AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Interrogatoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Interrogatoire   Lun 19 Jan 2009 - 2:11

"Ça fait maintenant plusieurs heures que je me répète, mon charmant petit ami ailé. Ma patience commence à être à bout."

Ezechiel poussa un soupire exaspéré devant le silence obstiné du valkar. Pendu par les pieds grâce à une lourde chaine rejoignant le solide plafond, ce dernier n'était pourtant pas en position de force, loin de là! Ses ailes, déplumées, cassées à pleusieurs endroits, pendaient lamentablement de chaque côté de son corps, lui donnant l'air d'une volaille chez le boucher. Son visage tuméfié laissait deviner quels supplices l'amiral-maréchal lui avait fait subir pour arracher quelques paroles de sa bouche, de même que son corps torturé. Quelques mots, une révélation qu'il n'avait pas encore jugé bon de partagé avec lui. Mais comme un prédateur à l'affût d'une proie coriace, Ezechiel sentait que sa volonté commençait dangereusement à faiblir. Le carnival essuya un peu du sang qui avait giglé sur son visage pour éviter la tentation. Il tourna autour de sa victime, tirant sur plusieurs plumes restantes sur la carcasse de ses ailes. Par principe, le bel adonis refusait de dévorer des immortels. Ce serait trop près du cannibalisme, donc non civilisé. Et non, il n'était pas cannibal, mais... anthropophage. Ou quelque chose comme ça. Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos oiseaux.

"Aller, parle. Ce que tu as vu n'est rien, j'en ai encore beaucoup dans mon sac..."


Un sourire machiavélique vendit sa bouche d'une oreille à l'autre, dévoilant une dentition affolante. Le valkar toussa, du sang coulant de sa bouche enflée aux gensives à vif où manquait plusieurs dents traînant maintenant quelque part sur le sol de pierre du cachot abandonnée. Personne n'allait plus dans ce quoi reclu, un avantage considérable. Ezechiel se baissa un peu pour arriver au niveau de la tête du supplicié. Il la prit doucement entre ses mains, sa langue étrange d'une bonne dizaine de centimètres venant casser la joue, maculé de ce liquide cramoisie, du valkar avec une sensualité morbide. Quelle saveur! Celle de la peur, de la douleur, de l'immortalité... En fin de compte, le sang immortel et mortel avait un goût assez semblable, à quelques exceptions près. Carnimeo comprit, en le goûtant, qu'il ne céderait pas à la violence. Au point où il en était, il n'avait plus grand chose à perdre. Mais si on faisait chatoyer une lueur d'espoir devant ses yeux...


"Écoute, si tu me révèle ce à quoi tu as assisté, les paroles qu'ils ont échangés et tout le reste, que j'ai ta parole d'honneur que tout est vrai, je te libère et promet de ne jamais te harceler de nouveau. En plus, j'appelerais un des tiens pour qu'il vienne de libérer de tes souffrances. Naturellement, notre petit entretient et tout ce qui est dévoilé ici doit demeurer... secret. Aucune oreille indiscrète ne devra jamais entendre les paroles que tu vas me dire."

Comme il l'avait deviné, la valkar sembla renaître à la mention d'une posibilité d'échapatoire. Il ouvrit la bouche et ce que le carnival attendait avec une patience si ardue fut dévoilé à ses oreilles. Sa voix était si faible!... Ezechiel s'avança un peu, de sorte que le valkar pouvait maintenant lui susurrer ces mots à l'oreille.

"Tu vois, ce n'étais pas si difficile, après tout!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Interrogatoire   Mar 20 Jan 2009 - 1:39

Une démarche soutenu par une canne, résonna dans les cachots sombres du palais du minsitre. Inéalis Flamarion, Amiral Maréchal de l'ordre des Moltanors descendait les marches en direction de la cellule ou ce trouvait Ezechiel, il n'aimait pas interférer dans les affaires de la mort rouges mais il n'était pas venu seule, 2 chevaliers l,attenfait dehors, cela ne suffirait pas a tuer Ezechiel mais sa pourrait le repousser un petit moment. Il avançait d'une démarche décider. Lorsque qu'il trouva Ezechiel entrain de torturé le Valkar, il eu un léger sourrire au lèvre, puis il cita Sade:

"Seul un être torturé peut faire la torture la plus parfaite. bien que je ne vous considère pas comme un fou, je dois dire que je ne pourrais espérer surpasser un Carnival lorsqu'il s'agit d'un interrogatoire."

Il entra dans la pièces, les ténèbres de la pièce laissait tout de même place aux deux yeux de flammes du moltanor. Il portait à son côté son épée bâtarde et pour une rare fois ne portait pas de livre avec lui. Il avançait doucement vers le Valkar, sans pour autant trop s'approcher d'Ezechiel.

"Amiral Carnimeo, Je n'espérait pas vous revoir dans te tel conditions mais cette fois, se n'est pas par courtoisie que je viens vous consulter, mais par devoirs. Votre prisonnier, est certe sous votre responsabilité, mais il détient des informations qui pourrait être profitable pour nos deux ordres et je doute que vous nous en fassiez profitez. Le guériseur Valkar, que vous êtes actuellement entrain de torturé, est d'office à ma cathédrale. Il est donc sous ma responsabilité. Bien que votre art, "m'enchante", je vous demanderais poliment de me laisser le valkar, sans délais. Cet homme appartient au Péché. et malgré les informations qu'il détient, je ne vous le laisserai pas. Navré. Seulement, je vous offre comme gage de ma bonne volonté la promesse qu'uen fosi les informations vérifier nous vous les transmettrons."

Flamarion, ce prépara a tout, une charge en célérité, à fare fondre un projectile... il ce demandait quelle réaction aurait le Carnival.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Interrogatoire   Mar 20 Jan 2009 - 20:06

Le silence reprit place dans la cellule après les révélations du valkar. Ezechiel se redressa en soufflant. Cet immortel avait été coriace et la torture, c'est exigent! Il bailla et s'étira lorsqu'un bruit interrompit son moment de grande satisfaction. Trois pas. Un homme avec une canne. Levant le nez, il ne put que percevoir cette agaçante odeur qu'il ne s'attendait pas du tout à sentir avant un bon moment et qu'il n'avait absolument aucune envie de sentir. Le monde est mal fait, pas de doute là-dessus. Un grognement palpita dans sa poitrine, mais le carnival coupa court à cette frustration. Celui qu'il s'attendait à voir depuis quelques secondes débarqua finalement dans la petite pièce de pierre où pendait lamentablement le corps mutilé du valkar. Se forçant au calme, il sortit un mouchoir de sa poche et nettoya négligemment son visage tâché de sang. Le reste atteindrait.

"Flamarion! Quelle surprise... Encore une fois, je vois que vous vous surpassez pour ce qui est de l'originalité. Un carnival doué pour la torture, c'est tellement cliché... Quoiqu'avec mes antécédants, on ne sait jamais."

Ezechiel faisait référence à son père, ce bon vieux Carnival. Connu comme le plus sadique des immortels, son renom relevait du morbide de ses attaques et de ses massacres, de toutes ses tortures spectaculaires. De ce côté, Ezechiel était bien le fils de son père, mais tout de même avec plus de contrôle de soi. Le bel adonis ne lâcha pas le moltanor de ses yeux vairons. Pas difficile avec son regard de flammes.

"Par devoir, hein?"


À mesure qu'il lui déballait son discours ridicule, le sourire amusé du carnival atteignit ses proportions effrayantes d'une oreille à l'autre, tout de crocs. Dès qu'il fut finit, Ezechiel éclata de rire exprimant l'amusement le plus sincère, quoiqu'un peu empreint d'une certaine folie. Dans le même élan, il sortit son fusil et tira droit devant lui en visant avec une vitesse hallucinante, deviant la balle de quelques milimètres de la tête d'Inéalis. La balle alla se loger dans le mur de pierre avec un bruit sourd et son beau visage ne refléta plus qu'une colère manifeste.


"Soit vous êtes complètement imbécile, soit vous me prenez pour un idiot et vous foutez totalement de ma gueule. À vous de choisir, je me fiche de la réponse. Mais pour qui vous prenez-vous Inéalis Flamarion? Vous vous pointez ici, dans mon espace pour réquisitionner mon prisonnier et vous pensez sincèrement que je vais vous le rendre? Premièrement, nos deux alliances sont ennemis, mon cher. Et rien chez vous ne m'intéresse, alors vos marchandages sont inutiles. Deuxièmement, ce valkar n'est nullement sous votre responsabilité. Il vagabonde d'un endroit à l'autre pour offrir ses services, il se fiche bien des alliances et de toute façon, même s'il appartenait à l'alliance du pêché, vous n'êtes pas le seul dirigeant. Donc aucun droit sur cette personne. Troisièmement, vos promesses, vous savez bien ce que j'en pense!..."

Ezechiel avança vers la valkar et posa ses mains de chaque côté de son visage.

"Vous ne voudriez quand même pas le faire souffrir plus, n'est-ce pas? Ce serait cruel..."

Il ne partagerais certainement pas ce qu'il venait d'apprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Interrogatoire   Mer 21 Jan 2009 - 0:58

Flamarion, reçut les paroles du carnival comme un charme, il s'y attendait, Lupin lui avait fait bien pire. Non, il ne ce prennait pas pour un autre, il N'était que fidèle à lui même, L'arrogance du Moltanor à d'ailleur toujour été une évidence. Il appréçiait tant causer des émois. il ne laissa tout de même transparaître de son plaisir qu'un délicat sourrire.

"Ezechiel... Votre présence et votre charisme ma toujour étonné mais lorsqu'il s'agit de votre éloquence je voie que les mot ne vous manque pas. Pourtant... Je ne suis pas idiot au point d'avoir eu l'audace de venir, ici sans une raison apparente. Seulement, Vous non plus vous ne voulez pas lui faire plus de mal."

Il Posa sa main droite sur la garde de son épée pour démontrer ses intentions, Il regarda Ezechiel en gardant toujour le même sourrire.

Il regarda autour de lui, le maitre de Notre-Dame avait toujour été intrigué par ses cachots lugubres, c'était un lieu qui avait toujour appertenu à la mort rouge, mais Le moltanor s'autorisait parfois quelques visites.

"Je suis trop vieu pour me prendre pour autrui, Carnival, vous êtes bien placé pour le savoir. Pourtant, et oui je l'admet je suis venu ici avec une arrogance dont moi seule est capable. Et oui, je me vautre dans votre espace pour réquisionner, votre prisonnier !"

Il esquissa un sourrire mesquin en ouvrant légérement les dents. Le carnival, l'avait toujour impresionner par sa grandeur et son éloquence et aussi, il devait l'admettre, par un certain charme.

"Il n'a que faire des alliances, je vous l'accorde Carmineo, mais lorsque il fait office dans mon église ! Je considère cet homme comme un de mes amis personnel qui ma lui même de nombreuses fois sauver la mise. Et, je ne permettrait pas à un Carnival de la mort rouge de lever ses sales pattes sur un être, qui épaules mes chevaliers et guérit les immortels qui demande protection à mon église. Aussi bien de mort rouge que de L'alliance de la lune. Les informations qu'il détient, sont peu être primordiale pour votre ordre, mais c'est officieusement, que je vous demande de laisser ce Valkar tranquille, et me remettre le prisonnier afin qu'il reçoivent les soins nécessaire à sa survi."

Les paroles du Moltanor de fesait de plus en plus dur, son ton de voie qui à la base était des plus clair et doux devenait au fur et à mesure des phrases de plus en plus dur, l'emotion du Moltanor commençait a monté, le guérriseur Valkar était inextimable pour son Église.

"Ce guérisseur est un amis et un élément exceptionnel pour les immortels de paris, depuis de nombreuses années. Je vous demande poliment Amiral Carnimeo de le libérer, sous quoi, je devrais le reprendre de force, n'y voyez rien de personnel. Nos Ordres son ennemi, mais je me souviens d'une discution avec vous ou nous béattions de se sujet, je n'ai pas envi que le Valkar soit blessé ou torturé d'avantage, bien que je sois arrogant en me présentant ici, je cherche avant tout le bien-être de mes paroissiens et des gens qui demande Asile chez moi, ce guérisseur est inestimable pour chaque immortel et Mortel de paris."

*Sacré Ezechiel... Il ne me le remettra pas sans effusion de sang ou quoi? qu'il me le donne bordel... Si il le tue... il va avoir mal... peu importe les conséquences de cet actes... je vais lui défoncer sa jolie gueule. *

"Premièrement, je vous fait l'offre de vous relevez l'information, si Walter me la donne, ce qui ne vous désavantage pas. Deuxièmement, il n'est pas à votre avantage de tuer cet homme qui aide vos hommes autant que les miens, car vous perderiez non pas une aide précieuse ainsi que vos précieuse information, mais également une parti de vos canine et de votre machoire. Troisièmement, votre éloquences est chaque fois plus brutale. Pour conclure cher Ezechiel? quel sera votre jolie décision...seulement, il serait plus sage de me le remettre sans délais.


Il tira déliquatement un peu son épée de son fourreau et fixa Ezechiel avec un visage froid. SI il osait tuer ce guérisseur... il lui défoncerait sa jolie gueule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Interrogatoire   Mer 21 Jan 2009 - 2:23

"Souriez tant que vous voulez, l'arrogance ne pait pas, surtout lorsqu'elle se joue à deux. Voyez, nous sommes tous deux d'horribles orgueilleux à l'arrogance affûtée..."

Ezechiel glissa amoureusement ses doigts le long du visage du valkar, le sang sur ses doigts le faisant frissonner. Quelle odeur! La sang était le point faible de tous les carnivals, c'était bien connu. Contrairement à ce qu'on peut croire, l'immortel pouvait se nourrir de ce qu'il désirait, donc de n'importe quelle viande. Étant de la deuxième génération de carnivals, il avait connu la vie avant l'esclavage et l'élément déclencheur de toute cette abomination, contrairement à ces jeunes fous qui se gavaient de chair humaine sans comprendre. Pour lui, c'était un symbole. Gouteux, mais un symbole tout de même.

"Oui, on dit que j'ai la langue bien pendu."

Trait d'humour. Un peu spécial.


"Je sais pertinemment que vous n'êtes pas là sans aucune raison. Ce serait encore plus stupide que l'actuelle justification de votre présence ici en ce moment. Ça vous rend fier de m'appeler par mon vrai nom de famille? On peut toujours se prendre pour quelqu'un d'autre, c'est si facile pourtant, peut importe l'âge. Mais je ne crois aucunement que vous vous prenez pour quelqu'un d'autre, détrompez-vous."

Le carnival avait toujours été pointilleux sur le respect de son territoire. Cette intrusion l'irritait au plus haut point, mais pas question de faire quelque chose de stupide et d'irréfléchit. Ce n'était pas son genre, mais il pouvait se laisser aller à la colère, quelques fois... En se calmant, sa gueule reprit une forme plus civilisée, beaucoup plus séduisante et inoffensive. Mais ce n'était que l'illusion du désarmement!


"Il existe tant d'autres valkars, ils ne sont pas en voie de disparition à ce que je sache. Et il ne guérit pas n'importe qui, le filou. Il choisit bien son camp pour être certain de ne pas se faire tuer par un ennemi. C'est pour cela qu'il vous a choisit pour avoir une protection et vous avez marché dans son petit jeu comme un débutant. C'est tout de même pathétique, vous ne trouvez pas? Maintenant vous débarquez sur mon territoire comme un chevalier sur son cheval blanc pour sauver la pauvre et innocente princesse."


Ezechiel se baissa un peu et posa ses lèvres sur celles, ensanglantées, du valkar et se redressa en lèchant le sang sur ses lèvres.


"Mais le vilain et démoniaque méchant la tient captive et profite de ses charmes nombreux... à sa façon. Comme c'est tragique! Comment réussira-t-il à sauver la princesse...? Si seulement il réussit! Oh! Mais vous vous mettez en colère, Flamarion, je sens votre sang chauffer, vous pompez, vous pompez!"

Tout au long de son déblatérage, le carnival avait ajouté à sa personne un charme supplémentaire. Ses paroles semblaient tellement intéressantes, il était si attrayant, si vif... Son beau et séduisant visage reflétait la plus pure des innocence.


"Vous savez, vous serez la cause de son grand envol. Si vous n'êtiez pas venu, je l'aurais laissé partir comme convenu. Mais vous arrivez monté sur vos grands chevaux, pompeux comme un pape et vous compliquez les choses. Mon jeune ami valkar, je respecterais la seule promesse que je vous ai donné: je ne vous harcèlerais plus. Vous me sous-estimez moi et mes capacités de bourreau. Car voyez-vous, Inéalis... J'ai déjà eu ce que je voulais!..."

D'un mouvement sec et souple des poignets, Ezechiel fit craquer la nuque du valkar, le tuant net. Mais son emprise sur le moltanor l'empêchait de l'attaquer pour le moment.

"Oups..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Interrogatoire   Mer 21 Jan 2009 - 22:37

Flamarion, fut amusé par la 1er réaction du Carnival, le vieu guérisseur ne jouait pas un jeu et il le savait ce vieu filou travaillait avec lui et prennait bien soin d'aider ceux dans le besoin, un projet tout à fait louable. Sous les paroles du Carnival, Flamarion eu un air amusé. Seulement, lorsque Flamarion, vue le carnival l'exécuter devant ses yeux , ilréalisa qu'il avait perdu... non pas un amis mais les informations qu'il avait obtenue. SOn Orgeuil incommensuable commença être vachement égaçé.

*Il veux la guerre.*

Bien qu'il soit ennemis, il trouvait les manière du Carnival extrèmement déplacé envers un indépendant. Flamarion, pu enfin ouvrir les yeux sur une réalité qui depuis longtemp oublié, il était en guerre. Pourtant, jusqu'a lors il n'avait rien contre Ezechiel outre un respect du à son rang... mais il resta de glace devant les paroles du Carnival. Mais il es ignora et préféra regarder le cadavre mort du Valkar.

*Desoler mon amis... J'aurais du veiller sur toi.*

Flamarion soupira lorsqu'il s'apperût que le Carnival lui parlait, il jouait l'innoncent pour ne pas avoir à supporter les paroles du Carnival. Il repensa au combat qui l'opposait à Carnimeo dans le louvre et il ue envi de recycler la phrase qui fut le déclancheur de la précédente confrontation. De plus, malgré tout, le Moltanor avait toujour apprécié de combattre les carnivals... mais il aimait encore plus les voirs devenir fou. Il prit donc sa bonne vieille mine sereine, et soupira comme pour calmer les pulsions qui rangeait à l'intérieur de lui, si la religion lui avait apprit une chose, c'était de mieu contrôler ses émotions. Il arriva avec aucune difficulté à sourrire au Carnival. Il observa autour de lui... en tapotant sa canne sur le sol, comme pour signifier qu'il était vexé. Il sembla nanmoin pas le moin du monde concerné par les parole provocante du Valkar.

"Hum... Votre folie vous cause t'il des torts ! votre logique et votre empathie semble avoir grandement diminuer, n'est ce pasmon cher Ezechiel? Vos paroles son si douce quelle menchante presque,i l y avait longtemp que je ne m'était pas fait mettre à ma palce ainsi ! franchement vous m'épatez. Ah Ezechiel ! si vous n'aimez pas vous faire appellé par votre nom de famille ! je vous appellerai par votre prénom. Chapeau ! Et dommage pour le bougre. Mais après tout vous avez peu être raison après tout, ils ne sont pas en voie d'extinction en effet. Seulement, Je dois vous dire que... Sa me dérange disons un tout pe ti peu que vous aiyez tuer mon amis, je ne susi pas dupe cher Carnival, le jeux que ce Valkar jouait était des plus remarquable et c'est d'ailleur pourquoi nous étions amis."

Il tira son épée du fourreau et la posa sur son épaule, il resta immobile comme une statut de mabre.

"Ezechiel...Ezechiel comme vous tous de la mort rouge vous me sous-estimez je pense ! et grandement, il est donc temp pour moi, malheureusement, je dis bien de vous démontrez à quel point, il est dangereux, même pour un homme de votre trempe de vous opposé à moi. Toutefois... J'accepte avec plaisir vos plate excuse pour le décès de cet âme immortelle..."

En un éclair, les paumes de Flamarion devinrent tels deux brasiers et en un éclair avant même de terminer sa phrase et qu'ezechiel pu ce rendre compte de ce qui lui arrivait, un très puissant projectile de feu fut projeté à une vitesse inouis à partir de la paumes d'inaélis et vint frapper le carnival en plein milieu de la poitrine, cet attaque n,avais pas pour effet de le blesser gravement mais plutôt de le projeter contre le cadavre de Valkar, il aimait le sang? il allait en avaler.

*C'est pour toi Walter. par mon honneur et pour tes services.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel Carnimeo
Diable à temps partiel
avatar

Nombre de messages : 112
Localisation : Ici ou ailleur, quelle importance?
Rang : Amiral-Maréchal
Ordre : Ordre de Carnival
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Interrogatoire   Dim 8 Fév 2009 - 22:08

Pour sûr, Flamarion ne laisserait pas passer ce dernier coup bas. Derrière son apparent air décontracté et détendu, presque insouciant. Visiblement, rien ne pouvait dénoncer ses nerfs à vif, tous ses sens aux aguets, prêt à réagir au moindre de ses mouvements. Ezechiel banda ses muscles et lâcha la tête du cadavre pour effectuer quelques va-et-vient gracieux sur la largeur de la cellule. Tout en marchant, il sortit ce même mouchoir de poche pour s'essuyer les mains et ainsi éloigner la tentation de se lécher les doigts. En public, c'était vraiment disgracieux... À éviter.

Le moltanor jouait l'incarnation de la patience? Tant mieux pour lui. Pour sa part, il ne comptait pas perdre le contrôle comme la dernière fois, ah ça non! Le carnival plissa ses yeux vairons et un sourire moqueur étira gentiment ses lèvres étonnamment séduisantes pour un homme.


"Ma folie? Non, elle se porte très bien, je lui ferais part de vos meilleurs sentiments à son égard, cela va de soi. Pour ce qui est du reste, c'est sûrement votre vue qui a diminué, car je me sens merveilleusement bien. Moquez-vous de moi si ça vous chante, ce n'est pas ça qui me fera douter de mes capacités!"


Ezechiel écouta le reste des paroles d'Inéalis et grimaça avec dédain. Tout ça sonnait si faux! Il espérait beaucoup que le pauvre moltanor faisait exprès d'employer ce ton de voix... Pitié de bon chrétien, quoi!

"Diantre, cessez de parler comme ça, vous aller me donner la nausée..."

Le sous-estimer? Quelle folle idée!


"Vous sous-estimer? Flamarion, je ne ferais jamais la bêtise de sous-estimer un adversaire, ce que j'exprime envers vous est d'une toute autre nature, très cher. Pour ce qui est des autres clans, toute alliance confondu, c'est à vous de régler ces... mésententes. Vous savez Inéalis, si ont vous juge autant, c'est à cause de votre énorme manque de tacte et de votre HORRIBLE manie à vous mêler de TOUT ce qui ne vous regarde PAS."

Le carnival reçu le coup de plein fouet. Instinctivement, sa peau se durcit pour atteindre une résistance de loin supérieure au cuir et, avec la souplesse d'un félin, Ezechiel s'accrocha à la chaîne de métal soutenant le corps mort dans les air. Sa bouche avait de nouveau fait place à la gueule meurtrière fendue d'une oreille à l'autre, garnie de crocs terrifiants. Un effrayant grognement émergea de sa gorge et il claqua ses poignards de dents.


"Alors ça, Flamarion, c'était plus que stupide. Je sais que vous rêvez de démolir ma jolie gueule et que ça vous hante comme un fantasme tenace, mais utilisez votre tête pour une fois. Nous sommes tous sur la corde raide, un faux pas et une guerre éclatera comme nous n'en avons jamais vu."


Pas question. Si l'immortel veillait sur ses propres intérêts, il en allait aussi de son clan et de son alliance. De la race des immortels, même. En guerre, ils seraient affaiblis, donc en proie à ces brutes de chasseurs ou pire, à ces charognards de scientias.

"Pensez à plus long terme, moltanor. Deux amiraux qui se battent, l'un meurt et paf! C'en est fini. Par contre..."

Ezechiel se laissa tomber de la chaîne et retomba avec grâce sur le sol de pierre usées par le temps et les nombreux pieds à l'avoir foulé, puis ajusta sa redingote. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, le carnival avait bondit sur Flamarion et lui enfonça profondément ses crocs dans la chair de son bras droit. Tout ne dura qu'une petite seconde. Avant que le moltanor ne réagisse, il était déjà à une distance sécuritaire.

"Je réclamais mon dû pour cette action irréfléchie. Voilà qui est fait. Oeil pour oeil, dent pour dent... sang pour sang. Et, décidément, vous avez le sang chaud, Inéalis! Maintenant, si vous voulez bien m'excuser... Ce que m'a révélé ce charmant petit être ailé ne vous concerne aucunement ni votre clan, ni votre alliance. Seulement votre curiosité mal placée que je vous conseillerais de rectifier si vous tenez à vivre encore longtemps, conseille d'amiral."

Mais il n'exécuta pas un geste, toujours au aguets, attendant un signe qui pourrais lui révéler que la voie était libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inéalis Flamarion

avatar

Nombre de messages : 228
Localisation : Quelque par entre la Chevalerie et l'arrogance
Rang : Amiral- Maréchal
Ordre : Moltanor
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Interrogatoire   Lun 9 Fév 2009 - 0:55

Flamarion avait reçut une attaque ? Quel idiot ! Il concéda qu'il avait pour une fois laissé ses émotions prendre le dessus. Il concentra son pouvoir au niveau de son bras bras et alluma celui-ci quelques secondes, juste le temps que les blessures que Ezechiel avait causés, se cautérise et se referme en quelques secondes. Il Soupira avec un regard désintéressé sur Ezechiel... Il ce retourna et regarda Ezechiel. Il incorpora à son soupire un petit rire sarcastique.

"Vous me donner des leçons de survie alors que vous êtes incapable de faire mieux, Amiral Ezechiel? un petite estafilade de rien du tout ? Vous savez... vous avez raison ! j'ai agis d'une manière... stupide et la moindre des choses est de m'excusez. Je n'aurais pas du vous attaquer, j'ai oublié à quel point il était dégradant d'affronter une personne ayant un déficit aussi important que le votre. Veuillez bien m'excuser."

Il souria d'un très léger sourrire en coin a Ezechiel. Il avait tuer Walter ! il ne pouvait tout de même pas le laisser partir comme sa ? Pourtant, il le devait. C'était amusant mais... assez ! Il allait tranquillement partir de la. Toutefois, avant il avait quelques petites choses à dire à Ezechiel. Il aurait aimer lui dire se qu'il pensais mais il s'abstenu. Il replaça son manteau d'un manière des plus ordinaire et se dirigea vers le corps de Walter. Il le détacha et déposa le corps sur ses épaules. Il fallait bien l'enterrai. Il se dirigea a grand coup de soupire et d'exaspération. Il en avait eu assez et il était ennuyé. il se dirigea vers la sortit sans dire un mot de plus à Ezechiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interrogatoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interrogatoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Claudy Gassant est expulsé après avoir subi un interrogatoire aux USA
» Interrogatoire musclé
» Traque, sauvetage, interrogatoire. [Mission rang B]
» Interrogatoire ? [Livre 1 - Terminé]
» Interrogatoire de la BI n°1 [PV Page]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: Le Palais du Ministre :: Les cachots-
Sauter vers: