AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mara Vulpine

avatar

Nombre de messages : 30
Age : 26
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Le jeu   Sam 20 Fév 2010 - 14:27

Mara soupira une fois de plus, décidément personne ne cherchait à comprendre.

"François a tout faux, c'est cet humain qui m'a attaquée, je suis allé à sa boutique et j'ai cogné à sa porte, j'avais certes deux hommes lourdement armés qui couvraient mes arrières depuis deux battisses différentes mais je n'ai pas attaqué en aucun cas, la preuve mon épée n'a pas quittée sa place à ma ceinture. C'est son monstre que vous appelez Cypher qui a tué mes hommes et m'a menacée. J'ai simplement crus bon de m'en aller à ce moment alors j'ai aveuglé tout le monde avec une petite invention humaine très simple pour me simplifier la tâche.

Et encore une fois je doit vous dire qu'après que VOUS ayez énoncer vos lois je n'en ai enfreint qu'une seule, celle de vous ignorer en tant que supérieure"


Mara n'était pas fâchée mais tous ces arguments infondés commençaient à lui tomber sur les nerfs, à commencer par le comportement enfantin et très immature de Vilya. Sans compter que François lui-même ne savait pas pourquoi elle était allé voir l'humain en premier lieu.

"En fait vous m'accuser de ne pas avoir fait preuve de lâcheté et de couardise en montrant à cette chose qui se prétend cardinal que ses actes n'allaient pas aller passer comme un couteau chaud dans le beurre. Si être valkar signifie se cacher et faire preuve de lâcheté et d'avoir peur de son ombre ainsi qu'imposer tel comportements à ceux qui veulent agir par des lois, je choisis la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: Le jeu   Sam 20 Fév 2010 - 22:23

François entendait d'une oreille plus que distraite ce que dit Mara. Il tiqua cependant sur sa dernière phrase. Elle préférait choisir la mort plutot que de s'excuser? *Cette femme n'est pas possible*.
Il fit alors de nouveau résonner sa voix éraillée et grave dans le salon.

"Choisir la mort est en effet le meilleur moyen d'aider les démunies Mara."

Ses mots étaient pleins de sarcasmes et d'ironie. Il se leva alors brusquement, droit comme un poteau il avança jusqu'à se planter devant la concernée. Le visage du chasseur était à moins de vingt centimètres de celui de l'Ange, rose de colère, une lueur de fureur passant dans ses yeux.

"Vous préférez choisir la mort que de suivre leurs lois et de devenir un être lâche? Parce que vous trouvez que choisir la mort au lieu d'affronter la vie n'est pas un comportement lâche? Si vous vous êtes donné comme devoir de protéger les faibles alors choisir la mort reviens à dénigrer vos convictions. Oui vous avez fais des erreurs, Vilya aussi et moi le premier. Malgré la longueur de votre vie j’ai surement commis plus d’atrocités que vous. Pourtant il y a peu, certaines personnes m’ont poussées à me remettre en questions, ils ont fait ressurgirent en moi des sentiments que j’avais oubliés et je vous ai trouvé vous. Vous qui avez connue l’un de mes ancêtres et qui avez servie à illustrer un ange dans sa bible, celle des Templiers. Vous qui avez bercé mon enfance et qui êtes le seul lien avec la partie heureuse de ma vie. Vous m’avez ouvert les portes de votre confrérie, le plus puissant ordre de chevalerie qui n’à jamais existé et existe encore à ce jour. Vous êtes un chevalier. Un chevalier ne choisi pas la mort, il l’obtient en lutant corps et âme pour accomplir ses objectifs. Mais surtout, un chevalier à de l’honneur. Vous avez reconnu avoir fait une faute, l’honneur devrait vous pousser à vous excuser et non à fuir lâchement les complications en demandant la mort. »

Sa fureur faisait briller ses yeux et Mara put noter qu’il serrait les poings avec force, faisant ainsi blanchir ses articulations. Il ne décrocha pas ses yeux d’acier de ceux de Mara et poursuivit d’une voix légèrement plus calme.

« Souvenez-vous des paroles que vous m’avez dites lorsque vous vous êtes réveillée. Vous m’avez dis tenir à la vie autant si ce n’est plus, que quiconque. Vous m’avez dis avoir choisit de passer cette vie à guider les gens vers votre conception de l’harmonie. Respectez vos paroles, respectez vos engagements et par-dessus tout, respectez l’honneur de votre rang de Templière. »

Le dernier bout de phrase, François l’avait prononcé avec force et avait élevé le ton. Il se détourna, attrapa sa bouteille et se dirigeât vers l’escalier. Il s’arrêta sur la première marche et sans se retourner, il dit d’une voix plus calme mes presque autoritaire :

« Vous avez de plus promis de payer votre dette envers moi en me sauvant la vie le jour où j’en aurais besoin. En choisissant de mourir aujourd’hui, vous mourrez en ayant une dette. »


Puis il monta dans la chambre où Mara s’était reposé en vue de nettoyer l’épée de cette dernière et de l’affuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Le jeu   Dim 21 Fév 2010 - 0:19

Vilya soupira. Finalement, cette fille était idiote. Tout simplement idiote, et tellement fermé d'esprit qu'elle ne voyait qu'une chose. Mais Vilya préféra laisser tomber, et repartir a zéro, ne voulant pas que cela dégénère et qu'il se passe un malentendu. Écoutant Lenoble s'échauffé, elle compris son point de vue, et apprécia son aide, même s'il devait être contre elle tout autant.

Elle referma les ailes, sans brusquer et sans faire trop de bruit. Elle allait mettre de l'eau dans son vin, et Mara avait intérêt a faire la même chose. Sinon ça se passerais mal.


Très bien, je vais être très franche avec vous. Je ne suis pas la guerrière noble et juste que beaucoup attendent d'une gouverneur de l'alliance de la lune. Et je ne suis pas la meilleure, ni la plus parfaite, au contraire, je suis tout aussi ordinaire que n'importe qui. Sans les ailes, je suis mortel tout autant que n'importe qui...simplement doté d'une longévité plus grande. Je ne me sens pas plus immortels que vous, Lenoble, et je ne prétendrai jamais a plus. Je fais mon boulot, et cela fini la, et personne ne m'en demande plus. Je suis peut être lâche a ne pas me battre plus fort. Mais je ne tiens pas a mourir en martyr simplement parce que je le peux.

Je suis lâche, c'est bon. Mais je ne mets pas l'alliance de la lune en danger pendant que j'observe et je prends des notes. Très bien l'idée de se battre. Mais Inéalis Flamarion ne fera que rire devant le petit tas de cendre que tu deviendra si tu l'affronte. Pour le vaincre, nous avons besoin de chaque Amiral de la lune. Que ferons les valkars, lorsque leur gouvernant sera mort? Car les valkars n'ont que faire des amiraux, et les gouverneurs englobent leur taches. Je suis maitre de l'ordre de Valkars, après Valkar lui même. Je suis au même niveau qu'Inéalis, mais pas aussi puissante, voila pourquoi je me tiens silencieuse. Parce que si Flamarion veut ma mort, il ne se gênera pas pour m'éliminer...


Vilya n'aimait pas dire ainsi ce qu'elle pensait d'elle même. Mais cette fille semblait vouloir qu'on la rassure. Alors, la gouverneur marchait sur son honneur et sa dignité pour l'offrir a Mara...Quelle la jete par la fenêtre, cette dignité, et Vilya allait lui faire payer.

Mais je suis prête a en assumer le prix de vos inepties, afin de vous laisser une seconde chance. J'irai rencontrer cet humain, et je lui demanderai sa version. Cypher ne peut rien contre moi, et je ne le crains pas. Alors je pourrai juger lequel dit vrai.
Je passe l'éponge sur l'affront que vous m'avez fait. Après tout, ce n'est pas nécessairement de votre faute, et ce n'est pas si grave. Pour celui de vous montrer en public, je vous conseille fortement, a l'avenir, d'y faire plus attention. Si vous ne désirez pas passer pour un ange, ne faite pas exprès...

Pour l'affront a Flamarion, cependant, je me dois de vous mettre en garde. Je suis obligé de lui dire que je vous ai averti, et en sachant cela, un prochain accrochage vous vaudra probablement plus qu'une simple réprimande. Et je ne pourrai rien y faire. En temps que consoeur, je vous demande de laisser tomber Flamarion, pour le temps qu'il nous faudra, au dirigeant de la lune, de décider de son cas. Car s'il décide de vous tué, je ne pourrai pas me mettre devant lui sans mourir aussi.


Vilya ouvrit les ailes en grand pour étirer ses muscles. Elle ne passerait pas plus de temps a embêter Lenoble et Vulpine. La conversation avait asser duré, et la valkar ne voulait pas se quereller d'avantage.

J'ai mis de l'eau dans mon vin, je prend le risque de vous laisser choisir par vous même, et j'espère vous avoir convaincu de prendre votre mal en patience pour l'instant avec Flamarion. Pour ce qui est du reste, de la défense des civils, je me dois d'insister pour que vous continuer, sauf évidement, fruits défendu étant le moltanor et Cypher. Ainsi je vous laisse en paix, Mara Vulpine, Francois Lenoble. Je vous souhaite un peu de repos, et beaucoup de calme, et surtout, faites attention a vous.

On se reverra prochainement, si Dieu le veux.


[Vilya se retourna, et ouvrit la fenêtre qu'elle avait préalablement déverrouillée. Une brise fraiche traversa la pièce, mais le temps que Mara et Lenoble puissent sentir le froid sur leur peau, la valkar s'était déja jeté dans le vide, et avait grimper haut dans le ciel, se dissimulant a travers les nuages. Ainsi, on ne la voyait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: Le jeu   Dim 21 Fév 2010 - 17:03

François n'était monté que de quelques marches sans vraiment écouter Vilya, mais lorsqu'il sentit la brise passée sur sa peau, il s'arrêta. Il inspira, content que Vilya soit parti sans effusion de sang et parla à voix haute depuis sa marche en pin.

"Mara, vous restez ici jusqu'à demain, plus si vous le voulez. Vous êtes faible de la suite de vos blessures et il vaut mieux que vous disparaissiez quelques jours le temps que cela se calme. Faite ce que vous voulez, si vous avez besoin de moi pour quoi que ce soit, je serais là haut."


Il reprit sa progression dans les marches en direction de l'épée de Mara. Il lui fallait la nettoyer, l'affûter puis changer les draps du lit de Mara afin qu'elle ne dorme pas dans du sang et après il irait chercher des choses à manger. Un bon programme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jeu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jeu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: Bois-de-Boulogne-
Sauter vers: