil de ses pensées. Le carnival était toujours
prostré contre le mur, la tête entre les mains, comme si il essayait de sortir
cette créature vicieuse et moqueuse de son crâne. Son visage reflétait une
grande souffrance, comme le démontrait aussi une fine couche de sueur sur sa peau
quasi parfaite et opaline, et une rage destructrice, un désir de lutter
camouflé derrière tout cela. Le corps de l’ange déchu sursautait, parcouru par
des spasmes et des tremblements. Et ce salaud de moltanor toujours fixe devant
lui! Ezechiel devait le tuer. Oui, tuer. Massacrer tous ceux qui se
dresseraient sur son chemin, tous ceux qui existaient, tout simplement. C’était
le moment parfais. S’il devait sombrer, Inéalis sombrerait avec lui, question
de sauver son honneur. Alors, avec grande peine, le carnival libéra sa tête de
l’étau de ses mains et réussit à se redresser, avec grand mal, malgré la
douleur cuisante qui continuait de pulser dans son crâne. Ses redoutables crocs
s’entrechoquaient imperceptiblement sous l’effort et il avança d’un pas mal assuré.
Pourtant, malgré cette image étrange et inhabituelle, ses yeux brillaient d’une
furie meurtrière rouge comme le sang.


« Vous… êtes content maintenant? »

Les mots sortaient de sa bouche avec une
difficulté évidente.


« J’espère que vous appréciez le
spectacle, car si… »


Un spasme de douleur lui coupa brusquement la
parole. Une autre partie de lui venait de couler.


« Si je coule… Vous coulerez avec
moi! »


Une espèce de semblant de rire dément sortit de
sa gorge, un son à glacer le sang des plus courageux. Il ne pouvait pas le
mordre? Eh bien, tant pis! D’un mouvement brusque, Ezechiel sortit un fusil, la
rage et la folie rugissant toujours dans son regard, et pointa l’arme sur
Flamarion.


« Un coup bien placé… »

Et vous êtes mort. Ces paroles résonnèrent
bizarrement en lui, mais une nouvelle vague de douleur submergea cette pensée
naissante. La sensation, cette fois, c’était comme si son cerveau crépitait.
Comme des fusibles qui sautent, dirait-on. Après qu’un spasme de douleur ait
passé sur son beau visage maintenant déformé par la rage (car il n’y a pas
vraiment d’autre mots capables d’exprimer ce sentiment avec autant de force) et
la souffrance, une révélation de dernière minute s’imposa à son esprit
embrouillé, en chute libre comme un oiseau blessé en plein vole ou encore comme
le Titanic se faisant avaler par un océan affamé : si il tuait le moltanor
maintenant, il n’y aurait plus aucune chance de retour. Ce serait la fin,
particulièrement pour lui… La fin…



Sans réfléchir, Ezechiel mit l’arme contre sa
tempe… et tira. Le bruit sourd d’un coup de fusil résonna sur la voûte de la
salle du musée dans un écho malsain, puis, plus rien.



À genoux, le carnival respirait finalement goulûment
l’air pour soulager son corps et en esprit endolorit, comme un homme ayant frôlé
la noyade. Qu’était-il arrivé? Dès qu’il avait appuyé sur la gachette, le
projectile d’argent s’était écrasé contre sa tempe. Quel idiot d’avoir oublié
que le suicide de cette façon lui était refusé! Malgré cela, la douleur qu’Ezechiel
s’était infligé, la sensation de métal à la fois brûlant comme l’enfer et glacé
comme la mort, semblait avoir remis ses idées en place pour le moment. Seulement
pour le moment, car il savait pertinemment qu’il n’y échapperait pas la
prochaine fois. Et il y en aurait une prochaine. Tout cela ne l’empêchait
toutefois pas de souffrir d’un horrible mal de tête, mais rien comparé à la
douleur et au sentiment de devenir fou. Haletant, Ezechiel détacha ses yeux du
sol et se rappela avec agacement et une sensation d’humiliation brûlante. Son
regard avait reprit leur couleur vairon, sa bouche sa dimension « normale ».
De sa main encore ensanglantée, le carnival s’appuya contre le mur pour s’aider
à se remettre sur pied. Il restait silencieux, son orgueil plus que froissé et
la conscience d’avoir frôlé pire que la mort. Puis, Ezechiel affronta fièrement
le moltanor du regard avec le peu de dignité qui lui restait, comme pour le
mettre au défi de lancer une réplique blessante. L’homme tremblait encore un
peu, loin de s’être remit de cette terrible lutte intérieure. Après une longue
inspiration, un murmure sortit de sa bouche.


« Elle prend le bord, la putain de fierté,
ce n’est pas plus compliqué que ça. »


Le carnival ne quittait pas le point de mire d’Inéalis.
Ces mots avaient été crachés avec une certaine amertume, presque un regret. Ce
n’est pas facile de ravaler cette dite fierté pour sortir la vérité d’une façon
crue, comme le fond ceux qui n’y sont pas habitués. Il y avait encore une
touche de bouleversement sur ses traits, malgré son effort de le cacher. En ce
moment, le carnival se sentait mis à nu, lisible comme un livre ouvert. Il haïssait
cela. Plus aucune carapace ne le protégeait. En ce moment, on voyait un être
qui avait souffert intensément plus d’une fois dans sa très longue vie, un être
qui n’avait jamais voulu demander de l’aide à qui que ce soit par la simple
raison que le destin ne lui avait pas montré à faire confiance aux autres. Cet être
avait trouvé refuge dans la vengeance et avait mit le monde de côté.


« Et je n’aurai jamais fait cela. »

Sa voix était presque imperceptible, il fallait
tendre l’oreille pour entendre ces mots.


« Je n’aurais jamais pu tuer la femme et
le fils de Balthazar, si vous voulez savoir, même sous menace, même sous peine
de mourir. Jamais. »


Jamais. La douceur et la tristesse qui habitait
son visage, le rendant plus beau que jamais, s’estompa légèrement lorsqu’un feu
de ralluma dans ses prunelles.


« Je ne suis pas un monstre, Inéalis. Ce
que vous voyez, c’est de la névrose, de l’amertume, de la rage à l’état pur. Pas
de la folie. La folie, vous ne la connaissez pas et je vous souhaite sincèrement
de ne jamais faire connaissance avec elle. Les humains ont fait de moi ce que
je suis maintenant. Je suis leur démon intérieur, la conséquence de leurs actes,
mais pas un monstre. Comme tous, j’ai des sentiments, un feu de vivre, une faim
insatiable. Comme tous, j’ai une bête en moi, une créature horrible. C’est
seulement un peu plus visible. »


Ezechiel ne cherchait nullement à attirer la pitié ou même la sympathie. Il ne ferait jamais cela.Un rictus ralluma son visage et ses yeux. S’il
était comme ça en ce moment, il ne fallait toutefois pas s’attendre à ce qu’il
reste ainsi. Après tout, un loup est un loup! Un élancement de douleur le
surpris et il montra les dents, expression de souffrance, et s’appuya plus sur
le mur.


« Mais provoquez-moi encore une fois à ce
point de non retour et vous n’aurez plus le loisir de me critiquer, sauf de l’autre
côté du miroir, peut-être. »


Son ancien lui reprenait le dessus, les
carapaces se reformaient. Mais certaines choses persistaient. Tous ces
sentiments… La folie.



Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Lun 8 Oct 2007 - 13:27

Inaélis rengaina son épée, mais resta en torche humaine, il ne savait toujours pas comment réagirait le Carnival a ses paroles. Il s’approcha d’Ezechiel et baissa la température de ses flammes, toujours active, pour ainsi pouvoir s’approcher de lui sans que celui-ci souffre de la chaleur. Il regardait le Carnival avec un regard de compréhension, il ne voulait certainement pas lui faire subir pareil traitement :

-Carnimeo, mon but fut certes de vous enrager mais votre réponse et votre réaction m’accable je ne peux donc pas ma résoudre à poursuivre mes insultes et mes réplique sarcastique. Seulement Ezechiel votre réponse confirme mes précédent dire, Cette guerre n’est pas entre vous et moi, votre réponse m’affirme que cette guerre n’est peu être pas aussi fondé et continuant qu’elle n’y parait.

La voie du Moltanor reflétait parfaitement la sincérité il n’avait aucune trace de mesquinerie ni de mauvaise foi dans la voie comme dans son regard :

-même si les humains vous ont torturé et fait subir les pires tourments il reste une flamme d’humanité en vous Ezechiel malgré tout. Je peux vos portez assistance si jamais vous avez besoin de moi, mais je doute que vous l’accepteriez. Je n’ai peu être pas eu la bonne attitude il est vrai que paris n’est pas ma ville et je n’aurais pas du être si étonné de voir des immortel ici seulement l’exclusion et la chasse nous isole parfois du reste du monde. Je ces que c’est d’être chassé et de chasser pour sa survie, vous ne trouverez donc aucun ennemi ne ma personne si j’ai blessé votre égo ou votre honneur je tiens à m’en excuser.

Flamarion, regarda Ezechiel dans ces yeux, afin de savoir si celui-ci lui sauterait a la gorge :

- je ne tiens plus conflit avec vous… nous pouvons poursuivre cette conversation en un lieu plus convenant ou nous pouvons partir chacun de notre côté, c’est votre décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Lun 8 Oct 2007 - 19:49

Le carnival regarda Inéalis avancer, de la méfiance dans les yeux. Dans l'état où il se trouvait, à quoi s'attendait le moltanor? À ce qu'il le laisse rentrer aussi facilement dans sa bulle? Ezechiel ne bougea pourtant pas, mais tout en lui semblait l'avertir de garder une certaine distance. Après tout, ne dit-on pas que les animaux blessés sont les plus dangereux?

"Non, faites moi rire! Eh bien, on peu dire que vous avez réussi votre coup cette fois."

Un moment de silence retomba lourdement, laissant les deux amiraux-maréchaux ressasser leur idées. Le carnival n'entendait que les fortes pulsations de son coeur résonner en lui. L'air rêveur et pensif, le carnival brisa finalement le silence.

"Peut être. Mais nous avons beau nous répéter tout cela, nos idéologies, nos valeurs et nos rêves nous séparerons toujours. N'est-ce pas la principale raison de cette guerre? C'est regrettable, mais c'est ainsi."

Ezechiel accota sa tête contre le mur frais et inspira longuement. Tout son corps, son esprit, tout son être lui faisait mal en ce moment. Il n'avait peut-être pas l'air très digne en ce moment, mais c'était toujours mieux pour lui d'être ainsi que de se voir tomber et révéler l'étendue de sa faiblesse présentement. Le carnival ferma ses yeux quelques secondes, fermant ainsi tout accès à ses sentiments et son âme. Il aurait terriblement eu besoin d'un bon remontant.

"C'est le pire souvenir, le pire moment de ma vie. Vous ne saurez jamais combien ce fut atroce."

Un rire velouté, rauque mais sans joie résonna dans sa cage thoracique.

"Et après ils nous traitent de monstre!"

Ezechiel secoua tristement sa tête et rouvrit ses yeux vairons.

"C'est justement ce qui me fait peur..."

Avant qu'Inéalis ne puisse répliquer, il enchaîna.

"Ne m'en parlez pas. Je dois avouer ne pas avoir agis correctement moi aussi."

Aveu surprenant de la part d'un tel orgueilleux. Son regard se durcit.

"N'allez pas si vite. Je n'aie aucune confiance en vous, Flamarion. Peut-être un jour, mais en ce moment, c'est un luxe que je ne peux me permettre. Mais j'accepte vos excuses. Pour le moment, du moins."

Ezechiel croisa le regard du moltanor et un sourire féroce étira ses lèvres.

"Bon dieu, est-ce de la peur que je sens? Non, plutôt de la méfiance. C'est moi qui devrais vous craindre en ce moment! Me croyez-vous assez stupide pour sautez à la gorge d'un bûcher ambulant? Bref... Disons que je ne suis pas en état de me présenter en public."

*Question d'image et de fierté...*

En un instant, le carnival fut sur le dessus d'un large et haut présentoire, assis en indien. Encore une fois, il eut tout le loisir de s'appuyer sur son cher mur-béquille. Ce mouvement brusque lui arracha tout de même un glapissement de douleur.

"Tout dépend de vous, de moi et des circonstances. Avez-vous autre chose à me dire? Qu'ai-je à dire?"


Du haut de son présentoire, Ezechiel souriait jovialement, mais il y avait toujours un je-ne-sais-quoi de menaçant derrière ses expressions positives, comme pour avertir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Mer 10 Oct 2007 - 2:26

Inaélis observa Ezechiel et écouta doucement les réponses de L’amiral-Maréchal. Puis il commença d’une voie calme :

- Il est normal que vous ne me fassiez pas confiance et que voyiez en moi un ennemi seulement avec ce que je c’est de l’alliance de la lune… celle-ci n’a guère d’avenir… la mort rouge en revanche à beaucoup plus a nous offrir enfin selon mon point de vue...nous pourrions faire une bonne alliance! de plus ne me tenez pas rigueur a mes paroles…Je vous dois moi aussi des excuses… certaine de mes insultes ont pu bafouer votre honneur et je n’aimerais pas salir un homme tel que vous. Je ne comprends peu être pas exactement ce que vous avez vécu mais je peux comprendre certains sentiments que vous avez éprouvés, la solitude… l’envi de quitter ce monde, une envi de mourir qui vous mord jusqu’aux couilles ! Je comprends Ezechiel et cesser de me parler de cette guerre car oui elle a lieu mais elle n’est pas entre nous, par pour l’instant et pas en ce lieu. Et non vous n’êtes pas un monstre vous êtes plus que sa !

Inaélis réfléchit ce qui scella un silence qui dura, Il finit par dire :

- Je conçois et comprend votre haine pour l’humanité et je conçois également votre désir de vengeance mais vous n’obtiendrai jamais vengeance sur eux. Seulement comprenez monsieur qu’en cette affaire je ne peux me faire juge… Moltanor nous dit que la voie à suivre est la domination et non l’extermination et je trouve que ces la meilleur idéologie certes cela nous sépare et la dessus nous serons toujours différent Ezechiel… mais comprenez que votre vengeance est accomplit depuis des lustres, les peuplades humaines qui ont autrefois mis votre peuple en esclavage sont mort… depuis des milliers d’années, certes, certains ont peu être eu une descendante mais les générations présence ont t’il a endurer tout cela… je ne le croit pas il mérite un sort mieux que cela…. nous sommes leur aînés leur chef, leur maitre ! L’esclavage je trouve cela extrémiste… pourquoi ne pas les utiliser pour notre but… les humains sont aussi faible que des vermisseaux et utiles comme des poules qui pondent des œufs ! Nous sommes Immortels Ezechiel… nous sommes tous des dieux parmi les hommes, nous ne pouvons mourir que par l'épée.

Inaélis qui était entouré de flammes semblait délirer un peu lui aussi… mais son délirium sembla s’arrêter assez rapidement :

- Je voudrais bien rester Ezechiel… mais je pense que vous n’avez plus vraiment besoin de moi… je vais m’en aller non pas pour vous être désagréable mais parce que je me dois de réfléchir à certaine choses… je pense que vous avez besoin de repos… si vous voulez aller vous allonger a Notre-Dame ma demeure vous est ouverte. Ne me considérer plus comme un ennemi mais plutôt comme un allié que vosu acceptiez ou non mon offre cela ne change rien.

Flamarion éteignit ses flammes. Il repositionna sa capuche et ce dirigea vers les marche pour monter du sous sol. Il ramassa sa canne qui trainais dans ce coins la puis il ce retourna pour de nouveau faire face a Ezechiel :

- Faite attention à vous Amiral-Maréchal Carnimeo… le futur est entre nos mains a nous ! Vous êtes la voie de Carnival… et un des plus puissant immortel de cette terre réfléchissez a ma proposition.

Il monta quelques marches :

- Au fait si vous voyez votre frères, dites lui que j’aimerais bien lui parlé. Sur ce au Revoir Ezechiel j’espère vous revoir bientôt.

Le grand Moltanor sorti du Louvre visiblement troublé par son entrevue avec Ezechiel cherchant à comprendre cette homme, il ce félicita bientôt d’avoir abattu ce Luna dans le bois de Boulogne. Il longea la scène… Seul.


"L’alliance de la lune quelle bande de chien sans honneur… tuer des immortels"

De dégoût Inaélis cracha sur le sol, bon dieu assassiner une femme et un fils d’immortel, quelle crime odieux… il défendait certes ce point de vue les générations n’ont pas a subir les erreurs de l’ancienne mais ventre saint gris ! Quelle barbarie l’alliance de Luna était tombée bien bas

Il bifurqua donc pour ce rendre à Notre-Dame pensant sans cesse a la détresse d’Ezechiel Carnimeo. En regardant derrière lui ci Ezechiel ne le ratraperait pas il marchait néanmoin avec ma main sur ton épée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Mer 10 Oct 2007 - 23:24

Ezechiel baissa les yeux sur le moltanor et l'écouta attentivement, laissant toutefois ses pensées vagabonder. Comment en était-il arrivé là? Il s'était laissé envahir par toute sorte de sentiments hétéroclite et en avait souffert, plus qu'il n'aurait pu l'imaginer. Le carnival voulait conserver son humanité, mais en même temps, celle-ci était tellement dangereuse pour lui, pour sa santé mentale...

"Je ne vois pas nécessairement un ennemi en vous, Inéalis. Je ne peux tout simplement pas me plier à cette demande. La confiance m'est devenue étrangère il y a bien longtemps de cela. Il m'arrive parfois de révéler certaines choses sur moi, sur mon passée, mais cela n'a rien à voir avec ce sentiment d'abandon totale de ses barrières. Sinon, l'alliance de la lune se défend bien. Je ne vois pas pourquoi vous dites de telles choses."

Les doigts du carnival glissait élégamment sur la surface de bois, lisse et fraîche. L'amiral-maréchal préférait éviter le sujet de la solitude et tout le tralala pour le moment. Dépenaillé comme il l'était en ce moment, ses cheveux blancs caressant doucement son visage et cachant quelque peu son magnifique regard vairon, on aurait presque cru avoir a faire à un jeune bohème séduisant. Un éclair passa soudainement dans ses yeux et Ezechiel regarda Flamarion en biais, l'air sceptique et moqueur.

"Je suis plus, hein? Ce n'est pourtant pas ce que vous avez affirmé tout à l'heure!"

Le carnival plaisantait, de toute évidence, mais un arrière goût de rancune resta malgré tout derrière ses paroles. Son visage enjôleur se durcit pourtant.

"C'est possible, mais la vengeance reste tout de même en moi. Je n'étais pas comme ça avant, oh non... Je ne me suis pas toujours nourris d'humains! Maintenant... Eh, bien, c'est maintenant. Carnival est fou à lier et nous avons hérité de cette colère, cette rage. Il vous sont peut-être utiles à vous, mais à moi, ils sont nuisibles, instables, si éphémères... Seulement bon à dévorer et à abattre comme du gîbier. Certains sont intéressant, c'est sûre... Leur intelligence est parfois surprenante, leur femelles sont charmantes... Mais je reste sur ma décision. La vengeance est un plat qui se mange froid!"

Du haut de son podium de bois, Ezechiel dévoila rapidement ses crocs, oh, un mouvement simple, si rapide, mais si dangereux!

"Oui, mais l'immortalité n'est jamais une excuse..."

Finalement, le carnival glissa doucement et agilement du haut du meuble au sol, comme un félin prudent.

"Je garde vos dires en note, Inéalis."

*Le voilà qui prend le rôle du fou du roi...*

"Le futur est aussi imprévisible que moi, très cher! Ne le prenez pas pour acquis, sinon il risquerait de vous glisser entre les doigts et se retourner contre vous... C'est une arme à double tranchant."


Ezechiel laissa le sous-entendu planer quelques secondes avant de saluer son interlocuteur. Il le regarda ensuite partir d'un air pensif.

"Je ne contrôle aucunement mon frère. J'attend qu'il soit prêt à me revoir et, alors, peut-être acceptera-t-il de s'entretenir avec vous. Je sais très bien que vous l'avez croisé, vous avez encore quelques effluves de son odeur sur vous."

Puis il fut seul. La nuit avait été difficile... Lui, le grand insomniaque, il ressentait l'étrange besoin de sombrer dans les ténèbres bienveillantes du sommeil. Soit. Ezechiel se faufila silencieusement jusqu'à la grille et sortit de l'enceinte de musée, l'instant d'apercevoir Inéalis, la main sur son arme. Sur ce, le carnival ne put s'empêcher d'éclater du grand rire hilare et effrayant dont il avait le secret.

"Encore sur le qui-vive? Vous avez peur de moi ou quoi? Ne me donnez pas envie!"

Malgré cette nuit infernale, Ezechiel reprenait du poil de la bête, peut-être une touche de folie en plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Jeu 11 Oct 2007 - 18:49

"Le revoilà…"

Flamarion ne semblait pourtant pas si étonné que sa du retour d’Ezechiel. La nuit venait de revêtir pleinement son manteau, la lune était à moitié pleine et les rayons de la lune illuminaient la cape rouge du Moltanor. Il ce retourna laissant à contrecœur la sécurité de sa lame qu’il tirerait avec la même vitesse si quelques chose ce passaient. Il observa donc Ezechiel, les yeux du Moltanor était redevenu "normal" on pouvait donc voir a travers les flammes. On y apperçevait des yeux bleu-gris. Suite a l’entré d’Ezechiel le Moltanor ne fit que ricaner :

- Donc vous avez donc décidé de me suivre jusqu’a ma demeure, bon choix. Je ne dors que rarement de toute façon. Mais bon… veuillez me suivre même si vous devez déjà connaître le chemin.

Inaélis commença à avancer, puis de sa voix clair il dit après une légerte hésitation:

- L’immortalité est toujours une excuse, voila ce qui les différencie d’eux. C’est la notre forte et notre puissance. Nous sommes leurs maitres Ezechiel et vous ne pouvez rien dire la dessus.

Flamarion observa rapidement autour de lui avant d’avancer et de dire en souriant et en ce grattant la nuque :

- Leur femme sont charmante également je vous le concède.

Inaélis n’avais pas beaucoup connu de femme, son défaut lié aux yeux et au feu ne l’aidais pas beaucoup dans ses conquêtes amoureuse. Il avait connu quelques femmes, beaucoup autrefois mais peu à présent. Cela le rendait affreusement seul, mais bon il ne laissait pas paraître utilisant ses pouvoirs pour faire ce qu’il croyait bien. Ils voyagèrent jusqu’a voir la cathédrale, mais il invita plutôt Ezechiel à s’asseoir sur le bord de la seine.

- Nous auront toute la nuit pour contempler l’intérieur de Notre-Dame. Pour l’heure je préférerais de loin la contempler d’ici. Cela vous convient t’il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Ven 12 Oct 2007 - 0:14

La lune n'était peut-être pas pleine cette nuit là, mais elle brillait d'une force presque surnaturelle sur son fond d'encre. Ses rayons fantomatiques éclaraient la chevelure d'un blanc neige du carnival, de même que sa peau pâle. Quant à ses yeux, un feu semblait danser dans ceux-ci, produisant presque leur propre lumière.

"Vous suivre jusqu'à votre demeure? Mmmm... Je n'irais pas jusque là, mais je vais dans le même chemin. Vous sautez les étapes Inéalis! Je peux paraître méfiant et paranoïaque à l'extrème, soit, j'ai toutefois vécu trop longtemps comme cela pour changer aussi facilement mes habitudes."


Ezechiel effectua de larges demi-cercles autour du moltanor, préférant garder une distance résonnable pour le moment. Il avait retrouvé son air de fauve un peu joueur.

"Ce ne sont pas leur principale faiblesse et notre principal force, mais je vous le concède; c'est un avantage."

Un rayon lunaire ricocha rapidement sur ses crocs l'espace de quelques secondes.

"Mais je reste avant tout un prédateur."


Après ces paroles, Ezechiel remarqua le certain malaise de Flamarion et ne put s'empêcher de sourire largement. Ce cher moltanor avait-il des problèmes avec la gente féminine?

"Oh, oui, tellement charmantes..."

Tous ceux qui connaissaient le carnival savait qu'il était un homme à femmes, un bourreau des coeurs, un Casanova incorrigible. N'avait-il pas eu des relations avec beaucoup d'humaine? Bien sûre! Et que dire de ses aventures avec des femmes de tous les ordres? Si il restait fidèle d'esprit et de conscience à l'alliance de la lune, son coeur, lui, ne connaissait pas de limites.

"Des problèmes avec le sexe opposé, Inéalis?"


Comment résister à une telle question posé avec tant d'amusement? Bon d'accord, c'est plutôt facile...

"Le bord de la Seine me convient parfaitement."

La douleur était encore présente dans tous ses muscles et pulsait toujours dans son crâne. Mieux valait ne pas trop forcer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Ven 12 Oct 2007 - 17:22

Inéalis fut amusé de la réplique du Carnival :

-Un cardinal et le Sexe opposé ne font rarement bon ménage comme vous devez sans doute le savoir… étant donné qu’en plus je suis assez chaud. Depuis mon arrivé je n’ai donc pas beaucoup connu d’humaine, je n’irais jusqu'à dire que je n’ai eu aucune aventure avec certaine membres de mon ordre mais bon… je garde normalement ce genre de chose pour moi.

Il leva ensuite les yeux vers la lune, elle était vraiment sublime :

- la lune est belle vous ne trouvez pas…

Il ce laissa un instant prendre par la mélancolie, elle était pareille que lors de sa première nuit a paris il y a de cela quatre cents ans. Il baissa ensuite les yeux vers Ezechiel… il était vrai que sous ses beaux habits et ses manières de Casanova, Ezechiel restait un prédateur dangereux a ne pas prendre a la légère. Il invita tout de même celui-ci à s’asseoir un banc sur le bord de la scène, peu importait sa réponse lui il s’assoyait.

-sinon si vous ne venez pas à ma demeure dans quelle direction allée vous ?

Il posa cette question mais ce retourna presque immédiatement dans sa rêverie. Il Venait de penser à Melvanos et a la camaria qui devait sans doute avoir déjà envoyé ses demandes à Notre-Dame. Puis il ce retourna vers Ezechiel…

-alors ou désirez vous aller ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Sam 13 Oct 2007 - 15:59

Ezechiel observa le moltanor en biais, un demi sourire caressant ses lèvres. Il était assez chaud? Le carnival comprenait ce qu'Inéalis voulait dire, mais d'un autre côté, ces paroles étaient tellement ironiques...

''Je vois!''

Comme ces mots si banals sonnaient à double sens venant de la bouche de Carnimeo! Néanmoins, il persistait sur sa lancée.

''Laissez-moi vous dire, alors, que vous manquez quelque chose!''

Ezechiel calma toutefois ses ardeurs. Il n'allait tout de même pas se lâcher la bride pour divaguer sur des sujets amoureux et des histoires grivoises... S'en deviendrait vulgaire. Le carnival garda cela pour lui, refoulant donc le flot de paroles qui lui montait à la gorge pour écouter plus attentivement Flamarion. La lune? Bien sûre! Comment ne pouvait-elle pas être belle? Une de ses nombreuses muses, le rayon d'espoir et d'inspiration de ses longues nuits d'insomnie. La perle de la nuit était toujours présente pour lui, belle comme une femme toute de blanc vêtue.

''En effet, sa robe est délicieuse se soir. Blanche, miroitante et lumineuse, une touche de bleu pour accentuer le tout. Elle sait comment s'appréter celle-la!''

Les deux hommes se retrouvèrent donc assis sur le bord de la Seine à reluquer admirativement la lune dans ses plus beaux atours, pris de la même rêverie.

''Vous ne savez pas tout ce qui me passe par la tête en ce moment... Je pourrais aller n'importe où, me divertir ou libérer mes ''bas instincts'', comme vous les appelez. Le monde m'appartient, mais tout est tellement plus compliqué. J'irais donc à mes appartements, j'imagine.''

Le monde lui appartenait. Une décision, un geste et tout éclaterait, il serait plus que libre. La seule chose qui le retenait, c'était les conséquences et une certaine envie, malgré tout, de rester et de continuer. Ezechiel s'agita un peu, histoire de chasser ces pensées anarchistes.

''Le vent m'emportera, Inéalis.''


C'était bien lui ça, répondre évasivement.


''Et vous? Quelque chose vous tracasse?''


On pourrait croire qu'il n'écoutait pas et se contrefichait de ce qui se passait autour de lui, mais au contraire. Attentif à tout, il ne fallait surtout pas sous estimer sa perspicacité et son empathie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   Mar 16 Oct 2007 - 20:24

Flamarion Regardait la lune avec profondeur, bien sur que si il avait des "bas instincts" ils avaient envi de partir de s’exiler de partir loin, loin de tout faire comme Balthazar :

- Rien n’est simple en ce bas monde Ezechiel rien n’est simple… encore moins pour nous

Inéalis baissa la tête, puis releva celle-ci pour regarder Ezechiel :

- Parfois quand je regarde le ciel je me questionne sur ce pourquoi je suis ici, nous somme ici pour dominer, tuer ou ce cacher… mais seulement avons nous pensés au long terme ?
Il y a plus de milles ans que je marche sur cette terre plus de milles ans que je combats à la force de mon épée et de mon cœur pour les idéaux de mon maître, mais vous regardez la société, à quoi bon dominer si ce but ne sera jamais atteint. Je me bats pour quoi ? Pour mon maitre ? Pour mes idéaux ? Si je me bats pour Paris ou pour n’importe quelle ville j’aurais bientôt la mort rouge et l’alliance de la lune sur les bras. Regarder ici… je suis le plus vieux immortel installé à paris, enfin je crois. J’y suis depuis que la première pierre de Notre-Dame fut posée sur ce sol et alors que je croyais atteindre mon but…


Il prit une pause dramatique et fixa les reflets de l’eau :

- J’ai été faible et comme un humain j’ai été assez naïf pour me croire capable d’obtenir cette ville, j’ai eu tort de me croire capable de cela… tort de chasser tant le surnaturel que j’en ai obligé les autres. Je voie mes erreurs a présent et je compte bientôt prendre une décision quand a mon futur ici. Soit je pars et laisse la ville dans le chaos ou je reste et je risquerais de me battre pour rien.


IL soupira puis fixa Ezechiel :

- Si le vent vous emporte Ezechiel puisse celui-ci être assez indulgent pour m’emporter moi aussi.

Puis il y eu un silence, silence ou les deux amiraux purent observer la seine, soudain une très grand courant peu être de nature électrique traversa soudain les deux amiraux. Un Immortels ce mourrait et Inaélis savait de qu’il s’agissait. Il ce leva d’un bon.

- Je pense que mon dépard n’est pas pour aujourd’hui dans tout les cas. Mais pour l’heure j’ai des choses à faire je m’occupe de cet immortels je le connais bien je pourrai lui venir en aide si il est encore possible de le retrouver à temps. Bonne soirée Amiral Carnimeo je viendrai vous retrouvez chez vous lorsque le temps sera venu et si la conversation vous plais toujours. Pour l’heure je ne peux malheureusement pas la poursuivre et j’en suis navré. Au plaisir Amiral.

Puis d’un bond Le Moltanor atterri sur le toit le plus proche. Puis après deux petite seconde d’observation celui continua donc sont trajets de toit en toit. Puis guidé par une aura qui faiblit vers le monde des morts. Inaélis déboucha finalement sur une petite ruelle sombre ou était étendu un homme gravement blessé qui semblait avoir un os dans le cœur.

- Vanchovich Dil Miledrega, ton heure est loin d’être venu !

Inaélis empoigna donc le cadavre du Sadiza et s’élança à bride abattu vers Notre-Dame ou il pourrais peu être trouvé un moyen... seulement en cours de route thilix eux sont dernier souffle de vie. il continua néanmoin jusqu'au cimetiere dès demain il apellerait le régent du KGB ainsi que prévenir Sadizar que son amiral est mort. Il déposa le cadavre dans une crypte la plus omptueuse qu'il pu trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'appelle a l'alliance.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'appelle a l'alliance.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» comment s'appelle les habitants de....?
» comment appelle-t-on ?
» salut je m'appelle billie
» Le nouveau Gandhi s'appelle Sarkozy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: Le Musée du Louvre-
Sauter vers: