AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Douce mélancolie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Sam 6 Déc 2008 - 23:16

Davielle grogna, se rendant compte qu'elle se trouvait bel et bien a deux pas de l'appartement de Phir. Renfrogné plus que jamais, elle lança un regard noir au bel immortel, qui avait le don de surgir de nul par, la surprenant a chaque fois. Néanmoins, elle se détendit, devinant que si ça tournait mal, lui serait la pour éviter le pire.

Bah, je ne crois pas que ça vous intéresserait. Et depuis quand les hommes se soucient de nos crises existentielles? Voila bien la chose la plus surprenante.

Davielle retourna son attention sur Sunie, son regard froid qui semblait vouloir geler la pièce entière, tellement elle était frustrée.

On cherche a lui faire comprendre qu'elle est immortelle, et surtout, nous même cherchons a comprendre pourquoi un carnival présumé se retrouve avec des capacités de Seth. Mais ça c'est probablement dans ma tête puisque je commence a être particulièrement épuisée. Alors si vous voulez vraiment vous joindre a notre petite conversation, a vous de voir. Mais je ne vois pas ce qui attirerait un être aussi jovial dans une situation comme celle-ci. Vous devriez plutôt éviter de trop vous déplacer. Votre épaule pourrait bien empirer.


Dernière édition par Davielle le Jeu 18 Déc 2008 - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunie

avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Québec, Canada, Amérique, Terre, Sol, Voie Lactée, Amas de la Vierge, Univers
Rang : Première hybride
Ordre : Métisse Carnival-seth
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Sam 6 Déc 2008 - 23:35

Trop, oui trop était le mot juste, trop de gens, trop de choses, à la fois, était-elle supposé comprendre ce qui se passait ici? Cet homme elle l'avait vus avant, il était probablement son voisin, le bruit devait l'avoir éveillé enfin quelqu'un de peut-être sensé... mais non il fallait qu'il se mettre à parler comme un familier à cette dingue.
Une détonation se fit entendre, elle retenti dans toute la bâtisse, laissant les oreilles de Sunie légèrement bourdonnantes, un peu de plâtre tomba du plafond à l'endroit ou la balle s'était logée.

Le silence régnait désormais en maître et Sunie en profita pour parler le canon de son revolver encore fumant.

"maintenant que j,ai votre attention, foutez le camps, FOUTEZ LE CAMP ET NE REVENEZ PLUS, LAISSEZ-MOI TRANQUILLE AVEC VOS MENSONGES."

Elle pleurait, elle avait si peur, pourquoi toutes les situations impossibles devaient lui arriver. Elle se redressa à l'aide de son autre bras et s'accota au mur pour avoir une poigne plus ferme sur la poignée de son Mas 11mm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phir Lovari

avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Un peu par ci, un peu par là...
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Sam 6 Déc 2008 - 23:59

"Comment? Mais les hommes se sont toujours souciés de vos états d'âme Davielle! Enfin, moi..."

Phir haussa les épaules, souriant toujours.

"J'ai vu pire, croyez moi! Et là vous m'avez vu sous un bon jour... Mon épaule se porte à merveille."


Le luna tira sur sa cigarette, étudiant avec attention les paroles de son amie et la situation. Cette immortelle agissait définitivement comme une folle. Ça sentait la peur et la rage dans cette pièce, elle ne comprenait pas, de toute évidence, ce qui lui arrivait. Bon sang, encore une arme à feu! Avec tout ce qui existe dans ce bas monde pour s'entretuer, il fallait que ces putains d'inventions humaines reviennent le hanter, tout ça le même jour.

"Bah, c'est simple, c'est une métisse. Il n'y en a pas beaucoup, mais ils existent quand même. Mon père était un mortel après tout, peut-être pas un mortel comme les autres... Mais un mortel quand même. Comme quoi tous les métissages sont possibles."


Un coup de feu partit et Phir sursauta, aux aguets. Cette folie de tirer partout commençait à lui tomber sur les nerfs.

"Rromni yalo! Tedave pouchka!" (Femme folle! Donner moi ce fusil!)


Avant qu'elle ne puisse réagir, le gitan bondit sur elle et retira l'arme à feu de ses mains et recula vivement pour être hors de porté.


"Écoutez, personne ici ne vous veut du mal, d'accord? Et si c'est le cas, je les en empêcherai, parole de voisin. Ils tentent seulement de vous faire comprendre quelque chose de très important sur vous. Il n'est plus question de rester dans votre tour d'ivoire, mademoiselle."


La douleur dans son épaule lança vivement, mais il le cacha plutôt bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunie

avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Québec, Canada, Amérique, Terre, Sol, Voie Lactée, Amas de la Vierge, Univers
Rang : Première hybride
Ordre : Métisse Carnival-seth
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 0:16

Sunie ne suivit pas la discussion, peu importe ce qu'ils disaient, leurs délires ne l'intéressait pas. Elle avait tiré pour avoir l'attention, ou était-ce pour leur faire peur?

Puis elle n,avait pas euh le temps de réagir que l'homme qui avait pourtant dit qu'il la protégerais lui pris son arme...

Avoir peur et être armé peu sécuriser, mais avoir peur quand la personne devant vous a votre arme, cela avait de quoi être paniquant. Sunie craqua, quoi faire d'autre, elle ne pouvait pas courir hors de leur portée, elle ne pouvait même pas marcher... Elle se ramena sur elle même, les jambes encore étendues, immobiles, les bras sur la tête, pleurant à chaude larmes elle ne savait plus quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phir Lovari

avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Un peu par ci, un peu par là...
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 0:57

Phir s'apprêta à parler lorsque l'immortelle craqua et se mit a pleurer à chaude larme déversant son impuissance et son chagrin dans chaque goutte qui s'échappait de ses yeux. Le gitan soupira et posa l'arme sur une chaise, allant s'asseoir à côté d'elle pour être au même niveau physique. Malheureusement, sa cigarette s'était écrasée sur le sol lors de sa dangereuse cascade, inutilisable maintenant.

"Écoutez... Ce n'est pas ce que je veux, je ne veux pas vous voir pleurer comme ça. J'imagine que votre vie n'a pas été facile, d'ailleurs, elle ne l'est pour personne. Maintenant, si vous voulez que nous partions, nous partirons. Seulement, si ce que ces deux femmes vous on dit vous intrigue, sachez que je vis dans l'appartement d'à côté."


Gentiment, Phir alla passer son bras autour des épaules de l'immortelle, mais se raviva au dernier moment. Qui sait si elle ne prendrait pas mal ce geste, qu'elle accepterait qu'il la touche. Sur ce, le gitan se leva. Sa blessure s'était légèrement ouverte et du sang avait coulé, tâchant sa chemise.

*Merde, alors...*

"Voulez-vous que je vous aide à vous relever?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 1:46

Davielle avait sursauté, au coup de feu de Sunie. Incapable d'utiliser ses pouvoirs, elle demeurait mal a l,aise avec tous type d'arme, et la réaction de la jeune fille, quoi que mieux que si elle lui avait tiré dessus, l,avait un peu secoué, et avait particulièrement empiré son état mental. Et ne manquait pas grand chose pour qu'une crise de folie a la carnivale finisse par dévoré le peu de raison qui lui restait pour ce soir. La lèvre inférieure entaillée par une canine, la carnivale se retint de dire quoi que ce soit. Mais fut néanmoins émue de voir la demoiselle fondre en larmes. Il devait être effectivement bouleversant d'être ainsi basculé dans un monde ou le ne comprenait pas toutes les variables, particulièrement lorsqu'on était handicapée. Et Davielle compatissait avec elle. Mais seul les yeux glacé de l'immortelle trahissait son trouble.

Laisse Phir, a moi de la relever. Ta plaie va saigner encore plus, et sincèrement, ce n'est pas une bonne nouvelle... Laisse, va fermer ton épaule avant que je perde les pédales.

Davielle s'avança avec douceur, et se pencha devant Sunie. Elle attendait la réponse de la jeune fille, et fit un effort pour rembarrer sa mauvaise humeur et afficher un sourire amical et chaleureux. Elle réussi même a effacer la colère de ses yeux, qui prirent un moment un aspect d'océan.
**Chanceuse! Je n'en ferais pas autant pour personne, et possiblement même pas pour cet imbécile de Lovari. Ce qu'on ne ferait pas pour aider un immortel, et surtout, pour s'éviter de recevoir une balle. Au moins, laisse moi faire, sinon je vais vraiment le prendre personnel.**
Tendant une main, elle ignora les deux autres immortels, et attendit. Attendit que Sunie décide.


Dernière édition par Davielle le Jeu 18 Déc 2008 - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunie

avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Québec, Canada, Amérique, Terre, Sol, Voie Lactée, Amas de la Vierge, Univers
Rang : Première hybride
Ordre : Métisse Carnival-seth
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 2:00

Sunie vit la main tendue de cette Davielle elle l'aurais ignorée si elle n'était pas si perdue, son égo aurais pris le dessus et elle l'aurais refusée, mais c'était différent. Elle semblais vraiment sérieuse, sincère même... Sunie voulais y croire, mais c'était impossible, tout ce qu'elle avait dit n'existait que dans les livres.

Sunie pris la main de Davielle et se laissa faire, après tout ils étaient plus forts, plus nombreux et mieux armés, à quoi bon résister.

"je...je... je"

Elle ne savait pas quoi dire, s,en était trop pour elle, trop d'informations à assimiler en même temps, trop de choses passées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 2:13

Davielle attrapa la main de Sunie, délicate, et se baissa d,avantage pour la soutenir de meilleure façon. Elle était légère malgré tout, et la carnivale ressentit chaque muscles, et devina que le problème était particulièrement profond. Mais les tissus semblaient vouloir de régénérer, ce n'était donc pas un état définitif. Elle pourrait probablement être guérie, d'une manière ou d,une autre. Davielle la souleva sans trop de mal, prenant garde a ne pas la blesser d'autre manière, et la fit asseoir sur son lit, avec plus de délicatesse qu'elle n'en avait jamais eu. Et pour prouver sa bonne volonté, elle embrassa Sunie sur le front, lui lança un clin d'oeil espiègle.

On ne veux pas te blesser, te faire du mal ou chercher a mettre le doute et la pagaille dans ton esprit. On cherche simplement a aider, et a te permettre de passer outre tes problèmes afin de trouver ce que tu cherche. Je suis partie vers toi du mauvais pied, pardonne moi. Et sache que ton voisin est un homme de confiance. Appelle le si tu a besoin d'aide. Mais ne craint rien, nous ne somme pas aussi fou que tu semble le croire. Et un beau matin tu le comprendra.

Davielle lui lanca un sourire enjoleur, et puis se redressa et tourna les talons. Parler avec elle lui avait ramener a l'esprit sa propre incapacité. Cette jeune fille était plus immortelle qu'elle, et Davielle s'en rendait compte. Sans un regard pour Phir, elle descendit les escaliers a toute vitesse, et s'arrêta dehors, le regard pensif. Elle n'aimait pas être remise en question, et l'handicap de cette fille rouvrait une plaie déja lancinante dans son esprit. Une immortelle sans pouvoir...c'était presque pire qu'être humain.


Dernière édition par Davielle le Jeu 18 Déc 2008 - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phir Lovari

avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Un peu par ci, un peu par là...
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 2:33

Phir resta un peu étonné par la bonne foi de Davielle. Bien sûr, elle pouvait être gentille à sa façon, mais là, vraiment... C'était surprenant.

"Je suis un homme de confiance maintenant? Ça fait plaisir à entendre!"

Le gitan posa une main sur sa blessure pour étouffer l'odeur de sang qui en émanait et sourit lui aussi, malgré tout, à l'immortelle handicapée.

"Je suis prêt à me porter garant si vous avez besoin d'aide, je vous le promet."

Au moment même, Davielle fusa hors de la pièce sans même lui adresser un regard, descendant rapidement les escaliers pour rejoindre l'extérieur.

"Si vous m'excuser un moment..."


L'immortel prit le même chemin que son amie et la retrouva dehors face à la porte, plus seule que jamais. Il avança prudemment dans sa direction, mais resta quelques pas derrière elle.

"Tu as bien agis, Davielle. Elle s'en remettra, mais en ce moment, c'est plus de toi que je m'inquiète. Est-ce que tu vas bien?"


Il s'avança un peu plus, maintenant à quelques centimètres d'elle. L'immortelle le prendrait sans doute mal... Mais le gitan prit le risque de poser ses mains sur les hanches de Davielle, exerçant même une certaine pression. Son souffle chaud courrait dans le cou de l'immortelle. Soit il se ferait violemment rejeter, soit elle accepterait ce contact plus que familier.

"Je prend des risques, je sais. Des risques dangereux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 2:58

J'ai parfois vraiment l'impression que tu cherche la mort...

Mais Davielle n'eut pas le cœur de le repousser, ni même le cœur de se retourner. Elle ne voulait pas voir son inquiétude. Mais l'odeur du sans, malgré tout les efforts de Phir, parvenait encore a son nez, et commençait a rendre son esprit de plus en plus flou et vague. Elle menaçait de tomber en pleine folie, et elle ne voulait pas vraiment s,attaquer a la seule personne capable de se tenir avec elle.

Se dégageant vivement, elle ne se retourna pas, ne voulant pas voir le sang sur la chemise de Phir. Elle ne voulait rien voir. Déjà, elle sa vision se troublait, et sa gorge s'asséchait. Fermant les yeux, elle voulu oublier que Phir était là, que la petite se trouvait au dessus, et qu'elle n'était pas une immortelle sans pouvoir perdu au milieu de Paris. Mais c'était évidement lutter contre l'inévitable.
Et puis...elle se calma, son souffle diminua, ralentit, revint au rythme d'avant. Comme si sa folie reculait, décidait de la laisser en paix, afin de mieux revenir une autre fois. Mais Davielle avait peur, peur qu'elle ne revienne soudainement, et qu'elle ne parvienne pas a la retenir une nouvelle fois.


Tu devrais me laisser. Je vais bien, juste épuisée. Tu n'a rien a craindre alors laisse moi. Et va donc t'assurer que la Temper ne traumatise pas davantage la petite. Moi je vais me coucher...

Davielle s'avait que Phir ne serait pas satisfait, mais elle ne voulait pas qu'il s'approche. Elle ne voulait pas lui faire risquer sa vie, surtout pas pour elle. Mais pour une raison qu,elle ignorait, elle n'eu néanmoins pas le coeur de s'éloigner. Quelque chose la retenait, et elle était furieuse de ne pas savoir quoi.


Dernière édition par Davielle le Jeu 18 Déc 2008 - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phir Lovari

avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Un peu par ci, un peu par là...
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 13:39

"C'est une deuxième nature chez moi, la mort."

Ils restèrent ainsi un moment, silencieux, avant que Davielle ne se dégage vivement. Même si il était un peu déçu, qu'elle le laissait sur sa faim, Phir s'était attendu à une telle réaction. Pourtant, il avait changé son bandage et... Ah. La chemise, bien sûr. Une large tâche de sang formait une auréole rouge carmin sur le tissus blanc au niveau de l'épaule.

Pour la soulager de ce fardeau, il enleva la dite chemise, la roula en boule et l'enfouie dans un petit monticule de neige. Même si le froid mordait son torse nu à grande dent, le gitan ne le ressentait pas si vivement, habitué qu'il était à vivre dans des températures à peine vivable.

"Pourquoi est-ce que je devrais te laisser?"

Ces mots étaient sortis avec colère, contre toute attente. Phir se rabroua mentalement. Il devait la laisser vivre.


"Désolé... Je ne sais plus ce que je dis. As-tu seulement quelque part où aller?"


Le gitan s'assoya sur le pas de la porte, fermant les yeux pour ressentir tout ce qui se passait autour de lui en ce moment, pour reprendre son calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 13:56

Malgré elle, Davielle se retourna, et remarqua qu'il avait ôté sa chemise, la libérant de ses accès de folie. Elle se calma aussi, mais demeura immobile, a observer le luna. A ça question cependant, elle ne put s,empêcher de répondre avec un mince sourire, moqueur toutefois.

Bah, il y a toujours chez moi où je peux aller. Tu n'es pas le seul a avoir un appartement je te signale.

Et son sourire ne fit qu'empirer. Elle leva les yeux vers le balcon de la petite, avant de revenir sur Phir.

Au fait, merci de t'être intéressé a nos histoires de filles. Il y avait un risque que sa dégénère. Et me connaissant, je n'aurais pas vraiment pu faire grand chose. Comme toujours tu arrive au bon moment pour te mêler de ce qui ne te regarde pas. Néanmoins merci. Je t'en dois une.

Aussitôt, Davielle se mordit la lèvre. Elle lui en devait une! Voila bien la seule chose qu'il aurait fallu garder pour elle. Mais elle préféra cacher son malaise, sachant a quel point il serait heureux d'en profiter. Et puis, elle commença a ressentir le froid. Elle n,avait pas l'habitude de se tenir dehors l'hiver. Et il faisait plus chaud en Italie qu'en France. Mais voyant que Phir était toujours torse nu dans cet air froid la fit se retenir de se plaindre.

Aller, tu devrais rentrer, tu va avoir froid comme ça. Et ce n'est pas une bonne idée quand on a l'épaule blessé et une carnivale en furie a deux pas. T'inquiète, moi je retourne chez moi, dormir. D'autant que j'aurais besoin d'une bonne douche pour me changer les idées.


Dernière édition par Davielle le Jeu 18 Déc 2008 - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phir Lovari

avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Un peu par ci, un peu par là...
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 14:34

"C'était juste comme ça, tu sais. Histoire de me rassurer. Après tout, tu es relativement nouvelle à Paris, je ne savais pas si tu avais trouvé un gîte."

Davielle souriait finalement. C'était beau à voir, même si une évidente moquerie se cachait derrière celui-ci. Le gitant fouilla dans ses poches et finit par trouver une cigarette qui tentait vainement d'échapper à son destin. Il la coinça entre ses lèvres et l'alluma, heureux de retrouver sa bonne vieille clope.


"Y'a pas de quoi, la jeunette. J'ai vraiment un don pour arriver au bon moment, hein?"


Il lui adressa de nouveau un clin d'oeil, un sourire retrouvant place sur son visage basané. Avec un air innocent, Phir ne manqua pas de prendre note de ce "Je t'en dois une".


"Tu veux me faire plaisir? Alors sors de ce courant d'air, tu as l'air frigorifiée. Moi j'suis un loup, c'est différent. J'ai le sang très chaud - dans tous les sens du terme... Pour ce qui est de mon épaule, elle sera sur pied demain matin, je guéris très vite."


Il se releva, tirant sur sa cigarette.

"Si tu veux t'aquitter de ta supposé dette... Reste ici cette nuit. Pour te doucher, pour dormir, pour ce que tu veux. Je ne te demanderais rien d'autre, rien que tu ne veux pas."


Phir patienta, attendant sa réponse en l'observant de ses yeux verts émeraude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 14:44

La carnival laissa échapper un soupir découragé.

Je savais bien qu'il aurait fallu que je me taise.

Davielle rattrapa sa chemise et la lui jeta en pleine figure, un sourire exaspéré sur le visage. Cet homme avait décidément le pouvoir de lui en faire voire de toutes les couleurs. Il était bien le seul capable de la faire sourire, et jusqu'a date, effectivement le seul capable de la faire rire de façon sincère. Allais-t-elle redevenir elle même un beau jour? Davielle commençait a espérer que non.

Comme tu veux, le Don Juan. Si c'est pour me débarrasser d'une dette agaçante, parce que si je n'accepte pas ce soir, je vais me retrouver avec un loup pour me poursuivre pendant des années. Et j'en ai probablement pas l'intention.

Davielle se rapprocha, plus pour se protéger du vent que pour véritablement se rapprocher de lui, mais comme il était sur le seuil, elle avait pas vraiment le choix. Perdant peu a peu son agressivité des quelques minutes auparavant, elle retrouvait son sourire désormais coutumier, un mélange de plaisir et de moquerie au fond de ses yeux de glace noire. Et ses lèvres rouge foncé du sang qui s'y était assécher laissait apercevoir bien autre chose qu'un simple sourire amical.


Dernière édition par Davielle le Jeu 18 Déc 2008 - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phir Lovari

avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Un peu par ci, un peu par là...
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 16:10

"Tu aurais dû te taire!"

Phir attrapa sa chemise, un peu de neige volant sur son corps. Dès qu'elle entrait en contact avec sa peau, la neige fondait quasi instantanément. Davielle avait retrouvé sa bonne humeur, c'était ce qui comptait... Le gitan jeta un rapide coup d'oeil à son bandage, espérant qu'il n'avait pas été mouillé.

"Don Juan? Moi? Aller, Don Juan n'a jamais aimé qui que ce soit autre que lui dans sa pauvre vie, je vais quand même plus loin que lui dans mes relations personnelles. Et le plus souvent, c'est les femmes qui me martyrisent, et non le contraire."

Son large sourire dévoilaient ses quatre crocs acérés, quatre crocs qui révélaient sa nature de luna. Un fauve en chasse.

"Évidemment. Et je serais revenu pour demander quelque de moins plaisant que maintenant, j'imagine! On en sait pas comment le temps agit sur nous. Non, en fait je sais comme il agit sur moi... Oh aller, tu dis ça sans penser, je suis certain que sa te plairait énormément!"


Lorsqu'elle fut proche de lui, il passa sa main derrière son dos, comme pour la guider à l'intérieur du bâtiment. Ils montèrent les escaliers et se dirigèrent dans son appartement ou brûlait encore un bon feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Faudrait   Dim 7 Déc 2008 - 16:34

Davielle ne se fit pas prier pour s'effondrer sur le premier fauteuil, comme un chat qui accaparerait sa place favorite. Ramenant ses pieds vers elle, la carnivale se laissa réchauffer par le feu de bois qui donnait a la pièce une chaleur agréable.

Bah au moins, si tu n'es pas Don Juan, je vais peut être avoir la paix et pouvoir dormir. Quoi que je ne vois vraiment pas en quoi les femmes pourraient te martyriser. Qui voudrait martyriser un être comme toi. Faudrait surtout empêcher que tu te martyrise toi même avant.

Davielle observait bien évidement le bandage qui s'était effectivement mouillé, et qui recommencait a saigner a cause de leur déplacements. Se levant, elle gagna la salle de bain, et attrapa de nouveaux tissus. Pas question de le laisser faire cet fois. On allait voir qui martyrisait l'autre. Se rapprochant de Phir, elle défit le bandage déjà imbibé de sang. La plaie si proche de ses doigts la fit frissonner, et un cours instant ses crocs se dévoilèrent, et le luna pu apercevoir que la dentition de la carnivale n'avait pas grand chose a lui envier. Mais Davielle gloussa de moquerie, et passa les doigts sur la plaie, la refermant délicatement. Passant un bandage de l'autre main, elle l'installa cette fois ci avec force...elle n'avait pas l'intention de refaire ça trop souvent. Une fois finie, elle lança un clin d'oeil a Phir, et passa les doigts a ses lèvres, gouttant le sang chaud de ce luna passablement intéressant. Ce n'était pas une bonne idée pour un carnival déjà sur la corde raide, mais Davielle ne s'intéressait déja plus a ses inquiétudes.
Soudainement gênée de son geste un peu trop osée a son gout, elle le repoussa en riant, ce qui le fit tomber a plat sur le lit, et retourna se rasseoir sur son fauteuil. Si évidement elle y arrivait...


Dernière édition par Davielle le Jeu 18 Déc 2008 - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phir Lovari

avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Un peu par ci, un peu par là...
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 16:56

"Disons que je n'ai jamais de relations vraiment stable. Et puis tu me connais sous un bon jour, tu ne sais pas que je chasse le dragon, que je bois comme un trou quand je vais mal, que je fais de la contrebande, que beaucoup de mes amourades tournent au vinaigre. Tu vois mon nez? Il a été cassé à cause d'une de mes histoires. En fait, je ne suis pas de tout repos. Et oui, il faudrait aussi que je cesse de me mettre moi même dans de telles situations, mais c'est plus fort que moi, vois-tu. Je peux avoir un caractère de chien desfois."

Phir éclata de rire. Tout ça, c'était si ridicule... enfin... Il tira de nouveau sur sa cigarette avant d'écraser le mégot sur un coin de la table basse.

"Mais que veux-tu, je suis un homme à femmes!"


Le gitan la laissa faire lorsqu'elle voulu défaire son bandage, gardant tout de même une certaine attention à ses geste, au cas ou les choses dégénèreraient. Il fit une grimace lorsqu'elle serra les tissus plus fort que nécessaire. Lorsqu'elle goûta son sang comme ça... Ce geste eut le don de l'allumer plus que nécessaire. Il tomba sur le lit à la renverse en riant, mais la seconde d'après, il ne riait plus, son regard trop vert brillant intensément. Il se redressa rapidement et attrapa Davielle par les hanches, l'attirant sur le lit avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 17:22

Continu, et tu va vraiment pouvoir dire que tu es martyrisé!

Mais Davielle savait parfaitement que la menace ne servait a rien. D'ailleurs, qui aurait cru a une menace lancé avec un regard qui disait clairement le contraire. Même si ça, elle ne le savait pas. Se débattant par simple désirs de lui donner du fil a retordre, elle éclata de rire. Elle aurait très bien pu se défaire sans trop de mal, d,autant qu'elle savait qu'il ne l'aurait pas retenu contre son gré. Elle se laissa faire a demi, mais refusa de s'étendre, demeura assise a coté de lui, lui jetant un faux regard noir qui trahissait la bonne humeur qui régnait dans son esprit.

Je te conseille de savoir ce que tu fais cette fois. Parce que je pourrais me montrer pire que toi pour se qui est du caractère.

Mais Davielle n'était plus aussi a l'aise que d'habitude. Elle n'avait jamais été si proche de quelqu'un et pas même de ses parents. Et son expérience des autres immortels masculins ne lui disait rien qui vaille. Et son attitude s,en ressenti légèrement. Se renfermant soudain dans ses souvenirs, son regard repris son allure de glacier froid et austère, et son sourire s'évanoui. Elle revoyait son enfance, qui n'avait pas été des plus joyeuse, et oublia un instant le corps de son ami, qui se trouvait a son coté. Les genoux repliés, le menton posé sur ses bras croisé, l'immortelle se perdit en elle même un moment. Avant de revenir. Mais son sourire lui ne revint pas.


Dernière édition par Davielle le Jeu 18 Déc 2008 - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunie

avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Québec, Canada, Amérique, Terre, Sol, Voie Lactée, Amas de la Vierge, Univers
Rang : Première hybride
Ordre : Métisse Carnival-seth
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Dim 7 Déc 2008 - 23:21

Sunie ne savait pas trop quoi faire, elle était restée assise sur son lit, hébétée, sans la moindre volonté de dormir. Qui étaient donc tout ces gens étranges, son voisin, cette jeune femme... la porte était restée ouverte elle pu les voir repasser, il avaient l'air amoureux... Ha l'amour... sentimenet totalement étranger à Sunie, seul sa mère l'avait aimée, mais pas comme un homme pourrait le faire bien sur.

"chanceuse" murmura-t-elle tout bas

Sunie regardait encore par la porte entrouverte, elle regardait mais ne voyais plus, perdue dans le souvenir de la scène qui c'était pourtant passée quelques minutes auparavant. Immortelle... alors elle serait immortelle... cette idée ne lui plaisait guère, vivre éternellement, mais à quel prix... Si tel était le cas, admettons que c'était vrai, elle ne voulait pas être handicapée pour toujours. à quoi bon vivre si c'est pour ne pas vraiment vivre. Ses yeux se posèrent sur le revolver, une des douilles était poinçonnée, la balle qu'elle avait tirée pour avoir l'attention... mais en valait-elle vraiment la peine?.

Elle le pris mais celui-si glissa de sa main et tomba par terre produisant un son plutôt fort considérant que le plancher était vide et le revolver en acier massif... elle se pencha pour le ramasser mais ne pouvait l'atteindre... Après un petit instant à allonger le bras elle fini par toucher la poignée et le ramassa. Elle le tenait maintenant à plat dans ses mains, pesant le pour et le contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Lun 8 Déc 2008 - 0:04

Perdue dans ses pensées, Davielle sursauta violemment au bruit sourd. Il semblait venir de l'appartement de devant...la petite. Mais que pouvait-elle bien fabriquer a cette heure ci, encore?! Normalement, elle se serait contenté de hausser les épaules, mais elle fut trop heureuse d,avoir une raison de s'éloigner de Phir, coupant court a son malaise.
Ok, le malaise n'était pas désagréable, mais elle détestait être dans cet état aussi préférait-elle l'éviter le plus possible. Se levant, elle se dirigea vers le couloir, laissant un Phir déçu et découragé sur le lit. Pauvre luna...il allait encore devoir jouer de ruse pour finir par l'attirer une fois pour toute.
S'approchant tranquillement de la porte, elle n'entendit rien. Mais le silence était inquiétant. Elle cogna sur la porte entrouverte. Trop facile de l'ouvrir cette fois. Elle resta dehors, et se retint même de jeter un coup d'oeil.


Désolée, c'est encore moi, Davielle. Tu m'a fais peur. Tout va bien?


Dernière édition par Davielle le Jeu 18 Déc 2008 - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunie

avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Québec, Canada, Amérique, Terre, Sol, Voie Lactée, Amas de la Vierge, Univers
Rang : Première hybride
Ordre : Métisse Carnival-seth
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Lun 8 Déc 2008 - 0:13

Sunie entendu bouger dans l'autre appartement et Davielle reparut, après tout peut-être que ce n'était pas tout le monde qui se foutait d'elle... mais elle fixait toujours le revolver dans ses mains. Il était si simple et si dur à la fois de penser qu'un si petit objet pouvait tuer... une simple balle bien placée, encore une magnifique création de l'homme... tout pour s'entre-détruire.

"non, tout ne va pas, il y a un mois j'avais un mère, il y a un mois j'avais une maison et deux soucis, me trouver un homme et éviter de me faire voir... aujourd'hui j'en ai trop, et je me demande si je ne devrais pas les régler, si simplement..."

Elle pris le revolver par la poignée et ne fit rien de plus, le doigt sur la détente, que faire. Tout autour d'elle n'avait de cesse de mourir ou de mal tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Lun 8 Déc 2008 - 0:34

Davielle compris le dilemme de la jeune immortelle. Mais le trouble dans la voix de la petite la fit ouvrir la porte. Et ce qu'elle vit, sans la surprendre, la fit comprendre toute l'ampleur du problème...Elle s'avança doucement, tranquillement, sans brusquer. Une fois devant Sunie, elle se baissa pour être a sa hauteur. Elle ne fit aucune geste pour attraper l,arme. Néanmoins elle y fixa une partie de son attention, afin de ne pas se faire surprendre une fois de plus.

Écoute. Je devine combien il est difficile de perdre quelqu'un. Je n,ai perdu personne quand a moi, sauf peut être moi même. Je ne peux prétendre souffrir autant que toi. Mais tu ne dois pas abandonner. Moi aussi j'ai des raisons de m,en faire. Je suis un peu comme toi. Je vais t'avouer que j'ai douté d'être une immortelle, et je doute encore. Toi, on ne t'a probablement jamais dis ce que tu étais, tes parents non peut être pas voulu de jeter dans leur monde. Malgré que je suis sure qu'il te surnommait probablement de mystérieuse, de petite étrange, ou de jolie surprise, ou quelque chose du genre. Mais tu possèdes des pouvoirs, des pouvoirs que les mortels ne possèdent pas. Tu peux te transformer en serpent, ce qui n'est pas rien. Tandis que moi, je ne possède que la culture de ce que je suis. Car mon problème a moi, c'est que je n'ai pas de pouvoir du tout. Je suis une immortelle, car mes parents le sont. Le suis-je vraiment...je n'en sais rien.

Davielle se redressa, et s'installa sur le lit, a coté de la petite. Elle ne savait si elle accepterait son geste, mais elle se doutait que la conversation serait longue.

Et puis, je vais te dire autre chose. Tu peux être guéri. Je ne sais pas qui, je ne sais pas comment. Mais ne désespère jamais. Même qu'il y a probablement un valkar dans cette ville qui parviendra peut être a te dire comment, et même, pourquoi pas, a te remettre sur pied. Les valkars voit-tu, sont comme des anges. Et ils guérissent comme nul autre pareil a ce qu'on dit. Chaque ordre d'immortel a ses pouvoirs propres, et tu a les tiens. Maintenant, que tu sois un mélange entre carnival et Seth, je ne sais pas quel pouvoir tu as, néanmoins, on peu déjà deviner que tu a ceux des seths. A savoir si tu possèdes ceux des carnivals, je serais bien en peine de juger.

Davielle fit une pause, observant la jeune sunie, qui semblait assimiler sans trop de mal. Mais la carnivale se doutais que de passer de l'un a l'autre ne se ferait pas sans délais. Passant une main dans son dos, pour la supporter et la réconforter, Davielle la secoua un peu, en souriant doucement.

Aller, donne moi se pistolet avant de blesser quelqu'un...je ne vais que le poser sur la table, pas de crainte. D'ailleurs, moi je ne connais toujours pas ton nom, jeune fille. A moins que tu n,aime te faire appeller fillette. Mais moi je détestais...j'imagine que c'est pareil pour toi. Aller, ne désespère pas. Et pour ce qui est des garçons, je peux te jurer que tu a le temps devant toi...Tu es immortelle, il y a au moins ca qui devrait de soulager...toi qui craignait de ne pas avoir le temps d'en trouver un a ton gout. Et encore une fois, si tu veux, je peux chercher un valkar, vérifier s'ils peuvent quelques choses pour toi? Et je suis sure qu'ils le peuvent. Sourie un peu, la vie n'est pas si dure. Et si tu a besoin de compagnie, il y a toujours Phir qui sera ravi de t'accueillir. Il est un peu exagéré quand il s'y met, mais on s'habitue...et on fini par apprécié. Si tu a un temps soit peu l'attitude d'une carnivale, tu devrais finir par trouver ton compte avec lui. Et si c'est moi que tu cherche, demande le lui aussi...il sera capable de me trouver n'importe où.


Dernière édition par Davielle le Jeu 18 Déc 2008 - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunie

avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Québec, Canada, Amérique, Terre, Sol, Voie Lactée, Amas de la Vierge, Univers
Rang : Première hybride
Ordre : Métisse Carnival-seth
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Lun 8 Déc 2008 - 1:05

Ce qu'elle disait avait du sens et certains mots dans son dialogue lui étaient familiers. Seth, elle avait entendu sa mère dire une fois qu'elle s'ennuyait des Seth, elle n,avait que 8 ans et avait compris les sept, mais maintenant ça avait plus de sens. Par contre Valkar, vlakar ce mot était encore gravé dans sa mémoire, son père l'avait dit juste avant de disparaitre à nouveau, "je ne suis pas un valkar je ne guéris pas d'un simple toucher". Et Davielle disait que ceux-ci pouvaient probablement guérir ses jambes? Trop de choses se ressemblaient, cela ne pouvait être une coïncidence. Davielle mentionna des petits surnoms affectif qu'on donnerait à un enfant et Sunie le dit en même temps qu'elle le pensait:

"ma petite expérience"

Voyant la visage perplexe de Daville elle clarifia:

"mon père m'appelait ainsi, j'étais jeune dans le temps... mais ne le suis-je pas encore si je vis éternellement?"

Puis elle mentionna la transformation en serpent... quel mérite y avait-il donc à cela, elle la ratait tout le temps...

" en fait je n'ai jamais réussit à compléter la transformation... elle bloque à la taille."

Puis elle parla de ses problème, ne pas avoir de pouvoir.. elle ne se rendait apparement pas compte à quel point elle l'enviait, sans pouvoir elle ne serais qu'une personne normale et c'est ce qu'elle voulait après tout.

Sunie se rendit compte qu'elle tenait effectivement encore le revolver quand Davielle lui en parla, cette saleté que les hommes avaient créer pour s'entre-tuer. Elle le tendit à Davielle sans hésiter, plus vite il serait loin, moins elle y penserait après tout. Lorsque Davielle lui demanda son nom elle se senti mal, elle avait oublié le plus basique des éléments de politesse...

"Sunie, c,est ainsi que mes parents m'on nommée, ma mère voualait que sa ne sonne pas trop comme elle et elle ne voulait pas laisser mon père décider, après tout disait-elle: C'est moi qui l'ai portée cette enfant. leurs petites chicanes à ce sujet me fesait toujours rire"

Après un instant elle ajouta:

"merci de t'occuper de moi, je suis sure que Phir... c,est bien Phir son nom c'est ca?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Lun 8 Déc 2008 - 1:20

Tu a bonne mémoire. Et un joli nom. C'est bel et bien Phir, et sa m'étonne qu'il ne m'est pas suivi comme mon ombre. Bah, laissons le a ses rêves... Mais je suis contente que ça te semble moins bizarre. Tu va te rendre compte que je ne suis peut être pas la folle que tu croyais.

Davielle souriait, cette petite était finalement sympathique. Et Davielle se rendit compte qu'elle avait de nouveau retrouver sa bonne humeur. Mais que diable lui arrivait-elle pour changer d'humeur aussi soudainement? Bah, tant pis...elle se douta qu'elle allait devoir si faire.

Je crois que pour ta transformation, il suffit possiblement que tu y crois pour de vrai. Tu ne pouvais pas vraiment savoir que c'était bel et bien un pouvoir, et tu n'y a sans doute jamais vraiment cru. Maintenant que tu te sais immortelle, peut être parviendras-tu a te transformer au complet. Mais donne toi du temps. On ne sait jamais ce qui arrive lorsqu'on prend le temps de se laisser grandir. Laisse toi vieillir au point de ne plus y arriver, alors recommence. Mais ne perds pas courage. Moi je l'ai perdu, mais je ne veux pas qu'il t'arrive la meme chose. Aller, je crois que c,est beaucoup d'information pour aujourd'hui. Et si tu te reposait. Je ne sais pas si tu souhaite dormir...moi oui, mais je suis sure que si tu n'y arrive pas, il y a toujours ton violon. Comme il n'y a que nous trois pour l'entendre, tu n,a rien a craindre d'attirer les gendarmes, ou je peux rester si tu veux...te tenir compagnie et bavarder...Je ne prétendrais pas connaitre tous des immortels, mais si tu préfère passer du temps a mieux nous connaitre...je suis disponible.

Davielle lui lanca un clin d'oeil espiègle. Elle devait admettre bien aimé cette Sunie finalement. Un peu impulsive...mais ce n'était pas vraiment surprenant. Être métisse entre carnival et seth...il y avait de quoi être bipolaire!


Dernière édition par Davielle le Jeu 18 Déc 2008 - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunie

avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Québec, Canada, Amérique, Terre, Sol, Voie Lactée, Amas de la Vierge, Univers
Rang : Première hybride
Ordre : Métisse Carnival-seth
Date d'inscription : 02/12/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Lun 8 Déc 2008 - 1:34

"tu resterais vraiment?"

Quelle question stupide, pourquoi lui poser cette question elle venait de le dire. Pourtant Sunie se sentait plus en sécurité avec elle que seule... et dire que quelques minutes plus tôt elle lui aurait tiré dessus. Elle avait quelques questions, mais elle hésitait à les poser, par peur de paraitre trop curieuse, et après tout cela elle commençait à sentir la fatigue peser sur elle.

"il est plutôt impolis de le demander mais... quel age avez-vous donc? je sais que je doit être une enfant pour vous, avec mes misérables 21 ans..."

Par contre une question plus importante se formula dans son esprit, elle c'était toujours fait dire que certaine de ses caractéristiques physiques étaient normales mais... maintenant qu'elle savait pour les immortels elle voulais en être sure.

"si je vous montres quelques petites choses, vous pouvez me dire ce que sa vous dit, ne vous inquietez pas je n,ai pas l'intention de vous faire mal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douce mélancolie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douce mélancolie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Douce amertume ~Irina et Lorelei~
» Quand tu tiens même plus sur tes pattes. [PV Douce Plume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: Les Rues Résidentielles-
Sauter vers: