AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Sceaux éternels"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Top Hat Man

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Paris.
Rang : à déterminer.
Ordre : Kaldra
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: "Sceaux éternels"   Jeu 24 Déc 2009 - 6:24

L'ombre de la cellule devenait peu à peu l'antre d'un vampire. Le mathusalem passait inaperçu à travers les ombres omniprésente qui tapissait le cachot. L'air était humide... le sol froid et l'odeur que dégageait les cellules était pestilentielle. Un homme était au milieu de la salle.. le corps recroquevillé sur lui même, dévorant la ration qu'il avait reçut pour la nuit. Il mangeait presque douloureuse la ration dégueulasse. Soudain les ombres du cachots formèrent en son centre une colonne d'ombre qui semblait renfermé une forme humanoïdes. Peu à peu... la colonne ce métamorphosa en un homme portant un étrange chapeau haut de forme. Le prisonnier eu un mouvement de recul, sans pour autant être impressionné par sa présence. L'homme fixait le prisonnier... il avait le corps sale et les pieds nus. Sa barbe était crasseuses et sa paillasse était dans un état pitoyable.

"tha ealde Item Olmini Otmarar tha solol uncanet met"


Il sentit alors l'immense pouvoir qu'avait ses mots, il senti l'aura du vampire et un frisson passa à travers sa colonne vertébrale. Le vampire le fixait d'un regard froid... les yeux complètement noires suite à l'utilisation du language des vampires. La langue des vampires étaient une langues guttural et complexe, que seul les initiés pouvaient connaître et maîtriser. Le Vampire regardait donc cette goule qui ne survivait que par les quelques rations que les mortels lui emmenait. Il trouva pitoyable que cette goule, si puissante fut telle, était à présent réduite à dépendre des humains. Le regard de la goule frappa celui du Kaldra qui utilisant sa puissance de domination, paralysa le prisonnier du regard. Deux tentacules d'ombres fusèrent des murs et plaquèrent violemment le prisonnier au mur. Par signe d'autorité...

"Tha olfar MIdgil Gurkal!"

Il envoya par cette langue une multiple de douleur dans l'esprit de la goule... dont la vision état embrouillé. Elle ne comprenait plus rien... les autres prisonnier regardèrent terrifier la scène. D'une voie douce et d'une démarche snob, le vampire avança vers sa proie, en retirant lentement ses gants. Sur son visage ce dessina un sourrire sadique.

"Olfar, mes hommages. Tu à servit ma maison par le sang. Mais... ton temp est révolu. La Camaria est morte depuis la monté aux pouvoirs des immortels. Sous peut le peuple de la nuit connu n'existera plus. N'essai pas de penser pauvre imbécile je capte des sale pensé, je suis ton prince et ton roi. Le vampire le plus puissant et l'immortel de plus extraordinaire qui soit... oh si tu ose encore penser sa je te tue avant le temps. Tu peu régénérer avec les rats et autre. J'ai besoin d'un vaisseau... alors je me dois de te prendre, avant qu'un immortel prenne ta place."

Il était a présent en face du visage du prisonnier. Il sentait son odeur putride. Puis...

"Tu est à moi... bien avant que les hommes du ministre apprenne ton existence tu sera à moi. Mon vaisseau... Mon ôtes je te prendrai tes souvenirs et je l'aurai, le vampire qui nous à trahis. Je prendrai ensuite les rênes de la nuit. Ne t'en fait pas... sa n'est pas douloureux."

Puis il l'embrassa... d'un baiser simple mais ou leur lèvres ce croisèrent. du baiser... chaque veines du visage du prisonnier gonflèrent d'un sel coup. Peu à peu... une parti du vampire s'empreignît à l'intérieur de la goule. Lorsque le baiser fut terminé... Top Hat Man laissa tomber sa proie sur le sol. Pour lui imposer le respect il lui empoigna le collet et le projeta au fond de la cellule.

"Tha olfar met kaldildar omet Ohadan"


Le prisonnier fut parcouru d'une multitudes d'émotions... puis sombra dans l'inconscience. Le Kaldra remit ses gants, fusa dans les ombres et passa sous la porte de la cellule. Une fois a l'extérieur, il entreprit de visiter les prisons. Reprenant son air jovial et un sourrire satisfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Jeu 1 Avr 2010 - 23:12

Une course effréné, de multiples pas.
Elle était poursuivie, mais un rire roulait tout de même dans sa délicieuse gorge. Pauvres mortels... Et immortels. En effet, deux molosses, des lunas, bien entendus, s'était joins à la course.

Agile, souple et rapide, Idriss se frayait un chemin dans le labyrinthe des rues de Paris, ville qu'elle connaissait comme sa poche. La gesang se faufilait dans les moindres petits coins, empêchant les immortels de la rattraper. Les crocs claquaient souvent près de sa tête, mais aucune bête n'avait le loisir de toucher à la sublime amiral-maréchal, ne fut ce qu'à un de ses cheveux de feu.

Qu'avait-elle encore fait, la vilaine? Saigné à blanc un cardinal, tout simplement. Ce dernier connaissait l'existence des immortels et en menaçait le secret. Naturellement, il avait réussit, le serpent, à se faire apprécier de quelques immortels de l'alliance de la lune, les innocents. Ils sont si faciles à berner! La preuve, ils voulaient maintenant lui faire la peau!

Idriss s'arrêta soudainement et fit volte face. Cette fois, son charme d'y ferait rien, malheureusement. Les gens décidés à tuer sont souvent difficile à faire changer d'avis, surtout dans ces situations. Elle devait gagner du temps pour les semer totalement. Rien de plus facile, ces charmantes bêtes ont l'ouïe si développée! Un sourire voilé, sensuelle étira ses lèvres pleines et gourmandes.


"Nous revoilà donc réunis, braves toutous..."


Les toutous en questions étaient face à elles, tous crocs dehors. Il seraient bientôt rejoint par les humains. Mais elle ne serait plus là...

Subitement, un sifflement perçant glissa de sa gorge. Les loups reculèrent instantanément, les oreilles plaqués sur le crâne. Idriss amplifia tant le sifflement que les bêtes en restèrent étourdis un moment. Juste ce qu'il lui fallait.

Sans attendre, elle fila comme une flèche, sauvageonne aux attributs alléchants, déesse à la crinière de fauve. Les quelques personnes qu'elle croisa fugitivement dans la rue restèrent stupéfaits devant une telle apparition.

Ou se cacher, ou se cacher... Tiens, les cachots, pourquoi pas! Cet endroit empestait tellement que les deux molosses ne la renifleraient probablement pas. Parfait. Elle descendit les marches quatre à quatre pour découvrir que la prison sentait effectivement la mort à plein nez. Rapidement, Idriss prit le foulard à sa taille et l'attacha à la hauteur de son nez, histoire d'étouffer un peu de cette pestilentielle odeur. Effectivement, elle n'était pas prête à sortir de sitôt, du moins, pas avant une heure. La séduisante gesang en profita pour reprendre son souffle, étirer ses muscles souples et élégants. Soudainement, un bruit attira son attention. L'immortelle plissa ses yeux dorés avec méfiance et avança à pas de loup vers la source du bruit. Cachée derrière un muret de pierre, Idriss s'accroupit et longea le mur avec la discrétion et l'élégance d'une fauve en chasse, un poignard recourbé serré fermement dans sa main droite. Rapidement, elle jeta un coup d'oeil de l'autre côté, apercevant les horribles créatures rampantes et une silhouettes noires qui ne lui disait rien qui vaille.

*Des goules? Quelles nuisances...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Top Hat Man

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Paris.
Rang : à déterminer.
Ordre : Kaldra
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Sam 3 Avr 2010 - 12:44

Chaque goules qui croisaient le regard du Mathusalem, reculaient au fond de leur cellules. Les ombres l'enveloppant, comme pour former autour de lui un cocon de ténèbres. Le vampire circulait dans les cellules comme un général qui passe ses troupes en revu.

Il avançait doucement d'une démarche lente avec le regard fasciné, par tout ce pouvoir, qu'il portait sur ses épaules. Il tourna un coin... puis capta une aura d'immortelle. Sa première réaction fut de ce retourner pour regarder derrière lui... Une brise enveloppa l'air d'un subtile parfum capiteux, ensorcelant et terriblement excitant. Top Hat Man huma l'air et apprécia grandement les multiples odeurs qui ce mêlait a ce parfum, malgré une forte odeur de sueur, l'effluve était des plus agréable.

L'immortel observa les goules qui traînait dans les cachots. Ils étaient répugnant... regarder moi ses icônes ! Des mortels qui ont dévoué leur vie, pour protéger leur maître vampire, et qui maintenant pourrisse dans une cellules.

Il était leur maître et leur roi, si les chasseurs et les immortels avaient quelques soldats. Il ne ferait pas le poids face à une armé de goule. Le ténébreux personnage poursuivit son inspection tout en essayant de repéré l'aura qui l'observait. Il essaya de capter ses émotions et tira doucement sa lame de sa canne. Le bruit de la lame fraichement dégainer rendu les goules tellement intimidées, qu'ils reculèrent dans le fond de leur cellules. Il fut un tour sur lui même et attentai. Après cette démonstration de force, il ne voulait pas jouer... Qu'est ce qu'elle avait vu ? Il resta au centre du couloir des cellules, la lame au clair...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Sam 3 Avr 2010 - 14:58

Idriss resserra le foulard sur le bas de son visage afin d'étouffer le son de sa respiration. La personne qui rôdait dans les cachots (une autres qu'elle ayant eu la brillante idée de se terrer dans les prisons du Palais du Ministre) dégageait une aura de kaldra, mais il y avait autre chose... C'était franchement dérageant. La gesang se glissa derrière un autre muret lorsque le quidam se fraya un chemin entre les infames créatures pour sortir de la cellule. Qui était cet homme? Elle était partagée entre une légitime curiosité et un vif sentiment de répulsion...

Un léger chuintement de métal résonna dans l'air vicié des cachots, signe qu'on venait de dégainer une arme blanche. Un sourire glissa sur les lèvres pulpeuses de l'immortelle, malheureusement cachées par le foulard. Il était méfiant, il avait lui aussi ressentit sa présence, ils jouaient au chat et à la souris. Mais qui serait qui? Idriss ne ressentait aucune peur, ce n'était pas son genre à la séduisante gensang. Ses longs cheveux flamboyant étaient tressés et tombaient dans son dos comme la queue d'une bête fauve, bougeant doucement au gré de ses mouvement. Elle portait des vêtements légers et souples qui lui permettaient de se mouvoir avec aisance tout en révélant sans le vouloir (ou était ce voulu? Qui sait...) ses courbes alléchantes.

Idriss se déplaça rapidement, faisant le tour des cellules à pas de loup afin de répandre son odeur un peu partout, ombre dans les ténèbres de la nuit. De cette façon, il n'aurait une idée spécifique de l'endroit ou elle se trouvait. Une bonne chose de fait.

L'homme ne se cachait pas du tout, il se contentait de rester debout au milieu des geôles, d'attendre. Attendait-il qu'elle se montre? Idriss tapit dans la pénombre comme un prédateur attendant le bon moment pour surgir, se contenta de communiquer mentalement avec l'étranger.


"Qui êtes-vous, étrange immortel?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Top Hat Man

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Paris.
Rang : à déterminer.
Ordre : Kaldra
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Sam 3 Avr 2010 - 15:39

L'obscurité était de plus omniprésente et le jeu amusait Top Hat Man. Le prince des ténèbres observa facilement l'immortelle qui furtivement ce déplaçait vers lui. Il captait aucun sentiment de peur... simplement un mélange d'excitation et de curiosité. Impassible, le vampire immortel resta concentré et droit à sa place, au centre du couloir. L'épée au poing et la canne dans l'autre.

L'homme portait un magnifique chapeau haut de forme et il était vêtu d'un long manteau noir , entre-ouvert, il portait une redingote bourgogne extrêmement dispendieuse. Vêtu richement et visiblement de haute carrure, l'étrange immortel était une statue imperturbable. Il resta un moment sans bouger la tête ni les membres puis il huma l'air de nouveau. Un parfum de femme, évidemment... aucun homme ne dégagerait autant. Intelligente la petite, elle ce déplaçait vite et semblait s'y connaître en discrétion.

Le contact mental s'effectua entre lui et la Gesang. D'abord il ne dit rien.

Une sourire amusé s'esquissa clairement sur le visage de Top Hat Man, la beauté machiavélique des traits du kaldra ressortirent, tellement il était heureux de cette circonstance. Il ferma un instant les yeux pour canaliser les ombres vers lui, un plaisir libérateur traversa le corps du vampire, qui massa autour de lui les ombres des cellules. Ses yeux devinrent noir comme de l'encre et les ombres comme des nappes de brouillard, entourèrent le corps du vampire, ténèbres totale. Ce fut d'abord son Aura qui disparu et puis son corps en entier. Son pouvoir d'obscurcir son être était des plus amusant dans cette circonstance. Pourquoi furtivement diffuser son odeur... jouer alors qu'il pouvait ce rendre invisible.

Une voie traversa l'esprit de la Gesang, la voie du Vampire n'était pas une voie ordinaire... certes pas aussi pure que celle d'une Gesang, il avait néanmoins une voie élégante. Dans sa réplique... Idriss pu discerner une pointe d'arrogance et une amusante satisfaction.

"Je suis personne et vous, odeur si pure qu'elle trahit votre présence ? vous êtes ?"

Il ce déplaça un peu, sans faire le moindre bruit. Il garda sur son visage un sourire en coin délicieusement sadique. Étant invisible, le Kaldra profita de l'occasion pour ouvrir ses crocs et mordre sa lèvres inférieur... il adorait cette sensation d'être invisible, sans odeur et sans aura. Il passa sa langue sur sa lèvre pour essuyé le sang. Le goût salé de son essence surnaturel, l'excita encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Sam 3 Avr 2010 - 18:29

La transformation s'effectua graduellement et, bientôt, l'homme se dissipa en fumée, puis en ombre. Foutu kaldras! Elle qui avait voulue se cacher un moment, histoire d'éviter les poursuite sans fins, était tombée sur le mauvais endroit.

Idriss resta immobile un moment, fulminant d'agacement. L'immortelle détestait ces tours de passe-passe et, bien qu'elle aille pu user de sa voix aux milles expédients, elle préférait faire profil bas pour le moment.
La gesang est-elle la même, nom de dieu? Mais bien sûre, ne vous inquiétez pas. Seulement, elle travaillait en ce moment, la raison dominait donc momentanément la passion et son tempérament bouillant.

Dans cette situation, il était inutile de rester cachée, l'immortel savait probablement ou elle se tapissait. Ainsi, elle sortit de sa cachette, toujours méfiance, prête à tout. Son corps se mouvait avec une élégance féline, digne des plus nobles créatures ayant frôlés cette terre. Dans ces ténèbres lugubres et ce lieu glauque, mort, elle décalait drôlement à première vue. En effet, tout en elle respirait la vie, elle brillait de mille feu, sa chevelure de braise illuminant les couleurs ternes des briques, sa peau dorée jurant avec la pâle lumière.

Pourtant, Idriss portait la mort en elle, une mort qu'elle abattait sur plusieurs sans ressentir de pitié, ou alors très rarement. Guerrière sans peur... À la question "vous-êtes"? Idriss se contenta de répondre:

"Je ne suis pas intéressée."

Si il ne lui offrait pas son nom, elle en ferait autant. Un nom pour un nom, un échange. Sans quoi, il pouvait bien aller se faire voir. La gesang perçait l'obscurité de ses grands yeux dorés frangés de longs cils. Ou pouvait-il se cacher, le coquin...

Masquée pas son foulard, un poignard à la main et un sabre solidement attaché dans le dos, Idriss ne donnait pas sa place et il pouvait bien se montrer pour faire face à cette sauvage immortelle du Moyen-orient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Top Hat Man

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Paris.
Rang : à déterminer.
Ordre : Kaldra
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Sam 3 Avr 2010 - 18:58

Magnifique et dangereuse, l'incarnation même de la gente féminine. Elle avançait comme une panthère... avec une odeur de flamme dans les cheveux. Sa seule vue fit réagir Top Hat Man. Quel courbes ! Le corps de l'immortelle était tout simplement parfait. Il souriait... plus elle avançait. Il resta immobile, il ne voulait pas parler. Il laissa la demoiselle, avancer dans l'obscurité.

Il avança en sa direction lentement, il voulait s'amuser. La guerrière semblait n'avoir aucune peur... intéressant. Cependant... son coeur battait fort et vite dans sa poitrine. Il adorait entendre les battements de ce petit coeur, qui malgré l'éternité qu'il dégageait, était aussi mortel qu'une saison. Aucun immortel n'était comme lui... aussi fort, aussi éternel... Aucun immortel n'était assez fort pour transcender la mort. Avec éloquence, le Kaldra envoya en direction de la Gesang, un réplique avec un ton des plus doux.

"Que faites vous ici? Vous n'avez rien à y faire."

Il huma l'air une dernière fois, au fur et a mesure qu'il approchait de la demoiselle. Elle était physiquement magnifique mais elle semblait surestimait ses capacité ou être convaincu de celle-ci. Il n'avait rien a craindre de toute façon. Elle était dans son antre après tout... la nuit dans des cachots noires couvert par les ténèbres. Mais elle savait tout cela ? Elle n'était certainement pas né de la dernière pluie.

*Votre coeur bat vite, demoiselle... très vite. Laisser moi vous faire la démonstration de mes talents*

Il arrêta net, par crainte que son invisibilité arrête par cette action complexe. Il ferma les yeux et concentra son pouvoir dans les ombres qui emplissait la salle. Au bout du couloir, une tentacules d'ombre referma la porte avec fracas. Un peu partout dans la salle, quelques tentacules d'ombres de petite taille, pour l'aider à la tâches, donnèrent sur le métal des cellules des petit coups répété. Cette tentative visait à faire augmenter, le rythme cardiaque de la jeune demoiselle.

Top Hat Man termina sa tentative en fusant à travers les ombres de la prison. Transformant son corps en ombre pure, il déplaça son corps le long des murs. Il traversa l'ombre juste derrière la demoiselle... il voulait lui faire savoir que son aura s'y trouvais, il brisa son pouvoir d'obscurcir. Il restait tapit dans l'ombre d'Idriss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Sam 3 Avr 2010 - 21:30

"Ce que je fais ici ne vous concerte aucunement, mais soyez en certain, je n'y suis pas par plaisir."

Idriss avait répondu de but en blanc, sans fioriture. Si le quidam pouvait voir ses états d'âme, il pourrait sans aucun doute sentir le poids de son agacement lui éclater en plein visage comme un pétard déplaisant.

"J'y ai autant à faire que vous, mon cher. Vous ne savez pas qui je suis et vice versa. Autant en rester là, ce sera mieux pour vous comme pour moi."

L'insolente! Mais la domination, c'était son truc à ELLE. Pas aux autres. Il n'était pas question que cet inconnu de second plan lui ordonne quoi que ce soit, ni ne lui impose sa pathétique domination. Puis voilà que l'immortel avait la soudaine envie de... s'amuser? Idriss bondit comme un chat approché par un chien, en faisant le dos rond, les poils hérissés et tous crocs dehors. Évidemment, que son coeur battait, mais pas par peur ni par angoisse. C'était plutôt l'adrénaline qui pulsait dans ses veines, tendant ses muscles, les tenant prêts à agir à d'éventuelles attaques. Et, naturellement, Idriss était beaucoup trop orgueilleuse pour laisser ce goujat goûter à sa peur (si elle en avait eu), ne serait ce qu'à une parcelle émanant d'une goutte de sueur de sa délicieuse peau. Ce serait déjà trop. Aucune faiblesse ne devait être laissée à découvert. Si faiblesse il y avait, bien sûre.

Après cette démonstration de force, Idriss laissa librement courir un grand rire de sa gorge déployée, un rire charmant, mais aussi insultant.


"Je vous en pris, je ne sais qui vous êtes, mais j'ai au moins le double de votre âge. J'en ai vu d'autres, croyez moi."

Vêtue ainsi, avec un foulard voilant son visage, on aurait pu croire avoir affaire à un danseuse de baladi (ce qu'elle était) ou une femme redoutable prête à exécuter la danse du sabre.


"Montrez-vous donc, qu'on rigole un peu, très cher qui, comme Ulysse, préfèra s'appeler Personne. Aurez-vous l'impudence et l'orgueil de déclamez votre véritable nom? Je suis dans ce trou par dépit et vous osez me reprocher d'être ici alors que vous commencez tout juste à vouloir laisser votre marque dans ce monde. C'est très agaçant."

Idriss rit de nouveau et s'élança soudainement dans les couloirs du cachot en martelant les barreaux des cellules avec son poignards. Un grand vacarme de métal entrechoqué résonna dans le lugubre endroit, accompagné par les gémissement des goules tirés de leur misérable état végétatif. Son rire détonnait de plus belle dans cet hétéroclite et cauchemardesque orchestre dont elle était la chef, dont elle donnait la mesure.

"Allez, suis moi donc, tapis dans mon ombre. Mais je n'ai aucune envie de traîner un être hybride tel que toi à chacun de mes pas. Je suis libre de danser ou il me plait, quand il me plait avec le pas le plus léger qui soit."

Elle continua son vacarme. Le son, c'était aussi son truc. Du bruit, du bruit, toujours du bruit. Ça lui plaisait, évidemment. L'immortelle tournait, virevoltait avec une grâce sans pareille.

"Bon, j'en ai assez."


Un son métallique résonnait encore dans les geôles. Telle une banshee, Idriss laissa un léger sifflement percer de sa gracieuse gorge, puis un son plus désagréable. Ce n'était pas encore son cri destructeur, loin de là, mais l'immortel ne voulait pas franchir ce seuil, c'était une évidence qui touchait tous les auditeurs. En allant plus loin, elle pouvait facilement rendre une personne folle, mais pour le moment, elle se contentait de rester à la limite du supportable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Top Hat Man

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Paris.
Rang : à déterminer.
Ordre : Kaldra
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Dim 4 Avr 2010 - 2:41

Beaucoup trop d'agitation dans cette ombre, elle était déplaisante. Elle était moins amusante que l'avait d'abord imaginer Top Hat Man, quel dommage. Cette femme était nettement plus forte de caractère, qu'il l'avait prévu au départ.

Il apprécia un instant les effluves de l'excitation de la Gesang, il adora sentir au plus profond de sa proie, le plaisir de l'arrogance. Le pétard déplaisant fut reçut par Top Hat Man, non pas comme une insulte, mais comme un exceptionnel cadeau. Il avait enfin gouter à la fantastique arrogance Allemande.

Il écoutait sans intervenir, il aimait mieux voir de quoi son adversaire était capable. Il resta tapit dans les ombres, calmement entre l'abysse et le monde réel. Puis la jeune millénaire, s'élança à travers les cachots... Comme il était plaisant de faire un tour de manège.

Top Hat Man ce laissa guidé ainsi pendant quelques mètres avant de ce propulser vers une ombres adjacente... sa devenait lassant. Elle semblait ressentir en ce moment un extraordinaire sentiment de pouvoir et de contrôle. Il resta un peu plus loin pour observer. Elle jouait du poignard... pas mal. Mais il n'était pas impressionné.

Il regarda d'un oeil les goules qui gémissait dans leur geôles et il esquissa un sourire amusé. Visiblement, la Gesang était des plus expérimenter dans l'art du son. Était-ce vraiment une surprise? Elle propulsa finalement le son finale qui fut tellement aiguës qu'il faillit lui faire perdre sa concentration. Dommage, il était déjà complètement fou.

Elle sifflait accompagné d'un magnifique sourire et Top Hat Man sous les demandes de sa compagne, s'extirpa des ombres en essuyant son manteau. Il porta un instant ses doigts dans ses oreilles et s'extirpant des ombres ce mit à rire comme un fou. Son rire n'égala pas celui de la gorge du dragon, mais rivalisa relativement bien. Il était au centre du couloir, revenu à son point de départ... le sourire aux lèvres et le corps droit comme une barre. D'un geste vif, il rangea sa lame dans sa canne. Il tira de sa poche un petit scalpel. Il attendit patiemment qu'elle lui adresse la parole.

Voyant quel e cri perdurait... le vampire commença a rire encore une fois et commença:

"Douce mélodie que voilà ! Je voie que votre charme n'a d'égal que votre voie. Je suis fort heureux d'avoir pu assister a un concert si magnifique. Follement intéressant, je dois dire. Veuillez excusez mes manières mais votre jolie coeur produisait une magnifique symphonie lui aussi. Mais laissé moi me présenter, Je suis Ulysse, Jason... Thésée et Achille, un peu tout le monde en fait. Voyez-vous je n'ai aucun nom de baptême... Alors me nommé est devenu une entreprise plutôt difficile."

Il n'avait jamais été baptisé... enfin peu être... mais il n'en souvenait pas. L'immortel d'un air amusé, poursuivit:

"Vous avez un esprit coquin jeune fille, d'ainsi faire courir la vieille carcasse millénaire que je suis. J'étais confortable moi dans votre ombres. Mais enfin, il semble que toute bonne chose à une fin. Mais malgré tout... puis-je savoir qui vous êtes ? Outre des goules... ils n'y a rien de vraiment intéressant ici. Il y à moi certes, je vous l'accorde..."

Vulgaire ! Fut le clin d'oeil qu'il envoya à Idriss... il jouait comme un enfant. Il ne laissait pas transparaître la stature vampirique... le charisme du prince de la nuit avait prit la poudre d'escampette. Il trouvait cette jeune fille plus intéressante. Il aimait sentir le danger...

"Mais... vous êtes qui au juste ? Outre une Gesang qui aime produire des sons aiguës ? "

Il ce prépara a recevoir un vague de son... mais il trouvait sa trop drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Dim 4 Avr 2010 - 18:17

Le voilà qui daignait finalement lui faire l'honneur de sa présence matérielle! Pas trop tôt. Le sifflement se retira doucement et se renfloua dans sa gorge délicate. Pour le moment, Idriss se contentait de ne pas trop s'exposer à ce quidam aux mille et un noms. Elle avait réduit son aura au minimum, ce qui donnait un résultat tout de même impressionnant, et préférait ne pas faire l'étalage de ses pouvoirs, se limitant donc au stricte minimum.

La gesang resta armée et ne s'embarrassa de faux semblants, montrant clairement qu'elle ne faisait aucunement à l'immortel. Idriss garda aussi le foulard sur son visage pour garder un semblant d'anonymat. Seuls ses grands yeux d'or pur narguaient l'homme face à elle.


"Tiens, on se montre finalement le bout du nez?"

La séduisante femme de feu posa nonchalamment sa main non armée sur sa hanche. Quelle désinvolture!

"C'est le propre des gesangs, que voulez-vous. Mais ne vous inquiétez pas, je l'assume pleinement. L'important de cet orchestre, c'est qu'il vous a fait sortir de votre trou, comme dirait l'autre."

Elle effectua quelques pas dansant autour de lui, féline et menaçante.

"C'est le propre du cœur d'effectuer une mélodieuse chamade, cher. Rien de nouveau là-dedans. Mmmm, je vois... Dans ce cas, laissez moi me présenter: Je suis Euterpe, Érato, Alecto, Lady Mackbeth, mais je préfère encore plus être Ishtar ou Astarté."


Pfff... Quel plaisantin de mauvais goût. Elle n'avait jamais été baptisé non plus et pourtant!

"Vous avez raison, il n'y a absolument rien d'intéressant ici."


Idriss haussa les épaules, feignant d'ignorer ses enfantillages et ses tentatives de charmes.


"Mmmm oui, je fais des sons aigus, c'est un fait. Pourtant, je suis contralto, cocasse non? Mais enfin, je ne sais pas pour vous, mais je n'ai personnellement aucune intention de m'éterniser ici, j'ai d'autres chats à foutter."

Elle s'amuser bien, à jouer ce rôle à tourner autour du pot. Pourtant, la sensuelle immortelle n'avait réellement aucuns intérêts à rester dans ce trou puant, surtout maintenant que ses poursuivants étaient partis, égarés dans la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Top Hat Man

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Paris.
Rang : à déterminer.
Ordre : Kaldra
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Dim 4 Avr 2010 - 20:53

Top Hat Man posa ses deux mains gantés et les joignit sur le pommeau de sa canne. Il regardait la Gesang d'un air amusé, un sublime sourire en coin rayonnait dans l'obscurité. Il appréciait néanmoins le caractère sauvage de la Gesang... si elle avait été humaine, il aurait volontiers brisé sa volonté. Il resta immobile... incertain à savoir si elle avait été témoin de sa renaissance. Il parla alors d'une voie calme qui laissait transparaître son charisme:

"Les coeur sont des organes infâmes, tous ils génèrent un rythme trop lent, comme des horloges mal huilées ! Même lorsqu'ils sont exposés au stress. Le votre à un rythme surnaturel, solennel... mélodieux. C'est le propre des Gesang me direz vous ? Peu-être, à vous dire vrai... je n'ai guère connu les membres de votre Ordre. Je n'existe que pour servir mes propres intérêt. Je n'ai réellement que faire des ordres et des normes de toute façons... Les normes existent que pour soumettre."

Il n'avait que faire de l'ordre du péché, de la mort rouge ou de l'alliance de la lune. Il utilisait celle-ci, uniquement pour sa protection. Son but était plus... beaucoup plus importants. D'un regard froid... presque érotique et d'une voie calme, il poursuivit:

"Vous semblez de nature sauvage... En effet, il n'y a rien d'intéressant pour vous ici, vous êtes sauvage... un peu comme les Luna qui pue la sueur et le chien mouillé. Devrais-je dire le loup mouillé ? Ha... diantre que je suis drôle. Vous voyez... si j'aurais à deviner, je dirais que vous êtes leur proie ai-je tord ? Dites-moi dames qui avez le double de mon âge, pourquoi craignez vous ses chiens de l'alliance de la Lune ? Est-ce la guerre, qui déchire votre alliance, qui pousse ses toutous a vous pourchassez ? Avant de me quitter aurez-vous l'obligeance de le me dire pourquoi ? ou me laisserez vous sur ma faim."

Il s'adossa à la cellules la plus proches et regarda la jeune immortelle. Toute traces de frivolité avait disparu de son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Lun 5 Avr 2010 - 0:34

"Si vous n'en avez jamais connus, des gesangs, alors disons que c'est mon propre à moi. Vous commencez à parler franchement, à visages découverts. Je préfère."

Sauf l'exception des jeux de séduction, Idriss détestait tourner autour du pot comme un chien qui tente vainement de chasser sa queue, batifolant éternellement en cercle comme un ouroboros. Pour démontrer son peu de bonne foi, elle retira le foulard qui lui barrait le visage et le rattacha à sa taille malgré l'horrible odeur de décomposition qui parfumait l'air. Ce dit visage, on ne pouvait l'oublier, des traits féroces et extraordinairement beaux, dignes d'un savant mélange entre Aphrodite et Artémis. Les regards hagards se posaient tour à tour sur son bouche sensuelle, pulpeuse et délicieusement ourlée, carmine à souhait. Sa peau couleur de miel respirait un délicieux fumet capiteux d'épices et de soleil. Naturellement, le tout était rehaussé par ces grands yeux mordorés qui brûlent les âmes d'un regard tranchant, envoûtant.

"Je ne suis pas vraiment les mouvements des alliances... Disons que j'ai aussi mes propres intérêts à assouvir. Mais j'aime votre vision des choses, ça me plait. Aucune loi, aucun asservissement. Mais je ne veux pas le chaos pour le chaos. Je dois en profiter pour que mes actes prennent un sens. Et vous, vous avez l'air de quelqu'un qui détruit pour le simple plaisir de voir des êtres se dégrader et s'éteindre sous vos doigts, d'asservir les belles choses."

L'immortelle aux séduisantes courbes confronta le regard du kaldra sans ciller, une moue intéressée sur le visage. Vrai, il était intriguant celui-la. Pourtant, pas question de tout déballer. Du moins, pas tout de suite.

"Quelle question, je SUIS de nature sauvage."


"Ah oui, les toutous... Ça n'a rien a voir avec le bras de fer des alliances. Je leur ai volé des biens auparavant. Ils n'ont pas l'air d'avoir aimé, c'est rancunier ces petites bêtes là."


Face à l'expression sérieuse de l'immortel, le regard d'Idriss se durcit et, presque involontairement, l'amiral-maréchal des gesangs déploya son aura dans toute sa puissance, véritable soleil à vif pour ceux qui possédaient l'œil pour ce genre de choses.


"C'est drôle comme je n'ai absolument aucune confiance en vous. Je suis d'un tempérament méfiant, mais vous, vous n'êtes pas clair. J'imagine que vous avez deviné qu'on ne se joue pas de moi."


Sa voix était douce et ,pourtant, une vrille sonore roulait dans sa gorge, comme une menace sous-entendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Top Hat Man

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Paris.
Rang : à déterminer.
Ordre : Kaldra
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Lun 5 Avr 2010 - 23:21

"C'est drôle... mais je ne vous demande absolument rien jeune fille, vous me trouvez là au milieu de goules... le ton froid et la lame dégainé. J'espère ! que vous ne me faite pas confiance. Dans le cas contraire, vous seriez particulièrement stupide."

Il resta immobile tout ne gardant un ton froid et distant:

"Vous ne désirez pas le chaos ? Étrange. Chaque immortels, le sert à sa façon toutefois. Que vous le vouliez ou non, votre seule existence génère le chaos. Chaque immortels et mortels de cette ville, est une marionnette du chaos. Votre nature sauvage est un instrument des plus profitable pour lui - Tout comme moi d'ailleurs. Cependant votre analyse de ma personne demanderait, pour être exact, plus mure réflexion. Je m'explique, vous dites que j'agis sans le moindre but ? Que j'asservi les belles choses ? que j'aime dégrader et voir éteindre la vie, de ceux que me domine et contrôle ? "

Il leva un sourcil... il était un peu offensé par le diagnostique posé par la docteur Gesang. Asservir les belles choses comme si l'évolution rendait les choses laide. Il adorait au contraire les beautés du monde, il ne voulait en rien les détruire. Il était motivé par le chaos le plus complet, par la seule volonté du hasard. Il était venu à paris pour réinventé, la roue des immortels, rien de moins.

"Mes actes ma chère, sont motivés par un certain chaos certes, je l'admet, mais elles suivent un ordre logique. Je ne suis pas venu ici pour rien, sinon je serait resté m'amusé avec les belles florentines. Elle jouisse avec panache, je dois dire."

Il était depuis sa transformation devenu de plus en plus obsédé par le sexe. Le vampire qui avant sa Golconde ne pouvait pas avoir d'érection était devenu obsédé par les concepts d'orgasme et de plaisir vampirique. Depuis qu'il avait retrouver le plaisir de la chair, il s'amusait à conjuguer plaisirs vampiriques et plaisirs charnels.

" Pour poursuivre... je déteste asservir quelques choses qui n'est sublime ou parfait. Je n'aime tuer, que s'il met nécessaire de le faire. Je tombe en adoration devant la beauté et la grâce, pourquoi la détruire ? Il serait triste de ne pas conserver les belles choses. Je ne cherche pas à nuire à la splendeur... seulement à la garder près de moi."

Son regard chercha celui d'Idriss. Les yeux bleu et orange du vampire... désirait croisé les yeux d'or d'Idriss la rouge.

"Prenez-vous comme un exemple ? N'êtes vous pas las de toute ses magouilles immortels ? Ne voudriez vous pas changer les choses ? Dans cette ville, n'allez pas me faire croire qu'un Moltanor millénaire est le seul à avoir les couilles de changer les choses ici ? Je cherche des gens comme vous, pleine de fougue et d'expérience. Je cherche à changer le pouvoir de place. Garder près de moi, un élément aussi utile que vous... pourrait être profitable et des plus agréables. Vous semblez de par votre Aura, être âgés... une expérience aussi grande que la votre pourrait être un élément clé dans ce que je veux faire."

Il commença a rire... et voilà qu'il commençait déjà sa folle entreprise. Il trouvait amusant de ce confier, à la première immortelle qui passe. Il ne voulait pas commencé par les Gesang... le main de fer du Führer serait un mur, bien trop grand pour l'instant. Il voulait profiter de la présence de multiples Amiral Maréchaux dans la ville, pour aller directement à la source, pour commencer son projet.

"Ne me prenez pas pour un fou ! Je ne suis pas un simple illuminé, qui prône un chaos sans contrôle ! Je suis un des immortels les plus puissants, que vous ne rencontrerez pas de votre longue vie. Je suis un être exceptionnel, qui de par les pouvoirs peu aspirer à réinventé la roue. Pourquoi si je suis si puissant j'aurais besoin de vous ? Simple. Mes pouvoirs immunise mon corps contre presque toute les attaques physiques, néanmoins... j'ai besoin de comprendre la roue avant de la réinventer. HA je ne vous demande pas ici de joindre un groupe ! Simplement de contribuer aux changements. Vous pourrez bien ensuite... poursuivre votre vie de bohème."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Mar 6 Avr 2010 - 1:30

"Au contraire, vous semblez demandez beaucoup, debout en face de moi, droit comme un i, tel un conquérant. Vous dominez votre peuple de viles bestioles d'un regard et en exigez ce que vous voulez d'un seul mouvement. Ceux qui n'obéissent pas sont balayés d'un revers de votre main ganté de dandy. Vêtu de pied en cap comme un Arsène Lupin, vous ne pouvez certainement pas rien demander. Quoi, je juge beaucoup? Oui, naturellement, c'est dans ma nature. Néanmoins, c'est l'impression que vous me donnez."

Tout en parlant, Idriss mimait les gestes de domination et de coquetterie avec moquerie et charme, comme à son habitude. Sa main voltigeait dans les airs avec snobisme, elle levait le nez avec élégance et sa bouche prenait un pli boudeur tout à fait à croquer.

"Ah, mais oui, je suis une vilaine fille, je ne suis pas sans le savoir. J'asservis moi avec une conscience troublante et claire comme de l'eau de roche. Le chaos est une chose bien vaste, mon cher. Nous le servons tous d'une certaine façon, comme notre mort nourrit la terre grasse et fertile, comme nous poursuivons le cycle de la vie sans vraiment le vouloir. Mais l'anarchie, le chaos social et physique, bien tangible, c'est agréable un moment, pas à long terme. Le plaisir de l'ordre c'est d'y mettre le désordre, alors si le rien de se rétablit, ce n'est que de trop courte durée. Ah vous savez, je dis des choses sur vous, mais je ne vous connais pas, ne réagissez pas aussi vivement."

La brûlante gesang balança son équilibre d'un pied à l'autre, l'air désinvolte. Alors il avait un plan. Intéressant.

"Bien à vous. Les florentines ont une élégance propre, contrairement aux romaines. Beaucoup trop vulgaires, celles-la. Enfin, asservir ne veut pas dire détruire, détrompez-vous."


Idriss ne chercha aucunement à éviter le regard du kaldra, au contraire. Elle l'affronta, une lueur sauvage dans les prunelles, allant même jusqu'à hausser un sourcil avec moquerie et insolence.

"Haha, lasse? Moi? Au contraire, les magouilles, comme vous dites, sont un très grand divertissement. Pour ce qui est de changer les choses, je suis un catalyseur, je bouleverse les ententes et je penche d'un côté, puis de l'autre comme une balance et une jolie petite alouette avec des dents. Inéalis, changer les choses? Vous plaisantez, il tient bien trop au confort de sa position actuelle pour vouloir débalancer quoi que ce soit. Je craindrais beaucoup plus Ezechiel, il parait serein, mais le carnival est plutôt instable, si vous voyez ce que je veux dire. Un claquement de doigt puis il pourrait changer de chemise et tuer tout le monde pour un oui ou pour un non. Et il était la bien avant moi, il se fatigue autant qu'il adore jouer à ces histoires de cachoteries. Mais bon, c'est mon humble avis et je déblatère, je déblatère."

"HA! vous voyez, vous voulez m'embarquer dans un plan. Mais c'est intéressant tout ça. Dites m'en plus, titiller mon intérêt. Je veux pouvoir en tirer profit, les combats d'idéologie, très peu pour moi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Top Hat Man

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Paris.
Rang : à déterminer.
Ordre : Kaldra
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Mar 6 Avr 2010 - 23:21

Pourquoi chaque demoiselles immortelle qui passe dans ma vie, sont aussi farouche que des veuves noires. Top Hat Man regarda l'immortelle d'Un air amusé et charmant. Peu-être, allait t'il finalement faire alliance.

"Je ne demande rien d'autre que votre écoute madame. Mon peuple n'est pas les bestioles qui rampe dans ses cachots. Sa ce sont mes outils... ils sont ma chaire à canon. Ils ne sont pas encore près mais... ils le seront."

Les goules étaient tellement faible comparer à sa puissance, que Top Hat Man en était presque touché. Visiblement, ils étaient amaigrie et sans la moindre force. Cependant... 40 goules lâché dans Paris fera un Chaos sublime. Il comptait faire alliance avec un seigneur Sadizar très connu, un certain Thilix qui avait servi dans l'armé Russe pour lui passer commande de créature si terrible que Paris tombera entre ses mains.

"L'anarchie est un art... sans l'anarchie le monde serait si ennuyeux. je vous accorde qu'il est encore plus plaisant de balayé les règles. Cependant... pourquoi ne pas tout simplement tout recommencer à Zéro. Les clans deviennent faible... Les jeunes sont indiscipliné et crache sur notre héritage millénaire, les Amiraux s'entre-déchire et la guerre risque encore d'éclaté. Je suis las... j'adore la guerre et le chaos qu'elle produit mais je déteste encore plus la vrai créer sans la moindre raison. Je suis un agent de la balance, voyez-moi ainsi... Je cherche à tuer ceux qui de par leur manque de force affaiblisse notre race. Je cherche à asservir les chasseurs et contrôler les scientias. Dominer les hommes dans leur plus simple expression et rendre aux Amiraux le pouvoirs qui leur revienne depuis des siècles. Eux seuls dirigent les ordres... aucun Hannibal Carnival n'a été vu, depuis sa prise de folie. Qui dirige ? Les Amiraux ? Sans lui... les crocs de dragon, n'en serait que plus nobles."

Sa voie était tranchante comme la lame d'un sabre, Il était sérieux. Il n'affichait plus aucun sentiment dans le visage. Il resta immobile les mains jointe sur le pommeau de sa canne. Il regarda Idriss:

"Je cherche pas non plus à crée une Anarchie permanente, simplement rééquilibré la balance. Offrir aux jeunes immortels autres choses que des vieilles histoires de vieux séniles. Je veux qu'ils sachent que derrière chaque lois immuable... il peut y avoir un changement et qu'ils existent pour servir autres choses que la cause de la guerre. L'alliance de la lune pourrit notre race par des concepts de bien et de mal. -- Mais à la limite je peux accepter ! Ils serait dommage de perdre des ennemis ! Je ne cherche ni la gloire... ni pas postérité, je ne suis animé que par un désir profond de changer les choses... la couleur de ce monde, vous rend t'il aussi malade que moi ? Je suis un cinglé oui !!! un fou d'ainsi croire qu'un jour nous pourrions évincer les anciens et mettre à leur places ceux qui le mérite. Mais imaginer un instant... le plaisir de détruire Samarcande et libérer les prisonnier de cette prison et de leur promettre de combattre. Nous pourrions écraser... broyer ceux qui s'oppose à nous et finalement permettre aux immortels d'évoluer."

Il avait les yeux qui brillait de malice et de plaisir... il était sérieux... trop sérieux. Le visage parcouru d'aucun autre émotion, que la satisfaction de livrer son plan. Il avait un sourire vaireux.

"Imaginer l'instant d'une vie... libre de toute lois. Aucune ! Pendant un temps... la liberté totale. L'anarchie pendant une dizaine d'année sans plus. Puis la mise en place d'un nouveau registre de lois, la mise ne place des Maréchaux ou siègerait un nouveau genre de contrôle. J'offre pour ceux qui me suive la possibilité de joindre une révolution... de commencer plutôt une révolution. D'unir les forces afin que le pouvoirs soit renversé et que l'unité de notre race soit plus importante. Je suis un cinglé qui offre la mort..."

*Je suis immortel... je suis immortel... la mort ,je jongle avec elle. Je joue aux cartes avec Hadès et nage dans le Styx et l'Acheron.*

"Aucun immortel n'a les couilles de seulement penser ce que je viens de vous proposer... personnes mortels comme immortels n'a entrepris pareil folie. Si Ezechiel est de nature à vouloir changer les choses... alors qu'il me rejoigne. Mais actuellement Flamarion est une menace plus grande qu'Ezechiel... actuellement, il expose notre monde à la domination du péché et personne ne semble vouloir l'affronter. Par lois de l'alliance, je ne le peux... et dans mon coeur, il reste un Amiral Maréchal, ceux qui mérite le pouvoir. Ezechiel Carnimeo, tenez-vous le pour dit, ne sera jamais une menace pour moi. Aucun immortels, ne peu me tuer. Croyiez le ou non."


Il s'adossa au mur. Près à ce glisser en corps d'ombre à travers celui-ci. Il avait l'air particulièrement sérieux. Un sourire en coin ce dessina sur son visage... pour ses paroles, il pourrait être exécuté sur l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Mer 7 Avr 2010 - 1:30

"Des goules ce n'est rien, que des pathétiques avortons de vampires. Ils seront dangereux pour les humains, mais aussi inoffensifs qu'un fétus de paille pour nous, immortels. Et qui vous dis que les amiraux se joindront à vous? Thilix n'est que rarement conscient de ses actes, Vilya n'acceptera jamais, le dirigeant des lunas est un imbécile finit, Flamarion est bien trop attaché à Moltanor pour lui vouloir du mal. Bref, vous voyez le genre. Puis vous savez, Hannibal est bien loin, maintenant, prisonnier je ne sais ou de sa folie éternelle. Ils auraient mieux fait de l'abattre, selon moi. C'est son frère cadet qui le remplace, le pauvre. Pourtant, les carnivals se portent plutôt bien, la déchéance à toujours été un trait marqué chez eux."

Idriss observa pensivement la kaldra, songeant à une vérité de la palice: cet homme est complètement détraqué. Encore un révolutionnaire, un agent du chaos et de la destruction blablabla. Ou irait le pouvoir? Personne n'agit sans intérêt. La gesang avait toujours apprit à voir les choses de cette façon et sa vision de l'humanité ne l'avait, jusqu'à maintenant, jamais trompée.

"Je suis peut-être vieille école, mais si quelqu'un me dérange, je me contente de l'éliminer, clair et net. Cela s'applique aux chasseurs, aux scientias... Nous n'avons malheureusement pas la même vision des choses. En fait, je ne sais même pas si nous vivons dans le même monde. La satisfaction et le contentement ne sont qu'une question de perception. Votre utopie plaira à certains comme elle déplaira à d'autres."

La séduisante femme aux mille expédients secoua la tête, un sourire accroché aux coins de ses lèvres pleines et carmines.


"Je vous l'avais dis, les combats d'idéologie ne captivent pas mon intérêt."

La brûlante immortelle fronça les sourcils, son regard envoutant plaqué sur Personne, l'homme sans nom, les mains sur les hanches avec défiance et un charisme certain émanant de son langage corporel. Elle avança vers lui, prédatrice féline, mais conserva une distance sécuritaire.


"Oui, vous êtes un cinglé et, le ciel en est témoin, j'en ai vu des illuminés époumoner des prophéties et s'autoproclamer salvateurs de l'humanité. Ce qu'ils ignorent, à l'exception qu'ils sont totalement ridicules, c'est que l'humanité ne veut pas être sauvée. Elle préfère se terrer dans son trou et rire bêtement des prétendus sauveurs parce qu'elle sait, inconsciemment, qu'il n'y à ni Dieu ni miracles. La seule chose réelle, c'est le tangible, la boue et la fange dans laquelle nous pataugeons, les coups que nous encaissons, les cicatrices que nous accumulons. Ce sont là les seules choses qui nous font descendre de nos nuages d'illusions. Les guerres auront toujours lieu, la terre continuera toujours de tourner sur son axe, ignorante et blasée par les actions des hommes qui l'habite. Je suis Idriss la Rouge, monsieur sans nom, tâcher de ne pas l'oublier. Je suis une bête féroce dans un joli corps, je crée moi même mes règles et ma volonté est imperturbable. Les autres peuvent aller se faire voir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Top Hat Man

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Paris.
Rang : à déterminer.
Ordre : Kaldra
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Mer 7 Avr 2010 - 16:19

"Vous pensez réellement que je veux attaquer les immortels de front ? Bien sur que non... je ne vais pas simplement utiliser mes goules pour attirer leur attention, pendant que les vrais immortels les taillerons en pièces ! Non ! Cpendant... malgré qu'ils sont impurs, si les goules deviennent des vampires ! Alors lah j'ai une troupes d'élite de goules pour harceler les immortels le jours... et une autre beaucoup plus efficace pour les massacrer pendant leur sommeil. Le meilleur moyen de tuer un immortel... c'est de l'abbattre dans son sommeil. Voilà le seul défaut des immortels ! Nous dormons. Les goules malgré qu'il ne font pas peur aux immortels sont tout comme les vampires notoirement très difficiles à éliminerr, il sont très fort, très rapide et aussi très résistant. S'il ce nourisse de sang, il peuvent même refermer leur blessures..."

Il était un des rares immortels à avoir goûter au plaisir du vampirisme... une anomalie génétique avait rendu possible cette transformation. Ayant atteint avec le temp le plus haut niveau de contrôle de ses facultés vampiriques, il était ensuite parti en quête de la Golconde.

"Vous êtes de la vieille école, en effet. Je le suis également... mais imaginé un instant que nous puissions être débareasser des chasseurs. Nous avons assez d'ennemi dans les alliances pour en plus nous occuper de mioches qui joue aux soldats de plomb. Efficace cependant ses soldats ! Mais ils sont minables. Une épine dans notre pied depuis des siècles et aucun immortels en deux milles ans ! n'a eut les couilles d'y faire une purge. Les massacrer est la meilleur solution... car à chaque fois que vous en affronté un... chaque fois que son corp tombe sur le sol, un autre viens prendre sa place. chaque fois plus fort et plus préparé que le précédent. Tous les tués règle le problème à la source. Ne vous ne faite pas j'ai un plan... "

Depuis qu'il avait atteint la Golconde, il s'était rendu compte que tout était possible. Personne n'avait la prétention de savoir l'existence de son état... car seul les vampires la connaissait l'existance de cette évolution du corp vampirique. Cependant... quelques Scientias s'y sont interessé. Un vieu vampire leur avait parlé. Craignant que les recherches soit exposé aux monde mortels et immortels, il tua tout les scientias et brûla leur recherche ainsi que chaques élément relatif à la Golconde. Il leva la tête et sourit un instant:

"Dans le même monde vous dites ? En effet... nous vivons dans deux monde complétement différent. Vous avez un esprit tellement fermé vous les immortels ! Tellement simple et tellement mort ! Animé par un désir consternant et pathétique d'isolement sociale. Vous êtes tous crée dans le même moules... tous vous craignez la changement et la mort car vous êtes bien dans votre petit confort millénaire. Vous prenez plaisir... à voir les choses rester d'elle même ! Vos sens ne voie que le tier des choses. Je voie le monde d'un regard, qui vous dépasse vous les immortels. Le temp à besoin de mon regard, cette époque et vous immortels ! Avez besoin de changement. Vous êtes tous pareil ! Je ne vous offre pas un combat d'idélogie, je vous offre un combat pour l'évolution."

Il avait massacré chaques vampires et chaques Goules qui avait servi sous la banière de Golconde. Massacré leur vaisseau et tuer chaques vampires de cette ordres. Ne laissant que sa mère. La Golconde était devenu un des secret les mieu gardé de la sectes vampiriques et tous craingnait Top Hat Man, qui s'autoproclamait roi des vampires.

" Les autres immortels, me suivront soyiez sans crainte. Je ne suis pas idiot... Flamarion est beaucoup trop attaché à son maître. Je ne veux pas non plus l'attaqué à Moltanor. Il m'amuse. Kaldra est ma bienfaitrice je ne veux pas non plus lui faire du mal dans l'immédiat. Cependant... les Carnivals seraient ma cible prioritaire... j'ai disons une petite surprise pour eux. La guerre est inévitable de toute façon Gesang ! Nosu ne pouvons l'éviter ! Tant qu'a nous battre pourquoi pas pour un monde meilleur. Les cicatrices... ne me dites pas que vous avez peur de quelques cicatrices de plus ? Vous en avez déjà une sous l'oreille droite. Le réel et l'irréel est lié dans mon entreprise ! Les deux coexisterons. Mais comme vous dites... mon utopie plaira à d'autre et déplaira à certain.

Il recula un peu du mur et posa sa canne à sa droite. Il regarda la jeune femme d'un air amusé:

"Ont vous à déjà dis que vous aviez de beau yeux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Mer 7 Avr 2010 - 23:27

"Le meilleur moyen d'abattre qui que soit est de le tuer de sang froid, dans son sommeil ou non. Mais non plafonnons ici, à quoi mène cette discussion? Vous lancez des menaces et des prédictions de morts... Avez-vous pensez que tous ces jolies plans pourraient être avortés, étouffés dans l'oeuf si quelqu'un se prenait à troubler vos plans avant même qu'ils soient entamés? Nous vivons dans un monde dangereux, cher, ne l'oubliez pas. Vous n'êtes pas digne de confiance, mais qui vous dis que je le suis moi? Les vampires n'ont aucune subtilité et aucun style. On les sens venir de lui et ils ont le net désavantage de craindre la lumière et... le feu. Lorsque nous sommes éveillés, ils dorment et sont aussi vulnérables que nous, pauvres immortels incapables."

Idriss commençait à être agacée par toutes ces théories de révolution. Elle était toujours prête pour une baston, mais ça... Ce n'était pas de son ressort. La fatale immortelle préférait de loin agir en solo, de son propre chef.


"Mmm, non je ne vois pas pourquoi personne n'a tenté l'expérience, c'est vrai. Les purges sont barbares, il faut croire que les immortels ont atteint un certain degré d'humanité à force de côtoyer les mortels. Et, après tout, l'existence de ces chasseurs crée un équilibre, j'adore voir les ordres paniquer et fourmiller dans tous les sens sous l'effet de la panique alors qu'ils pourraient si aisément réagir. Enfin, les gesangs sont peu nombreux à Paris et nous sommes solitaires de nature, si vous voyez ce que je veux dire. Ce n'est pas l'ordre idéal pour une révolution et vous n'avez probablement pas le temps et la patience d'essayer de les convaincre un a un."


La plantureuse femme aux cheveux de feu éclata d'un rire moqueur.


"C'est peut-être vous qui êtes aveugle. Vous vous imaginez des choses avec une ambition schizophrénique. Moi je suis opportuniste, monsieur, pas fermée, ni ignorante. C'est une chose toute différente, sachez-le. Vous êtes comme tous les immortels, cher, tout aussi mégalomane, tout aussi hautain. Vous avez beau posséder des capacités vampiriques, votre nature est celle d'un immortel, d'un hybride même. La même dégénérescence de l'être, la même vision paranoïaque du monde."

Idriss pensa un instant à sa fille, une hybride. Oui, elle possédait les caractéristiques propres à cette engeance. Non. Elle chassa cette pensée aussi rapidement qu'elle était venue, sans en laisser paraître une émotion susceptible de la trahir.

"Je ne vois rien de nouveau chez vous, rien d'épatant. Je suis blasée, monsieur sans nom, très blasée. Vous avez l'ambition de Cyrus II et d'Alexandre, ces vastes conquérants que j'ai bien connu, la folie des grabataires et des tortionnaires que l'histoire à gracieusement défilée devant mes yeux. Je sais parfaitement que la guerre est inévitable, je l'ai moi-même avoué. Les cicatrices j'en ai eu, j'en ai encore et la mort ne m'effraie pas, je danse avec elle tous les jours."


Ah les hommes, tous pareil... Ils se prétendent uniques et marginaux alors qu'ils n'ont qu'une seule idée en tête. Ils marchent dans les même sentiers sans jamais oser le dévier avec leur regard obtus.


"Votre originalité vous honneur."
Répliqua-t-elle simplement avec un mordant non dissimulé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Top Hat Man

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Paris.
Rang : à déterminer.
Ordre : Kaldra
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Jeu 8 Avr 2010 - 12:23

"Moi ? comme tous les immortels ? Laisser moi rire !!! Vous osez dire danser avec la mort chaque jours ! Vous ne savez rien de la mort... vous supposez... vous l'effleurez, sans jamais l'empoigné. D'après vous j'aurais des capacité vampiriques ? intéressant cette hypothèse ! Pour vous dire vrai... je ne voie pas comment vous pouvez savoir ou supposé cela. J'ai la peau blanche ? comme tout les Kaldra ! Elle manque simplement de pigmentation étant donné que je me balade dans les ombres. Je peux manger un bon steak bien cuit si vous voulez ? Ou simplement marcher et regarder le soleil. Le feu... n'est pas très agréable mais je ne suis pas non plus, une de ses feuilles de papier semi-éternel. Les immortels sont plus vulnérable encore que les vampires si vous voulez mon avis."

Intelligente, dangereuse... comme il le craignait, elle devait être ancienne. Sa ajoutait aux plaisirs de la révolution.

"Votre théorie ce tient... je dois également avouer qu'en effet, il serait dommage de perdre d'aussi affectueux ennemis que les chasseurs. On les asservi alors... on les oblige à nous aider a vaincre les clans immortels qui ne veulent pas faire la purge. Un bon pistolet avec des balles en fontes et bye bye Moltanor. Sans la crainte du feu, mes vampires et mes goules seraient nettement plus puissant."

IL recula de quelques mètres et commençait lui aussi à être las. Il réfléchi un instant aux chaotiques questions qu'il ce posait.

"Alors les Gesang sont solitaires ? Pourquoi alors vous faire diriger par un roi autoritaire ? J'ai déjà séjourné en Allemagne durant la guerre et je me souviens avoir vu des affiches qui glorifiait votre maître. Ne trouvez-vous pas étrange votre nature solitaire soit ainsi brimer par des règles strictes et un régime totalitaire ? Gesang est un mégalomane, comme tout les immortels vous dites? Non, tout les anciens plutôt... laissant faire le travail par les autres et priant pour qu'un obscure dragon arrive. Votre ordre est essentiel dans mes futurs projets."

Il soupira un grand coup, il venait d'arrivé et déjà il avait des obstacles... Merveilleux !!!

"Je ne suis pas comme tous les immortels, chère, je suis bien différent e chaque choses que vous rencontrez dans votre existence. Aucun immortel avant moi n'a transcender la mort. Aucun. Même ceux qui ont été ramener à la vie par Valkar, n'ont pas vécu la même expérience que moi. Je suis unique... je suis la perle noire qui sort des ombres. Je suis incognito depuis très longtemps et J'aime mieux faire profite bas. Je voie le monde avec un regard bien différent du votre et d'un regard qui dépasse même votre compréhension. Je ne suis pas comme chaque immortels."

Il avait prit un ton très froid et très directe lorsqu'il prononça cette réplique, avec le même ton:

"Vous êtes aveugle, moi je n'ai aucun problème de vision. Je porte des lunettes par plaisir et non par besoin. Vous, vous porter un masque par nécessité et moi par plaisir. Vous semblez bien connaître la nature de ses conquérant ? Pour une Gesang, je n'en attend pas moins. Le fondateur de votre clan est un despote sadique. Je pense que vous êtes mal placé pour juger chacun d'entre eux non ? Alexandre le grand à fondé un empire terriblement puissant et Cyrus II fut le fondateurs de l'empire perse si je ne m'abuse !? Sanguinaire et un fier guerrier? Si vous avez partager leur couche... hummm tan mieux pour vous, mais je m'en balance. Leur aspiration étaient ceux d'homme qui cherchait le pouvoir et voulait régner pour la gloire. Je ne veux en aucun cas régner sur quoique ce soit, je veux m'amuser et permettre aux immortels d'évolué voilà tout."


Il semblait des plus sincère. Il voulait avant tout que sa phase 1 s'enchaine.

"Vous semblez tout connaître et rien connaître à la fois, votre esprit est aussi chaotique que le mien, le votre autant que celui que je sent battre en votre sein. Je suis agacé moi aussi... très agacé. Vous êtes de nature solitaire soite ! Mais réfléchissez à mon offre. Je suis peu-être un des rares hommes qui ne voudra pas s'offrir votre corps. Vous ne m'amusez pas assez et vous êtes beaucoup trop... humm tranchante pour moi. J'aime mieux l'innocence et la douceur. Ah Florence! Vous avez les yeux terriblement envoûtant vous savez, on dirais deux gros yeux de poisson, mignon mais... agaçant ?"

il posa son majeur sur sa lèvre. et fit un petit sourire coquin, trop exagérer pour être crédible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Jeu 8 Avr 2010 - 23:31

"Oui je danse avec la mort, mon petit père. Littéralement."

Idriss fasait, évidemment, référence aux nombreuses batailles qu'elle affrontait, esquissant des pas souples de danseuse tout en distribuant la mort à grands coups de sabres.


"Et qui a vu de ses yeux la beauté est déjà marqué par la mort."


Mais comment pouvait-il savoir, le pauvre? Son ignorance était pardonnable, au goujat.

"Oulala, laissez-moi rire à mon tour. Quel esprit vous avez et quel sens de l'humour! Sachez que ces choses là se sentent, il ne suffit pas d'avoir l'odorat d'un luna ou d'un carnival pour percevoir ce qui ne va pas chez vous. Puis en vous voyant traîner avec la plèbe des vampires, pas besoin d'être une lumière pour faire des liens."

Le tout avait été dit sur un ton tranchant parsemé d'un humour dégoulinant et incisif. Elle n'allait tout de même pas se laisser marcher sur les pieds, la brûlante immortelle ne l'admettrait pas.

"Vous avez beau faire une purge, ce n'est qu'une question de temps avant que d'autres mortels prenne connaissance de notre existence et saisissent de nouveau les armes pour se lever contre nous. Tout est cyclique, cher, nous ne commençons à un point que pour mieux y retourner. Le progrès n'est qu'un mythe auquel les plus désespéré adhère et je n'ai pas encore atteint ce point, comme vous pouvez le constater. Je comprend votre envie de changement, mais mes ambitions ne sont que pauvrement compatibles aux votre."

La gesang avança de quelque pas lorsqu'il recula, ne cédant pas sa place d'un pouce. Il avait voulu lui faire peur, s'amuser? Il allait devoir la supporter jusqu'à ce qu'elle ne veuille plus de lui et le jette comme une enfant gâtée se défait d'un jouet. Idriss leva les yeux au ciel en entendant sa question.

"Je vous l'ai déjà dis, c'est la loi du plus fort. Les gesangs n'ont pas réellement d'ordre préétabli. Nous suivons notre propre chemin, parfois appelé par un élan de solidarité, mais Gesang ne nous impose pas souvent d'obligation, il est bien trop occupé à comploter. Ce n'est pas trop mal, je vous l'avou."


La séduisante femme éclata de rire.


"Tortionnaire, mégalomane? Et bien plus encore! Gesang est un horrible personnage en plus d'être mon père. Je suis la seule de sa nombreuse progéniture - car les anciens ont l'horrible manie de fourailler partout, un peu comme les dieux grecs, vous voyez - à avoir eu le culot de revendiquer mes droits. Il n'a pas eu le choix de reconnaitre que j'avais brisé son ordre d'oubli, le pauvre."


Quel souvenir c'était! Si fier, si puissant... et forcé d'admettre qu'il avait raté son coup. Elle avait été gardé si longtemps dans l'ignorance de ces origines, enfant sauvage abandonnée dans la campagne de Babylone, créature amnésique à la voix sauvage et à l'étrange crinière de feu. Les habitants des lieux l'avait craint, ignorant d'ou venait cet animal. Mi-Allemande, mi-Babylonienne. Sauf Hélias. Il avait eu le courage de l'approcher, lui.
Bon, inutile de s'attarder sur des souvenirs vieux comme Hérode, le présent et le futur sont bien plus attrayant!


"C'est la fragmentation des ordres qui empêche le dragon rouge de revenir, ne faite pas l'imbécile. Tous ne cherchent pas à prendre revanche sur les mortels. Tout le monde se croit unique, je le suis, vous l'êtes et tout le monde est content. Vous ne m'impressionnez pas avec vos grands mots et vos aspirations. Il faut croire que seuls les fous sont satisfaits. Vous dites voir au-delà de tout, je ne vous crois pas, mais à quoi bon, vous revenez toujours sur ce point. Gardez donc vos illusions. Je vois parfaitement bien, monsieur."


Un sourire amusé glissa sur ses belles lèvres sensuelles. Toute sa personne émanait cette dite sensualité se dégageant de son aura, du doux balancement de ses hanches, de sa généreuse poitrine, de son splendide visage.

"Je critique qui je veux quand je veux. Gesang est effectivement un sadique, je suis, au contraire, extrêmement bien placée pour juger. Et puis je parlais de l'ambition de ces conquérant, non leur objectif."

Un rire méprisant glissa de l'élégante gorge de la Rouge.

"Vous les hommes êtes tous pareil. Vous voyez une belle femme et, tout de suite, vous vous imaginez que c'est une catin dépourvue de cervelle. C'est un préjugé courant qui n'a jamais été brisé car les mortelles savent être faciles et profondément stupides. Mais c'est ce que vous aimez, hein? Les douces petites femelles aux yeux de biche, elles sont amusantes, tout comme les hommes faible d'esprit. Voyons le positif: nous avons un point en commun, je suis probablement la seule femme qui ne voudra pas s'offrir votre corps. Retournez donc à Florence, ça nous fera des vacances."

"Enfin, à l'époque, les femmes n'étaient pas au pouvoir, je trouvait le moyen de glisser ma pensée dans leur esprit... Ils n'y voyaient que du feu. Mais c'était souvent de courte durée, les pauvres bêtes qui veulent prouver leur amour ne savent que se coucher par terre et mourir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Top Hat Man

avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : Paris.
Rang : à déterminer.
Ordre : Kaldra
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   Ven 9 Avr 2010 - 20:15

"Attend ? Quoi ! Toi tu danse avec une chose comme la mort ? Tu peux danser avec elle, mais tu ne la comprendra pas, une lame sous ta gorge, un adversaire trop fort pour toi et une lame en direction de ton coeur... et tu craindra la mort. Pauvre petite choses que les donzelles immortelles, sotte et aussi obséder par la raison qu'il en oubli le rêve. Vous êtes tellement lassante... de vrai femme. Tellement directe tellement froide... vous êtes entouré par les charmes d'Aphrodite mais vous n'en porter que l'apparence."

Son ton était devenu sec et particulièrement désagréable, il commençait à être irrité. Elle ne l'amusait plus, elle l'agaçait.

"Tu te dis fille de Gesang ? Je tellement impressionné, pour vous dire vrai... j'en suis si retourné que j'en suis émeu. J'ignore s'il s'agit d'émoi ou de pitié... néanmoins à avoir un père pareil... houuu sa me donne froid dans le dos rien-que d'y penser.

Un ton sarcastique entourait cette réplique, un petit sourire en coin ce dessina sur le visage du vampire.

"je suis entouré de vampire, car les immortels m'ennuyait. Il m'ennuie toujours, mais de l'ennui à immerger... mon désir. Car j'ai rencontrer quelques un d'entre eux qui mon donné envi de redécouvrir votre société. La j'ai le pouvoir et l'opportunité de changer les choses !!! Mais vous avez raison, vous connaissez plus votre clan pour moi."

IL avait reprit son ton joyeux et enjoué

"Ouais j'avoue que... les mortels sont débrouillard. Justement vous devriez être contente ! Vous m.avez fait changé d'Idée ! comme je le répète pourquoi ne pas les asservir au lieu de les détruires. Mais bon... Beurk ! La lois du cyclisme... tout est un cycle... nous ne commençons à un point que pour mieux y retourner ! AH mon dieu arrêté vous aller me donné envi de vomir. on dirait un discourt d'un philosophe pathétique... Rien n'est cyclique ! Tout est chaotique ! Chaque chose arrive car elle arrive... elle fini pour finir et elle vis pour vivre ! Elle vas et viens comme un membre masculin dans u sexe de femme !!! Tout avance et recule sans jamais s'arrêté. La vie est une ligne droite... droite ! Beurk... un cercle ! Un cercle comme si L'Infini avait besoin d'Un symbole aussi monstrueux qu'un cercle."

Il semblait dégoûté, il porta sa main à sa bouche. Après un instant et un soupire de libération il prononça:

"Mais je men fou de Gesang... il est un ancien parmi tout les autres. Ils sont tous comme lui, aussi fou... mégalomane et irresponsable. Bon écouter votre histoire de dragon rouge... est une fable, je n'ai jamais vu de dragon personnellement ! J'ai servi dans les mythiques chevaliers de la Table rondes et je n'en ai pas vu ! J,ai pas non plus affronté des Lutins ou des démons. Ah légende... Alors comprenez-moi ! J'ai bien du mal à croire ce que je ne voie pas. Que vous ne me croyiez pas ou non... je men fiche complètement !"

Sur un ton bien trop joyeux, il prit bien son temps pour dire sa dernière phrase. Il commença ensuite à rire:

" Ça vous fera des vacances ! J'admire votre sens de l'humour ! Sincèrement comme il est clair et éloquent. J'aime votre opinion sur les hommes en général ! Je dois vous dire que je suis d'accord. Une fois aimé... ses petites bêtes ce couche plus facilement sur le dos. ah les faibles..."

"Mais hélas, cette conversation ne mène à rien ! Vous ne me suivrez pas et je ne veux pas votre corps, alors que nous reste t'il à faire? ce battre... barbare et inutile, je suis immortel et vous me feriez mal aux oreilles ! Et moi je vous ferais surement de jolie estafilades dans le visage. Sa serait dommage de troubler un si jolie minois. Alors?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Sceaux éternels"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Sceaux éternels"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Banm yon sigarèt"
» Déclaration de la gouverneure générale "Michaëlle Jean"
» "SPLENDEURS D'AUTOMNE"
» C'est écrit "Maréchal Ferrant"
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: Le Palais du Ministre :: Les cachots-
Sauter vers: