AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une chatte sur un canapé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Une chatte sur un canapé...   Mer 30 Déc 2009 - 21:52

L'ambiance était calme, pour une fois. C,est temps ci, les immortels étaient passablement tous sur les nerfs, et les rivalités et accrochages semblaient presque inévitable. Les chasseurs et les scientias avaient mis le feu au poudre au stress déjà important du a la grande proximité des immortels. En bref, il y avait pas assez de place pour tant de monde dans Paris. Et pour éviter de tel rixes, les immortels se tenaient désormais en solitaire, et évitait les endroits de sanctuaire, sachant parfaitement que les immortels les plus aigris par leur nerfs en bouilli venait expressément a l'Ange cornu pour boire leur frustration. Mais ce sois, Davielle avait la paix. Plusieurs buvait effectivement, mais au bar, et dans le grand salon. Quand a la carnivale, elle avait choisit pour sa part l'un des plus petits salons, en périphérie de la grande salle.

Assise confortablement, les pieds sur la table basse devant elle, elle buvait un café latté tranquillement, nonchalante. Elle ne s'inquiétait pas trop d'attirer l'attention. Elle était d'ailleurs ravie de voir que ses capacités se pointait enfin le bout du nez.
Et ce, même si elle n,aimait pas vraiment avoir encore une fois eu l'air d'une gamine devant son amiral...en plus de son gouverneur. Putain, les deux étaient en ville en plus. Et elle n,avait jamais réussi a le sentir, son amiral. Il la mettait tellement mal a l'aise, pour une raison qu'elle ignorait. A chaque fois qu'ils se croisaient, elle avait la bizarre impression qu'il la connaissait, et le contraire était aussi vrai. Et ça mettait la jeune carnival en rogne. Bordel, elle allait avoir ces deux la sur le dos.

Et bien confortable, Davielle ricanait dans son coin, sommeillant légèrement. Deux yeux fermé, elle gardait le contact par l'odorat. Plusieurs immortels étaient dans l,auberge, mais peu était intéressant. Elle espérait peu être que Phir se pointe...mais celui la, on était jamais capable de savoir ou il était. Et la jeune immortelle devinait qu'elle allait devoir si faire. Il partait et revenait...mais parfois, s'était long. Et le visage sadique, elle se plaisait a ronronner. Et gaffe a ceux qui allait la déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Une chatte sur un canapé...   Ven 8 Jan 2010 - 14:04

La porte s'ouvrit et une volute fraîche s'engouffrit dans la taverne, suivit de multiples flocons glacés. Effectivement, ce soir, le vent amenait à cet endroit un être singulier: l'amiral-maréchal des Carnivals. Vêtu d'un manteau onéreux, mais discret, puisqu'on en devinait la qualité sans être éblouit par les couleurs ou les brillants, il avança tranquillement dans la place, ses yeux vairons scannant l'endroit autant que son odorat affuté, détournant les regards curieux de sa personne avec une touche de sa présence imposante et effrontée.

Ezechiel s'assit d'abord au bar et commanda un bourbon sur glace, sentant tour a tour amusement et agacement devant la tension palpable que ses voisins immortels ne se gênait plus de dévoiler au grand public. Ainsi, il laissa ses sens divaguer tout en sirotant son verre et finit par repêcher la douce aura de la jeune immortelle, Davielle. Si il allait la voir, cet entretient pourrait prendre une tournure fort révélatrice. Pourquoi pas.

Ainsi, il se leva, un sourire mielleux sur ses lèvres, et marcha jusqu'à faire face à la carnival.

''La solitude est un excellent moyen de profiter du temps présent. Malheureusement, je viens briser votre calme méditatif, jolie félin.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Une chatte sur un canapé...   Ven 8 Jan 2010 - 15:18

Toujours ronronnant, assise confortable et les yeux fermé, elle ne fut pas longtemps avant de comprendre qu'un immortel pas tout a fait comme les autres venait d'entrer dans l'Ange Cornu. Et au silence qui regnait...la carnivale se renfrogna.

Il n'y avait pas grand monde capable d'amener un tel silence, et surtout, une telle présence. Même Davielle, bien loin, arrivait a le sentir, et être elle aussi, mal a l'aise. Mais l'immortel ne sembla pas se diriger vers elle...pas pour le moment. Mais ce ne fut pas long. Et le visage de l'immortelle adolescente se radoucit, résigner a son sort. Car qui d'autre que l'Amiral des Carnivals viendrais directement vers elle de façon aussi tranquille? Flamarion? Peut probable. L'Amiral des Sadizar? Encore moins.

Bah, tant pis, juste un mauvais moment a passer. Elle attendit qu'il parle, et ce ne fut pas très long. Et ouvrit les yeux, comme un chat qu'on sort de sa torpeur. Tranquille, nonchalent, mais ses yeux trahissait un agacement qu'elle ne pouvait pas ignorer. Il avait toujours le don d'arriver au mauvais moment...lui. Mais comme il était son amiral, elle ne pouvait pas non plus l'ignorer.


Et je ne pas faire grand chose contre, n'est-ce pas? Bah, j'ai toute l'immortalité pour profiter de chaque instant, je trouverai bien un autre moment de paix. Que me vaut l'honneur de votre présence, Mylord?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Une chatte sur un canapé...   Sam 9 Jan 2010 - 2:19

Ezechiel l'observa tranquillement, la laissant executer son petit manege. Loin de se laisser toucher par son agacement palpable, il devait meme s'avouer amuser par ses manies de felin farouche. En effet, il connaissait tres bien cette expression qui lui rappelait bien quelqu'un...

"Pas y faire grand chose? Si je vous derange a ce point, je peux bien vous laisser a vos meditations solitaires..."


Un nouveau sourire amuse se peignit sur ses levres, agrementant son seduisant minois d'une nouvelle touche lumineuse, la principale etant ses grands yeux vairons, troublant par l'expression que chaque oeil semblait degager. Naturellement, Davielle d'oserait surement pas le chasser ouvertement.


"... Mais je me disais que nous pourrions regler certains points, certains details qui semblent laisser entre nous un certain... malaise, je dirais. Vous n'etes pas d'accord? Comprenez que je ne suis aucunement ici pour vous faire la morale, apres tout, vous n'etes coupable de rien. Alors la question demeure: Je reste ou je pars?"


Le carnival fixa sa cadette avec curiosite, attendant une reponse de celle-ci, sans toutefois s'asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Une chatte sur un canapé...   Sam 9 Jan 2010 - 12:25

Davielle ne réagit pas, laissant son amiral répondre a son commentaire. Il lui laissait vraiment le choix? Ou c'était trop beau pour être vrai?
Mais la carnivale, bien qu'elle aurait voulu demander qu'il parte, savait bien que ce serait discourtois et mal vu. Et ne voulait pas non plus s'attirer les foudres de son amiral.

Redirigeant son attention vers lui de nouveau, elle frissonna en fixant son regard quelques secondes de trop. Ses yeux vairons étaient hypnotisant, et la carnival n'aimait pas beaucoup...


Bah, je serais impudente et irrespectueuse de vous renvoyer alors que vous vous etes la, n'est-ce pas? Il est vrai que je ferais une bien pietre adolescente si je ne me plaindrais pas de tant a autre, mais je n'aurai jamais la prétention de chasser un supérieur.

Davielle se forcait a garder son ton neutre, et sa qualité de parole impeccable, pour ne pas s'attirer d'avantage de foudre. Se faisant, son accent italien refaisait surface en force, ne manquant pas de lui rappeler d'ou elle venait. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il voulait l'entretenir, mais elle pariait que cela n'allait pas lui plaire beaucoup.

Vous devriez vous asseoir, Mylord. Si nous sommes pour entamer une charmante conversation, ne croyez vous pas que vous seriez plus confortable, bien installer sur ces jolis canapés?

Davielle faisait évidement allusion aux canapés, entourant l'Amiral. Le petit salon était confortable, et les meubles, de tissus rouge aux broderies noires étaient parfaitement assortit. Et donnait a la pièce une ambiance cossus et confortable.

La carnivale observait Ezechiel, attendant sa réaction. Les cheveux noir en bataille, lui arrivant a la poitrine lui donnait un air rebelle tout en gardant une certaine élégance. Et ses yeux noir glacé renvoyait des étincelles de fougues qui aurait rappellez a beaucoup d'immortels leur lointaine jeunesse, où ils pouvaient se permettre tous les écarts de conduite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Une chatte sur un canapé...   Dim 10 Jan 2010 - 1:00

"Vrai, ce serait impudent, mais j'ai vecu de pires affronts dans ma vie, croyez-moi sur parole."

Suivant son invitation, Ezechiel prit place en face d'elle sur un des fauteuils, delicieusements rouges et comfortables. C'etait une tres belle jeune femme devant lui, plus feminine qu'une adolescente, plus mature, meme si elle ne l'avouait pas a haute voix. L'abysse de ses yeux petillait d'une lumiere juvenile et rafraichissante. L'amiral denota son ton neutre, ses mots soigneusement peses et poses afin d'eviter tout debordement. Naturellement, il ne fit aucune remarque, n'etant pas ici pour faire des reproches.

Avec un air pensif, le carnival croisa elegamment les jambes, ne quittant pas sa cadette des yeux. Silencieux un moment, son regard finit par devier un peu, examinant pour la millieme fois ces motifs bien connus, cette decoration si semblable et si differente d'une epoque a une autre, d'une mode a une autre.


"Vous avez eu une vie fort difficile, c'est ce que j'ai vu - et entendu. Car ce n'est pas la premiere fois que nous nous rencontrons, vous en etes consciente. Meme avant votre arrivee a Paris."


Un leger rire secoua sa poitrine.


"Votre mere a du en faire une attaque, constater votre disparition ainsi, du jour au lendemain... Mais je suis bien content que vos talents innes se pointent enfin le bout du nez, je ressens plus clairement votre aura depuis un moment."

"Bref, j'aurais pu vous eviter tout cela, j'en suis fort conscient maintenant, mais je n'ai jamais ete doue dans ce genre de choses, ces relations - contrairement a Balthazar. Ce n'est malheurement pas dans ma nature."


Ezechiel baissa les yeux un bref moment devant l'air egare de Davielle.

"Enfin, je vais cesser de tourner autour du pot: Je suis ton pere."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Une chatte sur un canapé...   Dim 10 Jan 2010 - 17:23

Davielle l'écoutait sans mot dire, un sourire catin sur le visage, alors qu'elle le laissait parler. Ezechiel Carnimeo était sans doute le plus excentrique, tout en demeurant l'une des figures les plus puissantes parmi les immortels. Et la jeune carnivale le respectait beaucoup, malgré ce qu'elle pouvait en dire. Et l'adolescente en était donc un peu nerveuse malgré tout. Que voulais-t-il donc lui dire de si important?

Lorsqu'il aborda sa jeunesse, et sa mère, Davielle eu un rictus amusé. Certe, elle avait eu la vie dure, et ses camarades, encore plus. Mais elle ne s'était jamais attendu a ce que sa réputation en arrive jusque la. Oui, elle avait été la bête noire de son village, et au moins la moitié des jeunes qui avaient grandis avec elle, portait encore les marques de leur batailles. Combien elle en avait mutilé, blessée et pratiquement tué? Davielle n'aurait su le dire vraiment...et elle en riait innocemment. Fallait simplement pas la chercher!

Mais son Amiral commencait a parler de facon un peu étrange. Lui parlait-il vraiment de lui? Et qui était Balthazar? Mais son sourire se figea bel et bien quand Carnimeo avoua, tout bêtement, qu'il était son père...

Mais la carnivale se força a garder un certain sourire, analysant. Il était son père. L'Amiral Maréchal des Carnivals était son père. Et tout bonnement, cela avait du sens. Il était venu a de nombreuses reprises voir sa mère, lorsqu'elle était jeune. Et même a l'époque, Davielle avait senti que quelque chose se tramait. Mais quand même!
Néanmoins, elle savait qu'il ne mentait pas, pourquoi l'aurait-il fait? Et décida qu'il ne serait pas de mise de jouer les stupéfaites. Ce n'était pas de son age.



Je suis ravie de voir que vous ne me tenez pas rigueur d'avoir quitter la maison trop tôt.

Et je dois admettre ne pas être si surprise. J'avais remarqué que vous veniez souvent. Mais a l'époque, je ne pouvais pas tout comprendre non plus, j'imagine.

Et j'imagine aussi que ma ligne de conduite sera a réviser. Je suppose que je ne pourrai plus jouer les gamines insouciantes maintenant que je sais que je suis la fille du plus haut dirigeant de l'ordre.


Davielle servit a Ezechiel son plus beau sourire narquois et innocent, rappelant a son amiral a quel point elle avait du caractère. Mais il était évident que la carnival aimait beaucoup moins cette situation, habituée qu'elle était a vivre en liberté, sans avoir personne a qui répondre. Et il était évident aussi que sa relation avec un luna risquait d'être bien plus compromettante, désormais. Mais Davielle préféra ne rien dire.

J'espere aussi que je ne vous décois pas. Je ne suis pas la plus sage, il faut quand meme admettre. Je ne suis pas l'enfant la plus facile...

L'adolescente avait choisit l'option de s'amuser avec cette révélation. Il voulait assumer qu'il était son père, il allait devoir ramer un ptit peu, quand même. Davielle ne voulait pas la lui donner si facilement. Tout en se gardant le plus respectueux possible, évidement. Et son regard était garni d'étincelles de malice, ses yeux s'éclairant comme a chaque fois, mais cette fois de feu plutôt que de glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Une chatte sur un canapé...   Mar 12 Jan 2010 - 2:45

Suite a cette soudaine declaration de sa part, Ezechiel se figea un moment, attendant la reaction de Davielle avec un melange de curiosite et d'apprehension. Pourtant, la crise de surprise ne suivit pas, ni la panique. Seulement une acceptation tranquille, ce qui soulagea l'amiral-marechal, deja mal a l'aise avec l'idee premiere de sympathiser avec sa progeniture. En effet, le carnival avait probablement - et meme certainement - une flopee de batards, certains connus et d'autres inconnus de lui. La demoiselle en face de lui devait etre une des plus jeunes et c'est a elle qu'il avait decide de faire part de son ascendance en tant que descendante des Carnimeo, la plus ancienne et puissante famille carnivale de l'histoire des immortelles.

Ezechiel se detendit donc, savourant avec plus d'aise le moment present, le confort de l'endroit et meme la suave musique qui peuplait agreablement les murs de l'Ange-Cornu.


"Pourquoi vous en tiendrais-je rigueur? Je n'ai jamais ete la auparavant dans votre vie, je ne vais pas commencer du jour au lendemain a vouloir exercer sur vous une autorite draconienne, tout de meme. Mais je vois votre point de vu, il y a certaines choses qu'on sait interieurement, des pressentiments profondement enfouis en nous, sans pour autant etre capable de mettre le doigt dessus."

"Naturellement, je prefererais que cette information soit gardee sous silence, surtout par les temps qui courent. Autrement, cela pourrait devenir dangereux, pour vous comme pour moi, vous comprenez. Je compte sur vous. C'est dans votre interet, apres tout."

"Pour ce qui est de changer votre conduite..."


Une lueur de malice s'eclaira dans le regard clair et vairon de l'immortel, faisant echo a celui de la jeune fille, puis prit enigmatiquement une gorgee de son bourbon.


"Je suis un tres mauvais pere et un tres mauvais modele, mon orgueil ne souffre aucunement de cet aveux. Si je supporte le fardeau du role d'amiral marechal sans flancher, je suis quasi incapable d'endosser les responsabilites de patriarche, ou alors tres mediocrement. Faire respecter les lois et diriger un peuple, c'est beaucoup plis aise pour moi, vous voyez."

"Evidemment, je suis au courant de votre liaison avec ce luna - j'ai des yeux et des oreilles partout. Mais n'ayez craintes, je n'y vois aucune objection, du moins, pas tant qu'il se tient correctement."


A ces mots, une autorite presque protective se glissa dans ses mots sans qu'Ezechiel ne s'en rende compte.


"Apres tout, Balthazar - mon frere cadet - en est un et c'est une race generalement fort recommandable."

Comme a chaque fois qu'il parlait de son frere, une tendresse palpable l'animait. Cette affection que ces deux frangins se portait n'etait inconnus de personne, de toute facon.

Devant le fort caractere de sa fille et son air de defiance, Ezechiel ne put reprimer un rire amuse, mais non insultant. Un grand sourire devoilant en partie ses crocs aceres s'esquissa elegamment sur son beau visage pale d'ou ressortait son regard percant.


"Oui, ca je n'en doute aucunement! A votre age, j'etais une infame peste. Les carnivals ont tendance a etre plus que fougueux quand ils sont jeunes, mais ma jeunesse remonte a bien loin, ma foi."

"Je sais ou vous voulez en venir, mais je ne vous crains aucunement. Lancez moi vos piques, je serais ravis de les entendre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Une chatte sur un canapé...   Mar 12 Jan 2010 - 13:14

Davielle se détendit. Il semblait un peu mal a l'aise, mais prenait cela avec une nonchalance qui fit comprendre a la carnivale qu'il ne prendrais pas réellement au sérieux le fait qu'elle soit sa fille. Tant mieux.
Et elle comprenait mieux pourquoi, depuis tout ce temps, elle se sentait étrange en sa présence.

Elle fronca cependant le regard a l'idée qu'Ezechiel soit au courant pour Lovari...d'accord, ce n'était pas si subtil que ca. Mais elle ne s,attendait pas vraiment a ce que ses supérieur en soit au courant de si tôt. Mais qui était ce Balthazar? Son oncle...elle avait un oncle luna? Ça s'était surprenant.


Ne vous inquetez pas. Ce n'est pas le genre de chose que je crierais sur les toits. Non que je ne suis pas honorée d'être votre descendante, ce qui peut être considérer comme chouette, simplement, je suis consciente du danger que cela représente, désormais.

Et vous ne serez pas dépaysé tant que ça. J'ai quitter la maison pas pour rien. Je ne crois pas que vous aurez a faire plus que ce que vos taches d'Amiral vous demande. Et je pourrais vous lancer des piques, a quoi servirait-elles? Je n'ai pas envie de vous embêtez non plus.


Davielle sourit, dévoilant ses crocs un court instant, riant légèrement. Son visage était magnifique, lorsqu'elle souriait ainsi, un mince souvenir de la beauté qu'elle avait lorsque Phir était près d'elle. Finalement, avoir un vrai père allait peut être être intéressant. D'autant que celui la n'était pas aussi exigeant qu'elle le croyait.

Et je suis ravie que mes fréquentations ne vous déplaisent pas. Je me serais montrer un peu moins enjouée, je dois admettre. Mais a vous voir parler de votre frère, que je ne connais point, ont dirait que les loups ne vous dérangent pas le moins du monde. Tant mieux.

Et en fait, je me dois d'être ravie, et reconnaissante, que vous ayez choisit de me parler ainsi. Le poids est moins lourd a porter, et vous vous éviterez probablement que je ne sois de mauvaise humeur pour les prochaines fois ou nous nous rencontrerons. Et ça fait aussi du bien de savoir d'ou je tiens mon insupportable caractère.


La jeune adolescente envoya un clin d'oeil moqueur a son paternel; elle était clairement de bonne humeur. Finalement, il n'était pas si insupportable, cet Amiral!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Une chatte sur un canapé...   Ven 22 Jan 2010 - 1:25

"Me voilà donc rassuré. Je savais bien que vous comprendriez, mais les immortels étant ce qu'ils sont, aussi bêtes que les humains à leurs heures, on ne peut malheureusement confier sa confiance au premier venu. Les trahisons viennent souvent de ceux qu'on soupçonnerait le moins. Quoi qu'il en soi, la famille est la valeur la plus sur. Sauf lorsqu'on parle de ma soeur ainée - donc votre tante. C'est une vraie plaie alors évitez la comme la peste. Heureusement, elle est a Londres - une ville froide et sournoise, à son image."

Ezechiel finit son verre d'alcool doucement, sans presse. Il appréciait grandement la collaboration et la compréhension de sa fille qui, finalement, se trouvait sur la même longueur d'onde que lui. Et elle était très belle, le carnival n'avait aucune difficulté à l'avouer. Ainsi, l'amiral la fixa pensivement un moment avant de dire:

"Vous ressemblez beaucoup à votre mère, ce qui est un compliment selon moi. Mais vous paraissez tenir de mon caractère. Elle n'a du avoir la tache facile avec vous!"


"Enfin, je suis heureux que vous preniez aussi bien la nouvelle. Et je ne peux pas vraiment vous empêcher de voir qui vous voulez, vous êtes bien assez vieille pour vous occuper de vous même. Mais si quelque chose tourne mal, que vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à venir me voir. Et j'aime bien les loups, mais pas tous. Vous aurez peut-être l'occasion de rencontrer Balthazar - il est a Paris en ce moment même - mais il est très discret. Les lunas sont dans une passe plutôt difficile et puisqu'il a déjà été amiral-maréchal de son ordre, il préfère ne pas faire trop de bruit. Mais c'est une autre histoire tout ça."


Ezechiel sourit agréablement en réponse au clin d'oeil de Davielle.


"Ne me forcez pas à faire un abus de pouvoir!"
Plaisanta-t-il.

"Mais vous êtes à Paris depuis longtemps? J'ai beau m'informer sur tout, il y a des détails qui m'échappent de temps en temps..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Une chatte sur un canapé...   Sam 23 Jan 2010 - 17:01

Je ne suis pas ici depuis longtemps. Depuis peut être quelques mois, je ne me souviens plus. Mais j'ai pris cependant asser de temps pour connaitre les recoins de la ville. Et malgré le changement de température entre Paris et l'Italie, je me débrouille pas si mal.


Et ne vous inquiétez pas. Je ne pense pas que vous ennuyer serait dans mes passe-temps favori. De temps a autre, possiblement. Mais je ne tiens pas a vous rendre la tache difficile. Je peux d'ailleurs plutôt me rendre utile. Après tout, je connais relativement bien la ville, et si vous aviez des tâches a me donner, je suis toujours disponible.


Davielle se souvint de ses moments de chasse a travers la ville, où les chasseurs se trouvaient a être ses proies. Mais valait mieux ne pas trop se vanter. Elle ne savait pas ce que son amiral, son père, en aurait pensé.

Et si des détails devaient vous échapper d'avantage, mes yeux sont les vôtres. Utilisez les comme vous voudrez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une chatte sur un canapé...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une chatte sur un canapé...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chatte virtuose ...
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» L'auberge de la chatte ronronante
» RP avec une chatte ?
» Une chatte emmurée vivante miraculée pour la fin d'année...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: L'Ange-Cornu-
Sauter vers: