AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un nuit pourtant calme...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Un nuit pourtant calme...   Mer 23 Sep 2009 - 17:38

La montre de gousset en argent indiquait 02h36 du matin. Nous sommes un mardi du début du moi de novembre 1917. Seuls quelques rares degrés survivent au dessus de la barre du zéro et un léger vent du nord fait tourbillonner les feuilles orangées de la plus belle avenue du monde. Quelques cafés sont encore ouverts, mais tous les autres commerces sont plongés dans le noir jusqu'à l’ouverture dans 5 heures.
Un homme est d’ailleurs occupé à observer l’un d’eux. Jumelles en mains, il scrute la véranda d’un bar à la façade rouge située à 200 mètres. Invisible à la vue de n’importe qui, il reste immobile, étendu au sommet de l’Arc de Triomphe. Les minutes défilent, identiques aux précédentes sous cette nuit tranquille. Soudain, l’homme se redresse, pose ses jumelles et retrousse sa manche gauche ; la montre indique maintenant 02h59.
Il se tourne alors vers un long sac qui se trouvait derrière lui, l’ouvre et en sort une carabine à lunette. L’homme observe son arme durant quelques secondes, une lueur d’amour passant dans ses yeux. Puis il extrait du sac une lamelle de 5 cartouches qu’il place dans le chargeur de la carabine et d’un mouvement trahissant une très grande expérience, il arme la culasse en un rapide et fluide mouvement du poignet droit. Il épaule et cible le commerce, jetant un nouveau coup d’œil à sa montre. 03h00. Il braque son canon sur la porte et lorsqu’une lointaine église se mit à carillonner il vit apparaitre dans sa lunette un homme vêtue d’un grand manteau marron approchant de la sortie. L’inconnue passa la porte et se dirigea vers son véhicule, garé 50 mètres plus loin.

Lorsque l’homme au manteau marron avança la main vers la poignée de la portière, une détonation retentie, ébranlant tout le quartier. Il ressentit alors un picotement à la cuisse gauche et sentit ses membres s’engourdir. En quelques secondes, le poison avait fait effet et le voici s’écroulant sur la chaussée, paralysé. Ses yeux cherchaient désespérément de l’aide lorsqu’il entendit des pas. Seulement voilas, les pas étaient calmes. Qui marche calmement pour porter secours à un blessé ? Personne ! Le tueur en revanche…

Le tireur était descendu du monument immédiatement après le tir, il n’avait que peu de temps. Il approchait cependant doucement de sa victime car il savait que les victimes paniquaient au plus haut point face à ce calme froid.

« - Bonsoir immortel ! » dit le tireur en se plantant devant l’homme.
« Ce qu’il y a de bien avec vous autres, c’est que vous êtes ponctuel, cela me facilite grandement la tâche… Vous me connaisse surement, vos semblables me surnomment Le Démon mais personnellement, je préfère de loin Le Pasteur.» L’autre essaya de remuer et le tireur le regarda, amusé.

« - Ne vous fatigue pas, mon poison vous paralyse et cela ne s’arrêtera qu’avec votre vie. Ainsi inoffensif et sans défense, je vais pouvoir purifier le monde de votre ignoble existence, fruit du vice de Satan. »


Il sortit alors de sous son manteau un Colt 1911 noir mate ainsi qu’un couteau à la lame coupante comme un rasoir. Il se pencha et d’un habile mouvement de poignet, il coupa net toutes épaisseurs de vêtements, dégageant le torse de l’immortel. Le tireur posa la lame sur le sternum de la victime et traça, coupant profondément la chair, une croix chrétienne. Un tel supplice aurait arraché un hurlement à n’importe qui, mais là, le cri ne s’entendait pas, il se voyait. Dans le fond des yeux de l’immortel déchu on pouvait voir l’ultime souffrance, le désespoir total, l’incompréhension mais surtout, ce qui faisait le plus plaisir au tueur, la peur !

Alors que l’un hurlait en silence, l’autre grava sur le front « FLN » en appliquant un maximum de calligraphie afin que la douleur n’en soit que plus élevée. Puis, avec un grand sourire démentiel, Le Pasteur pointa son pistolet sur la tête de l’autre et dit d’une voix forte :

« - Ainsi et par mon bras, ton ignoble existence de suppôt de Satan s’achève. Par le supplice, ton corps sera purifié, et par ta mort ton âme sera jugée. Puisses-tu bruler éternellement dans les flammes de l’enfer avec tes semblables. Que la volonté du Seigneur tout puissant soit faite. Amen »

Il marqua une courte pause et dit en se penchant de nouveau :

« - Je me ferai le plus plaisir à envoyer le reste de ta famille te rejoindre. Mais ne compte pas sur tes pouvoirs pour revenir d’outre-tombe, ces balles sont en argent et contiennent une charge explosive. Une fois dans ton crâne, elle se rependra en microscopiques fragments dans tous ton corps empêchant toute reconstitution des tissus.

Et maintenant, crève raclure ! »


Ce nouveau coup de feu retenti dans la ruelle comme un feu d’artifice, la balle plongea dans la tête de l’immortel où elle fit son œuvre. Causant des dégâts irréparables même pour un immortel.

Le Pasteur rangea son arme, pris son sac et repartit droit vers le monument à côté duquel il avait stationné son véhicule.

Il était à environ 40 mètres du cadavre lorsqu’il perçue un bruit de poubelle qui tombe dans une sombre ruelle à sa droite.

P.S: J'ai raconté toute une petite histoire afin de présenter en profondeur le personnage. Ma chute est ouverte à toute réaction et réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Un nuit pourtant calme...   Lun 28 Sep 2009 - 11:35

Vilya avait entendu le bruit d'une arme a feu...et comme a son habitude, elle rodait sur les toits, la nuit. Pas question de suivre le conseil de Thilix donc...

En passant près d'une ruelle, Vilya accrocha une poutrelle, appuyé la sans doute par quelqu'un qui l'avait oublié. Et évidement, la dite poutrelle avait fait un de ces vacarmes. Se morigénant en silence pour son étourderie, elle se terra contre la tôle, comme une gamine qui aurait fait un mauvais coup. Fallait dire qu'elle en avait l'air, outre le grand manteau ourlé sombre qui n'allait pas vraiment avec le principe d'une enfant courant les rues.
Un homme se tenait pas très loin. Debout, il s'était arrêter, il avait entendu. Il n'y avait aucun doute.

Était-ce de lui que venait le bruit du coup de feu, entendu plus tôt? Elle ne savait pas. Mais n'allait probablement pas tarder a le savoir. Pourquoi devait elle toujours se trainer dans les mauvais endroits au mauvais moment...a oui. Parce qu'elle faisait presque toujours exprès...inconsciemment.

Décidant qu'en descendant des toits, elle serait moins suspecte, et probablement plus normale...(Quel enfant se promène réellement sur les toits la nuit, autre qu'un enfant immortel?)
Et demeura silencieuse. Mais la lumière d'un lointain réverbère la laissait désormais visible, comme la faible ombre chinoise d'une jeune adolescente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: Un nuit pourtant calme...   Lun 28 Sep 2009 - 12:02

François Lenoble pivota légèrement la tête vers la ruelle. Il mit son sac en bandoulière et dégaina ses deux pistolets. Il scruta attentivement la rue et il vit quelque chose qui le fit sourire. Derrière une poubelle, surement la fautive, se terrait un immortel. L’aura de ce dernier, ou de cette dernière brillait comme un feu de joie dans l’obscurité de la rue. Il voulait jouer un peu avant de partir et décida donc de tenter de terroriser l’être infâme.

« - Bonsoir immortel. Inutile de vous cacher, je vous vois très bien. Je suis Le Pasteur, vous devez avoir entendue parler de moi non ? »

Il s’avança dans l’allée, braqua ses armes sur la poubelle et reprit :

« - J’avais prévue de fêter ce soir mon 78ème immortel tué, mais cela ne me dérange pas de fêter mon 79ème. »

Comme pour prouver qu’il ne plaisantait pas, il tira dans la poubelle. Le coup de feu résonna durant bien 15 secondes et la poubelle vibra sous le choc de la balle qui la traversa presque de part en part.

« - Si mon nom de Pasteur ne vous dis rien, sachez que l’on m’appels également Le Démon. Maintenant sortez. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Un nuit pourtant calme...   Lun 28 Sep 2009 - 22:58

Vilya était demeuré silencieuse, et se mordillait la lèvre en réalisant encore, qu'elle s'était fourrée dans de sales draps. Et oui, elle avait entendu parler de lui. Comment ne pas le savoir. Le tueur d'Immortel. Combien de fois elle avait failli passer dans ses filets, sans qu'il ne la voit. Et maintenant...elle était faite.

Une balle fracassant la poubelle devant elle la ramena au monde réel, avec un bruit assourdissant qui la fit grimacer, et gémir de douleur. La balle avait passé entre deux de ses cotes, la faisant saigner abondamment. Mais Vilya compris qu'elle ne pourrait pas s'enfuit sans jouer un peu.

Détachée, elle sortit de l'ombre, et se tint devant l'homme, refusant de s'approcher. Observant Le Pasteur, elle s'adressa a lui avec le plus grand calme.


Ne vous inquiétez pas. Votre nom me revient parfaitement. Alors pas la peine de bavasser trop longtemps la dessus. Et comme vous savez ce que je suis, pas la peine non plus d'avoir de doute sur vos intentions.

Alors? Comment contez vous vous débarrassez, comme vous dite, de votre 79e immortel? Je ne suis peut être qu'une créature du diable, je mérite au moins de connaitre mon sort...mais je plaisante, j'imagine que vous ne parlez pas avec votre gibier.


La flaque de sang qui s'accumulait au pied de la jeune femme semblait se stagner, alors que la plaie se refermait tranquillement. Vivement qu'elle s'était reposé. Car la vieille nuit allait être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: Un nuit pourtant calme...   Mar 29 Sep 2009 - 19:06

François reconnu que l’immortel qui se tenait devant lui avait du cran. Rare était ceux qui osait le défier. Il ressentit une certaine fierté quand au fait d’être connu. Malheureusement, le temps pressait, la police avait surement déjà été alertée par des riverains qui avaient entendues des coups de feu. Il devait donc soit se débarrasser rapidement de celle-ci soit partir.
Tout en changeant discrètement le chargeur de son arme en y mettant des balles paralysantes, il parla.

« - Je prends toujours le temps de parler avec mes victimes. Pour vous, je prévois un travail rapide et sans bavure. Je vais tout d’abord vous empêcher de fuir puis je vous trancherai bras et jambes avant de vous achever en vous coupant la tête. Le programme vous convient-il ? »

Il plongea ses yeux marron dans ceux de l’immortelle et afficha un regard de pur dégout. Ce regard rendait les immortels si furieux qu’ils étaient toujours concentrés sur lui et non sur ses mains.

Un quart de seconde plus tard, il avait appuyé sur la détente et la balle paralysante était partie droit sur l’immortelle. Dans la continuité de l’écho de la détonation naquirent les sirènes de police.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Un nuit pourtant calme...   Mar 29 Sep 2009 - 20:13

Vilya entendit sa réponse d'une oreille distraire, peu incline a écouter la manière dont elle allait périr, même si elle avait affirmé le contraire. Elle préféra se porter sur autre chose...comme sur le comment se sortir de la et vite.

Mais elle n'était pas le moins du monde furieuse de voir quelqu'un plus fort qu'elle, ce qui arrivait de toute façon tout le temps. A 20 ans, on est habitué a se faire regarder de haut et a ne pas se faire prendre au sérieux. Attentive, elle observa, et remarqua ses mains qui armait son pistolet. Mauvais pressentiment...Et Vilya se concentra. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il allait lui envoyer, alors autant se préparer a résister.

Car la jeune valkar ne possédait pas l'atout qui lui aurait permis d'éviter la balle, pas plus de la repousser. Et l'objet mortel vint traverser une nouvelle fois son corps, au niveau de l'épaule cette fois ci. Il avait visé haut, il ne devait pas tiré sur des jeunes filles souvent. Et trouva la force de surmonter sa grimace pour répondre.


Le programme est pour le moins sensé, mais je risque cependant, a ma grande tristesse, de devoir le modifier légèrement. Mais n'ayez crainte, je ne devrais pas vous décevoir.

Vilya senti le paralysant qui parcourait ses veines...dommage qu'elle avait le seul pouvoir parmis les immortels a pouvoir résister. Elle ne pourrait pas y cependant y résister longtemps. Mais suffisament pour que l'homme se frustre de voir que son plan avait de nouveaux imprévus. Et toujours droite, elle choisit de laisser la plaie saigner, afin de se débarrasser le plus du poison. Elle attendit, un mince sourire de demoiselle sur les levres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: Un nuit pourtant calme...   Mar 29 Sep 2009 - 21:17

François fit la moue en voyant que le paralysant ne fonctionnait pas aussi bien que prévue. Ce que la jeune fille ignorait en revanche, c’était que la balle, et par conséquent les fragments qui se trouvaient sous sa peau, étaient en argent. De manière générale, il n’utilisait que de l’argent du fait de ses propriétés annihilatrice de pouvoirs. Elle ne tarderait donc pas à se rendre compte que sa plaie ne cicatriserait pas seul.

Il braqua alors ses deux pistolets sur la jeune femme. Celui de droite qui contenait les balles paralysante, et celui de gauche qui contenait des balles « Surprise ». Il appréciait ces balles car sous leurs allures anodines, elles se décomposaient dans le corps touché, rependant du même coup des morceaux d’argent dans le sang, mais également un poison, des particules d’argent et de l’eau bénite. La combinaison du tout se rependait en quelques minutes dans l’intégralité du corps et bloquait tout pouvoir, transformant à jamais un immortel en simple mortel. Le seul moyen pour un immortel de retrouver ses pouvoirs était de subtiliser l’antidote que François n’avait jamais cherché à mettre au point.

« - Je manque malheureusement cruellement de temps pour mettre mon programme à exécution. Je vais donc vous faire le plus beau cadeau que je puisse faire à une raclure de votre genre. »


Il tira trois coups rapides. Le premier, une balle paralysante, qu’il tira légèrement à droite de la femme pour qu’elle se décale à gauche, la seconde droit sur son ventre et la troisième juste à gauche de l’immortelle afin que si elle se jette sur le côté la balle l’atteigne quand même. Les deux dernières balles étaient des balles surprises. A peine avait-il tiré, qu’il rugit :

« - Par la volonté du Seigneur, que les démons qui hantent ton corps soient renvoyés dans les flammes de l’enfer, que ton corps par ces blessures soient purifié et que ton âme soit lavé de tous vices. D’immortel te voici simple mortel, expires tes pêchés et le Seigneur dans sa grande bonté te fera peut-être une place à ses côtés. »

« - Tu as de la chance, mon cadeau est de te rendre mortelle et non de te tuer. Les blessures auront peut être raison de toi. Adieu »

Sans même attendre de voir s’il avait touché sa cible, ce dont il ne doutait pas, il partit en courant vers sa voiture pour fuir les lieux du crime avant l’arrivé de la police qui serait là d’une minute à l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilya Oblodra
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Rang : Jeune Gouverneure
Ordre : Valkar
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Un nuit pourtant calme...   Mer 30 Sep 2009 - 20:16

Vilya ressentit effectivement un intense fatigue, comme si l'énergie de ses pouvoirs disparaissait au gré du sang qui coulait de ses plaies. Et elle se sentit soudainement impuissante. Sans pouvoir, elle était désormais inutile.

Elle chercha effectivement a éviter la première balle, la 2e s'enfonça dans son ventre. Mais Vilya ne s'écarta pas plus pour fuir, et ainsi évita la 3e. La première balle «surprise» l'atteignit, mais elle se laissa tomber au sol, et la 2e frôla sa tête, arrachant de la peau et une mèche de cheveux.

Accroupie, les mains sur la pierre froide, elle regarda l'homme s'éloigner rapidement. La police n'allait pas tarder a retentir. Et Vilya avait intérêt a partir aussi. Elle se redressa donc, et parti par la ruelle, se cachant dans l'ombre des murs.

Elle fini par se rendre dans un petit parc sombre, et assise sur la base en pierre d'une statue, observa ses plaies. Son pouvoir de guérison étant inutilisable pour le moment, elle grimaça. Surtout en ressentant la mort de l'être qui se trouvait dans son ventre. Mais il y avait une bonne chose dans cette triste malchance. Le corps de l'enfant avait absorbé une grande parti de l'argent et du poison. Alors si elle était pour perdre ses pouvoirs, ce ne serait pas pour longtemps. Soupirant, elle du s'en remettre a chercher de l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
François LeNoble

avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Partout et nul part à la fois
Rang : Maître
Ordre : Chasseur
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: Un nuit pourtant calme...   Mer 30 Sep 2009 - 20:36

Il couru jusqu'a sa voiture, ne se retournant pas. Lorsqu'il y arriva, il plaça son sac sur la banquette arrière et sauta au volant. Il partie vers le nord afin de ne pas croiser les autorités, puis redescendit vers le sud par une rue adjacente. Il roulait, distinguant mal les ombres le long des murs.

Il stationnat le véhicule dans une rue voisine d'un parc afin de ne pas alerté la police par le bruit du moteur. C'est alors qu'il l'apperçue. Elle se trouvait sur un banc et semblait observer ses blessures. L'avait-il touché? Il n'en savait rien, mais ce qu'il savait en revanche, c'est qu'il aurait d'autres occasions.

C'est en misant sur les effet d'angourdissement et des membres et des sens qu'il sortit de sa voiture et qu'il fila silencieusement en se faufilant de buisson en buisson vers la jeune immortelle. Une fois derrière le banc occupé par cette dernière, il jeta une carte devant ses pieds et repartit aussi tôt. Il était rare qu'il donne cette carte, mais elle avait en générale son effet psycologique dévastateur.

Sur cette carte était écrit : " Je te vois, je te retrouverai!" d'un côté et de l'autre, on lisait: " Le Pasteur!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nuit pourtant calme...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nuit pourtant calme...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: Les Champ-Élysées-
Sauter vers: