AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Douce mélancolie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Lun 22 Déc 2008 - 15:58

Davielle ferma les yeux un instant, laissant son corps s'habituer a cette douleur. Jouant des hanches pour être plus confortable, et laisser plus d,espace a Phir, elle fini par rouvrir son regard sombre et plein de vie, l'embrassant avec une lenteur venu de son manque de souffle. Mais elle souriait néanmoins, et la belle se détendit une fois de plus, offrant au luna une plus grande marge de manœuvre, serrant Phir contre elle de ses doigts qui parcourait son dos avec douceur.

Fixant son regard vert étincelant, elle sourit davantage, et s'empara une fois de plus de ses lèvres, avec une fougue née des frissons qui ne cessait de la parcourir. Mais ce n'était plus des frissons de froid, qui avait disparu bel et bien. La carnival retrouvait la température qui était la sienne, et malgré que toujours beaucoup moins chaude que Phir, elle lui redonna son énergie.
Le serrant de plus belle, elle caressa ses hanche, remontant jusqu'à son cou. Riant, elle pressa les doigts sur sa nuque, jouant de son point faible, toute a son impunité. Rouvrant les jambes un peu plus, elle sourit, et la pointe de malice qui illumina un instant son regard ne pu échapper a Phir. Et elle en riait, embrassant toujours cet homme a qui elle se donnait, sans la moindre peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phir Lovari

avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Un peu par ci, un peu par là...
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Lun 22 Déc 2008 - 23:09

Davielle répondait instinctivement aux mouvements de bassin de Phir, ses lèvres toujours en possession des siennes. Il y avait dans son regard une telle vie, une telle douceur! Il n'aurait jamais cru pouvoir faire naître de tels sentiments chez une femme, surtout celle la. Les doigts de la carnivale couraient dans son dos avec agilité, frôlant ses nombreuses cicatrices, le faisant frisonner et accélérer son rythme cardiaque.

Leur baiser s'intensifia. L'excitation lui faisait parfois perdre un peu de son contrôle et retrouver son côté animal. En effet, de la fourrure courrait sur son échine et ses mains ressemblaient plus à des pattes armées de redoutables griffes qu'à d'inoffensives mains humaines.

Phir intensifia son rythme, mais Davielle d'aventura de nouveau dans son cou, sur son point faible. Comme un loup est paralysé lorsqu'on le mord dans l'épaisse peau de son cou ou un chien qui se fait caresser à son endroit favori près de l'oreille, le luna poussa un petit grognement de plaisir, inclinant légèrement la tête sur le côté. La lueur de malice qui brilla dans les yeux de Davielle ne lui échappa naturellement pas, il se laissa embrasser, alors qu'une envolé de papillon montait dans son bas ventre, une vague de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Mar 23 Déc 2008 - 0:11

Davielle profita de l'apparition de la fourrure de Phir pour intensifier la force de ses doigts, agrippant les mèches de poils noirs avec fougue. Peu importais si le luna perdais un peu de son contrôle. Ce n'était pas elle qui allait se plaindre. Ronronnant avec douceur, joignant son murmure de chat a ses grondement de loup, elle s'aventura encore plus, frôlant de son nez l'arête de son oreille, le point que sa mère avait eu l'habitude de frotter elle même quand elle était en colère, bébé. Et elle connaissait très bien le genre de frissons que la caresse procurait. A demi paralysé de plaisir sous ses doigts, elle ne pu s'empêcher de se moquer de lui encore, malgré son manque de souffle, et sa respiration laborieuse.

Alors le loup, on se fatigue? Je croyais que parce que tu te transformait, j,allais mourir de fatigue, mais je suis encore décu. Reprend toi, ou je vais vraiment te transformer en mouton.

Et elle lècha le cou de Phir, effleurant son point faible, devinant qu'après l'affront qu'elle lui faisait, il ne lui resterait que ca pour le controler. Riant, elle l'embrassa et s'étendit de nouveau, la malice embellisant son regard, offrant au regard canin de Phir son corps offert. Et elle se mordit la lèvre, anticipant l'agressivité du luna qui devait être impatient d'en finir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phir Lovari

avatar

Nombre de messages : 101
Localisation : Un peu par ci, un peu par là...
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Douce mélancolie   Mar 23 Déc 2008 - 4:05

Phir sentit les doigts de Davielle saisir solidement la fourrure qui était apparue dans son dos malgré lui. Cela ne semblait pas lui déplaire ou, si c'était le cas, elle n'en faisait pas grand cas. La carnivale frotta alors son nez sur l'arête de son oreille. Le luna frêmit sous la caresse, ses grognements se faisant plus doux, presque autant que le ronronnement d'un félin. Lorsqu'elle lui lança une nouvelle pique, Phir lui cloua le bec en posant ses lèvres sur les siennes, puis poussa un nouveau rugissement de bête. Qu'il le veuille ou non, cette plaisanterie l'avait tout de même atteint dans sa virilité. Normalement, il aurait passé outre, mais cette petite le cherchait un peu trop. Il allait lui rabattre le caquet!

Brusquement, il s'empara de ses jambes et l'avança un peu plus vers lui, comme si c'était possible. Son va et vient devint plein de vigueur, d'une fougue animale. Il embrassa son cou, tenté de mordre dans cette chair tendre, mais le gitan se rentint, avec peine, toutefois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Davielle

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: M   Mar 23 Déc 2008 - 16:47

La carnivale éclata de rire, et par son manque de souffle, eu du mal a retrouver sa respiration, tant l'énergie de Phir la vidait de la sienne. Mais elle ne lui en voulait pas de forcer la cadence, c'était de sa faute après tout.
Sentant ses lèvres dans son cou, elle sourit, et se serra contre lui, caressant sa nuque avec douceur. La douleur revenait par vague, et la carnivale eu soudain peur de l'avoir provoquer une fois de trop. Mais Davielle ne laissa pas paraitre son trouble, déjà que Phir ne semblait plus voir grand chose.

Se laissant emporter par le rythme infernal, elle le soutint de son mieux, malgré l'épuisement qui la gagnait peu a peu. Mais elle rejeta sa fatigue avec un grognement, et rattrapa le visage de Phir, l'embrassant de nouveau, oubliant que du sang frais y coulait de plus belle. A son tour, des frissons de plaisir la parcoururent, la faisant ronronner de plus belle, une teinte plus aigu cependant dans sa voix. Mais seules les oreilles de Phir pouvait capter le subtil changement de ton. Pressent son visage dans son cou, elle chercha a reprendre son souffle un moment, et ses doigts raffermirent leur prise sur les crins du luna. Serrant les jambes autour de ses hanches, elle se détacha de son cou pour fixer son regard si beau, et elle l'embrassa encore, enivrée de désirs pour ce gitan si imprévisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douce mélancolie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douce mélancolie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» Douce amertume ~Irina et Lorelei~
» Quand tu tiens même plus sur tes pattes. [PV Douce Plume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Immortel :: Paris :: Les Rues Résidentielles-
Sauter vers: