AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Réflexion et renouveau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: Réflexion et renouveau.   Lun 9 Nov 2009 - 12:48

Spectaculairement drôle, voilas ce que s'était. Flamarion se prit une giffle qui aurait fait trembler la tour en elle même.

Au début, le chasseur ne voyait rien, puis il avait d'un coups entendu la voie de La Rouge tonner. La correction que le moltanor reçue le fit sourire. Décidément, elle avait le don de le faire devenir joyeux.

Il ne put cependant empêcher un rictus de douleur de se former sur ses lèvres lorsqu'elle planta sa petite lame dans la main de Flamarion. Même pour un immortel, ce devait être affreusement douloureux. Au moins, cela signifiait que la Gesang était totalement libre.

Désireux de laisser les deux immortels seuls, il se leva et prit ses affaires avant de partir dans les escaliers. Il ne quittait pas la tour, il descendant juste quelques marches afin qu'ils soient seuls. Il se trouvait dans les escaliers depuis quelques secondes seulement lorsqu'elle partie comme une furie.

Lenoble vérifiât que Flamarion était incapable de les voir, surement en train de se défaire de la lames. Lorsque la Gesang rugit au Moltanor qu'il n'avait pas intérêt à la suivre, François s'écarta pour la laisser passer.

Mais à l'instant même où Idriss passa à son niveau, totalement hors de vue du cardinal, François agit.
Il plaquât Idriss contre le mur de fer et posa ses lèvres sur les siennes. Un bref baisé, il goutta de nouveau ces douces lèvres. Son baisé était passionné, et bien qu'il ai surpris l'immortelle en la plaquant, même s'il donnait l'impression de la dominer, la force qu'il usait était quasi nulle. Elle était une dominante, il ne fallait donc pas qu'elle eu l'impression d'être maitrisée.

Il ne savait ce que vaudrait son baisé, il espérait simplement qu'il plairait à La Rouge de la même façon que le sien lui avait plus.

Il se fichait qu'elle soit amiral maréchal, il lui murmurât cependant à l'oreille:

"- Je me devais de vous rendre votre baisé. Vous me donnez l'impression de m'avoir tendue un piège, mais je tenais à vous remercier des quelques instants passé en votre compagnie."

Il lui lança un clin d'oeil avant d'ajouter:

"- Je suis certain que quelque instants de plus et vous auriez vaincue mes défenses. Bonne fin de journée."


Il la relâcha puis, comme s'il ne c'était rien passé, il retourna s'accoter à la rambarde dans l'optique de finir sa bouteille et sa cigarette. La pâle lumière qui planait sur la ville était belle, elle enveloppait la Tour Eiffel de son halo de brume blanche et diffractait la lumière qui venait se répercuter sur les poutre en acier. La journée était belle et sa petite lutte avec le moltanor, bien que ... cuisante, l'avait, après coup, bien amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Réflexion et renouveau.   Lun 9 Nov 2009 - 19:39

Flamarion s'attendait a cette réaction et pour dire vrai, cela l'amusait. Il voulait avoir un peu de sport. Aucune rage ce dégagea de Flamarion lorsque le premier coup vint lui trancher la joue. Presque immédiatement la blessure ce cautérisa, il ne pensait pas cependant qu'elle utiliserait ses pouvoirs mais enfin. Lorsque qu'il fut paralysé et qu'il reçut le second coup de poignard, le Moltanor en fut un peu moins amusé. Sérieusement, un rictus de douleur traversa la visage d'Inéalis. Au moins, il avait eu ce qu'il désirait. Il avait ressenti la Haine. la lame ce ficha a travers sa main, il ne pu visiblement pas la faire fondre ni ce défendre adéquatement.

Flamarion clouer au sol par le coup, retira la lame. il cautérisa ce qu'il pouvait et s'enragea un peu de s'être fait avoir. Mais bon, après tout il l'avait mériter et il avait au moins senti le peu d'amour qui existait dans Idriss. Il retira le poignard en riant. sa main, lui fessait mal mais l'os ce ressouderait dans peu de temps, un immortel ayant un métabolisme qui guérit beaucoup plus vite que les humains. Il s'étira et il continua à rire.

Ah Idriss Idriss... Il est vrai que le Moltanor avait perdu l'esprit. Elle avait réagit exactement comme un voulait qu'elle réagisse. Il fit fondre la lame comme par vengeance et redescendu de la tour par les escalier, il sauta vers le bat de la tour, comme un avait l'habitude de le faire et atterrit sur ses pieds, amortissant sa chute par un espère de coussin de feu. Lorsqu'il descendait les escalier il constata que Lenoble embrassait de nouveau Idriss... l'irritation fut créer a nouveau a l'intérieur du Moltanor. Il le tuerait, un jour, il le tuerait. Puis il sauta et il prit la direction des champs Élysée. Idriss, L'aimait mais elle avait bien trop d'orgueil et aimait bien trop la liberté pour l'accepter. Sa réaction en était la preuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idriss la Rouge

avatar

Nombre de messages : 61
Rang : Amiral-maréchal
Ordre : Gesang
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Réflexion et renouveau.   Lun 9 Nov 2009 - 23:59

Idriss dévala les escaliers comme une violente tempête, les poutres et les murs de métal tremblaient sur son passage, son aura émanant une vague d'ondes colériques. Puis, de nouveau, elle se fit plaquer au mur et embrasser, mais cette fois par un autre homme. Effectivement, LeNoble avait décidé de prendre les choses en main - notamment ses hanches - et ses lèvres jouèrent passionément sur les siennes.

La gesang glissa ses mains sur la poitrine du mortel, joua un peu dans sa chevelure avec une habileté à faire frissonner les plus hardis et brusquement, le saisit à la gorge et le plaque, à son tour, au mur opposé. Ses doigts exerçaient une légère pression avec, de nouveau, cette force physique inattendue pour une femme, fut-elle immortelle. Suivis ce sifflement vrillant les tympans, toujours aussi désagréable. Le bourdonnement augmenta l'espace d'un moment.

"Ce n'est pas quelque chose que je permet lorsque je suis dans cet état, chasseur. Qu'est-ce que vous avez aujourd'hui, les hommes?"

Elle planta son regard de sang dans celui du dit chasseur et, après quelques secondes, déserra sa prise, ses doigts quittant sa gorge dans une caresse, semblablent à des plumes. Tout comme son interlocuteur, la gesang lui murmura à l'oreille:

"J'obtiens toujours ce que je désire. Ce que femme veut, Dieu le veut. Ne l'oubliez pas."

Et elle partie, descendant rapidement les marches, ne laissant au chasseur que le goût de ses lèvres et le spectre de sa beauté d'or et de feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: Réflexion et renouveau.   Mar 10 Nov 2009 - 6:11

Il fut surpris de sentir les mains de la gesang sur son torse et dans ses cheveux, au vu de son était de colère préalable, il s’attendait à une réaction légèrement moins…agréable.
Lorsque sa main se ferma avec force sur sa gorge et qu’elle alla l’écraser contre le mur d’en face, il ne put s’empêcher de sourire *Voilas plus le genre de réaction à laquelle je m’attendais*.

Il se laissa malmener par l'immortelle au cheveu de feu sans rechigner. Il y avait bien une chose que François sentait, c'était le désir de faire mal et là, ce n’était pas ce qu’elle voulait.
Il regretta cependant de s’être laissé faire car la belle n’avait pas remarqué le petit appendice d’acier pointu qui émergeait de la structure. Lui le remarqua en revanche très bien lorsqu’il le senti s’enfoncer dans sa chair, juste au dessus de la hanche droite. Les cinq petits centimètres d’acier le clouèrent littéralement sur place et déformèrent ses traits. Il savait ignorer la douleur mais il la ressentait tout de même.

Si son visage resta presque impassible, mis à part sa bouche qui fit une moue affreuse, ses yeux, eux trahirent surement qu’il y avait un problème. Il senti son sang commencer à couler le long de sa jambe et il savait que d’ici quelques secondes, il formerait un début de flaque sur le sol. Une blessure sans gravité, mais cela l’ennuyait toujours d’avoir à se recoudre.

L’immortelle émit le même son désagréable que quelques minutes plus tôt et sa tête résonna affreusement. Puis elle parla, elle fut beaucoup plus « douce » dans se propos qu’elle ne l’avait été contre Flamarion, mais elle restait tout de même furieuse. Lorsqu’elle demanda ce qui leurs prenait, il répondit :

« - N’est ce pas vous qui êtes venu me tenter ? »

Il soutînt le regard, véritable brasier ardent, d’Idriss jusqu'à ce qu’elle relâche la pression, flattant alors son cou d’une caresse d’une extrême douceur.

Ce qu’il ressentît à cet instant fut étrange. Son corps du analyser la douleur aigüe de la blessure et en même temps, le plaisir intense de la caresse d’Idriss. Les deux émotions totalement opposées, l’une volontairement l’autre non, étaient dues à la même personne, ce qui rendait le paradoxe encore plus fort.
Les deux émotions se percutèrent avec violence et se répartie dans tout son être, dans chaque nerf, dans chaque cellule.
Le ressentit fut si fort qu’il ne frissonnât pas, comme ce à quoi pouvait s’attendre Idriss, il tremblât, comme prit de convulsions, comme s’il venait de s’électrocuter, ce qui biologiquement parlant était le cas.
Un son étrange sorti de sa bouche, une espèce de mélange de gémissement de plaisir et de grognement de douleur.

Puis elle murmura à son oreille et partie dans les escaliers.
Le sang avait atteint le sol, une petite flaque vermeille s’étalait doucement, coulant vers le vide. Il s’avança afin de se décrocher de la paroi, ce qui lui arrachât un léger grognement. Il passa la main sur la plaie et lança à la femme en levant la main comme pour dire au revoir :

« - Au moins pourrez vous vous vanter d’avoir blessé deux hommes aujourd’hui ! »

*Sauf que l’un des deux en à pour une semaine au moins pour guérir.* grognât-il intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexion et renouveau.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexion et renouveau.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» réflexion sur la musique haitienne
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» Réflexion autour d'un repas [PV]
» La fin d'un règne, le début d'un renouveau... [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: La Tour Eiffel-
Sauter vers: