AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La messe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: La messe.   Mer 23 Déc 2009 - 18:21

Lenoble pu également lire la tristesse dans le visage de Flamarion, il n'était que trop triste de voir le fils de deux de ses meilleurs alliés à Paris mourir sous les balle d'un chasseur. Flamarion reste cependant la visage droit et le ton neutre. Il fut très impressionner de voir le regret du chasseur face à sa proie manqué et le fait qu'il est tiré sur la mauvaise personne. Lorsqu'il posa sa question à l'Amiral celui ci lui répondit:

"Oui je m'en souviens."

Flamarion fut particulièrement troublé par les dires du chasseur, Vilya... faillit perdre leur enfant. Cette Valkar devait être dans tout ses états... Il souffla lorsque finalement le chasseur compléta son récit. Il devait maintenant lui expliquer... Il connaissait la sagesse d'Oblobra et il savait qu'elle ne dirait pas toute la vérité a Thilix, concernant le meurtre de son fils et son attentat. Cependant, malgré son amitié pour Thilix il devait prévenir le chasseur. Lorsqu'il eu fini de boire son verre d'eau et compléter son histoire Flamarion prit la parole:

"Votre récit me touche au plus haut point Lenoble... Je ne s'aurais quoi vous dire. Le fils que Vilya portait en elle pouvait être le démon qui sèmerait l'apocalypse chez les immortels. Peu-être votre geste à t,il sauver des vies, peu être pas. Cependant le fait d'intenter à la vie du fils de Vilya à fait murir votre compréhension de notre monde et générer en vous un réel désir de combattre le mal et non le bien. Le remord est une chose normal lorsque les chasseurs passe le cap de la compréhension... tant de vie blesser, tant d'éternité gaspiller par le meurtre. Autrefois vous avez eu raison de faire qu'est ce que vous avez fait, mais à présent votre souci et de sauver les votre face à une menace bien spécifique."

"Mais même le Maître chasseur doit comprendre que votre erreur peu avoir des répercussions énorme sur votre vie. Vilya fut sous ma tutelle lorsqu'elle arriva à Paris si je ne vous connaissais pas comme je vous connais je vous aurez surement fait arrêt par mes hommes et trainé devant les tribunaux immortel. Cependant... je voie le remord dans vos yeux et je ne peux que comprendre votre malheur. Mais malgré toute les paroles que je peux vous dire et votre effort pour oublier vous avez fait gronder le plus féroces des adversaires de Paris."

"Comme vous l'avez dit... cet enfant était l'union entre Vilya, gouverneur des Valkars et Thilix l'amiral maréchal de l'ordre des Sadizars. Si la nouvelle de l'attentat sur son fils arrive à ses oreilles, je ne compte pas cher de votre peau. Je ne vous menace pas, la n'est pas le but je veux simplement illustrer mon exemple. Thilix peu détruire le corps d'un mortel en le touchant. En effleurant votre bras il peut sans aucun problème vous transformer en cendre. Voire pire.

"Il est âgés de plusieurs millénaires et ses techniques de combat sont parmi les plus redoutable du monde éternel. Contrairement aux savants fou de son ordre Thilix est un véritable Barbare, il veux vous tuer... il va vous tuer. Je vous demande donc de l'extrême prudence face à cette ennemi... que même moi, je ne peux rien contre. Pour lui vous ne valez pas mieu qu'un autre mortel, pour lui vous n'êtes rien... il n'aura donc aucun scrupule pour commettre un meurtre. Bien des chasseurs ont essayer au courant des siècles de le tuer... sans vouloir êtes défaitiste, aucun n'a survécu."


Puis il pensa au guerres qu'il avait fait avec Thilix... il était nettement plus puissant que lors du génocide hybride à l'antiquité... Il avait dupliqué de pouvoir et il n'avait aucun scrupule à tuer.Il voulu parler de son amour pour la gouverneur... mais il ce ressaisit.

"Sachez que je vous ai en respect Lenoble vous êtes un des rares chasseurs à penser au lieu de bêtement tuer sans raison. Je ne voudrais pas que par votre erreur nous perdions tout espoir d,un jour nous allié aux mortels. Votre poids politique est aussi puissant que votre poids sur le champs de bataille... vous comprenez ce que je veux vous dire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: La messe.   Jeu 24 Déc 2009 - 10:21

Lenoble ne put s'empêcher de rire lorsque Flamarion lui expliqua en détails qui était Thilix. Le chef sadizar était d'une grande, une très grande puissance. Puis lorsque le chasseur arrêta de rire, ce fut pour parler de nouveau à l'amiral.

"Je ne sais si vous avez entendue le discours de Miryalord, mais il a évoqué une récente bataille que j'ai mené avec deux amiraux, un gouverneur et une simple immortelle. Le gouverneur, je ne le connaissais pas, il s'appel Randel Olland. Le jeune carnival quand à elle se nomme Davielle. Les deux amiraux étaient Carnimeo et Thilix."

Il marqua une courte pause et se releva.

"Je vous remercie pour vos informations et vos revendications, mais sachez qu'il à faillit me tuer. Il m'a attrapé et à commencé à détruire mon squelette avant de tout remettre en place. Carnimeo lui à tout dit. Thilix sais ce que j'ai fait et je ne peux lui en vouloir de désirez ma mort. Mais ce que j'ai put lui faire n'est rien en comparaison du mal qu'il fait lui aux innocents qui ont le malheur de croiser sa route."

Puis lorsque Flamarion avoua le tenir en respect, François inclina légèrement la tête. Tant que Flamarion ne sera pas au courant pour la nuit qu'il a passé avec Idriss, sans être amis, ils seront au moins des alliés.

"Je suis ravi de constater que nous arrivons enfin à discuter sans que l'un de nous deux ne saute à la gorge de l'autre. Je penses qu'à nous deux, avec notre savoir, nos compétences, notre poids politique et notre puissance respective il nous est possible de faire de grandes choses pour protéger les mortels et participer à calmer les tentions.
Je sais que jamais je ne vivrais assez longtemps pour voir la paix entre nos peuples, mais tel est mon sacrifice."


Puis il termina son discours en évoquant Mara Vulpine.

"Sachez que Mara Vulpine n'est pas celle que vous croyez. Elle est bel et bien un ange. Peut-être pas un ange tel que la bible l'évoque, mais un ange dans le sens qu'elle oeuvre pour le bien des mortels. Elle est une femme d'exception qui malheureusement a commit tout comme moi quelques erreurs de jugement. Je la connais un peu et ferais ce que je peux pour éclairer son jugement."

Flamarion put lire la fascination et l'admiration que Lenoble ressentait pour cette superbe femme ailée. Il ne mentait pas, elle était une ange de son point de vue en tout les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: La messe.   Jeu 24 Déc 2009 - 16:07

Flamarion lorsque Lenoble évoqua Vulpine, il ne pu s'empêcher d'omettre un petit rire. C'était une Valkar, point à la ligne. Ce prétendre ange et prétendre elle la parole divine était un insulte pour chaques valkars. Mais il ne pu s'empêcher de d'abord répondre à la situation ou il s'était trouver en face de deux Amiral et d'un gouverneur. Davielle n'avait aucun pouvoir. Il regarda Lenoble et soupira:

"Si vous avez survécu à la rencontre de deux maréchal aussi puissant que Carnimeo et Thilix vous avez bien de la chance. Cependant, Ezechiel est aussi fourbe que sadique. Il doit surement vous réservez un traitement bien spécial. Je vous conseille de ne pas rire en ce qui concerne Thilix, il peu réellement vous tuer d'un coup. Votre métabolisme humain ne résisterait à aucune de ses attaques, il vous transformerait en cendre... voire pire... rire de cette homme serait comme le sous estimer. Aucune balles ne peu l'atteindre... aucune lame ne peu passer aux travers de sa chair. Il est quasiment indestructible. Plus vous l'enrager... plus il devient fort et il devient une menace pour chaque personnes de cette ville."

Il expliquait tout l'étendu du pouvoir de Thilix afin de faire comprendre au chasseur le danger qui l'attendais si la nouvelle de l'attentat contre le Valkar était connu par le Sadizar.

"Vous avez quand même une chance, vilya n'est pas morte et l'enfant vie. Si dans les deux cas... Vilya est tuer ou l'enfant meurent. Par contre personne dans cette ville ne peu arrêter Thilix. Sa puissance lorsque la rage l,empoigne le rend réellement immortel. Ne riez pas mon cher, car je vous parle très sérieusement. Thilix tue car pour lui les mortel sont des chiens, nous somme tous d'ancien esclave de votre race qui pour leur propre plaisir nous ont torturé, chacune de nos malédictions n'existait avant que votre race ne s'attaque à nous. Thilix et le mal que l'humanité lui à causer doit celons-lui être épanché dans le sang. Les mortels en général ne sont pas responsable des actes de leur ancêtres, les chasseurs pour la majorité tente de nous exterminer. Celons eu, nous sommes des créations du Christ qui ne devrait pas exister. Nous ne sommes pas créer par le paradis mais par le diable. Il n'y à donc qu'une seule option, le massacre et le génocide. Les chasseurs ont donc hérité des péchés de leur ancêtres... voilà pouvoir chaque immortel à au mon tué un chasseurs dans leur vie. Pour ce défendre contre des fanatiques qui cherchaient l'extermination."

Il même était lui même né dans la servitude de seigneurs humains, qui pour leur plaisir plongeait sa tête dans de la lave en fusion... brûlait son corps... torturait son esprit. L'humanité était parfois pire qu'un carnival en pleine action.

"quoi qu'il en soit, n'oubliez jamais Lenoble que votre race à autant de péché que la mienne... Pour nous tuez, il faut d'abord comprendre ce que vous traquer, sinon vous tuer sans comprendre et sans réfléchir. Tuer un Carnival est une chose, le tuer parce qu'il tue en est un autre. Vous êtes le seul qui donne le jugement... Un jour je vous raconterai l'histoire de ma race."

"Mais pour l'heure je vais mettre le dossier Vulpine aussi clair que possible, pour nous deux. Les anges, sont aux ciels Lenoble. J'ai travaillé depuis 300 ans à écouter les péché et les tristesse des paroissiens de Notre-Dame, j'ai massacré des vampires par centaines pour laisser la ville de Paris en paix. Je ne me considère pas pour autant comme un ange. Vous êtes un chasseur, un expert pour ce qui est de trouver et traquer les immortels, vous allez me dire que son aura est différente de celle des autres Valkars ? Qu'elle œuvre pour le bien des mortels, je n'en doute pas ! Mais elle crache littéralement sur son héritage et sur sa race. Elle considère sa voie comme étant la voie divine incarnée... Elle n'est pas la voie divine, elle n'est pas le christ Lenoble."

Il regarda la fascination dans les yeux de Lenoble... le bougre était visiblement très influençable par le charme féminin.

"Nous divergeons de point de vu Lenoble, pour moi c'est une immortelle. Vous êtes complètement fasciné par son charme... Vous ne pourrez pas éclairer son jugement longtemps si vous êtes attiré par ses charmes charnels. Elle ce considère comme la voie divine incarnée Lenoble... Si elle veux faire quelques chose, elle va prétendre que dieu lui même lui ordonne de la faire. j'ai œuvré pour l'église depuis plus de milles ans, j'ai rencontrer le Christ lui même ! Et croyez moi elle n'a pas un tier de sa sagesse. J'ai trouvé insultant qu'elle ose venir dans cette cathédrale parler sans connaître... juger mes paroles et mes actes comme si elle était une juge céleste. Je ne suis pas un homme qui restera les bras croisez pendant que mon autorité que j'ai durement gagné en 300 ans de travail soit bafouez par une Valkar. Si vous avez rencontré Vilya Oblobra et Mara Vulpine dans les même occasion j'ose croire que Vilya prenne des mesure. Elle n'est pas mon ennemi, mais un jour elle devra faire face à la réalité de son clan et au responsabilité que son immortalité lui incombe."

"Elle pense pouvoir vaincre n'importe quel adversaire, elle pense pouvoir tout faire avec l'aide de dieu. J'ai affronté Thilix dans le passé... avec l'aide de dieu ou pas, il ma tout de même vaincu. Dieu nous protège et nous guide dans la limite ou nous fessons face à nos responsabilité et que nous somme franc avec nous même... Mara Vulpine n,est pas franche avec elle-même."


Flamarion bu dans son verre d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: La messe.   Jeu 24 Déc 2009 - 17:44

"Je vous rassure, je ne riais pas de Thilix. Le souvenir de cet affrontement m'a fait rire, c'est tout."

Puis lorsque Flamarion parla de Mara, François fronça les sourcils. L'Amiral s'égarait.

"Inéalis, pardonnez-moi de vous nommer par votre prénom, mais vous faite fausse route.
Je ne vous ai pas dit que Mara était une Ange aux dires de la bible, je vous ai dit qu'elle était une ange d'un autre genre. Ce qu'elle à d'angélique n'est pas son aura ou son aspect, ce qu'elle à d'angélique est qu'elle à voué sa vie à défendre les mortels en agissant dans l'ombre. Elle à d'angélique non pas la sagesse ou ni même la voix de Dieu, elle à d'angélique son sacrifice vis-à-vis d'une race qui n'est pas la sienne. Elle à d'angélique que ce sacrifice est désintéressé, pas comme certains immortels qui protègent les mortels pour le profit de leur ordre. Elle à d'angélique sa croyance sans faille en Dieu.
Certes elle à l'apparence d'un ange, comme tout Valkar. Cypher lui-même se fait appeler l'Ange de la Mort.
Mara Vulpine est un Ange dans le sens ou elle est prête à mourir pour protéger ma race. Elle est prête à sacrifier son immortalité pour des mortels."


François marqua une pause, courte où il plongea ses yeux aciers dans ceux de Flamarion.

"Vous vous méprenez mon ami, je ne suis pas épris de sa chair. Je suis épris d'elle, de son combat, de sa présence, de sa volonté d'aider ma race au mépris de la sienne. Je n'oserais même pas désirer cette femme car elle ne peut mériter un être si impure que moi. Voyez ce qu'il c'est passé tout à l'heure. J'ai tué celui qui voulait vous tuer et elle, elle vous a tourné le dos, se laissant à votre merci car il lui était plus important d'apporter les derniers sacrements.
Elle considère que mourir en apportant les derniers sacrements à un mortel est plus important que sa propre vie."


Il baissa les yeux et avoua enfin.

"Lorsque j'étais jeune et jusqu'à maintenant, j'ai été fidèle au Christ et j'ai lus le livre Saint plus de fois que le plus païen des hommes. Dans ce livre, un Ange est présenté. Mara Vulpine est dans le livre Saint. Une gravure de plus de cinq cents ans, peut être même plus. Je ne suis pas attiré par Mara, je suis fasciné par elle car son combat est comme le miens. Son combat est sa vie, son sacrifice, sa raison d'être."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: La messe.   Jeu 24 Déc 2009 - 20:35


"Tant mieux si le souvenir de cette affrontement vous fait sourrire. Je comprend que parfois sa peu être drôle d'avoir survécu à la mort. Mais je vous réjouissez pas trop vite..."


Flamarion savait que trop bien que l'alliance de la mort rouge n'avait qu'à lever le petit doigt pour faire exécuter François Lenoble. S'il avait survécu jusqu'à maintenant c'était uniquement par la chance. Affronter des immortels du rang de soldat était une chose, affronté des Amiral Maréchaux... en était une autre. Ezechiel n'était pas un adversaire à prendre à la légère. Thilix encore moins. Sous ses aspects barbares, il restait très âgés et très sage pour son temps... son amitié avec Thilix lui en avait souvent donné la preuve.

"Je vous pardonne pour cette fois, mais restons dans l'officiel Monsieur Lenoble. Celons vos dires, elle serait angélique de par ses actions aux seins de la ville ? De par la force de son combat et sa force de conviction? De par son désir d'aidé les autres elle ce démarque ? Très louable comme idéaux que de défendre un peuple dans l'ombre. Cependant, les mortels ont besoins de savoir que leur vies est en danger. Ils doivent savoir que les immortels sont des êtres d'une puissance terrifiante et qu'ils menacent leur société. Si Mara Vulpine veux rester dans l'ombre et les défendre tant mieux pour elle, mais il n'est plus temps à des subtilités."

"Nous défendons les mortels pour notre profit en effet et ce depuis que l'alliance du Péché et l'alliance de la lune ont été créer. Il est dans le profit commun que les immortels et les mortels ne fasse qu'un Lenoble. Je vous rappelle que si tout les immortels avaient voulu faire vengeance contre votre race. Vous n'existeriez plus depuis bien des siècles. c'est grâce au gens comme moi et à l'alliance de la lune que l'humanité à pu survivre depuis l'antiquité. Si l'alliance de la lune désire plus que tout rester dans l'ombre, ce n'est pas mon cas. Je donnerais ma vie pour que notre âge d'or voie le jour. Et ma foi n'est pas à remettre en question. L'église est une instituions qui ne peut être corrompu par l'alliance de la mort rouge. Je ne connais pas ce prétentieux immortel qui ose ce prétendre ange de la mort ! Cypher? quel nom pathétique... je ne le connais pas !"


Bien sur, tout les mortels et les chasseurs ignoraient le contrôle de l'église par les immortels. Puis il l'écouta lui parler de cette gravure vieille de 500 ans, il voulait rire peu être ? Il poussa un petit rire.

"Plus les années passe mortel, plus le temps devient blasant. J'ai moi aussi été gravée sur des plaques ecclésiastique, nous avons tous fait notre marque dans l'histoire. Certain plus que d'autre, nous avons tous fait notre marque. Cependant, lorsque vous me parler de l'apparition de Vulpine dans un livre saint, je vous expliquerai qu'autrefois les église qui la considérait comme une ange lui vouait presque un culte. La considérait aussi comme la voie divine incarné. Vous pensez qu'elle n'a jamais manipuler ou fait tuer des gens par de fausses paroles ou décisions ? Enfin bref, mes différent avec Vulpine devront je pense être régler par le code de la chevalerie et rien d'autre. Mon opinion d'elle restera la même, hélas, peu importe ce que vous direz ne changera mon opinion. Sa sera à son ordre de sévir. Une gravure vieille de 500 ans n,est rien face a l'héritage total des immortels.

Il dévoila le pommeau de son épée dissimuler derrière sa toge.

"Cette lame est vieille de plus de deux milles ans Lenoble, vous ne verrez jamais son égal. Elle fut béni par le Christ en personne et forger par les meilleur forgeron de mon ordre. les runes sur la lame et le manche sont écrites en un language magique très puissant. Sur le pommeau est écrit les mots: Puisse la vérité et la discipline forger le feu éternel et parfaire mon oeuvre. Seul la vérité peuvent faire avancé l'humanité... ce battre dans l'ombre est celons moi une lâcheté sans pareil. Face à face, yeux dans les yeux et avec honneur."

Le Christ avait réellement béni l'épée de FLamarion, il avait posé ses lèvres sur la lame et prononcé une petite prière, qu'il avait improvisé. Jésus était un alcoolique, qui aimait la bonne chair. Mais il avait de bonne idées. Dans un moment de lucidité, il avait prononcés ses paroles vers Flamarion et il les avait fait inscrire sur la lame.

"j'ai connu des priants du seigneur qui fessait la même chose que Mara Vulpine.. qui défendait les mortels sans demandés rien en retour. La plupart d'entre eux on été traqué et tué. Des immortels de foi... qui on bientôt été désigné comme des sorciers ou des démons. Mara Vulpine fut gracié par l'église de par sa nature ailés... même moi cardinal du seigneur fut questionné par l'inquisition. Même si mon immortalité était considéré. comme un don de dieu. Bien des immortels auraient aimé être à la place de Mara... Près des églises qui lui vouaient un culte. J'ai tenter de les aidés comme j'ai pu, j'ai même parfois fait évader des immortels ! mais Mara elle restait avec les templier, levant le glaive dans l'ombre et ne fessant même pas attention au gens de sa race. Elle a renié les immortels pour embrasser les mortels... Pourtant autant de vie qu'elle à sauver, autant de vie ont été volé. Les gens qui sont morts doivent t'ils êtres des martyrs ? Il était tous des anges celons vos dires... ils ont tous tenter de guérir les blessures de l'humanité. Pourquoi alors est-ce elle que l'on voie sur les gravures ? et pas eux. Expliquez moi Lenoble pourquoi alors les sacrifice des immortels ne sont pas considérer comme angélique ? Je ne suis pas un ange Lenoble, je suis un humble serviteur de dieu qui parfait l'œuvre qui ma été quémandé par le Christ."

Flamarion croisa les bras... il s'adossait au fond de sa chaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: La messe.   Ven 25 Déc 2009 - 6:20

"Il me semble que cette discussion est plus ou moins stérile. Je ne peux dire pourquoi elle plus qu'un autre. D'autre surement le mérite. Elle est surement bien plus droite que moi et mérite le Paradis. Si elle n'es pas Ange, elle le sera à sa mort. Elle laisse toujours l'occasion à un assassin de se repentir et si ce dernier refuse, alors il meurt. Elle ne fait pas souffrir, elle ne martyrise pas. Elle est le contraire de ce que je fus."

Puis François s'appuya au bureau avant de parler de nouveau.

"Je comprends cependant votre point de vue et le respecte. Sachez cependant que comme je l'ai dis, je ne laisserais personne faire de mal à Mara.
...
Sur ceux, je vais vous laisser. Je crois que cela fait maintenant un certain temps que l'on bavarde et il est temps pour moi d'aller vaguer à mes occupations tous comme vous devez avoir les autres."


Il tendit une main à Flamarion tout en réajustant son manteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: La messe.   Sam 26 Déc 2009 - 14:15

"stérile? vous m'avez dit qu'est-ce que je voulais savoir et je vous ai prévenu pour Thilix. Je pense que la conversion, est très stérile en effet. Vu que nous avons terminé. Votre loyauté envers Vulpine est touchante Lenoble, mais celons moi cette loyauté est mal placé. Mara Vulpine crache sur les lois de son clan et de sa race, des lois directe et des traditions qui dur depuis des siècles. Comprenez et faite lui comprendre que si bientôt elle ne cesse pas de ce faire croire et de faire croire aux autre, quelle est la volonté divine et que son corps est céleste, son ordre et son alliance peuvent sévir.

Flamarion voulait faire comprendre qu'il serait pas très bien placés de défendre Mara Vulpine... le fait qu'elle présente son corps comme céleste que qu'elle renie... son ordre, fait d'elle une candidate parfaite pour un procès éternel.

"Il serait stupide Lenoble que votre loyauté... aille à l'encontre des autorité immortels. Que pour défendre votre "amie", vous ailliez jusqu'à détruire des immortels de l'alliance de la lune qui ne font que faire respecté les lois. Tant mieux, si elle à de bonne intention et en ce qui me concerne je n'ai rien à redire à ses valeurs, ni à sa foi. Simplement, les lois sont les lois. Elle à été adoubé, elle a subit les sacrements et on lui à remis ses devoirs de chevalier. Si elle bafoue encore mon honneur Lenoble, comprenez que le code est le code et qu'elle le connais aussi bien que moi. SI elle intervient encore dans le but de souiller mon honneur, elle le fait intentionnellement, car elle connais le code de chevalier. "

"enfin... passé une bonne journée Maître chasseur, nous nous reverrons bientôt. Vous m'excuserez si je ne vous serre pas la main, lorsque je projette une boule de feu de cette puissance. Il reste souvent des résidus dans ma main. Il serait dommage, que je vous blesse encore."

Pauvre mortel... lui faire amis-amis avec des chasseurs ! Il était près à faire beaucoup de chose, mais pas sa. Flamarion était passé maître dans l,art du bluff et de la manipulation. Il avait l'air sincère dans chacun de ses dires... lui hypocrite ? cent fois oui... mais jamais il n'en avait l'air ! même ses vieux confrères ignore quand il ment ou dit la vérité. Il n'est pas Amiral-Maréchaux de l'alliance du péché, pour rien.

"Prenez soin de vous Lenoble, comme je vous l'ai dis ! ne parler plus a personne de ce qui est arrivé à Vilya. Éviter également les rencontre ou vous êtes dans des situations ambigu avec les Maréchaux... sa porte la poisse à la longue."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: La messe.   Sam 26 Déc 2009 - 15:56

En effet, Flamarion avait obtenue les informations qu'il désirait et avait donné ses recommandations. Mais concernant Mara en revanche, il était clair que les discours resteraient stérile tout du long.

Le cardinal expliqua ensuite ce que François pouvait faire pour essayer de calmer Mara. Enfin non pas de la calmer, mais de la raisonner. Il était vrai que leurs but à tout trois était de temporiser les combats entre mortels et immortels afin que chacun puisse vivre en paix. Mais à ce rythme, il y aura bientôt des guerres intestines.

Flamarion refusa la poignée de main, arguant qu'après avoir jeté une telle boule de feu elle serait encore certainement trop brulante pour le chasseur. Ce dernier ne s'en offusqua pas et se contenta de plisser son manteau et de plonger les mains dans les poches.

"Je ferais mon possible, malheureusement Mara ne me porte pas la même admiration que je lui accorde. Cela faciliterait grandement les choses. Je ne suis pas un imbécile, je sais qu'il serait stupide que je me mette de nouveau tous les immortels à dos alors que de minces alliances se forment. Mais je ne laisserais pas tombé Mara si facilement."

Il inclina la tête en signe de respect et non de soumission et termina.

"Je vous souhaite la bonne journée à vous aussi Cardinal. Pour ce qui est de la poisse, j'ai le sentiment que cela résume ma vie à merveille."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: La messe.   Jeu 31 Déc 2009 - 8:36

" Votre loyauté vous honore, le fait qu'elle ne vous porte pas la même est naturle, vous êtes un chasseur après tout. Enfin, je serai bref. Asseyer d'éviter Thilix, il pourrait... vous causer bien des torts. Veiller à ce que personne ne sache pour l'attentat contre son fils. Pour cela je fais assez confiance à votre jugement. Cependant, si d'autre chose arrivait à la gouverneur oblobra, j'aimerais en être informé. Glissé un mot sous ma porte quoi quoique ce soit qui pourait m,aider. Ne vous m'éprenez pas sur mes intentions, Vilya est devenu une figure politique importante et elle est une amie."

Depuis des centaines d'années, Flamarion était seul à Notre-Dame. Seul dans ses livres et ses grimoires, seul à combattre un fléau, qu'il avait juré d'exterminé. Puis... depuis deux ans voilà que la ville (qu'il voulait sienne) s'était retrouvée infestés par toute sortes de créatures. Vampire, Faerie, Loup garoux... et immortel. En effet, depusi deux ans les immortels de toute les villes et pays du monde venaient a paris... Dieu seul comprend pourquoi. Il avait cru longtemp à l'hypothèse, celon laquel, le dragon serait sous la ville et que sa nature sauvage était puisé à même sa tombe. Cependant, rien de lui laissait penser que le dragon... serait ici.

"Alors soite mon cher, je vous souhaite donc une bonne journée, j'ai moi aussi des affaires qui m'attende. Enfin, suivez mes conseisl et venez me voir. OH ! en passant, si vous cherchez de l'avancement ! Depuis que le chef de la police, Alphonse Lacroix à mystérieusement disparu, si vous voulez son poste, il est ouvert. Dans la police, il y a plusieurs chasseurs qui pourrait rallier votre cause, ils vous seraient utiles. je dois vous dire que vous n'en avez tuez un ajourd'hui."

Alphonse Lacroix, était un chasseur de talent... un peu barbare dans sa façon de procéder, mais il était fidèle au chasseur. Des fanatiques qui veulent à tout prix exterminer les immortels. Le bon monsieur Lacroix avait été au service de Flamarion depuis environ... 40 ans ? Il l'avait batptisé et l'avait toujours considérer avec attention. Ses parents étaient des mortels d'exception. Chasseurs depusi des années, il s avaient join les rang de l'église de Flamarion. Cependant, sa famille fut hélas attaqué par la plus dangereuse créature qui soit, Thilix. Depuis leur mort... Flamarion s,est efforcé de soutenir le jeune homme qui peu à peu tombait dans la déchéance. Il fut relevé par le religion et par les chasseurs. Depuis, qu'il la aidé a prendre place à la tête de la police., il lui servait d'informateur. Si Lenoble pourait prendre la palce de Lacroix, sa l'arrangerait vachement. Le bougre... devait surement être mort. Il avait tué plusieurs mortels avant de finalement en venir à la conclusion qu'il vallait mieu en finir avec Lacroix. 5 scientia... 4 policiers et deux civils dans l'explosion. Enfin, lorsque Lacroxi avaitn découvert sa nature... il avait attaquée de front avec un trench gun à balles d'acide... Il avait blesser Davielle, Flamarion et Carnimeo. Il s'était remi physiquement de l'acide, mais il avait eu un peu de peine de perdre un bon "amis. comme lacroix.

"Enfin, je vous donne cela à titre d'information."

Flamarion ce leva et ce dirigea vers la porte, il llaissa Lenoble sortir le prermier et il poursuivit sa route avec le chasseur à travers l'allée centrale. Si le chasseur avait des chosesa répondres à ses paroles, il pourait donc le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: La messe.   Lun 4 Jan 2010 - 6:26

« Que Mara ne me porte pas la même loyauté est normal en effet, pas forcement pour la raison que vous donnez, mais normal. Quand à mon jugement, il est en effet important, beaucoup plus que vous ne le pensez. Il n’est pas dans mon intérêt de d’ébruiter cette affaire du fils de Thilix, cependant, Vilya pourra vous dire à quel point je regrette sincèrement. Cette jeune femme est un cœur en or et qui malheureusement souffre d’une vie difficile, difficulté à laquelle j’ai participé pour ma plus grande honte. Mais je vous répète que Thilix est déjà au courant, tout ne dépend plus que de lui. »

Lorsque Flamarion lui proposa le poste de Lacroix, Lenoble sourit. Il avait en effet un jour pensé intégré la police, puis les choses avaient changées.

« Vous savez de combien de chasseurs dispose la police ? 34 si l’on compte celui que j’ai tué tout à l’heure. Se sont tous des crétins qui ne font preuve d’aucune stratégie et qui ne comprennent même pas le sens des informations dont ils disposent. Ils ne sont pas organisés et font n’importe quoi dans leur coin, preuve en est ce qu’il s’est passé tout à l’heure. J’ai donc décidé de monté mon propre service, ma milice si vous préférez. Parmi mes hommes, deux sont infiltrés dans la police dont l’un était dans le service de Lacroix. Je dispose de bien plus de moyens que la police de Paris, de bien plus d’hommes et de bien plus de matériel ainsi que des même informations, voir même plus. J’ai environ 200 hommes qui travaillent pour moi et tous on un potentiel et des capacités énormes, ils respectent chaque ordre que je donne et font preuve d’une fidélité totale. Certains de mes hommes sont d’anciens militaires et me sortent armes et véhicules remisés par l’armée. Si vous voyez les entrepôts que je possède, vous en resteriez sur le cul, même vous.

Vous n’avez pas idée de la puissance qui est la mienne. »


Il avait parlé avec calmement, ses paroles n’étant pas des menaces, mais plutôt un partage d’informations.

« M. Lacroix était un très bon chasseur, mais je dispose d’une armée de chasseurs sur entrainés, de matériel radio, de véhicules blindés, d’informations que même les services secret n’ont pas ainsi que des armes de dernières génération provenant du monde entier. Ce poste, bien qu’important, ne m’intéresse pas. Mais je vous remercie d’avoir pensé à moi et suis flatté. »

Il sortit alors de la cathédrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La messe.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La messe.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Messe pour le temps présent: illustrations
» Un pape et une abbesse = euh...une messe?
» 1ère messe à Mauléon
» [RP] Préparation de la Messe du 15/02
» Messe d'une abbesse bien reposée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: Notre-Dame de Paris-
Sauter vers: